AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Faites vos preuves ... [Solo/PNJ] (fini)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Camille Kaonai
Chef du clan Kurasu | La Fleur de Glace | Admin
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin des autres ~

MessageSujet: Faites vos preuves ... [Solo/PNJ] (fini)   Lun 2 Déc 2013 - 13:47


Aillun et Camille étaient dans l'avion, près à revenir à Seikoku, ça faisait bien trois semaine que Camille était sans nouvelle de sa cousine et de son clan. Elle savait qu'il n'y avait pas trop de perturbateur chez les Kurasus, c'était un clan qui a toujours était neutre à cause de leur pouvoir défensif.
Camille avait réussi à sauver le petit village en Antarctique et un jet est venu chercher les enfants porteurs de pouvoirs. Sa mission était terminée et elle allait enfin pouvoir se reposer à Seikoku. Ce que la jeune fille ne savait pas c'était que le lycée en avait décider autrement. Mélanie, leur hôtesse, les informa des dernières nouvelles : "L'administration à d'autres projets pour vous, vous avez trop tarder dans votre dernière mission alors Camille sera affectée dans un camp militaire et servira d'aide soignante. Il faut que tu te fasses la plus discrète possible. Aillun, dès qu'on aura déposé Camille tu retourneras en Antarctique et tu aideras ton clan a reconstruire les icebergs, si tout va bien, tu seras au lycée dans deux jours."
Camille ne dis rien, mais son sang bouillonné, comment pouvaient-ils l'empêcher de rentrer ? Certes, elle avait tardé dans sa mission mais c'était pour sauver un village, c'était un acte de bonté, alors pourquoi la punir ?
Aillun ne dit rien non plus et lorsque les deux compères se retrouvèrent seuls, le jeune Yachiru s'adressa à Camille avec une voix assez troublée :

 "Tu pourras encore tenir ? Je sais que tu t'inquiètes pour ton clan, ça te perturbes, non ?  
 _Plus que tu ne le crois …"

Camille préféra ne pas en dire plus, même si elle considérait maintenant Aillun comme un ami. Voulant se calmer, elle se rendit dans sa cabine et s'allongea sur son lit, le ventre à l'air et les membres écartés.
Comment a-t-elle pu en arriver là ? Tout ce qu'elle voulait c'était rendre service, rien de plus.
L'avion atterrit, et Camille s'apprêta à quitter son camarade, mais avant de partir, Mélanie lui tendit un téléphone en lui disant qu'elle avait le droit à deux minutes d'appel. La jeune fille hésita, elle se demandait si elle aurait le courage de continuer sa mission en entendant la voix de sa cousine. Elle était fatiguée, elle voulait rentrer.
Camille finit par composer le numéro.



Le répondeur lui demanda de laisser un message. La jeune étudiante laissa la messagerie s'écouler, trente secondes, une minute, une minute dix. Après quoi, elle raccrocha dans avoir prononcer un mot. Sa déception était grande, mais elle n'aurait pas su quoi lui dire alors c'était sûrement mieux comme ça …
Mélanie reprit le téléphone sans expression sur le visage, Camille lui rendit ce même visage. La jeune Kurasu se dirigea vers la sortie, quitta Aillun avec un au revoir et descendit du jet. Elle regarda l'avion s'envoler et disparaître au loin.
Qu'allait-elle faire maintenant ? Trop de questions et si peu de réponse.
Une main vint se poser sur son épaule, elle sursauta. Une femme, d'apparence âgée, se présenta derrière elle, elle était grande, brune avec de fins yeux marron-gris, une peau mate dont les traits du visages étaient tirés de rides, elle portait une blouse d'infirmière. Camille eu un frisson glacial qui lui parcourut tout le corps.
Elle avait appris à contrôler ses pulsions de frayeur en voyant des enfants mais elle n'était pas encore habitué aux femmes d'âge mûr qui lui rappelaient trop sa marâtre. Camille ne dit rien et regarda la grande main mate de cette inconnue jusqu'à ce que cette dernière la retire.

"Excuse me, but this place isn't for children.  
*hum ~  américaine*
_... I'm the new caregiver."  

L'inconnue ne dit rien, elle se mit à dévisager Camille, se qui troubla la jeune fille. Camille resta droite, les yeux fixant son interlocutrice. La femme fit un signe de tête avant de tendre sa main vers Camille en se présentant : Alicia Bosh, chef des infirmières de la base militaire. Camille sera la main de cette femme avant de la suivre sur le camp. Elle ne comprenait pas en quoi elle pouvait aider des gens sorti du pays le plus puissant du monde, mis à part évider que la moitié de la population se fasse amputer.
Alicia présenta la jeune Kurasu à son équipe avant de la faire visiter. Plusieurs infirmières essayèrent de faire comprendre à Camille qu'il fallait qu'elle donne son certificat et sa lettre de mutation mais la jeune fille ne comprenait pas assez bien l'anglais pour entendre "certificat". De plus, elle n'avait absolument rien pour prouver qu'elle était majeur et là pour le travail. On fini par la laisser tranquille, elle eut le droit à une chambre pour elle toute seule où était posé un petit coli. Camille l'ouvrit délicatement, au cas où.
C'était une lettre de l'administration.


"Bonjour Mademoiselle Kaonai, vous êtes ici parce que votre dernière prestation en Antarctique nous a laissé perplexe, vous devenez bien sentimentale pour une jeune fille qui garde son sang-froid. 
Votre mission ici est de développée vos pouvoirs et nous vous demandons d'obtenir les documents de la milice dirigée par le vice-président des Etats-Unis, il est soupçonnée de vendre des plans à des terroristes. Ces documents se trouvent dans la chambre du commandant. Vous pourrez prévenir à tout moment vos complices grâce au téléphone se trouvant dans la boite, ainsi, vous recevrez toute les nouvelles informations par cet appareil. Une montre y est également, cette montre vous permettra de comprendre dans votre langue tous se qui se dit dans toute les langues et vous pourrez également vous faire comprendre.
Attention, votre contrat touche à son terme dans une semaine, vous n'avez pas intérêt à échouer."

Camille eut un grande vide dans son esprit. Comment pouvait-elle obtenir ces documents ? Il fallait juste fouiller dans la chambre du Commandant, alors il fallait y aller maintenant.
La jeune fille brûla sa lettre, mit le téléphone dans sa poche et enfila sa montre. Dans la boite se trouvait également un dossier avec des faux documents la concernant. Voilà une bonne approche pour être aimé de sa supérieure.
Camille se changea en tenue d'infirmière et alla donner son dossier à sa nouvelle chef, cette dernière fut assez surprise de ses capacités en vu de son jeune âge (28 ans disent-ils). Elle était même jalouse que Camille paraisse si adolescente alors qu'elle allait atteindre la trentaine. De plus, il était marqué qu'elle était Française et venait de la meilleure école parisienne, tout pour faire sourire Alicia. Cette dernière décida de la prendre en main et la présenta aux officiers qui la saluèrent très respectueusement. Ils étaient tous aux petits soins pour la jeune fille. Mais Camille s'en fichait un peu, elle cherchait le commandant.
Lorsqu'elle fut seule avec Alicia, elle lui demanda, avec un accent bien français et des hésitations, pour faire semblant de chercher ses mots, où était le commandant. Dès lors, cette dernière se figea et lui demanda pourquoi elle voulait le voir. Camille n'eut d'autre choix que de faire mine de s'intéresser à l'armer et de vouloir rencontrer le chef des chefs en personne. La femme s'approcha de Camille avec un air sévère, et l'inspecta du regard avant de dire d'un ton glacial :

"Personne n'a le droit de voir le commandant mis à part son bras droit et moi-même. Veuillez restez à votre place, mademoiselle."  

Camille resta figée sur place, lorsqu'Alicia disparu de son champs de vision, elle porta ses mains à ses épaules et se les frotta doucement comme pour se rassurer elle-même. Elle était paralysée par une peur qu'elle avait refoulé très profondément dans son être mais cette peur refit surface.
Cette femme avait eu le même regard que Nala …

[bon, Camille aura disparu 1 moi ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Faites vos preuves ... [Solo/PNJ] (fini)   Lun 2 Déc 2013 - 13:49

PNJ : à voir ici


*Pourquoi était-ce à moi d'aider ce novice ? Ce n'était pas ma faute si ce Kurasu avait manqué de professionnalisme. Entrainant un Yachiru avec lui. Et puis pourquoi il faut qu'il ait des renforts au dernier moment ? Pff, j'ai sommeil !*

Le jeune anglais prit ses cartes qu'ils avait mis dans la poche de sa veste noire et se mit à jouer avec. Ses pas le conduisirent à sa destination avant qu'il ne puisse s'ennuyer : le camp militaire de la Puntila. Le jeune homme soupira longuement puis se présenta devant le portail en métal qui était l'entrée du camp, le gardien le fit fouiller et lui demanda de se présenter. Pluton montra un dossier qui le présentait comme un militaire diplomate du gouvernement américain. Le gardien le laissa entrer. Pluton passa les portes puis dans une machine qui repère les objets métalliques, un autre qui détecte les maladies et un dernier pour voir s'ils n'avaient pas de la drogue à l'intérieur de lui.
Voilà une raison pour laquelle un Kon ne pouvait pas venir ici, il aurait fait exploser la machine. Pluton passa avec lassitude les testes et fit part de son mécontentement au chef de sécurité pour cette lenteur pesante.
Chose faite, on lui montra ses quartiers, luxueuses et on lui fit faire le tour du camp en voiture. Les soldats avaient compris que ce diplomate était un homme impatient. Pluton finit cette journée avec éreintement. Il était convié à la table des supérieurs, une grande table rectangulaire dans une grande salle bien tenue, on aurait pas dit un camp mais plutôt une résidence, en ce qui concerner les quartiers des supérieurs. Des infirmières faisaient le service comme de parfaites petites serveuses, même un peu trop tendre envers ces messieurs.

"So sir, combien de temps allez-vous rester parmi nous ?
_Monsieur, lorsque mon devoir sera terminer, cela va de soit. Mais je vous prierez de me dire à qui appartient cette place au bout de la table, elle est vide. Avons-nous un retardataire ?
_Cette place ? C'est celle du commandant. Il est malade alors il reste dans ses appartements.
_Fort bien, j'espère avoir la chance de le rencontrer avant mon départ.
_Nous l'espérons aussi monsieur"

Le ton de l'interlocuteur de Pluton était assez brisé, comme s'il mentait. Il mentait forcement. Pluton faisait parti de l'organisation, il savait que le commandant n'était pas un homme approchable.
Le jeune homme profita que le capitaine soit un bon bavard pour lui demander les nouvelle du camp, quelque chose d'inhabituel, parce que sa mission était aussi d'aider le Kurasu à prendre ces documents.

"Hum, rien monsieur. Oh si ! Si vous aviez vu ! Hier on a reçu notre nouvelle aide-soignante, elle est toute jeune, toute fine et elle est française !
_Française ? … Dite moi capitaine, aurait-elle un physique particulier ?
_Hum … Elle a de jolie forme
_... ... ….Ce n'est pas se que je demande ! *Espèce de pervers va !* Je voulais parler d'un style, est-ce qu'elle a les cheveux mauve ?
_Oh oui ! Et elle cache ses yeux avec une frange. Ah les femmes, les plus discrètes sont les meilleures….
_Merci, merci beaucoup -_-" "

La conversation s'acheva là pour Pluton, il savait dorénavant qui il devait chercher. La petite Kaonai, ça faisait bien 1 an qu'il l'avait nommé chef de clan, là voilà maintenant dans de beaux draps ! Dans ce temps Elfyra lui avait demandé de choisir entre les cousines parce qu'elle voyait en elles un très grand potentiel. Jenkey connaissait les pouvoirs de sa camarade et amie, si elle pressentait que l'une d'elles ferait un bon chef, c'est que c'était vrai.
Mais c'était à lui de choisir, pourquoi lui ? Il avait rien demandé et pourtant il était toujours mêlé aux histoires, comme celle d'Eglantine.
Jenkey les avaient observés tout le long de leur visite, Canna était une fille trop naïve et enfantine pour être chef mais Camille était trop froide, pourtant elle avait ce quelque-chose qu'il n'arrivait pas à définir qui la rendait plus complexe que les autres. Elle n'avait pas du tout l'allure d'une Kurasu et elle était si silencieuse que Jenkey la compara d'abord à une ombre. Lorsqu'il se retrouva devant les deux filles, il toisa Camille. Il avait décidé que ce serait elle et Canna sera sa sous-chef parce que dernière ce visage de glace il avait bien vu que la jeune fille avait un tout petit sourire pour cette petite blondinette aux yeux verts. Depuis ce jour, il ne revit plus ni Camille ni Canna.
Le dîné s'écoula dans des conditions assez étrange, les militaires étaient tous plus ou moins saoul et les infirmières qui les avaient servis les accompagnèrent dans leur appartements, et ni sortaient plus. Pluton était maintenant seul avec une petite infirmière maigrelette plutôt timide.

"Est-ce que les dînés se terminent toujours ainsi ? demanda-t-il
_Pas toujours monsieur, mais notre rôle est de soulager nos soldats, vous savez, ils font beaucoup pour la paix."

Pluton préférait ne pas en entendre plus et demanda à la jeune fille où se trouvait le camp des infirmières, il voulait connaître le personnel. Et surtout retrouver Camille.
La petite infirmière emmena donc le jeune homme dans son camp, les femmes étaient encore en activité, elle préparait des médicaments, faisaient les lessives et allaient et venaient entre les tentes et leur tente principal où il y avait très peu de malade.
Le jeune homme avait beau regarder partout, il ne trouvait pas la jeune Kurasu. Pluton décida le tout pour le tout, il se rendit dans le dortoir des infirmières et entra dans les chambres pour trouver Camille. Comme aucune infirmière n'avait le droit de retourner dans son dortoir avant 22h, l'espion décida de fouiller les chambres pour savoir laquelle était celle de Camille. Il ne savait plus trop comment faire. Tout ce qu'il savait c'était que sa chambre était pour une seule personne et qu'elle avait un ordinateur blanc. Quelles informations pratiquent !
Il finit par trouver une chambre de cette description, il se posa devant l'ordinateur, si le mot de passe était le même alors c'était la chambre de la Kurasu.
Soudain, un grincement se fit entendre. Instinctivement, Pluton se mit derrière la commode, entre le mur et l'objet, invisible aux arrivants. Une personne, ou une chose, entra. Pluton sentait le danger, son instinct lui ordonnait de se défendre. Alors, il sorti une lame de sa poche. Sa tête sortie légèrement de sa cachette pour voir la personne. Mais il n'y avait rien. Toujours sur ses gardes, il sortit de sa cachette pour se retrouver près de la fenêtre.
Vivement, il tendit sa lame vers sa gauche avant de se retourner et découvrir une pointe de flèche à 2 centimètre de son visage. Son assaillant se découvrit à la lumière de la nuit.
C'était Camille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Kaonai
Chef du clan Kurasu | La Fleur de Glace | Admin
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin des autres ~

MessageSujet: Re: Faites vos preuves ... [Solo/PNJ] (fini)   Lun 2 Déc 2013 - 13:50

La jeune fille avait terminé sa seconde journée, personne ne l'avait contacter et elle se sentait très en danger dans ce camp, tout le monde était plus ou moins étrange, c'était limite si les soldats n'essayaient pas de la tripoter ! La jeune fille n'avait pour se défendre, que sa dignité et sa rapidité à éviter les conversations louches.
En entrant dans sa chambre, elle avait sentit une présence, une mince ombre ressortait de derrière son armoire. La jeune fille ne s'attendait pas à ça. Elle en avait assez de ces gens sans respect, il fallait les faire payer, et assez cher !
Camille alla vers le coté opposé de l'armoire pour se cacher à son tour. Doucement et sans faire un seul bruit, elle fit apparaître son arc et une flèche qu'elle commença à tendre son arc. Une silhouette sortit de la cachette, Camille se rua sur elle et pointa sa flèche sur l'individu qui la menaça d'une dague, ou un couteau du moins, juste avant de se retourner. Camille avait la lame peut-être à 2 centimètres de son visage, ses yeux perçants pouvaient facilement confirmer que la lame était en effet à 2 centimètres de son nez.
Camille ne flanchait pas, elle tendit d'avantage son arc vers le visage de son visiteur. Ce dernier retira doucement son arme de sa position pour le ranger dans sa poche et lever les mains en l'air en signe d'abandon. Le jeune Kurasu ne lui dit rien et lui ordonna de s'asseoir, les mains sur la terre en guise de bonne foie. On aurait dit un vrai film policier, mais Camille avait vraiment peur et ne préférait pas prendre de risque.
Un jeune homme qui se retrouve dans sa chambre, et de plus, qui se cachait derrière son armoire, ça ne pouvait être qu'un gros pervers !

"Pourrais-tu retirer ta flèche de son visage s'il te plait ? Je viens de Seikoku"

Camille eu un léger lèvement du sourcil gauche. Ce garçon lui paraissait familier, elle lui demanda d'aller allumer la lumière très doucement et sans geste brusque, sinon elle l'abattrait. Le jeune homme eut un sourire sur le côté et s'exécuta. Lorsque la lumière éclaira les visages des deux jeunes gens, Camille le dévisageait. Il lui était trop familier pour être une menace. Camille baissa son arc mais sa flèche resta armé. Le jeune homme alla s'asseoir au bout du lit avant de retirer une feuille de sa poche. Il la tendit à Camille, cette dernière le lui arracha assez violemment et la lu à haute voix :

"Mademoiselle Kaonai,
Une assemblée se prépare à Seikoku, plusieurs des anciens chefs ont du se retiré pour une quelconque raison et de nouveaux chefs sont apparus. Votre devoir en temps que chef des Kurasus vous oblige à vous rendre à cette assemblée, c'est pourquoi, nous vous envoyons un membre très compétent du lycée pour vous aider à achever votre tâche avant jeudi.
Bonne chance,
Le directeur"
Camille n'en croyait pas ses yeux. Jeudi c'était après demain ! La jeune fille n'arrivait pas à exprimer toute sa colère et son stresse alors elle redonna le papier au jeune garçon avec un visage de marbre et s'assit dos au mur très calmement. Le brun alla vers elle et s'assit à coté. La jeune fille fit disparaître son arc et garda le silence.

"Comment … tu gères ton clan ?
_ça ne te regarde pas,   dit elle d'un ton totalement désinvolte
_Hum … et comment va Canna ?
_..."  

La jeune fille ne savait pas comment répondre à ce garçon, elle était totalement perdue, jamais elle ne pourrait terminer cette mission à temps et son clan perdrait une grande parti de son prestige envers le directeur. Elle savait que ça n'allait pas influencer sur sa vie ni celle des élèves de son clan mais être vu comme le clan le plus faible par tout ces chefs étaient un déshonneur que Camille ne tolérerait pas.
Malgré le silence désagréable de le jeune fille, le garçon finit quand même par se présenter.

"Je suis Pluton, tu dois surement me connaître.
_... Tu fais parti de l'"Organisation" c'est ça ?  
_Oui, c'est ça.
_Mais c'est quoi cette Organisation ?   demanda Camille qui essayait de penser à autre chose
_Je ne peux pas te le dire, disons, que nous travaillons avec l'administration. Ça veut dire que je suis là pour t'aider. J'ai pus voir les chefs du camp mais pas le commandant, j'imagine que toi non plus.
 _Non. Seule la chef des infirmières peut entrer dans ses quartiers.  
_Et si … je réussissais à obtenir les clés ?"

Camille releva la tête vers Pluton. Comment voulait-il obtenir les clés ? Elle était septique et lui confiant. Il était sûr d'obtenir les clés mais après il ne pourrait plus intervenir, et si Camille se retrouver en danger il ne pourrait rien faire pour elle. La jeune fille prit conscience que le danger était plus grand qu'elle ne le pensait. Si on la retrouvait en train de fouiller dans les affaires du plus grand officier du camp, elle pourrait être exécuter sur place.
La jeune kurasu acquiesça à son partenaire qui lui sourit gentiment.

* * * * * * * * * * * * * *
Le soleil traversa les rideaux de la chambre. Le tintement de deux métaux lui parvenait jusqu'aux oreilles.  Camille commença à ouvrit les yeux lentement et vit deux formes grises devenir net. Des clés.
La jeune fille percuta tout de suite que sa mission allait se corsait mais préféra émerger lentement. Elle se leva de son lit en regardant le jeune garçon qui l'avait réveillé. Lorsque la jeune fille sortit de ses draps et ouvrit ses rideaux, elle demanda à Pluton s'il pouvait faire en sorte de rassembler tout le camp quelque par et les retenir pour qu'elle passe inaperçu. Le jeune homme eu une hésitation avant d'acquiescer. Dehors, il faisait frais et il pleuvait, les goûtes de pluies qui se déposait sur la vitre sans pouvoir entrer brillait comme des petites étoiles au contact des premiers rayons du soleil. 
Camille devait croire en elle.
Pluton eut un sourire avant de lui dire : "J'ai bien fait de t'avoir choisis." Puis il quitta la chambre comme il était venu : de nulle part.
La jeune Kaonai n'avait pas compris se que voulait dire son partenaire mais ses pensées allèrent ailleurs, loin de l'Amérique. Elle porta sa main sur la vitre et senti le contact du froid à ses extrémités de doigts. Elle eut une pensée pour sa cousine puis pour son cat, Kit. C'était le plus beau cadeau que son père lui ait fait et elle était vraiment triste de ne pas pouvoir prendre son chat adorer dans ses bras, sentir son doux pelage qui sentait le miel et la chaleur du feu.
Camile finit de rêvasser, elle ouvrit en grand et fenêtre et sauta du balcon qui était à peine à un mètre du sol. La pluie battait de plein fouet la terre, la transformant en boue et créant des flaques aussi grande qu'on ne pouvait plus marcher sans s'enfoncer dans la terre. Le temps jouait à l'avantage mais aussi au désavantage de Camille. Il n'y aurait plus personne dehors et personne ne l'entendrait mais lorsqu'elle ouvrira la porte du commandant, lui l'entendrait. La jeune fille n'avait plus rien à perdre, c'était maintenant ou jamais, après il serait trop tard pour récupérer ces documents.
Camille se trouva devant la porte de la chambre du commandant, elle scruta les environs toute essoufflée. Le brouillard ne permettait pas de distinguer quoi que ce soit, surtout qu'avec cette pluie torrentielle, tout les sens étaient réduit de très bas. La jeune fille ne se laissa pas perturber et tourna autour de la maison, le seul endroit où elle pouvait passé sans se faire repérer était la fenêtre des toilettes. Elle la trouva mais c'était un tout petit hublot, trop petit pour elle. Camille n'eut pas le choix, elle prépara son arme et passa par la porte principale avec la clé que lui avait donné Pluton. Entraînée, elle fit une roulage avant et tendit son arc dans tout les recoins de la salle. Personne. Prudemment, elle se leva et alla voir dans la salle de bain. Personne. Il n'y avait absolument personne. La jeune fille ne perdit pas une seconde et dévasta le bureau qui se trouvait près du lit, elle jeta tout par terre, tournant et retournant chaque feuille et chaque tiroir qu'elle démolissait, cherchant une plaque secrète ou une clé ou le document même qu'elle convoitait. Mais rien, il n'y avait absolument rien. Désespérée, Camille se rua sous le lit, sur le lit, dans le lit, dans les armoires, sous les meubles, derrière les meubles, derrière les cadres, dans la bibliothèques, dans les meubles de la douche. Mais il n'y avait rien !
La jeune fille, au bord des larmes, s'étala sur le tapis, cherchant un miracle. Sa main effleura la matière du tapis avec désespoir. Elle avait échoué. C'était finit.

*Camille ! ressaisis-toi ! Ce n'est pas fini, tu peux encore remplir ta mission !
*Comment Oscar ?  J'ai chercher partout ! Il n'y a rien !
*Tu es sûr que tu as chercher partout ?*

Camille regarda son arc qu'elle avait dans la main. Les larmes de verre refléter son visage caché par ses cheveux violets. Elle était si pâle et si terne que même un mort semblerait plus vivant à coté d'elle. Camille n'a jamais était de ces personnes qui rayonnait, c'était peut-être pour ça qu'elle avait besoin de Canna, non pas qu'elle adorait sa cousine plus que tout, elle avait besoin d'elle, de sa chaleur, de sa lumière.
La larme de verre reflétée également le tissu blanc et les yeux perçant de la jeune fille pouvait voir quelque chose de carré dépassé de la housse de l'oreiller, quelque chose de marron comme une enveloppe. Camille se retourna et regarda doucement cette chose marron, c'était bien une enveloppe. Elle l'ouvrit et scruta les documents. C'était bien eux, elle en était sûr !
La jeune fille voulut bondir de joie mais ne pus pas le faire parce que quelque chose de fin et solide passa sous son coup et le serra.
Quelqu'un l'étranglait …

"Tu as voulus jouer au plus fine, petite maligne !"

Camille se tortilla pour desserrait son étreinte. Mais plus que sa propre vie, cette voix familière la choqua. C'était celle d'Alicia, la chef des infirmières. Camille essaya d'attraper son arc qui était à ses pieds mais Alicia resserrait de plus en plus la ficelle, Camille ne pouvait pas émettre un son. La jeune fille, n'arrivait plus à respirait et allait tomber dans les pommes, alors, elle émit une violente aura qui propulsa son assaillante contre le mur. Camille reprit tout l'air qu'elle avait perdu, à moitié dans les vaps.
La jeune fille tendit la main vers son arc mais son agresseur se rua sur elle, la plaqua contre le sol si violemment que Camille se mit à saigner de la tête. L'infirmière mis ses mains autour du coup découvert de Camille et la serra aussi fort qu'elle put. Camille n'avait plus de force, seulement celle de mettre ses mains sur celle de son attaquante.
Une sensation étrange traversa tout le corps de Camille. Soudain, Alicia se mit à hurler et s'éloigna de Camille. La jeune fille respira et eut le temps de relever la tête pour voir Alicia avec les poignées brûlées, carbonisées. Camille ne comprit pas, était-ce elle qui avait fait ça ? Tout ce qu'elle savait, c'était qu'il fallait décamper, et vite !
La jeune fille prit ses jambes à son coup et sauta par la fenêtre en brisant les carreaux. Elle courut sans but particulier mise à part celle de sauver sa vie, le brouillard s'était dissipé et la pluie se calmait. Ce n'était vraiment pas le bon moment pour un rayon de soleil !
Soudain, elle entendit des bombardements, des cris stridents, des coups de feux. Le camp était attaqué par des avions. Camille ne savait quoi faire, elle courait pour sauver sa vie. Soudain, une espèce de dragon noir survola la jeune fille et se posa en face d'elle. Camille était habituée à voir des choses étranges depuis qu'elle était au lycée mais de là à voir une invocation loin de Seikoku la rendait perplexe. Le dragon baissa la tête et Pluton fit apparition. Il ordonna à Camille de monter. Camille obéit sans hésiter. Ils survolèrent le camp à une grande vitesse et se dirigèrent vers un porte-avions. Le dragon se posa délicatement sur la piste, le jeune homme en descendit puis aidant la jeune chef à descendre également. Mais au contact de ma main de Camille, les doigts du jeune homme se brûlèrent, et gravement.

"Oh je suis désolée !   s'inquiéta Camille
_Mais Camille … Tu arrives à brûler ?
_Je … je ne sais pas, je ne comprend rien !"
 


La jeune Kurasu commença à se crisper, elle ne pouvait pas pleurer mais elle pouvait montrer sa détresser. Pluton, calme, mit des gants qu'il avait dans la poche et porta Camille dans ses bras. Cette dernière se laissa faire tant elle était perdue et désemparée.
Pluton lui sourit tout en l'emmenant dans son jet pour Seikoku, il rapprocha sa bouche de l'oreille de Camille et lui murmura : "Ne t'en fais pas, ça sera notre petit secret …"




[Fin du Rp, Camille rentre à Seikoku =)]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faites vos preuves ... [Solo/PNJ] (fini)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faites vos preuves ... [Solo/PNJ] (fini)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le renard et le hamster (Solo-Schizo) [fini]
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Faites entrer l'accusé
» Fais tes preuves... (PV Pix et Illu')
» Petite tornade [fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: RP :: Ailleurs dans le monde :: Amérique (Sud et Nord)-
Sauter vers: