AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 C H E C K M A T E.

Aller en bas 
AuteurMessage
Catalia N. Kotasu
♦ Poisonous Snake ♦
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 05/12/2013

MessageSujet: C H E C K M A T E.   Sam 7 Déc 2013 - 17:49

C  H  E  C  K  M  A  T  E


L’atmosphère flottant dans les longs couloirs du lycée était presque sombre, malgré ce soupçon de joie que l’on pouvait clairement ressentir en contraste avec le reste. Voilà quelques temps, les Tochis avaient perdu l’une des leurs, Shiro Aomitsu, la jumelle de la sous-chef Haiko. On ne connaissait pas encore les circonstances de sa disparition, ni même ce qui lui était arrivé. Tout ce que les gens savaient, c’est qu’elle n’était plus sur le campus, et que personne ne l’avait vue depuis des jours. Comme c’est triste…

Un petit rire résonna dans le couloir du bâtiment, des pas légers lui faisant écho alors qu’une figure plus que reconnaissable s’avança dans la noirceur causée par l’heure tardive à laquelle elle avait décidé d’aller errer dans l’endroit. Les yeux de la jeune Mikari brillaient d’une lueur qui leur était pourtant étrangère, une lueur qui n’inspirait aucunement confiance comme ce serait le cas en temps normal. Même son sourire n’était pas normal, un peu trop étiré, fendant presque son visage enfantin en deux tellement il était grand. Là aussi, il y avait quelque chose d’anormal.

Catalia jeta un regard scrutateur autour d’elle, comme pour s’assurer que personne n’était là. Certaine qu’elle était seule, elle s’arrêta, les pieds fermement plantés au sol. Ses épaules se mirent à se soulever en des mouvement plus ou moins brusques, sa tête penchée vers l’avant, yeux tous grands ouverts. Ses mains se crispèrent en deux poings serrés, sa bouche figée formant un rictus sadique alors que ses mèches émeraudes recouvraient son visage, comme s’ils voulaient lui éviter que d’autres ne voient cette expression étrange et certainement dérangée sur ses traits habituellement si doux. Et elle riait, riait aux éclats, à s’en faire saigner les poumons.

Oh, elle se souvenait clairement de ce qui s’était passé…


Getting uncontrollably jealous,
Who’s making you fight beyond your capacity?
With a sneer at the knight chipped away
The foe at hand pretends he didn’t see



Ç’avait été une belle journée d’automne, au mois d’octobre. Les feuilles ne faisaient que finir de tomber, laissant les arbres dénués de toute couleur sauf le brun, couleur de leur écorce qui les protégeait des intempéries. Depuis quelques semaines, à ce temps, la jeune Kotasu s’était prise à se sentir étrange… enfin, plus étrange qu’à l’habitude, quoi. Elle s’était donc dit que prendre l’air, sortir dehors un peu pourrait lui faire grand bien. Ainsi avait-elle fait ce qu’elle faisait toujours : elle avait pris soin de placer son cahier de dessins et ses crayons dans son petit sac à dos, l’avait balancé sur son épaule et était partie en promenade.

Clairement, elle était partie dans les bois.

Elle avait marché pendant quelques temps, peut-être une demie-heure, sans plus. Elle était arrivée à son endroit préféré ; cette clairière où trônait un immense rocher sur lequel elle pouvait s’asseoir et dessiner en paix, avec sa musique dans les oreilles. Où elle pouvait chanter à tue-tête et personne ne pouvait s’en plaindre, puisque, justement, il n’y avait personne ! Mais pas cette journée-là. Non, ce jour, on aurait dit que le destin en avait voulu autrement. Elle y avait trouvé une jeune fille, peut-être un an ou deux plus vieille qu’elle, assise sur SON rocher, une paire d’immenses écouteurs sur la tête, branchés dans ce qui semblait être un iPhone. Cette fille devait probablement avoir des parents plutôt riches si elle en avait un en sa possession…

Talie s’était avancée, et avait commencé à converser avec la jeune fille, qui, par le temps que la Mikari se soit approchée, l’avait remarquée et retiré ses écouteurs. Elle semblait sympathique, à première vue ; avec ces jolis cheveux noirs aux pointes teintes en bleu électrique, ces yeux d’un rouge sanglant, et cette expression inexistante… D’accord, peut-être plutôt ‘asociale’ que ‘sympathique’, mais il faut s’entendre que Catalia, c’est Catalia, et que son jugement est très, TRÈS différent de celui des autres, merci. Mais, alors qu’elles conversaient (en fait, c’était plutôt la Kotasu qui parlait, et l’autre l’écoutait), Catalia comprit bien vite que cette fille était une potentielle ennemie. Elle avait appris par la voix de son interlocutrice qu’elle se nommait Shiro, qu’elle était une Tochi. Qu’elle contrôlait le métal. Mais sans plus. C’était déjà beaucoup d’information qu’elle avait réussi à extirper de la jeune fille, elle qui ne parle jamais plus que nécessaire, en temps normal…

Mais c’est à ce moment que quelque chose cliqua dans l’esprit de Talie. Cette fille était une Tochi. Une potentielle ennemie. Une fille qui ne valait probablement pas la peine de garder comme amie, s’était-elle dit, puisque les Tochis sont neutres envers son clan. Les Mikaris avaient pourtant créé une alliance avec les Asunas, le seul clan qui avait déclaré la guerre aux autres, sauf pour deux exceptions. Serait-ce une raison assez bonne pour Shiro de la tuer ? La petite Kotasu tentait d’éclaircir toutes ces possibilités avec le plus de soin possible alors qu’un silence s’installa entre les deux filles. Catalia savait qu’elle pourrait utiliser cette situation à l’avantage des Asunas et de son propre clan ; semer la confusion chez les autres en faisant disparaître l’une des leurs était l’un des meilleurs moyens de déstabiliser l’adversaire et donner un moment de répit à l’autre. C’était probablement la meilleure solution, aussi…



No good, time’s up, it’s GAME OVER
On the black and white checkerboard
He cornered me and I didn’t even notice
I see no opening for me
No excuse will do
Going down an endless well



Vous pouvez probablement en deviner la suite, non? La disparition de Shiro n’est donc aucunemenent une disparition, mais bien un meurtre non résolu. Un meurtre qui ne le sera probablement jamais, à moins que quelqu’un ne soit capable de le retracer jusqu’à l’auteure de ce crime, qui, présentement, riait aux éclats comme une idiote frappée par la folie. Et, en effet, ce n’était pas bien loin de la vérité…

Dès que son éclat de rire fut calmé, la jeune Mikari se remit en route, cette lueur dans ses yeux disparaissant, faisant croire à ceux qu’elle rencontrerait en route qu’elle n’était nulle autre que l’innocente petite Catalia Natsu Kotasu, la cousine de Noemi Kotasu, et l’une des rares filles à avoir intégré le clan de la mort. On recommencerait à croire qu’elle n’avait que les quelques problèmes reliés à sa famille, soit le fait qu’elle soit plus ou moins aussi bipolaire que son cousin, et que sa personnalité ne fonctionnait pas trop avec ce que le clan auquel elle appartient représentait. On recommencerait à la traiter comme la petite fille qu’elle est (mentalement) et Noe se remettrait à lui dire quand aller se coucher le soir, lui rappeler qu’elle devait faire ses devoirs et tout et tout… Mais ceux qui la connaissent vraiment, qui ont un œil pour déceler ce qui ne va pas avec les gens, ces personnes pourront clairement voir que quelque chose n’allait pas vraiment comme avant avec cette fille.

Un regard plus neutre que joyeux, presque vide de toute lumière qu’il aurait pu avoir auparavant… dépourvu de toute autre chose qu’une lueur de folie, imperceptible aux yeux de la plupart des gens. Ses gestes machinaux, dépouillés de cette grâce dont elle faisait preuve seulement quelques jours avant. Et ces sourires chaleureux, que certaines personnes avaient appris à apprécier, ils avaient disparus, remplacés par ce fantôme d’un vrai sourire, rempli par un simple vide, comme si elle n’arrivait plus à exprimer sa joie à travers de ceux-ci.

Catalia n’était plus qu’un fantôme de la personne qu’elle était avant.


CHECKMATE
It’s done, I’m beat
If it all ends here then God, for me
Is out of the question!



La jeune Mikari s’avança tranquillement dans le couloir. Elle sentait le sommeil la gagner peu à peu, et décida de se retirer pour la soirée. Elle se dirigea donc vers le dortoir qu’elle partageait avec les autres membres de son clan, souhaita une bonne nuit à son cher cousin et quitta les autres pour se rendre à sa chambre, verouillant la porte derrière elle après l’avoir refermée. Une fois seule dans la grande pièce qui lui servait de chambre, la jeune adolescente soupira, abandonnant cette nouvelle façade qu’elle s’était composée. Elle était fatiguée, dépressive, mais aussi étonnée, et traumatisée. Elle repensait à toutes ces choses, et elle n’arrivait pas à croire qu’elle avait fait ce qu’elle avait juré ne jamais refaire. Était-ce la fatigue de vivre qui l’avait fait agir ainsi ? Était-ce un signe ? Si oui, qu’est-ce qu’il représentait ? Un avertissement ?

Toutes ces questions hantaient l’esprit de la pauvre Catalia, qui soupia de nouveau en tentant de chasser ses questionnements de ses pensées. Elle se dévêtit, abandonnant ses vêtements en une petite pile au sol, n’ayant conservé que ses sous-vêtements, en se disant qu’elle les rangerait plus tard. Elle se dirigea ensuite vers sa commode et sortit de ses tiroirs l’un de ses fabuleux pyjamas en polar, ceux qui sont tous doux à l’intérieur et si confortables. Elle le revêtit, puis plongea sous les chaudes couvertures de son lit, posant la tête sur son oreiller de plumes. Elle sentait déjà le sommeil la gagner, et un large sourire se dessina sur les lèvres de la jeune Kotasu alors qu’elle sombrait de plus en plus profondément dans son monde de rêves illusoires. Un murmure à peine audible quitta ses lèvres, suivit d’un rire doux, taché par un soupçon à la fois sadique et dément, alors qu’elle s’endormit finalement. Un murmure et un rire qui, peu importe qui l’aurait entendu, aurait mené à une seule conclusion.

Checkmate, Shiro.

Catalia Natsu Kotasu avait définitivement sombré dans la folie.


CHECKMATE
You lose!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
C H E C K M A T E.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: RP :: Lycée :: Les dortoirs :: Dortoirs Mikari-
Sauter vers: