AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Cousine, où es tu ? (Camille & Cayleb) [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Canna Kaonai
Sous-chef du clan Kurasu | Violoniste débile | Admin
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 02/12/2013

MessageSujet: Cousine, où es tu ? (Camille & Cayleb) [FINI]   Lun 2 Déc 2013 - 11:29

Canna était inquiète; elle n'avait pas revu Camille ce midi, qui était partie précipitamment, et avait peur qu'elle ne fasse une bêtise. Les évènements qui s'étaient passés avaient du la mettre en rogne, on n'insulte pas le clan Kurasu sans en subir les foudres de la chef. Ni Canna d'ailleurs. C'est vrai qu'on l'avait plutôt bien insultée, surement parce qu'on possède une bouille d'ange et des idées de paix, les gens peuvent penser avoir le droit de la trainer dans la boue impunément. 


Enfin, elle avait plutôt l'habitude en fin de compte, ce n'était pas la première fois. En primaire, ça allait, mais après ça s'était passé plutôt différemment pour cette fille qui avait au départ pleins d'amis. Mais c'était la vie, et puis tout allait forcement par s'arranger, non? Pas de fatalité. S'il ne devait y avoir qu'une seule personne à croire aux miracles, ça devait bien être elle. 


Ces deux personnes, à savoir Tina et Noe, Noe surtout, pensaient peut être l'abattre? Mais ce qui découlait d'eux n'était que leur propre reflet face à la solitude de deux êtres qui déversaient leur haine face aux gens qui aiment et qui sont aimés, parce qu'ils ne sont pas aimés. C'était plutôt triste, Canna avait un peu pitié d'eux finalement. 


Toujours à la recherche de l'idée d'où pourrait se trouver sa cousine, Canna ouvrit sa fenêtre qui donnait sur la forêt pour aérer, et ressenti comme un drôle de frisson. Un frisson ... D'agonie. Une souffrance silencieuse, qui perdurait, perdurait, à travers l'épais manteau de cette forêt. Il se passait quelque chose, mais Canna devait elle se fier à son instinct ainsi? Un message tombé du ciel, cela était-il possible, finalement? Cela avait peut être un rapport avec sa cousine, qui étaient très liées... Mais comment en être sûre? Fallait-il y aller, au risque de se mêler de quelque chose qui ne la regardait pas, comme elle avait l'habitude de faire ? 


Mais, il y a toujours un mais, cette plainte, si claire, et si lointaine à la fois, elle ne l'avait pourtant pas inventée, non? Ses oreilles lui jouaient des tours... 


Avec tout ce qui s'était passé, et même si elle feignait l’indifférence quant aux évènements, Canna était épuisée, moralement surtout. Elle ne savait pas quoi faire, où aller, que dire. La paix, qui lui semblait être un but si louable qu'elle en fit le sien, n'était qu'une chimère, finalement. Parce que personne ne la voulait vraiment, même s'ils disaient le contraire. 


Elle se laissa choir sur son lit, entre deux pensées équivalentes, avant de se demander quel devrait-être son but dans la vie plutôt que de penser à la paix et autres choses dont tout le monde se foutait complètement. La cuisine? Aider les petits enfants qui ont faim à l'autre bout du monde? La musique? Rester sur ce lit éternellement et ne plus penser à rien?


 Bonne idée tient. Se laisser bercer par la brise qui passait à travers la vitre, et ne plus penser a rien du tout tient. Le monde se mettra tout seul en paix ; il se fichait d'elle, alors elle se ficherait de lui, ce monde en perdition.  


Elle resta ainsi quelques temps, entre le chant des oiseaux, ténu et le courant d'air... Finalement passer sa vie à ne rien faire était tout aussi palpitant. Mais elle n'avait toujours pas retrouvé sa cousine. Bon, elle ferait rien après l'avoir retrouvée. Elle se leva, et se pencha sur le rebord de la fenêtre.


Un autre signe pour donner du sens à sa vie peut être?


Et elle attendit. Quelques minutes peut être. Et puis il y eu un souffle, mais différent des autres, qui venaient de la forêt et qui n'avaient pas d'âme. Celui là était porteur d'un certain désespoir. Un souffle... Qui semblait être le dernier.



"Camille?"


Il n'en fallut pas plus à Canna pour qu'elle s'élance depuis la fenêtre, à poursuivre ce drôle de souffle qui était apparu comme un cheveux dans la soupe, et courir à travers la fenêtre, persuadée qu'il était arrivé quelque chose à sa cousinette adorée.


"Camille?"


Elle semblait questionner les arbres, mais tout ce qu'elle attendait ce n'était qu'une réponse d'elle, un signe qu'elle était là, en bonne santé, vivante. Ce n'était pas dans ses habitudes, mais là, elle craignait le pire. Un affreux pressentiment.... Le soupir ténu continua de la guider, comme un fil, à travers ce rideau vert pas débroussaillé. 


Et là, elle retrouva enfin sa cousine. Noyée dans son propre sang.



"Camille! Camille! CAMILLE!!"


Elle se mit à genoux devant elle, un air de dégout profondément ancré sur son visage rond, les mains tachées du sang de celle qu'elle devait soigner à tout prix. Les larmes dégringolèrent sur ses joues ; la forêt ne lui avait pas menti finalement. Elle serra le corps sans vie de sa cousine. Sans vie? Y-avait-il un espoir? Un espoir, hein? Il y a toujours un espoir, n'est-ce pas ?


"Camille..."


Elle mit sans plus attendre à contribution son pouvoir de guérison ; si cela l'épuiserait totalement à tel point qu'elle ne pourrait plus jamais se réveiller, elle s'en fichait. Si cela pouvait sauver sa cousine...


Autour d'elle grossit un halo blanc, tandis que les plaies se résorbaient petit à petit, et que le sang de Camille tachaient ceux de Canna, Canna perdait la vue alors que Camille la recouvrait.



"S'il te plait... Revient... à la vie..."


Épuisée, Canna qui avait une consistance fragile, s'effondra à coté du corps de sa cousine, à moitié dans les vapes.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Cousine, où es tu ? (Camille & Cayleb) [FINI]   Lun 2 Déc 2013 - 20:24

Cela faisait maintenant plus d’une semaine qu’il était officiellement inscrit dans le Lycée Seikoku, son désintérêt total pour toute chose fit qu’il mit une semaine entière à se décider à venir.


Il avait appris pendant cette semaine qu’il serait le second du chef de son clan, cette nouvelle l’avait surpris, il ne c’était même pas rendue dans le lycée que l’on lui annoncer déjà sa promotion au rang de sous-chef, de plus il n’avait guère envie de se voir confié de grande responsabilité, mais d’un autre côté cela flatta également son égo et il en tirait une certaine satisfaction.


Il arriva à la lisière d’une forêt, il avait le choix entre continuer par la route comme l’aurai fait une personne normal, mais ne sut résister à l’envie d’une petite balade en forêt avant de devoir remplir toute la paperasse qu’il l’attendait au lycée.


Il décida donc d’invoquer Arakern afin de faire un petit bout du chemin ensemble, bien sûr il comptait lui demandait de partir une fois arrivés près du lycée afin d’éviter une panique générale comme il en avait provoqué lors de sa dernière balade en forêt après être tombé sur un groupe de randonneurs.


Après une petit demi-heure de marche et de discussion avec son invocation, il se sentit mal à l’aise, la forêt semblait plus froide et une odeur de sang trainait dans l’air, quelque minute plus tard il peut voir de nombreux arbres abimés, la nature criait de souffrance, il c’était sen doute passé des choses affreuses ici, ce côté-ci de la forêt sentait clairement la mort.


" Arakern … que s’est-il passé ici … ? "



" Je n’en sais pas plus que toi Cayl … mais avançon, quoi qu’il se soit passé il y a surement des blessé "



Un peu plus loin, des traces de sang se trouvait un peu partout, sur les arbres, sur les rochers, cela ne pouvait être réel, se sont le genre de chose que l’on voit dans les films se répété Cayleb, puis il entendit une voix très aigu, surement une jeune fille, elle criait :


"Camille! Camille! CAMILLE!!"


La voie venait d’assez loin, elle était rempli de tristesse, il courut donc dans sa direction, après quelques minutes il découvrit 2 jeunes filles au milieu d’une mare de sang, la scène donner froid dans le dos, la nature avait quelque chose de noir et de sombre, Cayleb n’avait jamais vu une tel expressions sur la nature, qui avait bien pu faire une tel chose et surtout pourquoi ?


Mais au fur et à mesure qu’il s’approchait des deux jeunes filles il remarqua un détail étrange, aucune des 2 filles ne semblait avoir de blessures apparentes, d’où pouvait bien provenir tous se sang, une quantité indénombrable de question lui trottai dans la tête mais dans l’immédiat il devait vérifier si ses 2 personnes était encore bien vivante.


L’une des deux filles avait de longs cheveux bleus, mauve dont la majeure partie était recouverte de sang, il vérifia donc si elles étaient gravement blessé mais a sa grande surprise il ne perçut que de petites égratignures rien de plus, il entreprit donc de les sortir de cette marre de sang afin de tenter de les réveiller et en apprendre plus sur l’étrange évènement qui c’était déroulé ici. 


Alors qu’il les sortait toutes les 2 de l’énorme mare de sang, la jeune fille aux cheveux bleus reprit connaissance et se mit à toussé et a marmonner quelque chose qu’il ne put entendre, il l’a posa contre un arbre, fit signe a son invocation de disparaître, puis lui demanda.


" Est-ce que ça va ? Tu es blessé ? Que s’est-il passé ?"


Elle semblait perdue dans ses pensées, peut-être avait-elle reçus des dommages cérébraux et qu’elle se trouvait dans l’incapacité de répondre. Il attendu donc que la jeune fille remette un peu de l’ordre dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Kaonai
Chef du clan Kurasu | La Fleur de Glace | Admin
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin des autres ~

MessageSujet: Re: Cousine, où es tu ? (Camille & Cayleb) [FINI]   Lun 2 Déc 2013 - 20:25

*Camille ? Camille tu m'entends ?
*Oui Oscar … je t'entends, mais je ne te vois pas, il fait tout noir …
*C'est normale, tu es en train de dormir … Camille, comment vas-tu ?
*J'ai froid … et je sais que je ne dors pas, je meurs, pas la peine de me mentir, je ne suis plus une enfant …
*Je sais. Je sais que tu as grandis, de toute manière tu n'as jamais vraiment vécue ton enfance, mais je suis ton gardien, et j'ai échoué.
*Non Oscar, tu m'as protégé et tu m'as permis de la blesser, sans toi je n'aurais jamais réussis à l'empoisonner. Je suis trop faible, je ne peux même pas redorer mon blason.
*Tu te trompes Camille, tu n'es pas faible, tu es même plus forte que tu ne le penses et plus forte que cette jeune fille, mais tu ne pouvais pas gagner contre elle.
*Pourquoi ?
*Parce que … elle a un but. Contrairement à Canna ou toi, ou même les yachirus, tous ces gens qui te sourient comme Canna, tous cela ont un but forcement, mais pas assez pour se battre. Cette jeune fille, Eglantine, j'ai pus lire en elle, j'ai pus voir dans ses yeux beaucoup de haine, de colère et de solitude, elle cherche quelqu'un, ou quelque chose, je ne sais pas. Mais elle ne se laissera jamais battre parce qu'elle a quelque chose à protéger, ou a retrouver. Toi tu n'as rien, tu vis sans regarder où tu vas, tu suis un chemin sans regarder se qu'il y a au bout. Camille, tu n'as rien.
*Ce que tu dis … est vraiment méchant …
*Je sais, mais je crois qu'il est temps que tu changes un peu, je crois qu'il est temps pour toi de vouloir protéger quelqu'un, ou quelque chose.
*Je veux protéger Canna et mon clan !
*Tu le veux ? ou tu considères ça comme une obligation ?
*Je … bien sûr que je veux protéger Canna, c'est ma seule famille !
*Alors pourquoi as-tu pensé seulement à toi durant ton combat ? Ne te bat pas pour toi, bat toi pour ceux que tu aimes ! Camille réveilles toi ! Camille ! Camille ! Camille !


La jeune fille ouvrit à demi les yeux pour voir une lumière éblouissante tout autour d'elle, elle sentait le contacte de quelque chose de chaud et doux, chaleureux et bienveillant. Même si la lumière l'éblouissait, elle reconnaîtrait cette douceur parmi toute celle sur terre ; c'était Canna.

"S'il te plait... Revient... à la vie..."    

Les plaids de Camille cicatrisaient, elle sentait que ses entrailles se reformèrent, son sang recommençait à circuler, ses os brisés se ressoudaient et elle recouvrait ses sens. Cette sensation lui fit beaucoup de bien et Camille referma les yeux, se sentant en sécurité.
Pourtant, Canna n'avait pas se pouvoir, elle ne pouvait soigner que les blessures légères. Comment faisait-elle ? C'était … comme Camille … 
Evidemment ! Les jeunes filles n'avaient pas atteint la limites de leur pouvoirs, ils se développaient encore. Il y a peu de temps que Camille avait compris comment fonctionnaient ses pouvoirs, elle ne faisait pas disparaître le poison, les maladies et les brûlures ; elle les absorbait. De cette absorption elle renvoyait par 10 fois sa puissance, mais elle contrôlait très mal ce pouvoir, d'où ses gants. Cependant, elle savait que la dernière chose qu'elle avait absorbé était le poison des Mikaris et que par conséquent, il était très probable qu'elle empoisonne l'Asuna au lieu de la brûler au 5e degré. Camille eut beaucoup de chance parce qu'elle était incertaine de son pouvoir et que si elle avait brûler l'Asuna au lieu de l'empoisonné, elle n'aurais pas réussis à la "battre" …
Alors que Camille recouvrait la vue, elle sentit que le corps qui la tenait s'effondra sur le sol. La jeune fille aux cheveux bleus était consciente mais n'arrivait pas à bouger, ni même à ouvrir ses yeux. Elle aurait voulus crier à l'aide, que quelqu'un s'occupe de Canna !
Alors que Camille essayait de faire réagir son corps, elle sentit quelque chose la toucher. Qu'est-ce que c'était ? ou plutôt : qui était-ce ?
Camille sentit ses poumons se remettre à s'activer un peu plus, elle en toussa, essayant de leur donner plus d'oxygènes que de dioxygènes, ainsi relancé son cœur et son cerveau pour que ses membres réagissent.

"Canna …"    

La jeune Kaonai essayait tant bien que mal à savoir si sa cousina allait bien, elle ne la sentait pas en danger mais voulais en être sûr !
Elle se sentit traîner sur le sol jusqu'à un arbre, sa vision était toujours un peu trouble et ses sens peu performant. Sa tête lui faisait bien mal mais moins que son énorme entaille au ventre que Canna avait soigner. Camille se sentit même plutôt bien comparé à ce qu'elle a vécu il y a quelques minutes à peine.

" Est-ce que ça va ? Tu es blessé ? Que s’est-il passé ?"


La jeune fille essayait vraiment de donner signe de conscience, mais son cerveau était trop bousculé pour permettre une telle chose. Elle fit quelques plissement de lèvres pour essayé de parler mais en vain. Seulement quelques instant après, elle sentit le contact du sol, sa main droit devenait valide et enfin après sa vision devint plus net. Elle voyait des formes et des couleurs, néanmoins cela restait toujours un peu flou.
Camille put enfin émettre un son : "Canna … aide la …s'il te plait …"    
La jeune fille ferma une nouvelle fois les yeux, essayant de retrouver le rythme d'une respiration normale et ses autres sens.
Camille sentit que l'arbre bougeait légèrement pour mettre la jeune fille à l'aise.
C'était vrai que si les arbres avaient aidé Tina, Camille serait déjà morte depuis bien longtemps … pourquoi l'ont-ils défendus ? Ce n'était pas normal, Tina était une Asuna et Camille était une Kurasu et ils ont préféré la protéger elle …

"Merci"    lâcha-t-elle contre l'écorce de l'arbre, espérant sincèrement qu'il ait compris à quel point elle était reconnaissante.

Mais sa cousine ? Comment allait-elle ? Est-ce que l'arrivant l'aidait au moins ? et qui était ce garçon (?) était-ce au moins un garçon ? Camille le voyait trop flou pour dire mais elle croyait que c'était un garçon.
Oh et puis on s'en moque ! Le plus important était Canna !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Canna Kaonai
Sous-chef du clan Kurasu | Violoniste débile | Admin
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 02/12/2013

MessageSujet: Re: Cousine, où es tu ? (Camille & Cayleb) [FINI]   Lun 9 Déc 2013 - 20:58

Canna sombrait peu à peu dans l’égarement total ; son esprit s’embrumait d’une douce torpeur qui lui faisait oublier ses sens petit à petit. Se battre contre cela, à quoi bon ? Pourquoi ne pas continuer à oublier ce qu’était son existence et rester ainsi, confortablement, à attendre que la vie ne cesse, et effacer ce qui la rendait douloureuse ? Si le monde n’avait pas besoin d’elle, elle n’avait plus besoin du monde, c’est aussi simple que cela. Alors elle ne se débattrait pas.

...

Mais si, il fallait se débattre ! On avait encore besoin d’elle non ? Et Camille ? Quelle égoïste faisait-elle ! Non, il ne fallait pas s’endormir... Non... Non... Penser à sa cousine, penser aux plantes qui avaient besoin d’être arrosées, à ses parents qui l’attendaient, aux nouveaux qui patientaient dans le hall, aux livres qu’elle n’avait pas eu le temps de terminer, ses amis, ces gens qui pataugeaient dans leur propre haine... Non...

Et puis...

*Je...*

...

Et son corps fini par basculer dans l’inconscience totale après quelques minutes.

*C’est donc comme ça que je vais terminer ? Je ne veux pas moi ! Je ne suis pas d’accord ! Qu’ai-je fais pour mériter ça ? J’ai tellement fait d’efforts... Ah...*

*Ah...*

Son corps n’était plus qu’une carcasse vide aux pieds de son âme, corps qu’elle contemplait de haut. Un infime fil la rattachait encore. Elle observa ses mains translucides, troublée par ce manque de sensations. Cette froideur. Il lui manquait quelque chose. Elle posa une main sur sa poitrine, le cœur n’y battait plus. Morte ? Pas encore.

*Je veux retourner dans mon corps ! Allez, âme, je te l’ordonne ! *

Elle ferma les yeux, priant pour que ce ne soit qu’une illusion dû à son triste état. Mais elle les ouvrit, et la scène était trop réaliste pour n’être qu’un rêve. Impuissante, elle vit son corps et celui de sa cousine se faire déplacer contre un arbre, par un inconnu. Camille fit un signe de vie léger, assez pour qu’il s’en rende compte.

Canna retenta d’intégrer son corps, sans succès. Alors elle hurla le nom de son invocation, hurlement silencieux puisqu’il ne fut entendu pas aucun des deux protagonistes. Mais il n’apparu pas.

*Alors, Itsyou ?? J’ai besoin de toi, où es tu ?*

Le néant fut sa seule réponse. Abandonnée par sa propre invocation, qui était tout de même une partie d’elle-même. Une partie un peu bizarre et chieuse, mais une partie quand même. Itsyou apparu finalement peu après, surement attiré par le « partie chieuse » de la phrase, sachant bien que cela le représentait.

*T’en as mit du temps... Je suis presque totalement morte quand même...

- Laisse-moi le temps de me régénérer un peu, tu as épuisé ton énergie, sauf que j’en fais partie de ton énergie !

-ça fait des jours que je ne te vois presque plus, laisse moi douter de ta réelle envie de me sauver.

-Peut être parce que tu es inintéressante.

-Tu en es l’invocation.

-Malheureusement.

-Et j’attends ma mort maintenant avec toi comme stupide invocation inutile et prétentieuse, c’est ça ?!*

Elle tenta d’étrangler la fumée épaisse qui avait prit une vague forme de renard, mais elle s’évapora aussitôt. Surprise de sa propre violence, elle resta bouche bée quelques secondes, avant de reprendre ses esprits.

Bon, il faut revivre maintenant. Au moins elle pourra fiche quelques baffes à cette stupide bestiole. S’étaient-ils jamais aimés un jour finalement ? Au moins il lui restait sa cousine.. Et c’est tout. Elle retenta une dernière fois de retourner dans son corps, en fermant les yeux et en priant très très fort. Si le monde extérieur pouvait l’aider maintenant ça serait bien. Vraiment bien.

Quand elle ouvrit enfin les yeux, c’est l’impression de sortir d’un long et très froid tunnel qui lui prit les trippes d’abord. Puis la sensation d’être très, très fatiguée. Elle se mit à tousser violemment, avant de se redresser.


« Je... Suis vivante ? Comment cela est-ce possible ? Ah, Camille ! »

Elle se retourna vers sa cousine, qui semblait... Vivante. Puis elle se re-retourna vers le pauvre individu qui devait les regarder d’un air de « mais je fiche quoi ici ? » avec un regard infini de gratitude, même si elle ne savait pas trop en quoi elle lui devait de la gratitude, au final.

« Merci pour l’arbre, c’est... Plus confortable... Et désolé pour le spectacle un peu étrange... ça serait un peu long à t’expliquer... »

Elle se massa les tempes pour bien reprendre ses esprits. Elle parlait de manière un peu saccadée, épuisée d’avoir tant donné pour sauver sa cousine, et soupirait beaucoup. Et surtout, elle vouait une haine, sentiment nouveau, sans bornes à son invocation. S’il y avait bien quelque chose sur quoi se défouler, ça serait bien cette chose qu’elle exécrait désormais. Elle était même sûre que c’était à cause de lui qu’elle était si épuisée. S’il n’existait pas ça serait bien plus simple. Elle en absorberait les pouvoirs, et n’aurait plus sa voix sarcastique dans la tête. Et avec ça, elle éradiquerait les méchants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Cousine, où es tu ? (Camille & Cayleb) [FINI]   Lun 9 Déc 2013 - 21:23

Alors qu’il allait aider sa camarade, la jeune fille aux cheveux bleu parvînt à murmurer d’une voix très faible : " Canna … aide la …s'il te plait …"


Il resta bouche bée étonné par le fait que la jeune fille est réussie à parler malgré son état de fatigue psychologique et physique, puis alla regarder du côté de l’autre fille qui d’après ce qu’il avait entendu se nommait Canna.


Elle faisait peine à voir, elle n’avait pas de blessure physique mais semblait dans un pire état que sa camarade, il s’approcha d’elle puis essaya de la réveiller, du moins dans l’hypothèse où elle dormirait, "Hé ! Réveille-toi ! ".


N’obtenant aucune réponse et surtout aucune réaction il décida de l’examiner de plus près, à ce moment précis, il s’aperçut avec horreur que la jeune fille ne respirait plus, il crût s’être trompé et avoir été victime d’une erreur d’interprétation de ce qui se passait devant lui mais en constatant que son pouls ne battait plus et que sa peau devenait blanchâtre, il dut se rendre à l’évidence, la jeune fille assise devant  lui était morte.


Il  se surprit à verser quelques larmes pour cette jeune fille qu’il ne connaissait pas, il regretter de ne pas être arrivé à temps, tout en se demandant en même temps s’il aurait pu changer quelque chose à cela en sachant qu’il y avait eu un combat sanglant ici même.


Alors qu’il se dirigé vers sa camarade afin de lui annoncer la triste nouvelle, il entendit une personne tousser.


Il se retournât d’un mouvement vif puis fixa pendant quelque seconde d’un air ébahi le corps, jusqu’à maintenant inanimé, recouvrir peu à peu ses couleur et s’animé.


"Je... Suis vivante ? Comment cela est-ce possible ? Ah, Camille ! ".


Cayleb n’en croyait pas ses yeux, que c’était-il passait ?


*Elle … elle était morte il y a 20 secondes !


Il ne comprenait plus rien. Qui était-elle ? Les gens de ce lycée pouvait-elle revenir à la vie ainsi ? Accablé de question mais ne souhaitant pas perturber leur repos il décida de garder pour plus tard ses questions sur cette miraculeuse « Résurrection ».


Il lui répondit, un sourire aux lèvres d’une voie qui se voulait rassurante.


"Ne t’inquiète pas regarde de ce côté elle va bien, elle a juste besoin d’un peu de repos"


Elle jeta un coup d’œil dans la direction de son amie puis son visage exprima un grand soulagement.


" Merci pour l’arbre, c’est... Plus confortable... Et désolé pour le spectacle un peu étrange... ça serait un peu long à t’expliquer... "


Sur ces mots il se sentit ridiculement faible, qu’avait-il était capable de faire à part les mettre dos à l’arbre ? Il préféra ne plus y penser, puis constatant que les deux jeunes filles se remettaient lentement de leur mésaventure il préféra se retirer un peu pour leur permettre de parler entre eux avec un minimum d’intimité, bien sûr il aurait voulu en savoir plus mais après tout, cela ne le concerner pas directement et il ne voulait pas être mêlé à tout ceci.


Il s’assit donc a quelque mettre sur un rocher en attendant que les choses s’enchainent, il pensa faire une sieste, mais les évènements passé le perturbait trop pour lui permettre de dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Kaonai
Chef du clan Kurasu | La Fleur de Glace | Admin
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin des autres ~

MessageSujet: Re: Cousine, où es tu ? (Camille & Cayleb) [FINI]   Lun 9 Déc 2013 - 21:24

 " En fait tu caches tes yeux parce qu'on peux y lire toute la peine du monde …"  

Non …

"Tu sembles être une fille intelligente, qui a compris comment fonctionne la vie, … *tais-toi…* As-tu bien vécu ton enfance ?  * Tais toi, je ne veux pas m'en souvenir …* Ton silence trahit ta réponse. *Non, ne dis rien …*La plupart des élèves du lycée sont comme toi mais toi … tu me sembles bien lâche pour te cacher derrière tes cheveux *Oui je suis lâche … et j'aimerais tellement être plus forte …*"    

Les paroles de la chef des Asunas raisonnèrent dans la tête de la jeune fille avec assurance et cette écho lui faisait horriblement mal à la tête et au coeur ...
Tina avait une voix douce, très pensive mais pourtant ses yeux étaient mauvais, sauvage, comme si derrière cette voix mielleuse se cachait le diable en personne. Tout comme elle … cette sorcière, cette femme qui a épousé son père seulement pour l'argent, qui l'a battu, humilié, traumatisé, qui a fait de son enfance un enfer !
La jeune chef des Kurasus eut une respiration régulière et calme, elle était partagée entre conscience et inconscience, elle sentait tout près d'elle l'âme de sa cousine. Ça la rassurait, elle allait bien.
Camille lutta pour se réveiller et finit par y arriver. Elle regarda sa cousine qui devenait de plus en plus net et lui caressa la joue avec son pouce pour la rassurer.

"Salut …"   dit-elle simplement comme l’associable qu'elle était

Camille essaya de se relever, ça a été très difficile pour la jeune fille qui sentait encore la sensation de la lame de la chef des Asuna lui transpercer le corps. Camille regarda ses vêtements en lambeau et pourtant pas une seule cicatrice nulle part. Les pouvoirs de Canna devenaient de plus en plus puissants et efficaces ~
Les yeux de la chef Kurasu se dirigèrent vers la mare de sang dans laquelle elle était restée allonger pas mal de temps. Camille se dirigea vers cette marre rouge et regarda des petites flaques de sang quitter la forêt.
Au moins l'Asuna avait prit chère, peut-être qu'elle était morte ? . . .
Le cœur de Camille se serra à cette pensée. Elle ne voulait pas empoisonnée l'Asuna, enfin si elle le voulait, mais elle ne voulait pas la tuer … C'était une pulsion qu'elle avait eu, comme pour se dire que tuer cette fille l'aiderait à redorer son blason, à survivre, ou se sentir vainqueur. Mais la victoire n'était pas de tuer l'autre, c'était ignoble de sa part et Camille était déçut d'elle-même.
Les yeux bleus de la jeune Kurasu se perdit parmi les arbres de la forêt. Tout était si calme. Camille se tourna vers Canna et alla vers elle en titubant un peu : "Canna, il faut que je retrouve Tina Sakura, peut-être qu'il n'est pas trop tard pour elle non plus …"  

Camille avait trahit l'identité de son adversaire. En même temps ça allait se savoir si Tina était morte !
La jeune fille aux cheveux bleus savait que c'était peut-être la pire choses qu'elle fera de toute sa vie que de sauver son ennemi mais elle ne voulait pas devenir un assassin, devenir comme cette Asuna, comme les Mikaris et tout ces autres personnages dont le cœur est inexistant au fond d'eux ~
Camille avait beau être froide, méprisante par moment, elle connaissait ses défauts, savait qu'il fallait changer, qu'elle avait une pierre à la place du cœur mais cette pierre était immaculée et il fallait qu'elle le reste. La demoiselle prit la main de sa cousine et l’entraîna vers la sortie de la forêt, de-là, elle vit le jeune garçon qui les avait aidé tout à l'heure.
Oui c'était bien un garçon ~
La jeune fille échangea un regard avec Canna, comme pour avoir son avis sur la question avant de se diriger vers le jeune homme. De son regard froid et son visage blasé, elle lui dit d'un ton totalement neutre :  "Merci de nous avoir aidé … qui es-tu ?"  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Canna Kaonai
Sous-chef du clan Kurasu | Violoniste débile | Admin
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 02/12/2013

MessageSujet: Re: Cousine, où es tu ? (Camille & Cayleb) [FINI]   Lun 9 Déc 2013 - 21:28

La vue que sa cousine émergea enfin emplit de joie Canna, qui répandit d’un hochement de tête à son salut. Elle la vit se déplacer vers le lieu de l’affrontement, encore taché de sang... Enfin taché, plutôt recouvert de cette substance qui avait finit par noircir avec l’air. Quelques taches formaient une ligne, un chemin par lequel celle-qui-avait-battu-Camille avait du fuir, surement très amochée elle aussi. Canna se doutait que la seconde personne était Tina, il fallait être aveugle pour ne pas voir ça... Mais les blessures de cette protagoniste ne rendait pas Canna heureuse, loin de là. L’idée de verser du sang pour une cause surement futile et/ ou absurde, comme prendre le pouvoir du lycée, se venger, ou une chose stupide du genre ne l’enchantait vraiment pas. Ni même l’idée de se battre tout court d’ailleurs. Si tout ce monde pouvait réussir à arrêter ses gamineries et retenir ses pulsions d’animaux... 


Camille revint vers sa couine et lui adressa quelques mots ;



"Canna, il faut que je retrouve Tina Sakura, peut-être qu'il n'est pas trop tard pour elle non plus …


Bon, maintenant que Canna était sur que c’était bien Tina, et que sa cousine avait un aussi bon fond qu’elle, il fallait faire avancer les choses désormais, et enrayer la machine horrible de violence qui était en place. Et faire enfermer les méchants pour qu’ils ne fassent plus le mal. Et faire de ce lycée ce qu’il était à l’origine : un havre de paix pour les rejetés. Et le fait que sa cousine tenait à ne pas voir son adversaire mourir quitte à la sauver allait l’aider dans cette tache rien qu’en lui rendant sa bonne humeur.


Sa cousine finit par lui prendre la main pour fuir la forêt, qui était franchement lugubre... Un vrai théâtre de film d’horreur d’ailleurs. Ça ne la choquait pas plus que ça la Canna, habituée à voir des gens se faire trifouiller le corps par ses parents chirurgiens. 


Elles finirent par croiser le garçon qui les avaient aidées tout à l’heure, et qui avait finit par s’en aller, et qui tentait désespérément, apparemment, de s’endormir sur un rocher. Un garçon totalement normal sinon. Camille tenta de lui soumettre un message télépathique en lui posant une question par la pensée, ce a quoi Canna lui renvoya un regard plus interrogateur qu’autre chose, et se dirigea vers le garçon, en le remerciant.



"Merci de nous avoir aidé … qui es-tu ?"


C’est vrai ça, qui était-il ? Canna se souvenait de loin de cette tête... Mh... Et puis elle tilta. Elle sorti de sa poche une photo de lui, accompagnée d’une phrase derrière indiquant sa fonction, mais son nom avait été partiellement effacé car cela avait été écrit au feutre et ça n’avait pas bien séché dans sa poche. Elle déchiffra l’écriture tout en boucle, surement de la surveillante ; « Sous-chef Asuna ». Elle fit un visage stupéfait devant cette découverte, avant de réfléchir en quoi cela pouvait être utile... Et puis...  Elle sauta sur le garçon en lui prenant les mains.


« Mais tu es le sous-chef du clan Asuna ! Ne t’étonnes pas que je puisse le savoir, on nous prévient généralement... Sinon... Je sais que tu as bon fond en toi, ça se voit... Mais il faut que je te dise... Ta chef est l’être qui a réduit Camille (elle montra ladite Camille du regard) dans l’état dans lequel j’ai du la trouve et la soigner, presque en devant y laisser ma peau... Tu as vu l’état de la forêt ? Tu ne veux pas que cela continue, non ? (elle débita un flot de paroles, excitée par le fait qu’elles avaient peut être un moyen d’enrayer cette ascension du mâââl.) Il faut que tu nous aides... S’il te plait ! »


Pour mieux appuyer ses propos, elle lui fit un regard larmoyant tout en lui tenant ses mains, convaincue qu’il se rallierait à leur cause, même s’il n’en savait pas grand-chose, et qu’il ne les connaissait même pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Cousine, où es tu ? (Camille & Cayleb) [FINI]   Lun 9 Déc 2013 - 22:23

Il commençait à s’inquiéter pour les 2 filles, alors qu’il pensait les rejoindre il l’est vit se lever puis se diriger vers lui petit à petit. Elles paraissaient affaiblies mais indemne physiquement, elles s’aidaient pour marcher et se chuchoter des choses, l’ambiance avait changé, le vent était calme le soleil revenait peu à peu et le chant des oiseaux se faisait de nouveaux entendre et les arbres semblait se calmait, bercé par le vent.

La jeune fille aux cheveux bleue finit par briser le silence puis dit d’une voie assez faible mais assurée:

"Merci de nous avoir aidé … qui es-tu ?"

Il ne répondit pas immédiatement, encore un peu troublé par les évènements il avait encore du mal à réfléchir rapidement et avec efficacité, lui qui de toute façons aimait prendre du temps pour toute chose et avait un réel talent pour faire attendre les autres.

Alors qu’il s’apprêtait à répondre, la jeune fille aux cheveux blond sortit une photo de sa poche, elle la retourna et essaya apparemment de lire l’inscription, du moins ce qu’il en restait, puis elle eut une expression très poussée sur son visage, elle leva la tête et le regarda d’un air étrange, puis tout d’un coup elle se mit à bondir devant lui a une tel vitesse qu’il se demandait si elle était vraiment aussi épuisé qu’elle le montrait, il faillit perdre l’équilibre, mais elle lui tint les mains.

"Mais tu es le sous-chef du clan Asuna ! Ne t’étonnes pas que je puisse le savoir, on nous prévient généralement... Sinon... Je sais que tu as bon fond en toi, ça se voit... Mais il faut que je te dise... Ta chef est l’être qui a réduit Camille (elle montra son amie d’un geste de la tête) dans l’état dans lequel j’ai dû la trouve et la soigner, presque en devant y laisser ma peau... Tu as vu l’état de la forêt ? Tu ne veux pas que cela continue, non ? (elle débita un flot de paroles, excitée par le fait qu’elles avaient peut être un moyen d’enrayer cette ascension du mâââl.) Il faut que tu nous aides... S’il te plait ! "

Il n’en croyait pas ses oreilles, il venait tout juste d’arriver, on lui demander déjà de trahir son supérieur et après tout, pouvait ’il faire confiance à ces deux filles ? Dont il ignorait tout, qui était-elle ?

De plus, pouvait ’on vraiment croire que la chef des asuna, censée protéger la nature et prôné la vie, puisse faire souffrir la nature et attaqué deux jeunes filles sans raisons ? Nan il ne peut croire cela.

Puis elle se mit à faire un regard larmoyant empli de tristesse avant de lui attraper ses mains, une personne pouvait ’elle a ce point faire semblant d’éprouver tant de tristesse ou avait ‘elle dit la vérité, il resta un long moment immobile perdu dans ses pensées, puis après avoir remis de l’ordre dans ses pensées il dit,

"Ce n’est pas que je n’ai pas envie de vous aider mais je viens tout juste d’arriver, je n’ai jamais vu mais camarades, et vous me demandez déjà de trahir ma chef ???
Qui me dit que ce n’est pas vous qui me mentaient afin de me manipuler ?"

Très peu convaincu lui-même par ce qu’il venait de dire, il décida de mettre les choses aux points.

"Ce que je vous propose c’est : je vais rencontrer ma chef, j’essaye de tenir une discussion avec elle et je vous dirais une réponse lorsque je me serais fait un avis sur celle-ci".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Kaonai
Chef du clan Kurasu | La Fleur de Glace | Admin
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin des autres ~

MessageSujet: Re: Cousine, où es tu ? (Camille & Cayleb) [FINI]   Lun 9 Déc 2013 - 22:26

"Ce n’est pas que je n’ai pas envie de vous aider mais je viens tout juste d’arriver, je n’ai jamais vu mes camarades, et vous me demandez déjà de trahir ma chef ??? Qui me dit que ce n’est pas vous qui me mentaient afin de me manipuler ? Ce que je vous propose c’est : je vais rencontrer ma chef, j’essaye de tenir une discussion avec elle et je vous dirais une réponse lorsque je me serais fait un avis sur celle-ci".

Camille regarda les deux adolescents avec indifférence. Sa frange cachant ses yeux, et avec ses vêtements noirs, la demoiselle ressemblait un peu à un fantôme.
La chef des kurasus se dit que Canna était bien trop naïve, même si ce garçon était quelqu'un de bien il ne semblait rien connaître de Seikoku et puis à l'Assemblée, les Asunas annonçait prochainement un sous-chef. C'était donc un vrai nouveau …
La demoiselle réussit à calmer son fond intérieur pour réfléchir à la situation actuelle, et surtout, comment faire en sorte que ce jeune homme ne devienne pas non plus une source de problème en se mettant des idées de Grandeurs perverses comme sa folle de chef.
La jeune Kaonai posa sa main gantée sur l'épaule de Canna et la fit reculer très délicatement un peu derrière elle avant de s'adresser à l'Asuna, d'un ton totalement neutre :

"Elle ne t'a jamais demandé de trahir qui que se soit … Se que Canna et certainement tout le lycée aimerait, c'est que tu ne sombres pas dans des délires de pouvoirs comme ta chef … Nous sommes le clan de la Vie si tu veux tout savoir, et le fait que tu nous ais sauvé montre que tu n'es pas pourris … Se que j'essaye de dire c'est que c'est vrai que les Asunas prime l'essence de la nature et la Vie qu'elle dégage mais ta chef n'es pas quelqu'un de bien, même si on m'avait dit le contraire il y a quelque temps, maintenant en tout cas elle a noircis son cœur. J'espère que tu le comprendras bien assez tôt et évitera de trop lui obéir … De toute manière … Si on ne se dépêche pas, tu n'auras plus besoin d'obéir ..."



Avec tout ça, la kurasu avait complètement oublié que la chef des asunas était en train d'agoniser quelque part à Seikoku. Son sang tachait la forêt et il fallait mieux se dépêcher si elle voulait la sauver …
Mais quelle idée de sauver cette folle en plus !
Camille respira lentement, façon de calmer ses nerfs même si son visage très indifférent ne le montrait pas. Elle avait décidé d'être neutre jusqu'au bout et ça allait la perdre. Camille savait qu'en prenant cette décision elle aurait plein d'ennuis, notamment celle de ne pas être écouté par les autres. Même si elle avait entamé une bonne entente avec les Kaminaris et les Yachirus, ils pouvaient très bien laisser son clan pourrir sur le bas coté (bon, ça l'étonnerait des kaminaris qui ont l'air assez chevaleresque et les yachirus trop gentils pour les laisser se faire écraser). Dans tout les cas, Camille avait condamné les kurasus à l'incertitude, mais elle espérait que son clan comprendrait pourquoi …

Après une longue hésitation, la demoiselle émit un soupir mais finit par s'exclamer une nouvelle fois : "Pour le moment, je pense qu'il serait plus judicieux de retrouver ta chef et de la sauver … Tu dois nous croire ... Que comptes-tu faire maintenant ?"


Camille tendit le bras en arrière vers Canna et lui prit la main, la serrant délicatement mais la maintenant assez fermement dans sa poigne pour sentir la présence de sa cousine à travers son gant. Camille se rassurait que la blondinette était bien là. Elle avait si peur de la perdre finalement …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Canna Kaonai
Sous-chef du clan Kurasu | Violoniste débile | Admin
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 02/12/2013

MessageSujet: Re: Cousine, où es tu ? (Camille & Cayleb) [FINI]   Mar 13 Mai 2014 - 21:14

"Ce n’est pas que je n’ai pas envie de vous aider mais je viens tout juste d’arriver, je n’ai jamais vu mes camarades, et vous me demandez déjà de trahir ma chef ??? Qui me dit que ce n’est pas vous qui me mentaient afin de me manipuler ? Ce que je vous propose c’est : je vais rencontrer ma chef, j’essaye de tenir une discussion avec elle et je vous dirais une réponse lorsque je me serais fait un avis sur celle-ci".
 
Canna pencha la tête sur le coté ; sa question était certes légitime mais ce qu’il allait faire ressemblait plus à du suicide qu’autre chose. Et puis lui mentir, pourquoi faire ? Elles étaient sympa de le mettre en garde contre les méchants du lycée, quand même. Tina en faisait parti, oh oui. Cette Tina n’a juste pas eu le temps de se rendre compte que le mal, eh bien c’est mal. Et que le Bien, eh bien c’est cool tu vois. Mais s’il se mettait de telles idées en tête, ce garçon deviendrait alors un obstacle à la revanche du Bien, et ça, ça serait vachement pas cool quand même. 
 
Sa cousinette eu surement la même idée, et posa sa main sur l’épaule de Canna afin de la faire reculer, derrière elle, et s’adressa d’un ton totalement plat, comme à son habitude, au jeune homme ; 
 
"Elle ne t'a jamais demandé de trahir qui que se soit … Ce que Canna et certainement tout le lycée aimerait, c'est que tu ne sombres pas dans des délires de pouvoirs comme ta chef … Nous sommes le clan de la Vie si tu veux tout savoir, et le fait que tu nous aies sauvées montre que tu n'es pas pourri … Ce que j'essaye de dire c'est que c'est vrai que les Asunas priment l'essence de la nature et la Vie qu'elle dégage mais ta chef n'est pas quelqu'un de bien, même si on m'avait dit le contraire il y a quelque temps, maintenant en tout cas elle a noirci son cœur. J'espère que tu le comprendras bien assez tôt et éviteras de trop lui obéir … De toutes manières … Si on ne se dépêche pas, tu n'auras plus besoin d'obéir ..."
 
Canna hocha la tête, d’accord avec sa cousinette. Tout cela allait bien exploser au bout d’un moment, confrontant les gens du Bien de ceux du Mal. Evidemment, le Bien allait gagner, comme toujours non ? Mais ça occasionnerait quelques pertes, on appelle ça dommages collatéraux. Et que lesdites pertes soient du coté du Bien ou du coté du Mal, elle les soignerait, car ceux du Mal se rendraient compte un jour ou l’autre, que le mal, c’est mal. C’est tout. Et pour les pardonner elle leur ferait de muffins et et réconcilieraient autour d’un gouter géant... Et ça sera génial. Tout le monde serait heureux, tout le monde... Tout le monde ... Mh... Oh oui, heureux...
 
Même si Canna ne le laissait pas paraître, intérieurement elle bavait devant une telle fin, qui sans doute ne se fera jamais. C’était trop utopique, n’est-ce pas ? Et ceux qui rêvent d’un tel mirage n’auront jamais la place dans ce  monde... C’est ainsi. Car ce monde terminera mal, quoi qu’on puisse en dire. 
 
Canna fut tirée de ses pensées par le soupir de sa cousine, qui s’exclama ensuite ; 
 
"Pour le moment, je pense qu'il serait plus judicieux de retrouver ta chef et de la sauver … Tu dois nous croire ... Que comptes-tu faire maintenant ?"

Canna sentit la main chaude de ca cousinette adorée lui serrer la sienne, la réconfortant dans ses pensées un peu troubles et perdues. Mais elle se détacha d’elle, prenant les mains de Cayleb, une teinte d’espoir dans les yeux ; 
 
« Il faut que tu nous croies, vraiment, Cayleb... Je sais que tu as un bon fond... Et je ne voudrais pas qu’il t’arrive malheur... Tout ce que je souhaite, c’est que ce monde retrouve un peu de paix, rien d’autre. »
 
Des larmes perlèrent dans ses yeux verts, car du fond du cœur, c’est ce qu’elle voulait. Et elle savait que cela n’arriverait sans doute jamais, mais il fallait quand même essayer. 
 
« Tina est peut être cruelle et sanguinaire, mais elle reste humaine, et nous sommes les seules personnes habilitées à les soigner... Peut être que sa rédemption ne se fera pas tout de suite, mais pourquoi pas essayer ? Personne ne peut faire revivre un mort, et la mort de toute façon n’est pas une solution... Alors il faut d’abord la retrouver. »
 
Elle lui fit juste après le câlin de l’amitié, en lui glissant assez bas quelques paroles ; 
 
« J’ai vu tellement d’élèves blessés, j’en ai vu aux portes de la mort, et d’autres qui ne se relèveront jamais, que je veux juste que cela cesse... Pour... Toujours... Parce que je ne suis bonne qu’à l’utopie... »






[pardoooooooooooooooon]

~ ~ ~ ~

Le Mal, c'est mal. Cool







Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Cousine, où es tu ? (Camille & Cayleb) [FINI]   Jeu 29 Mai 2014 - 20:13

"Elle ne t'a jamais demandé de trahir qui que ce soit … Ce que Canna et certainement tout le lycée aimerait, c'est que tu ne sombres pas dans des délires de pouvoirs comme ta chef … Nous sommes le clan de la Vie si tu veux tout savoir, et le fait que tu nous aies sauvées montre que tu n'es pas pourri … Ce que j'essaye de dire c'est que c'est vrai que les Asunas priment l'essence de la nature et la Vie qu'elle dégage mais ta chef n'est pas quelqu'un de bien, même si on m'avait dit le contraire il y a quelque temps, maintenant en tout cas elle a noirci son cœur. J'espère que tu le comprendras bien assez tôt et éviteras de trop lui obéir … "

La jeune fille aux cheveux bleues c’était exprimé sur un ton et avec une expression sur le visage tellement neutre que le jeune asuna en fût perturbé, comment pouvait ’elle être aussi calme dans sa situation ?

Et que voulait-elle dire par : « De toutes manières … Si on ne se dépêche pas, tu n'auras plus besoin d'obéir ... » avait-elle était blessé ? Etait-ce son sang qui recouvré une bonne partie de la forêt ?

Les deux jeunes filles qu’il avait « secourue » si l’on puis dire, semblaient sincère en disant que la chef asuna était une personne pervertie avide de pouvoir, de plus une d’entre-elle avait affirmée faire partie du clan de la vie, il est dur d’imaginer un tel clan vouloir du mal aux autre, il n’avait d’autre choix que de croire ne serait-ce que momentanément ce qu’elle essayer de lui expliquer, aussi il décida d’inspiré longuement dans l’espoir de se calmer un peu et de réfléchir calmement a tout ça.

Elle poussa un soupir puis dit :

"Pour le moment, je pense qu'il serait plus judicieux de retrouver ta chef et de la sauver … Tu dois nous croire ... Que comptes-tu faire maintenant ?"

De retrouver ma chef et de la sauver ? Il lui était donc arrivé quelque chose …, mais souhaitait-elle vraiment secourir la personne qui avait tenté de l’éliminer ? Cela semblait complétement absurde, pourquoi irait-on sauvée la personne qui avait voulue nous tuer, mais après tous ses membres du clan de la vie n’avait peut-être pas la même opinion que nous autres, était ’elle capable de pardonnée ainsi ? Il aller surement le découvrir très bientôt.

Alors qu’il réfléchissait à ce qu’il devait répondre, la deuxième fille qui était restée un peu en retrait lui pris les mains avant de lui dire :

 « Il faut que tu nous croies, vraiment, Cayleb... Je sais que tu as un bon fond... Et je ne voudrais pas qu’il t’arrive malheur... Tout ce que je souhaite, c’est que ce monde retrouve un peu de paix, rien d’autre. »

Après ces quelque mots des larmes coulèrent de ses yeux vert, son visage exprimait la tristesse, la peur qu’il ne les croit pas, ainsi que un léger espoir de voir un jour un monde meilleur, un monde de paix.

« Tina est peut être cruelle et sanguinaire, mais elle reste humaine, et nous sommes les seules personnes habilitées à les soigner... Peut-être que sa rédemption ne se fera pas tout de suite, mais pourquoi pas essayer ? Personne ne peut faire revivre un mort, et la mort de toute façon n’est pas une solution... Alors il faut d’abord la retrouver. »

Elle finit sa phrase en le prenant dans ces bras puis lui glissa quelque mots tout bas :

« J’ai vu tellement d’élèves blessés, j’en ai vu aux portes de la mort, et d’autres qui ne se relèveront jamais, que je veux juste que cela cesse... Pour... Toujours... Parce que je ne suis bonne qu’à l’utopie... »

Cette fois se fût Cayleb qui ne pût s’empêcher de verser quelques larmes, elle semblait désespérée. À ce moment précis, il était prêt à tout pour lui venir en aide, il se dégagea doucement de l’emprise de la jeune fille puis après avoir essuyé ses yeux humides s’adressa à eux deux :

« Tout me porte à croire que vous dites la vérité, je vous crois …. Pour l’instant, hâtons-nous de la retrouver ! »

Puis s’adressa à canna :

« Je ne pense pas que croire en un monde de paix sois si insensé que ça, compte sur moi pour te prouver le contraire »

Il lui adressa un sourire, puis ils se mirent en route pour secourir l’Asuna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cousine, où es tu ? (Camille & Cayleb) [FINI]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cousine, où es tu ? (Camille & Cayleb) [FINI]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [327] Camille E. Holmes | Fini [PHYLLALI]
» CAMILLE A LA PLAGE / Claude MONET
» Camille Chalmers rejette le DNSCRP comme un instrument de politique Néo-libérale
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: RP :: Lycée :: Forêt-
Sauter vers: