AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Affrontement douloureux [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari | Tonton Noe/ Puissante mouche chiante
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Affrontement douloureux [FINI]   Sam 7 Déc 2013 - 22:05

Ses grosses bottes presqu’entièrement couverte de sable, son regard perdu dans le lointain, Noemi Kotasu attendait. Le vent s’engouffrait dans ses longs cheveux dorés et fouettait son visage, l’obligeant à plissé les yeux. Ce n’était pas du tout une température clémente et les gens qui sortaient à l’extérieur étaient considéré comme cinglé. Néanmoins, l’androgyne avait été ‘’forcé’’ à sortir, il n’avait pas eu le choix…

Quelque jours auparavant, le Kotasu avait reçu une lettre de son ancienne amie, Tina Sakura, ou plutôt celle qui la remplaçait, maintenant… Les deux dirigeants s’étaient déjà confronté, pourtant, ils n’étaient pas arrivés à s’entendre. Il ressorti la feuille maintenant froisser et la relit, avant de la jeter dans la mer :

Noemi Kotasu,


J'ai sait ce que tu veux.


Et si tu veux espérer la récupérer retrouve-moi à la plage au coucher du soleil. Je ne vais pas te mentir, je ne te la rendrais pas mais il faut régler nos comptes le plus tôt possible et pour l'avenir de Seikoku.


Ne te défile pas, je ne t'attendrais pas longtemps et elle non plus.


Eglantine

… Il n’était pas absolument certain de ce qu’elle essayait de lui dire… Au début, il ne voulait pas y aller mais le message de la jeune femme laissait sous-entendre qu’il pourrait peut-être revoir sa précieuse Tina ~ Le Mikari était prêt à faire n’importe quoi, d’ailleurs, pour récupérer son alliée.

Au loin, le tonnerre grondait et une éclaire déchira joliment le ciel, l’illuminant l’espace de court moment. L’androgyne révisa rapidement sa tenue, voulant absolument être impeccable pour rencontrer la belle Asuna. Ses longues jambes fines étaient mises en valeur par un bas en cuir serré. Le torse du Mikari, strié par de longues cicatrices, étaient également montré, le jeune homme ayant seulement mit une veste, ouverte sur sa poitrine. Finalement, ses cheveux blond comme le blé étaient noués en haut catogan, la couette retombant jusqu’au milieu de son dos.

L’homme poupée soupira et s’alluma une cigarette, ayant le temps d’en finir plusieurs avant que la Sakura arrive, se maudissant de s’être pointé si tôt. Il avait cette manie de toujours arriver plusieurs heures avant le rendez-vous et, immanquablement, à chaque fois, il s’en voulait.  Il passa une main dans ses cheveux, lasse, sachant qu’il devrait encore attendre de trop nombreuses et longues minutes.

Lorsque, finalement (merci bon Dieu), la française arriva, le blond se retourna vivement vers elle. Rapidement, il fonça vers sa cadette, enfonçant son pied dans le ventre de la pauvre qui atterrit plus loin, dans le sable. Violement, il agrippa le col de la demoiselle, enfonçant ses ongles dans son cou et ancrant son regard dans le sien ~ D’une voix froide, comme métallique, il affirma :


-Eglantine. Cette rencontre est mieux d’en valoir la peine….


Car effectivement, Noemi Kotasu détestait perdre du temps qu’il pourrait utiliser pour aider ses précieux Mikari. De nouveau, l’androgyne s’alluma une cigarette et laissa lentement la fumée s’échapper d’entre ses lèvres fines. Lorsque sa camarade tenta de se lever, il reposa son pied contre sa poitrine et, la regardant de haut, demanda sur le même ton :


-Que veux-tu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tina Sakura
Chef du clan Asuna | Princesse Ronces
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin dans mes rêves ~

MessageSujet: Re: Affrontement douloureux [FINI]   Sam 7 Déc 2013 - 22:18

Eglantine finit de s'attacher les cheveux en queux de cheval. Ça serait certainement mieux pour affronter Noemi si elle n'était pas dérangée par ses cheveux.
La demoiselle était vêtue d'un pantalon patte d'éléphant noir comme ceux de Tina (en fait, il était à Tina) et un débardeur noir avec une veste blanche aux motifs baroques noirs par-dessus. Elle noua ses baskets blanches et respira à fond un dernier coup.
En se regardant dans le miroir, elle n'arrivait pas à se reconnaître. Les lèvres de la demoiselle et le contours de ses yeux étaient bleutés, de plus, ses yeux n'avaient aucun reflet, comme si on lui avait collé des gommettes sur les yeux. L'Asuna avait l'impression d'être un zombis ainsi, mais elle devait s'y habituer. Un corps sans âme, même animé, revenait à être un corps dénué de vie, non ?

Eglantine quitta ainsi son dortoir, ne disant pas à ses membres où elle se rendait mais le salua quand même. Le soleil allait bientôt se coucher et son rendez-vous approchait. Eglantine fit un petit saut chez Minh, sans avoir les redondances de ce dernier sur sa santé qui semblait fragile, mais Eglantine s'en fichait un peu, elle voulait passer du temps avec son meilleur ami et peu importe qu'il la grondait ou non (parfois on se demandait qui était l'aîné ici !)

Le soir approchait à grand pas et Eglantine était pile à l'heure prévu. Elle erra un moment sur la plage avant d'apercevoir le Kotasu. Rien ne pressait et Eglantine n'était pas encore habitué à ce nouveau système corporel, elle ne ressentait plus vraiment quoique se soit.
Jupiter l'avait prévenu que les effets secondaires seraient dérangeant. Pendant un moment, elle ne sentirait plus rien, ni le chaud, ni le froid, ni la douleur mais elle n'aura pas de second corps alors il fallait en prendre soin.

Lorsqu'elle arriva finalement à Noemi, ses yeux vides eurent seulement le temps de se relever que le corps tout entier de la demoiselle fut propulser loin dans le sable.
Elle ne l'avait pas vu venir celui-là et apparemment le Kotasu était très mécontent de cette viré bientôt nocturne.
A peine avait t-elle volé des mètres plus loin que le Mikaris vint lui agripper le cou violemment. Eglantine ne cilla pas d'un cil, mais porta tout de même ses mains sur ceux du jeune homme pour essayé de s'en défaire. Elle ne sentait pratiquement rien à par le contact du chef du clan de la Mort. Ça serait bête de mourir étrangler sans s'en rendre compte alors il fallait mieux agir. Cependant, le Kotasu fut plus rapide et dit d'une voix assez métallique et extrêmement froide :

"Eglantine. Cette rencontre est mieux d’en valoir la peine…."

Le jeune homme la lâcha et s'alluma tranquillement une cigarette comme si de rien n'était. Eglantine enfonça doucement ses doigts dans le sable. Peut-être que le Kotasu n'était pas au courant qu'il était sur un champs de mine ? Le sable est comme la terre, un parfait lieu d'habitat pour les plantes. La demoiselle décida donc de se lever, toujours une expression neutre sur le visage. Mais cette fois, Noemi la plaqua au sol en enfouissant son pied sur sa poitrine.
Ça devait faire mal …

"Que veux-tu?"

Cette fois, Eglantine ne put s'empêcher de sourire. Un sourire un peu malicieux mais pas assez pour ressembler à Tina, Eglantine était peut-être sur le point de tuer quelqu'un, mais elle ne pouvait pas être une méchante, c'était impossible. Et puis se qu'elle veut ... elle n'en savait rien pour le moment, ou du moins, se qu'elle voulait émergé lentement de sa tête.

"Je veux t'arrêter et comme tu ne sembles pas vouloir être coopératif, nous allons nous battre. Se battre pour sa survis et l'avenir du lycée, ça devrait te ravir non ?"    

A ces mots, Eglantine plaqua sa main fermement contre le sable et une espèce de racines en sortit pour propulser le Mikari plus loin. La demoiselle en profita pour se relever, examinant brièvement les dégâts sur son cou. Rien de grave apparemment.
L'Asuna arriva au niveau du Mikari juste avant que ce dernier ne se relève et le menaça d'un poignard en épines qu'elle avait fait apparaître. La lame touchait quasiment le coup de Noemi et un seul geste brute pourrait certainement lui ôter la vie. Eglantine était accroupis au dessus du jeune homme et eut un moment de grand vite en ancrant ses "yeux" dans ceux du jeune canadien. Puis elle demanda :

"Et toi, pourquoi tu as accepté de venir ? Aurais-je mis ton orgeuil à vif en te disant de ne pas de défiler ? Et ne me dis pas que c'est pour Tina. On ne cherche pas à sauver quelqu'un qu'on a prévu de tuer "quand tout sera fini" !"    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari | Tonton Noe/ Puissante mouche chiante
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Affrontement douloureux [FINI]   Dim 15 Déc 2013 - 22:32

-Que veux-tu?

Elle ne semblait pas éprouver une quelconque douleur et cette réalité énervait le blond au plus haut point ~ Comment l’Asuna pouvait elle sourire alors qu’elle se retrouvait dans une telle situation de faiblesse? La réponse lui échappait et le rendait amer. Ainsi, elle ressemblait à Tina et ça le cloua sur place : Chaque vision de la demoiselle lui enlevait toujours les mots de la bouche. La chef du clan de la nature lui répondit alors, d’une voix beaucoup trop douce pour qu’elle soit réellement la muse du Mikari :

-Je veux t'arrêter et comme tu ne sembles pas vouloir être coopératif, nous allons nous battre. Se battre pour sa survie et l'avenir du lycée, ça devrait te ravir non ?

Elle se redressa rapidement et une racine sorti du sol, l’envoyant valser plus loin sur la plage ~ Habillement, il réussit à tomber sans trop ce faire mal mais une expression de profonde honte pouvait se lire sur son joli visage aux traits fins. L’homme poupée détestait perdre, comme un gamin jouant à son jeu préféré. Il se mordit la lèvre si fortement, sous l’emprise de la colère qu’un mince filet de sang coula sur son menton, sans qu’il ne semble vraiment y porter grande attention.

L’androgyne releva la tête pour voir que l’Asuna s’était approché de lui et qu’elle tenait un poignard affilé contre sa gorge. Mentalement, il se traita de tous les noms et se maudit lui-même ~ Pourquoi devait-il toujours baisser sa garde comme un imbécile? Elle s’accroupit de façon à pouvoir le regarder dans les yeux, son regard violet chargé de venin et de haine ~ Elle ne s’en préoccupa pas, ajoutant sur le même ton :

- Et toi, pourquoi tu as accepté de venir ? Aurais-je mis ton orgueil à vif en te disant de ne pas de défiler ? Et ne me dis pas que c'est pour Tina. On ne cherche pas à sauver quelqu'un qu'on a prévu de tuer "quand tout sera fini" !

Tss… Sa prétention n’était même pas ce qu’il l’emmerdait le plus… Même en étant Eglantine, elle savait ce qu’il ressentait : Effectivement, son orgueil avait été tiqué par la lettre de la jeune femme ~ L’androgyne s’était senti forcé de venir se battre avec elle. Naturellement… Il aimait la bagarre mais cette fois ce n’était pas contre les vulgaires gangsters de Tokyo, oh non…  C’était une autre chef et donc… Une femme potentiellement capable de lui enlever la vie, aujourd’hui, ici sur cette plage.

Même si elle était dans le même corps de Tina, il considérait que ce qu’il avait dit à la demoiselle ne regardait pas du tout sa deuxième détestable personnalité : L’androgyne a détestait encore plus, si c’était possible! Oui il avait dit à la chef Asuna qu’il la tuerait lorsqu’il aurait atteint son but premier… Mais maintenant, l’homme poupée n’en était plus aussi certain! Mais comment expliqué à Eglantine qu’il avait des sentiments pour la jolie princesse de la mort sans qu’elle ne le prenne pour un horrible menteur?... Il n’était pas stupide et l’androgyne savait bien qu’elle ne le croirait pas.

Rapidement, il repoussa le couteau, coupant ainsi sa paume mais arrivant néanmoins à culbuter plus loin. Dans sa main, un venin mauve coulait contre ses doigts et il passa sa langue contre le poison, se délectant du gout qui lui semblait si riche. Caché dans les buissons, sachant qu’Eglantine savait qu’il était là, mais sa soudaine invisibilité lui permettait de rassembler ses idées. Il invoqua à son tours son arme, une énorme faux, maintenant plus sombre (Il n’était pas très prit au sérieux avec sa précédente…)  et, entaillant de nouveau sa main, il étala son ‘’sang’’ sur la grosse lame. Le chef du clan de la mort ferma les yeux et sourit alors que la douleur le paralysait pendant un court moment.

Si les Mikari étaient très doués avec les poisons, le fluide de leur chef était de loin un des plus puissants : Il ne tuait pas mais paralysait toute vie humaine pendant un long moment, laissant amplement le temps à son possesseur d’éliminer sa proie. Il s’élança vers son adversaire et, comme s’ils dansaient, ils s’attaquèrent tours à tours, rapidement, évitant les coups de l’un et l’autre.

Au bout d’un moment, leur valse mortelle vint à une fin lorsque l’arme du blond effleura l’épaule de la jeune femme, l’entaillant légèrement : C’était suffisant pour l’affaiblir considérablement et lorsqu’elle alla appuyer son dos sur le tronc d’un arbre, affaibli, il s’approcha doucement et agrippa son menton entre deux doigts. De sa voix suave, l’androgyne répondit à sa précédente question :

-Je suis venu parce que… En fait, ça ne te regarde nullement.  

Il marqua une courte pause, et, sur un ton de confidence, ajouta :

-Moi et Tina . . . Je… Je ne crois pas que j’aurais arrivé à lui faire du mal…

De nouveau, il laissa quelques seconde passé avant d’agripper violement sa gorge, la serrant dans sa main osseuse, il poursuivit sur un ton bien plus froid :

-Mais toi… C’est différent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tina Sakura
Chef du clan Asuna | Princesse Ronces
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin dans mes rêves ~

MessageSujet: Re: Affrontement douloureux [FINI]   Dim 15 Déc 2013 - 22:33

"Et toi, pourquoi tu as accepté de venir ? Aurais-je mis ton orgueil à vif en te disant de ne pas de défiler ? Et ne me dis pas que c'est pour Tina. On ne cherche pas à sauver quelqu'un qu'on a prévu de tuer "quand tout sera fini" !"    

Eglantine était effrontée sur ce coup là avec ce pincement de … provocation ? Oui c'était surement ça, elle voulait provoquer le chef Mikari, mais pourquoi ? Sa mission était simple : le tuer. Mais la demoiselle voulait savoir quelque chose, quelque chose qui la tourmentait depuis que ce Noemi était entré dans la vie de Tina.

Le mikari se dégagea brutalement, non sans se blesser avec l'arme de la demoiselle, et alla se réfugier derrière un buisson. Eglantine se releva rapidement, défensive, attendant que son ennemi sorte de sa cachette. Elle se demandait bien se qu'il mijotait tapis derrière ce buisson. Elle aurait bien demandé à son ami feuillu d'engouffrer le jeune homme mais Eglantine n'avait pas la capacité nécessaire pour contrôler la faune de cette distance.
Tina aurait bien pus, elle aura même pus transformer le buisson pacifique en immense rosier rempli d'épines et ainsi tuer sa victime le plus facilement du monde.
C'était rageant de ne pouvoir rien faire !

Mais la jalousie de la demoiselle s’apaisa lorsque son adversaire jaillit du buisson et que leur lutte commença. La jeune femme fit apparaître son arme dans une fumée noir qui devint vite lumineuse lorsque l'épée se matérialisa. Autant prendre l'arme de Tina si c'était pour survivre maintenant !
Les coups volèrent, les bruits de métal se chevauchèrent, laissant deviner une lutte sans merci. Ils s'acharnaient l'un sur l'autre, mais avec une grâce qu'ils ignoraient tout les deux.
Eglantine ne sentait pas la douleur, elle se disait qu'elle serait avantagée mais il n'y avait rien. Son corps s'essoufflent, ses bras et ses jambes devenaient dur et sa respiration plus alarmante.
Dans un ultime effort, la demoiselle fit tournoyer son épée, essayant de blesser le Kotasu, mais ce fut elle qui se prit une entaille de la sombre faux sur l'épaule.

Soudain, le bras d'Eglantine se figea et retomba le long de sa taille. La demoiselle, la respiration rapide, porta sa main valide à ce bras. Il était complètement paralysé.
Eglantine recula sous l'effet de la paralysie et se retrouva adosser à un arbre. Elle avait épuisé ses réserves d'endurances, si elle continuait son corps lâcherait peut-être. Comment estimer son niveau de vie quand on ne sentait rien ? même pas son souffle diminuer ?
L'androgyne vint agripper le menton de la demoiselle, la forçant à le regarder. Eglantine ne cilla pas, laissant son corps récupérer de ce combat.

"Je suis venu parce que… En fait, ça ne te regarde nullement.  "

Le jeune homme marqua une pause, comme s'il hésitait à parler à la jeune femme. De toute manière l'un deux allait mourir, c'était le moment de tout balancer sur le tapis, non ?

"Moi et Tina . . . Je… Je ne crois pas que j’aurais arrivé à lui faire du mal…"

Eglantine eut un pincement au cœur (… enfin, à se qu'il lui restait de cœur. ), Noemi lui faisait un peu de peine comme ça, il semblait sincère. Peut-être qu'elle se trompait, elle se trompait certainement même, mais les yeux du jeune homme relevait vraiment d'une espèce de tristesse.
Soudain, le chef du clan de la mort glissa sa main à la gorges de la demoiselle et la serra, la laissant suffoquer. Eglantine serra les dents, essayant de se dégager d'une main.
Mourir par strangulation était vraiment moche comme mort ! … Mourir est moche à la base.

"Mais toi… C’est différent."

Ça elle avait bien compris ! et elle avait bien compris qu'elle ne devait pas mourir maintenant et certainement pas contre Noe sinon la guerre serait déclarer et elle aura échoué sur toute la ligne.
Violemment, Eglantine lui donna un violent coup de genou dans le ventre et utilisa sa main valide pour invoquer des racines et entraînèrent le Mikari plus loin avant de le ligoter comme ils pouvaient.
Eglantine ne prit pas le temps de tousser et reprendre sa respiration, elle alla droit vers son prisonnier et pointa son épée sur le torse du jeune homme, parfaitement prête à l'empaler.

"Sur ce point là on est bien d'accord. Tu ne m'apprécies pas et moi non plus. Mais j'ai du mal à croire que tu n'aurais pas tuer Tina quand tu n'en auras plus besoin … elle le pensait aussi."    

Eglantine disait la vérité, Tina voulait faire confiance au chef Mikari mais en repensant à leur arrangement, elle avait du mal à se dire que tout finirait bien pour elle si la fin devait arriver, puisqu'elle ne le tuerait pas, elle ne lui avait pas promit un tel acte ce jour là.
Eglantine se sentait obligée de le dire, certainement pour montrer au Mikari que ce n'était pas le moment de lui mentir. Seulement, elle avait toujours un doute sur sa crédibilité, le jeune homme était si bipolaire qu'elle n'avait pas vraiment le temps de comprendre ses émotions.

La lame de la demoiselle s'enfonça doucement dans la peau du jeune homme, laissant un mince filer de sang sortir, comme s'il s'était fais piquer par une aiguille, mais Eglantine n'alla pas plus loin. Elle replongea ses yeux dans ceux de son adversaire avant d'avouer :

"Mais tes yeux trahissent la Raison, je ne sais pas quand tu mens et j'aimerais savoir la vérité …"    

La demoiselle recula de deux pas, laissa ses plates disparaitrent pour que son prisonnier retombe à terre, elle lança l'arme de Noemi plus loin, de façon à rendre le Mikaris inoffensif, puis, elle pointa son arme vers le jeune homme et très sérieusement, elle demanda :

"Alors regarde moi dans les yeux et dis moi la vérité. Qu'est-elle pour toi ?"    

~ ~ ~ ~





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari | Tonton Noe/ Puissante mouche chiante
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Affrontement douloureux [FINI]   Dim 15 Déc 2013 - 22:34

-Mais toi… C’est différent.

Il serra plus fortement le cou maigre de la demoiselle dans sa main, étonné de voir qu’elle ne semblait pas manquer d’air : D’ailleurs, depuis le début du combat, l’Asuna n’avait jamais eu l’air de souffrir… Pourtant, le sang coulait bel et bien, c’était une certitude, mais jamais son visage de se décomposait après qu’il ait porté un coup.

Le visage toujours impassible, elle le frappa violement dans le ventre, l’androgyne se pliant en deux sous l’impact. Il n’eut pas le temps de se redresser que déjà, les lianes de l’Asuna l’enlacèrent, l’empêchant de bouger ~ L’homme poupée se débattait, en vain, les racines entaillant sa peau d’avantage à chaque mouvement qu’il faisait. Il releva la tête, son regard croisant celui, vert et profond, d’Eglantine, cette dernière pointant son arme sur son torse déjà abîmé, le menaçant du regard lorsqu’elle avança :

-Sur ce point-là on est bien d'accord. Tu ne m'apprécies pas et moi non plus. Mais j'ai du mal à croire que tu n'aurais pas tué Tina quand tu n'en auras plus besoin … elle le pensait aussi.

Il aurait voulu pouvoir secouer Tina, ancrer son regard dans le sien et lui dire… Lui dire à quel point il l’appréciait et que jamais, au grand jamais, il la blesserait. Bien sûr… L’androgyne avait bel et bien dit qu’il comptait la faire disparaitre : Mais ils se connaissaient si peu, à ce moment-là... Il ne pouvait pas expliquer l’affection soudaine qu’il avait eu pour la jolie et dangereuse brune, ça le rendait plus faible, il le savait, pourtant, il ne pouvait l’empêcher.

La Sakura enfonça le bout de sa lame dans le torse frêle de l’androgyne, lui arrachant un léger râle de douleur ~ C-…Comment osait-elle? Noemi Kotasu primait la beauté et, généralement, cachait son corps car ce dernier avait été beaucoup trop souillé à son avis : Chaque cicatrices de plus le rendait d’avantage colérique. Toujours sur le même ton, elle avança, le regardant toujours dans les yeux :

-Mais tes yeux trahissent la Raison, je ne sais pas quand tu mens et j'aimerais savoir la vérité …

Les lianes le laissèrent tomber au sol, comme s’il n’eut été qu’une vulgaire poupée de chiffon et, de nouveau, lorsqu’il se redressa, se fut pour voir l’épée de l’Asuna pointé entre ses deux yeux (C’était devenu une habitude beaucoup trop… habituel.) et il soupira, lasse. Il savait qu’éventuellement, il reprendrait le contrôle et vice versa, à moins que… Ce soit sa dernière minute sur cette terre. Étrangement, le Mikari était serein même en réfléchissant à cette possibilité. Elle ajouta, finalement :


-Alors regarde-moi dans les yeux et dis-moi la vérité. Qu'est-elle pour toi ?

Il la regarda un moment, impassible. L’espace de quelques secondes, il réfléchit a vraiment révélé à Eglantine ce qu’il ressentait pour Tina, ses lèvres s’entrouvrirent même, mais il les ferma rapidement, rougissant. Il n’osait pas se mettre ainsi à nu devant la jeune femme, comme si parler de ses sentiments le rendraient faible aux yeux du monde.

L’androgyne invoqua Etsu, ce dernier se jetant rapidement sur la jeune femme, la mordant au cou. Il se redressa et, accompagnant l’énorme boa, commença à meurtrir l’Asuna à l’aide de ses poings, aveuglé par une vision de rouge. Il s’arrêta après un bon moment, lorsque la demoiselle fut totalement inerte, les yeux fermé.  L’homme poupée se laissa choir aux côtés du corps… et resta silencieux, n’osant pas regarder celle qu’il avait si souvent appelé sa ‘’princesse’’.

Après quelques minutes ainsi assied dans le sable, il réalisa de ce qu’il venait de faire : Le chef Mikari n’était plus du tout innocent ~ Il avait déjà pris de nombreuses vies humaine, sans aucun remords et, pourtant, cette fois, c’était différent. Les larmes se mirent à déferlé sur son joli visage, se mêlant au sang et à la terre… Il… Il haïssait Eglantine. C-C’était forcément de sa faute… Ce n’était pas lui que avait… Tuer Tina…
 






Il savait que c’était faux. Il se mentait. C’était bel et bien lui qui l’avait tué. La voix entrecoupé de sanglots, il réussit à articuler, pour la première fois de sa vie :

- T-Tina… Pardonne-moi… Je ne voulais pas… R-Revient moi…  Je t’en prie…

Puis, comme un jeune enfant, il enfouit son visage dans ses mains et replia ses genoux contre son torse fragile, attendant une réponse du ciel… Ou de l’enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tina Sakura
Chef du clan Asuna | Princesse Ronces
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin dans mes rêves ~

MessageSujet: Re: Affrontement douloureux [FINI]   Dim 15 Déc 2013 - 22:35

"Alors regarde moi dans les yeux et dis moi la vérité. Qu'est-elle pour toi ?"    

Eglantine ne s'attendait pas à grand-chose, ni à se que le Kotasu considère Tina comme sa petite sœur ou quoi d'autre, cependant, Eglantine sentait qu'il y avait quelque chose qui l'attachait à elle malgré le fait qu'il semblait la détester et la fuir, laissant un grand froid entre eux.

Le jeune homme entrouvrit les lèvres, prêt à lever le voile sur la question principale de la demoiselle. Mais il se résigna et finit par rougir. Une expression d'étonnement vint lentement s’installer sur le visage d'Eglantine. Pourquoi rougissait-il ?
Eglantine relâcha sa vigilance à cause de son étonnement, baissant légèrement son arme alors qu'elle essayait de comprendre se qui se passait devant elle.

Soudain, quelque chose se jeta à son cou, la demoiselle n'eut aucun temps de compréhension et trébucha dans le sable. Elle sentit quelque chose s'enfoncer dans son coup jusqu'à lui arracher complètement la peau et eut un petit cris de surprise en se rendant compte que c'était un boa …
La jeune chef n'eut le temps de rien qu'une multitude de coups vint lui exploser le visage. Ne pouvant se défendre, ligoter par le serpent, Eglantine essaya de supporter coup sur coup en essayant de se dégager mais rien à faire, elle allait sûrement succomber de ses blessures.
Et ce fut le cas. Son unique main valide retomba à terre et ses yeux se fermèrent alors que le Kotasu continuait de lui pulvériser le visage. Le sang coulaient à flot sur le sable, se mêlant à ses cheveux noirs ébènes et son visage qui devenait de plus en plus cadavérique.
Et finalement … le cœur cessa de battre.

C'était finit ? Eglantine avait perdu et d'une certaine manière elle n'était pas si déçu que ça. Maintenant qu'elle était morte, elle était libérée de la magie noire de l'Organisation, elle était libre … c'est étrange, mais c'était si beau. Elle se sentait plus légère et plus heureuse. C'était ça que Tina avait chercher pendant 10 ans ? Cette légèreté, cette joie de pouvoir dire qu'on était libre, qu'on était … "soi".

Je ne dépend plus de personne maintenant. Je n'ai pas de corps mais j'existe. Je suis là. Je suis moi …

La conscience commençait à sombrer dans le néant de l'Univers, peut-être deviendrait-elle un fantôme ? Un esprit errant mais heureux ? Peut-être qu'elle avait le droit au Paradis, qui sait ? La défunte réussit à entendre, comme un songe, au loin, des sanglots suivis d'une supplication :

"T-Tina… Pardonne-moi… Je ne voulais pas… R-Revient moi…  Je t’en prie…"

Oh Noemi … c'était donc ça ? Tu l'aimais ? Tu l'aimais elle, pour se qu'elle était … J'aurais dû le deviner la première fois qu'on s'est rencontré. Oh je suis tellement désolée … Minh, pardonne moi toi aussi …

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
se qui se passe dans le subconscient héhé Cool:
 
* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

Une fumée blanchâtre, floue, opaque, venant de nulle part, vint s'engouffrer dans la bouche entrouverte du corps inerte.
Le corps ensanglanté rayonna légèrement. Puis, la demoiselle reprit des couleurs, sa peau devint d'un blanc neige, ses paupières et ses lèvres prirent une teinte rosé comme les couleurs de l'aube. Elle respira. Lentement, sa bouche prenait et rejetait de l'air, dans un mouvement inaudible, lent et apaisant.
La jeune Asuna ouvrit faiblement les yeux, la couleur de ses grands yeux redevint d'un vert émeraude d'une profondeur énigmatique.

Doucement, l'éveillée tourna la tête vers la personne à coté d'elle, sa vision était troublée mais elle reconnaissait le chef Mikari entre mille. Faiblement, sans prononcer un mot, de sa main valide, elle vint frôler le visage du jeune homme, laissant ses mains quitter son visage en larme.
Tina redécouvrit le jeune homme comme pour la première fois. C'était vraiment l'être le plus beau qu'elle n'ait jamais vu …
Ses doigts valide se détachèrent du Mikari avant, avec force, qu'elle ne le gifla brutalement. Après quoi, Tina se redressa vivement et porta sa main à son visage ensanglanté.

"Tu m'as cassé le nez espèce de crétin !"    

~ ~ ~ ~





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari | Tonton Noe/ Puissante mouche chiante
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Affrontement douloureux [FINI]   Dim 15 Déc 2013 - 22:36

-T-Tina… Pardonne-moi… Je ne voulais pas… R-Revient moi…  Je t’en prie…

Aucune réponse… Naturellement. La jeune femme était morte ~ Par sa faute. L’androgyne essuya de nouveau son visage baigner de larmes et retourna la tête vers sa douce ~ Même ainsi couverte de sang, elle lui semblait jolie. Du bout des doigts, l’homme poupée osa effleurer la joue de l’Asuna, se retirant rapidement, comme effrayer.

Qu’elle était cette sensation qui serrait son cœur si douloureusement…? Il avait l’impression qu’il allait être malade… Ça lui semblait totalement nouveau : Était-ce du remord?... Ça faisait si longtemps. Avec la Sakura, l’homme poupée avait réussi à être heureux, et, aussi bref que ce fut… C’eut été magnifique. D’ailleurs… L’androgyne n’arrivait pas à se rappeler quand était la dernière fois qu’il avait autant sourit, s’était autant amuser… Ça remontait forcément à très loin ~ Et, sans s’en rendre compte, il se perdit dans ses souvenirs, toujours incroyablement choqué par l’acte qu’il venait de commettre.  

Le jeune garçon leva les yeux vers le ciel, avant de rebaisser la tête rapidement, sa rétine brûler par les puissants rayons du soleil alors qu’à ses côtés son frère éclatait de rire, amusé par une scène si innocente. Noemi Kotasu, généralement appeler Noe était un gamin vif d’esprit, qui apprenait vite et, pourtant, aux yeux de tous semblait toujours très simplet. Puis, c’était un garçon frêle, fragile… Souvent prit pour une petite demoiselle.


Heureusement pour le cadet Kotasu, il fut assez naïf pour ne pas s’apercevoir de la froideur de son entourage à son égard avant d’être plus âgé et eut une enfance relativement normale hormis le fait que son grand frère semblait toujours mieux réussir que lui… Le petit garçon ne lui en tenait pas vigueur, d’ailleurs, Mamoru était le héros de ses jeunes jours.


Éventuellement, il finit cependant par réaliser que ses parents ne l’appréciaient pas et même…Pas du tout. Pour un enfant, c’est une véritable horreur : Qu’avait-il bien pu faire pour s’attirer ainsi leurs foudres? Il avait pourtant d’assez bon résultat à l’école et n’était pas du tout turbulent… Alors pourquoi?


Comme tous garçons de son âge, il alla se rassurer auprès de la seule figure amicale qui figurait toujours dans entourage… Bien évidement : Grand frère Xie. Se faufilant dans sa chambre comme il avait habitude de le faire, il attendit bien sagement que son ainé daigne de se montré le bout du nez ~ Et ce fut bien plus tard lorsque le grand jeune homme tout tâché de poussière et les joues rougit par le froid après avoir joué au hockey dans la rue avec des copains qu’il apparut finalement. De sa toute petite voix, à la vue de son frère, il demanda instantanément :


-Dit, Mamoru, pourquoi papa et maman me déteste?


L’hyperactif déglutit ~ Il appréhendait cette question depuis un bon moment, maintenant. Mais comment expliquer à la personne que l’on chérie le plus au monde que ses parents sont égoïste et malheureux? Il vint s’installer à ses côtés et caressa énergiquement les cheveux mi-longs de Noemi, n’osant pas le regarder dans les yeux. D’une voix bien plus assurée qu’il ne l’était lui-même, il affirma :


-Papa et maman… Sont comme les rayons du soleil. Ils te réchauffent, ils te protègent… Seulement ils sont très timides, alors quand tu les regarde, tu ne vois que quelque chose de pas très agréable…


C’était expliqué maladroitement mais il espérait réellement que son tissue de mensonges réussirait à rassurer l’androgyne. Ses parents étaient loin d’être chaleureux avec l’être si fragile qu’était Noe, mais s’il pouvait au moins le penser pendant encore un moment, il serait satisfait. Les Kotasu étaient des êtres froids et dépressifs ~ La femme avait marié l’homme pour son argent et, après tant d’année de mariage, tous les deux n’étaient plus satisfait. D’abord parce que le père n’avait rien d’un adonis et ensuite… Il y avait le plus jeune fils. Au combien il aurait aimé en avoir un autre comme son premier… Pas une lavette, celui-là.


Mamoru en était bien conscient et pourtant il voulait voiler cette réalité à son cadet. Il osa poser son regard sur ce dernier et fut soulager de voir un large sourire sur son joli visage : C’était une réponse amplement suffisante pour le Kotasu! Ses parents l’aimaient et, en prime, ils étaient timides comme lui… Bien que ce soit totalement faux, son cœur se réchauffa et, aussi éphémère se moment fut-il, il se senti aimé.

Le maitre Mikari se réveilla de son état léthargique et se retourna vivement vers Tina ~ Était-ce ça? Avait-il réellement été aimé par Tina? Son cœur se serra d’avantage ~ Comment… Comment avait-il put lui faire le moindre mal, même si elle n’était plus elle-même? Il agrippa sa main et y déposa un doux baiser avant de la relâcher rapidement, ses yeux s’élargissent sous la surprise.

La chef Asuna s’était réveillé et, après avoir flotté irréellement dans une douce lumière blanchâtre, posa sa main douce sur son visage baigné de larmes : Était-ce vraiment elle? C’était bel et bien Tina? L’homme poupée aurait voulu sourire, lui montré à quel point son retours lui faisait plaisir mais il était encore en état de choc.

Puis, la belle brunette revint à elle-même et le gifla, le réveillant de son état ~ Ils se toisèrent un moment avant que la princesse de la nature se redresse et touche doucement son visage tâché par le sang puis affirme, d’un ton colérique :

-Tu m'as cassé le nez espèce de crétin !

… Une réplique si méchante… Il ne put s’empêcher de la tirer contre lui et d’enfouir son visage dans son cou, toujours à même le sol ~Comment exprimer ce qu’il ressentait? Il ignora la rage de la jeune femme et réussit à articuler, infiniment doux, contre son oreille :

-Je t’aime, Tina.

Il marqua une courte pause et ajouta, rougissant :


-…Alors ne me quitte plus comme ça…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tina Sakura
Chef du clan Asuna | Princesse Ronces
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin dans mes rêves ~

MessageSujet: Re: Affrontement douloureux [FINI]   Dim 15 Déc 2013 - 22:37

"Tu m'as cassé le nez espèce de crétin !"    

Tina se frotta légèrement le visage de sa seule main valide, essayant de se débarbouiller de tout ce sang, en espérant qu'elle n'allait pas tomber dans les pommes à la perte de tout ce sang. 
La demoiselle commençait à ressentir les douleurs de son corps, elle se pressa d'avantage le visage pour calmer ses douleurs. Noe l'avait pas loupé ! Le sang lui était sortit de la bouche, du nez et quelques balafres dû au coups. Oh ~ tient, elle avait des bleus aussi !
Mais, soudainement, le chef Mikari la prit dans ses bras et la serra fort contre le lui, laissant une Tina étonnée blottit dans ses bras. Cependant, le cœur de la demoiselle se mit à battre à une allure lente, le souffle coupé alors qu'elle respirait l'odeur du Kotasu. La chaleur de son corps, la douceur de son visage contre son cou, sa voix grave et énigmatique, c'était si étrange de retrouver tout ça d'un coup et si … agréable … 
La dernière fois qu'elle se sentit aussi bien ça devait être lorsqu'il l'avait prit dans ses bras quand elle s'était battu avec la chef Kurasu. Même si il avait enfoncé ses ongles dans ses plaids, il finit par être très doux avec elle.
Alors, doucement et avec la même tendresse que ce jour, Noe vint frôler l'oreille de la chef Asuna pour lui murmurer :

"Je t’aime, Tina."

Les yeux de la demoiselle s'écarquillèrent et de violentes rougeurs s’installèrent sur ses joues, son cœur se mit à faire des montagnes russes et elle ne put rien répondre à son précieux ami. Et heureusement, elle n'en eut pas besoin puise que le jeune homme réussit à continuer :

"…Alors ne me quitte plus comme ça…"

La demoiselle resta figée un moment. Puis doucement, sa main paralysée jusqu'à maintenant put bouger et de ses dix doigts la jeune femme repoussa doucement le mikaris. Découvrant l'un et l'autre leur rougeur. 
Sans rien dire, Tina ferma les yeux et vint doucement poser ses lèvres sur ceux du jeune homme. Pour la première fois de sa vie, la demoiselle offrit un doux baiser. Le plus tendrement possible, ses mains froides se déposèrent sur les joues du jeune homme, s'aventurant parfois dans ses cheveux blonds. Ses lèvres entrecroisaient ceux de Noe sans vraiment s'y aventurer, trouvant parfois une larme sèche du jeune homme. Elle n'ouvrit pas les yeux, continuant de chercher à l'aveugle les lèvres qu'elle désirait tant, prenant soin d'y avoir embrassé chaque parcelle, pour l'avoir tout à elle. Elle ne voulait pas s'arrêter et ne comptait pas laisser Noe partir non plus. Ses tendres baisers se transformèrent de plus en plus en baisés amoureux mais toujours avec douceur et lenteur pour savourer chaque secondes que lui offrait celui qui faisait battre son coeur d'une manière mystérieuse mais merveilleuse.
C'était si beau ce mot … "je t'aime" … 
Après de longues minutes qui paraissant courte à la jeune femme, cette dernière se détacha doucement de son partenaire pour plonger ses yeux dans ceux de son magnifique Mikari. Sincèrement mais avec timidité, elle avoua :

"Je pensais vraiment que … tu me détestais … Tu es tellement distant avec moi … Et tu … "    

Ce n'était peut-être pas le bon moment pour dire ça, il venait quand même de lui dire qu'il l'aimait oh ! Et ça remontait à loin aussi … 
Tina baissa la tête sur le coté, gênée de la situation, elle se frotta légèrement à l'endroit où Etsu l'avait mordu. Puis, comme pour se rassurer elle-même, elle agrippa délicatement la veste que portait le jeune homme et le tira doucement vers elle pour poser ta tête contre le torse du Mikari. Son oreille collé sur le cœur de l'androgyne, Tina pouvait entendre ses palpitations, c'était si apaisant. Puis, elle demanda, doucement presque timidement, rougissant légèrement  :

"Et … j'aimerais savoir … quand tu m'as emmené dans ta chambre … le jour où je me suis battu avec la Kurasu, tu m'as dit quelque chose et … j'aimerais savoir ce que c'était …"    

~ ~ ~ ~





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari | Tonton Noe/ Puissante mouche chiante
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Affrontement douloureux [FINI]   Dim 15 Déc 2013 - 22:39

-…Alors ne me quitte plus comme ça…

La demoiselle ne sembla pas réagir, mais le Mikari ne s’en soucia pas vraiment : Il était simplement heureux de pouvoir la serré dans ses bras de nouveau. Ça faisait très longtemps qu’il attendait ce moment et l’Asuna ne pourrait rien faire pour le gâcher. Tina, même en étant la même personne qu’Eglantine, dégageait une chaleur différente… Une odeur à l’opposé de celle de son double émanait de sa peau douce et extasiait le jeune homme.

À son grand désarroi, la chef du clan de la nature le repoussa avec tendresse et il put apercevoir qu’elle était aussi gêner que lui-même l’était. Il était très étrange de les voir ainsi : Les deux protagonistes étaient considérés comme les grands… ‘’Méchants’’ de l’institut Seikoku et cette douce déclaration d’amour ne cadrait pas vraiment avec leur image habituelle. Néanmoins, l’homme poupée la trouvait adorable et ne put s’empêcher de rougir d’avantage lorsqu’il entendit son ton de voix timide avouer de façon maladroite :

-Je pensais vraiment que … tu me détestais … Tu es tellement distant avec moi … Et tu …

Il était vrai qu’il n’avait pas toujours été des plus… agréable avec l’Asuna. Il s’était montré cruellement méchant et regrettait un peu maintenant qu’il en voyait les impacts. La belle jeune femme ne finit cependant pas sa phrase et préféra se blottir contre lui, son oreille tous près de son cœur qui battait si fort. C’était un moment incroyablement paisible. . . L’orage grondait toujours au loin, beaucoup moins inquiétante maintenant qu’il tenait sa douce dans ses bras et le doux son des vagues le berçait : Il aurait pu rester ainsi pour l’éternité. Sans se redresser, elle poursuivit cependant, brisant le ‘’Silence’’ qui s’était installé :

-Et … j'aimerais savoir … quand tu m'as emmené dans ta chambre … le jour où je me suis battu avec la Kurasu, tu m'as dit quelque chose et … j'aimerais savoir ce que c'était …

Ah… L’androgyne avait pourtant profité du fait qu’elle était endormit pour se vider le cœur : Il n’avait pas été assez prudent, semblait-il… Par contre, même s’il était un peu timide de le lui dire, ça ne semblait plus aussi difficile que le jour fatidique ou Tina Sakura se battit avec la chef du… si gentil… clan de la vie.

À ce moment précis, l’homme poupée lui avait dit d’une façon camouflé qu’il l’aimait beaucoup : Des mots rassurants… Rempli d’amour… Ça ne lui ressemblait pas et il avait eu énormément de mal à accepter ses sentiments pour quelqu’un d’autre que…lui-même. Pouvait-il vraiment faire confiance à quelqu’un d’autre? Il en doutait cette journée la mais ce n’était, naturellement, plus le cas. Légèrement plus confiant, il répéta donc ce qu’il avait dit, alternant un peu la phrase, cependant :

-… Tu ne seras plus jamais seul, aussi longtemps que je serais en vie…

Il agrippa les épaules de la Sakura pour la regarder dans les yeux, la fixant pendant un bon nombre de secondes avant de tendrement déposé ses lèvres sur les siennes. Comment lui démontré que, plus jamais, il ne pourrait lui faire du mal? Avec le temps, il supposait qu’il n’aurait pas besoin de mot pour le lui révélé. Il fallait donc rester à ses côtés : Cette réalité lui serrait l’estomac de façon inconnue mais tout de même assez agréable. Déposant sa main sur la sienne, laissant son regard venimeux se perdre au-dessus des vagues, il ajouta, sur son habituel ton suave :

-Tina… Acceptes-tu de me garder à tes côtés, aussi mauvais serais-je?

Car il savait qu’il n’était pas toujours très adorable… Mais si l’Asuna arrivait à accepter ce fait, alors leur alliance serait détruire tous ceux qui les opposeront.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tina Sakura
Chef du clan Asuna | Princesse Ronces
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin dans mes rêves ~

MessageSujet: Re: Affrontement douloureux [FINI]   Dim 15 Déc 2013 - 22:39

"Et … j'aimerais savoir … quand tu m'as emmené dans ta chambre … le jour où je me suis battu avec la Kurasu, tu m'as dit quelque chose et … j'aimerais savoir ce que c'était …"    

Tina agrippa plus fermement la veste en mauvaise état de Noe. Le cœur battant de ce dernier semblait faire du tambour à l'intérieur de lui, elle pouvait presque sentir les rebonds dans la poitrine de son bienfaiteur et s'en était magnifiquement apaisant.
Ce moment tendre et magique se termina par la réponse du chef du clan de la mort :

"… Tu ne seras plus jamais seul, aussi longtemps que je serais en vie…"

Tina écarquilla les yeux et n'eut pas le temps de s'en remettre que Noe lui prit les épaules pour la regarder dans les yeux alors que le soleil avait disparut de l’horizon. Tina, toujours l'air étonnée, se perdit dans les yeux violets de celui qu'elle aimait sans vraiment s'en rendre compte.
Tout était là, sous ses yeux, mais elle ne comprenait pas, c'était un sentiment trop nouveau, trop grand, trop instable et elle ne voyait pas que c'était un sentiment d'Amour. 
Et si elle le savait, aurait-elle régit autrement ? Aurait-elle dit à Noe qu'elle l'aimait aussi et que sans lui son cœur ne faisait que saigner indéfiniment ?
La jeune femme ne trouvait rien à répondre à cet aveu, et elle n'en eut pas besoin puise que le jeune mikari s'approcha doucement d'elle pour l'embrassé avec la même tendresse qu'elle eut pour lui. La demoiselle ferma les yeux et son visage de détendit pour lui rendre cet amour.
Les lèvres de Noe était si chaude, si tendre, si douce ... elle aurait pu resté coller à lui indéfiniment, et même l'éternité ne serait pas assez longue pour la lasser de cette être qu'elle désirait plus que tout.
Noe enfouie sa main dans celle glaciale de la jeune femme et regarda la mer au dessus de sa chevelure noire alors que cette dernière reposa sa tête contre le cou de ce dernier sentant son souffle chaud contre son oreille et respirant son parfum unique.

"Tina… Acceptes-tu de me garder à tes côtés, aussi mauvais serais-je?"

Le visage paisible de l'Asuna se dégrada tout doucement pour devenir plus pensif, moins serein et une pointe de tristesse s'installa également. Elle se détacha doucement de Noe avant de le regarder dans les yeux et avoua, le cœur serrait :

"Je ne peux pas …"    

Elle se leva vivement s'éloignant de deux ou trois pas, tournant le dos au Mikari, les points serrés. Oh qu'elle aurait aimé lui répondre qu'elle le voulait tout près d'elle bien avant cette demande, mais il y avait un "mais" ! Pourquoi était-ce si dur de vouloir sentir son souffle tout contre soi, sa peau enroulé la sienne et ses lèvres poser contre les siennes alors qu'elle devait lui dire se qu'elle cachait en elle depuis un bon moment ? Elle aurait voulu se débarrasser de ce secret au moment de son choix, mais elle prit conscience également qu'elle regretterait d'avoir tuer une personne qu'elle aurait aimé plus que sa propre vie ...

Alors, Tina se retourna doucement vers Noe puis, elle ouvrit sa veste blanche complètement hors d'usage, et souleva doucement son débardeur. Il faisait maintenant nuit mais on pouvait tout de même distinguer une forme légèrement ronde par dessous les égratignures, les bleus et le sang séché au niveau du ventre de la demoiselle.
Si on l'a connaissait mal, on pourrait seulement supposer qu'elle avait un peu de bidon mais Noe avait déjà entrevu, vu, touché, caressé et exploré le corps de la demoiselle et il savait certainement que ce n'était pas normal et que ça n'avait rien de graisse en trop.
Tina caressa doucement ce ventre à peine rond avant de regarder cet homme qui voudrait certainement rompre ses vœux après se qu'elle allait dire :

"Je ne peux pas parce que … je suis enceinte … Oui, je suis enceinte et j'ai tout fait pour que ce bébé reste en vie, et même si Seikoku n'est pas le meilleur endroit pour grandir je m'en occuperais. Je serais peut-être une mauvaise mère mais je lui donnerais une chance de connaître la vie. Et …"    

Tina s'accroupit pour être au niveau du Mikari et avoua, les rougeurs lui grimpant furieusement aux joues et malgré la distance qui les séparait et qui allait s'agrandit après ces dires  : 

"Et cet enfant … est aussi le tient …"    

~ ~ ~ ~





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari | Tonton Noe/ Puissante mouche chiante
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Affrontement douloureux [FINI]   Dim 15 Déc 2013 - 22:42

-Tina… Acceptes-tu de me garder à tes côtés, aussi mauvais serais-je?

Noe était loin d’être un ange et accepter de commencer une relation plus sérieuse avec lui, c’était aussi accepter cette réalité. L’androgyne était absolument certain que la belle brune se joindrait à lui : Ils étaient amoureux, non? Alors pourquoi pas? La réponse de l’Asuna le choqua donc, tout autant que sa réaction puisque la demoiselle se sépara de lui, l’air terriblement malheureuse, lui avouant d’un ton sombre et presque timide :

-Je ne peux pas …

. . .

Et pourquoi donc? Le chef du clan de la mort se résonna rapidement, cependant, car la jeune femme avait dit ‘’peux’’ et non pas  ‘’veut’’, ce qui changeait beaucoup de choses, en fait… Mais ça ne modifiait pas le fait que la demoiselle de la nature ne puisse pas être avec lui : Elle semblait pourtant très frustrée par cette réalité… Elle s’était éloignée de lui mais il pouvait tout de même voir ses poings serrées par… la rage? La frustration? Il n’en était pas vraiment certain. Néanmoins, le sinistre personnage était prêt à éliminer l’imbécile qui empêchait sa belle de venir se blottir contre son torse frêle.

La princesse ronce revint vers lui, sans qu’il n’est vraiment eu temps de réagir et leva son haut, lui montrant son ventre : Voulait-elle faire ça… Maintenant? L’homme poupée était un peu déstabiliser mais lorsqu’il vu le regard en détresse de la magnifique princesse, il comprit que c’était loin d’être le cas.  Le ventre de Tina, cependant, était gonfler : Elle qui était d’habitude si… parfaite à ses yeux, cet ‘’enflement’’ était étrange. Il ne s’attendait pas du tout à ce qu’il allait entendre, lorsqu’elle lui révéla :

-Je ne peux pas parce que … je suis enceinte … Oui, je suis enceinte et j'ai tout fait pour que ce bébé reste en vie, et même si Seikoku n'est pas le meilleur endroit pour grandir je m'en occuperais. Je serais peut-être une mauvaise mère mais je lui donnerais une chance de connaître la vie. Et …

Tout alla très rapidement : SA Tina enceinte? Qui avait bien pu lui faire ça… Était-elle d’accord? Il serra les poings rageusement. L’androgyne était humilier, comment avait-elle pu lui faire ça? Lui qui venait de se confier à elle… Le blond se doutait bien qu’elle n’avait pas été forcé, elle était une chef d’un des clans, une des élèves les plus puissantes : La jeune femme pouvait  expédier au loin tous les enquiquineurs! Elle poursuivit, sans prendre vraiment conscience de la fureur du chef de la mort :

-Et cet enfant … est aussi le tient …    



L’envie très soudaine de partir en courant le prit mais une force intérieur le força à rester : Si il avait été mécontent de comprendre que Tina aurait pu voir un autre homme, le fait qu’il soit le père ne le rendait pas plus heureux… Car, naturellement… Le chef Mikari allait être un paternel exécrable. Il était encore, selon lui, un enfant… Alors s’occuper de l’un d’entre eux? Impossible. Cependant, après de si déchirantes déclarations, l’androgyne ne pouvait pas laisser la brunette seule sur la plage malgré la peur qui le glaçait à l’intérieur.

L’homme se releva et s’alluma de nouveau une cigarette, n’osant rien dire durant les minutes qui suivirent, réfléchissant rapidement. Puis, au bout d’un moment, il revint vers la demoiselle et posa sa main osseuse sur le haut de la tête brune de cette dernière. D’un ton très peu naturel mais qui se voulait tout de même confiant, il répondit enfin :

-Je m’en… Je vais m’en occuper avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tina Sakura
Chef du clan Asuna | Princesse Ronces
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin dans mes rêves ~

MessageSujet: Re: Affrontement douloureux [FINI]   Sam 21 Déc 2013 - 19:04

"Et cet enfant … est aussi le tient …"    

Noe semblait frustré à cet aveu. Tina savait bien que c'était trop soudain pour lui, elle aussi avait été prise de court lorsqu'elle l'apprit, mais plus que tout, on ne parlait pas de rien, c'était tout de même un enfant, LEUR enfant. Ils étaient eux-même tous deux des enfants, ils avaient tout se qu'ils voulaient ; logement , nourriture, argent, ils étaient chef de clans, ils n'avaient pratiquement aucune autonomie et certainement aucune maturité parentale. La seule chose qui les rendait plus adulte était leur mentalité assez dur et sombre, le fait qu'ils se débrouillait bien pour survivre et se confronter aux autres, mais ces qualités n'en étaient rien pour être parent.
Cependant, Tina avait déjà prit sa décision et elle voulait cet enfant. Peut-être pour avoir une personne à aimer, pour être moins seule, ou peut-être qu'elle délirait ou simplement était candide de la situation. Tout se qu'elle savait c'était qu'elle n'en voudrait jamais a Noe que s'enfuir, elle-même avait fuit en laissant ce bébé à Eglantine. Elle aurait pu essayer de se défendre, essayer de se débarrasser d'Eglantine pour avoir ce corps pour elle toute seule, se sauver elle et l'enfant, mais elle n'avait rien fait. Elle fuyait peut-être, ou peut-être était elle simplement las de la vie ce jour là.

Noe se leva et partie un peu plus loin, allant s'allumer une cigarette. Tina soupira puis s'assit sur les fesses pour regarder la mer un moment puis, elle enfouit sa lourde tête entre ses bras, espérant que lorsqu'elle relèverait la tête, la personne qu'elle aimait serait là …
Elle ne lui demandait pas d'être père, se qu'elle voulait seulement c'était qu'il accepte qu'elle puisse elle être une maman. Bien qu'elle ne se souvenait pas vraiment de son enfance, elle se dit qu'avec un enfant à ses côtés, peut-être, elle serait plus … heureuse ? Moins seule ?
Seulement, le Kotasu n'a pas du comprendre cela, Tina non plus ne se comprenait pas, logiquement elle devrait avorter et vivre comme si de rien n'était. Mais ça serait merveilleux que Noe l'aime elle et ce bébé, seulement, il n'était pas stupide et il se connaissait certainement assez pour savoir s'il pourrait s'en occuper ou non.
Soudain, Tina sentit une source chaude se poser sur sa tête. Puis l'androgyne annonça, d'une voix qui ne lui ressemblait pas vraiment :

"Je m’en… Je vais m’en occuper avec toi."

La demoiselle se retourna et prit la main de Noe dans la sienne pour la retirer de sa tête. Mais elle la garda tout de même dans sa main, trouvant cela agréable. Elle regarda le Mikaris qui semblait détourner le visage.
Toujours assise sur le sable qui se faisait froid, Tina serra la main fine du jeune homme et la colla sur sa joue, appréciant la douceur et la chaleur de sa peau.
Puis, elle osa, essayant de dire se qu'elle avait sur le cœur :

"Eh bien … Si tu m'aimes au point de m'aider … je … disons que … je … j'accepte … de te garder près de moi et de n'être qu'à toi. I will be your girlfriend."    

Une chaleur étrange traversa le corps de la Française. La demoiselle mit la main devant sa bouche mais rien à faire. Elle se mit à pleurer.
Tina lâcha la main de son camarade pour que ses de mains se joignent sur sa bouche. Ses pleurs étouffés étaient si douloureux. Son cœur était serrée, elle ressentait de la … de la peur ?
La Terreur du Lycée, la psychopathe de l'humanité, la plus dangereuse fille du monde avait peur ?

"Je suis … désolée …   arriva-t-elle à prononcer entre ses sanglots,je veux juste … J'ai … j'ai peur Noe … J'ai si peur ..."  

Peur oui, peur de tout. Tina avait pris conscience que sa vie allait être beaucoup moins simple maintenant. Elle avait peur de la protection de Noe, elle avait peur qu'un jour il disparaisse, elle avait peur pour son bébé, elle avait peur d'avancer seule, de devoir terminer seule, le monde était si cruel et elle l'était encore plus, elle ne pourrait jamais tout rattraper et maintenant son cœur était à cet Homme, s'il la brisé elle ne s'en remettrait jamais. Et si elle mourrait, qui s'occuperait de son enfant ? Et si tout les deux n'arrivait pas à lui donner se qu'il fallait ?
La peur de Tina devint plus grande, et son cœur se serra encore plus . Pourquoi était-ce si douloureux d'avoir peur pour … pour une autre personne que soit ?
Mais Noe, pouvait-il l'aimer pour toujours ? Pouvait-il vraiment honoré ses paroles jusqu'à son dernier souffle ?
Tina ne le pensait pas mais elle voulait y croire, entre le cœur et la raison elle ne savait plus qui écouter et son âme préféra pleurer.
Elle plongea son visage dans ses mains, n'arrivant plus à se retenir et supplia dans sa détresse :

"Pardonne moi d'être si égoïste … je t'en prie … J-je tiens trop à toi,  ne pars pas …"    

~ ~ ~ ~





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari | Tonton Noe/ Puissante mouche chiante
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Affrontement douloureux [FINI]   Sam 11 Jan 2014 - 21:14

-Je m’en… Je vais m’en occuper avec toi.

Son cœur se serra : Il était bien conscient qu’il n’avait rien d’un papa… Diantre, son père à lui n’avait également pas une bonne figure paternelle et voyez ou cela l’avait mené… La seule idée d’avoir à s’occuper d’un petit être si fragile le tétanisait : L’androgyne avait toujours voulu être la douce poupée de collection, le jouet mortel dont on prenait un soin jaloux. Sans aucun doute, il s’en voulait ~ Tina n’avait également rien d’une mère et il savait que l’enfant aurait probablement de nombreux troubles psychologique après avoir vieilli avec les deux chefs de clan. Mais pouvait-il réellement devenir un jeune homme model, fervent de la paix? Et… Et si le gamin avait également d’étranges aptitudes?... Accepterait-il vraiment d’offrir le fruit de leur passion à l’arène sans merci ou coulait le sang qu’était Seikoku?

La Sakura prit sa main qui était toujours posé sur sa tête et la plaça contre sa joue, l’homme poupée la laissant faire, attendant une réponse. Tous les deux n’en menaient pas bien large en ce moment et il espérait que personne du lycée ne les entrevoit ainsi : Ils devaient être puissant, effrayant, même. L’Asuna attendit un moment, comme si elle essayait de trouver du courage dans le contacte chaleureux de la peau de l’éphèbe avec la sienne avant d’avouer, la voix incroyablement… Timide :

-Eh bien … Si tu m'aimes au point de m'aider … je … disons que … je … j'accepte … de te garder près de moi et de n'être qu'à toi. I will be your girlfriend. 

Il eut un sourire feint mais n’ajouta rien : S’il était heureux d’être maintenant officiellement lié avec le chef du clan de la nature, les deux adolescents avaient maintenant un problème de taille sur les épaules. Une image bien nette se dessina dans son esprit et chassa ses inquiétudes au loin alors que résonnait dans sa tête, en écho, une voix adorable d’enfant qui le serait probablement tout autant :

-Papa!

Tina lâcha sa main alors qu’il se demandait si réellement il arriverait à rendre son enfant si heureux pour qu’il ait un ton aussi enjoué. Lui, Noemi Kotasu avait-il vraiment la capacité de faire sourire un gamin? Un jeune garçon intrépide ou bien une petite demoiselle et sa main douce dans la sienne? L’androgyne jeta un coup d’œil à sa copine qui avait posé sur sa bouche ses deux mains, tentant délibérément de stopper les larmes qui s’enfuyaient à présent de ses yeux aussi profonds que l’océan. Avant qu’il ne puisse lui demander quoi que ce soit, elle poursuivit, la voix entrecouper de sanglots :

-Je suis … désolée …   je veux juste … J'ai … j'ai peur Noe … J'ai si peur ...

Il ne sut que dire et continua de la regarder, désolé. L’androgyne ne pouvait pas lui promettre que tout irait bien, parce qu’il n’avait rien de moins certain. Mal habile, l’androgyne ne la serra pas dans ses bras, effrayé par toutes ces larmes. Tina reprit la parole, affirmant, cette fois, toujours en pleurant :

-Pardonne moi d'être si égoïste … je t'en prie … J-je tiens trop à toi,  ne pars pas …

Il se pencha vers elle et la souleva de terre, la serrant solidement contre son torse frêle comme il l’avait fait le jour où elle s’était battue avec l’imbécile de chef Kurasu. D’une certaine façon, devoir s’occuper de Tina et de son bambin l’effrayait, néanmoins toutes ces responsabilités le faisaient sentir plus homme, plus adulte, et cela lui plaisait bien. De son habituelle voix suave, il répondit alors à la longue tirade de la Sakura :

-Allons… Je suis juste la… Rentrons, maintenant, d’accord?

Il marqua une courte pause et ajouta, un sourire incroyablement mignon sur son visage doux :

-Nous avons un tas de détails à régler… Non?
. . .
Le retour à Seikoku se fit sans encombre et sans qu’ils ne soient vu, tous les deux, la vipère tenant toujours sa belle dans ses bras. Naturellement, étant chef du clan Mikari, l’homme poupée était incroyablement subtil et, si un malheureux venait à s’approcher trop près, ce dernier leur écrasait son poing dans la figure avant même qu’ils n’aient pu apercevoir quoi que ce soit.

Il soupira lorsqu’enfin, il  fut de retour à sa chambre, laissant l’Asuna dans son lit, lui remettant le pyjama qu’elle avait tant détesté la première fois et, de nouveau, lui offrant un thé bien chaud alors qu’elle se prélassait dans les couvertures. Venant s’asseoir au bout du lit, il lui murmura :

-Allons… Maintenant il faut rêver, princesse… Seulement rêver… Pour toi et pour moi et aussi… Pour. . . Lui.  

Il s’étendit à ses côtés et, après avoir fermé les yeux, sombra également dans les bras de Morphée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Affrontement douloureux [FINI]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Affrontement douloureux [FINI]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: RP :: Ville de Seikoku :: Plage-
Sauter vers: