AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quelques aveux (PV Kain)[FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Azuki Kanra
Electric angel
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 02/12/2013
Localisation : Avec Kain <3

MessageSujet: Quelques aveux (PV Kain)[FINI]   Lun 2 Déc 2013 - 3:05

La nuit se faisait de plus en plus froide à mesure qu’Azuki marchait toute seule, se rapprochant (un peu trop vite à son gout) du lycée. Son cœur battait la chamade et ses grands yeux de coutume si scintillants se noyaient dans une marre de larmes salées, qui semblaient brûlantes en roulant sur ses joues froides. Elle avait été piégée, vicieusement, par celui avec qui elle était sensée passer le reste de sa vie. Elle avait la frustrante impression de s’être fait avoir comme une imbécile, et n’arrivait plus à sécher ses larmes. L’échec était un sentiment absolument horrible qu’elle n’avait que trop souvent ressentit au cours de sa vie. 
 
 La jeune fille entra finalement dans le lycée et parvint a tant bien que mal s’essuyer les yeux et arrêter de pleurer ainsi (ce qui lui donnait l’air encore plus misérable qu’elle ne l’était réellement). Elle entra doucement dans son dortoir, veillant bien à ne pas trop attirer l’attention des autres Kaminari, car elle aurait du mal à avoir l’air aussi joyeuse et amicale qu’à son habitude, et n’avait pas spécialement envie de devoir répondre à leurs questions. Elle se glissa donc silencieusement dans sa chambre et soupira en se laissant tomber sur son lit. Porta n’était pas là, et cela la soulageait légèrement. Il fallait maintenant qu’elle se prépare pour la deuxième étape de cette éprouvante soirée ; parler de son fiancé à son petit ami.
 
 Rien qu’a cette pensée, son estomac se nouait. 
 
 La brunette prit quelques minutes de solitude dans sa salle de bain pour nettoyer son visage (ses larmes ayant fait légèrement couler son mascara) & prit plusieurs profondes respirations. Son regard retomba alors sur ses poignets qui portaient toujours de visibles marques de brûlures… Hm, comment pourrait-elle expliquer cela ? Elle décida finalement d’enfiler une veste à manches longues, comme ça, pas besoin de se justifier. 
 
 Azuki quitta alors sa chambre & se dirigea vers celle de son chef, la nervosité lui obstruant la gorge. Elle cogna quelques coups, plutôt timidement, & Kain ne mit pas beaucoup de temps à venir lui ouvrir. En le voyant, elle n’osa pas le regarder en face, convaincue qu’elle recommencerait à pleurer si elle devait se plonger dans ses grands yeux bleus. Sans rien lui dire, elle se précipita presque brusquement dans ses bras, lui cachant son visage alors qu’elle tremblait légèrement, le cœur au bord des lèvres. 
 
- Pardonne-moi… Balbutia-t-elle faiblement, veillant bien à rendre ses pensées inaccessibles. Je t’ai caché quelque chose… et, et c’est affreux. 
 
 Elle marqua une petite pause avant d’ajouter ;
 

- J’espère que tu ne vas pas me détester… 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Quelques aveux (PV Kain)[FINI]   Jeu 29 Mai 2014 - 16:08

La journée avait été plutôt longue. Malgré le fait que je m’étais levé un peu tard, mais journée avait été chargé. J’avais eu quelques rencontres à faire avec telle ou telle personne. Ça avait occupé une bonne partie de ma mâtiné, m’empêchant de faire mes activités quotidiennes. La rencontre avait été un professeur, il paraissait qu’un membre de mon clan eut été arrogant envers le prof. Je n’avais aucun droit de dire comment agir à un de mes collègues, mais s’attaquer à quelqu’un de plus haut placé que soit était en temps que telle inacceptable.
 
Heureusement, il avait compris que son agissement avait été plutôt déplacé et m’avais promis qu’il ne recommencerait plus. Je passais le reste de l’avant-midi à m’entraîner avec lui, puisque lors de la rencontre, je l’avais trouvé dans le dojo. Le combat à main nu avait été plutôt équilibré, j’étais cependant un peu plus musclé que mon adversaire et nous avions la même vitesse. L’entraiment terminé, j’allais prendre un bon repas pour me remplir l’estomac.
 
Fin de l’après midi. Personne ne m’avait sollicité pour une quelconque rencontre avec moi. J’avais donc passé une bonne partie de l’après midi à la bibliothèque à écrire dans mon cahier acheter précédemment pour contenir toute mes aventures. Heureusement que j’avais une bonne mémoire, grâce à ce temps libre, j’ai pu immortaliser mes premiers instants à Seikoku sur ses feuilles. Après avoir écrit pendent deux bonnes heures, je refermai mon petit livre de notes et j’allais chercher un livre. Quelques temps plus tard, je sortais de la bibliothèque pour aller prendre une petit quelque chose à manger.
 
Une soirée calme c’était présenté à moi, ne pouvant pas prévoir ce qui allait ce passé. J’avais pris congé du lycée pour prendre une petite marche dans les bois, faisant de la simple exploration. Pas grand-chose de nouveau, aucune rencontre, que se soit bonne ou mauvaise.
 
J’étais revenu un peu avant que le soleil se soit complètement coucher, profitant des derniers chauds rayons de l’astre brillant. Revenu dans les dortoirs, je discutais brièvement avec des compagnons avant de m’enfermer dans ma chambre. Étendu sur mon lit, en tenant mon carnet de note dans les mains, je relisais ce que j’avais écris dans la journée, voir si aucune information était erronée ou si j’avais oublié certaines informations.
 
On frappa alors à ma porte. Je rangeais mon journal  dans le tiroir de ma commode et je me levai pour répondre, mais quelque chose  la personne l’autre côté de la porte était chamboulé. J’ouvris la porte et je regardais Azuki avec un brin de surprise, pourquoi semblait-elle si bouleversé? Quelques secondes plus tard, elle se jeta pratiquement littéralement dans mes bras avant de se blottir des mes bras.
 
- Pardonne-moi…  Je t’ai caché quelque chose… et, et c’est affreux. Dit-elle faiblement.
 
Caché quelque chose? Quelque chose d’affreux? Qu’allait-elle me dire si soudainement? Et pourquoi ne l’a-t-elle pas fait plus tôt, si c’était quelque chose d’aussi affreux? J’étais troublé, oui, ce n’était pas dans sa nature de paraitre si bouleversé… Quelque chose de son passé venait de réapparaitre soudainement? Aucune idée… Elle rajouta après quelques secondes de pause.
 
- J’espère que tu ne vas pas me détester… 
 
Elle n’était pas sérieuse, là, non?
 
-Calme-toi Azuki, je t’en pris… Respire…
 
 Je l’éloignai légèrement de moi, pour tenter de la regarder dans les yeux, mais elle ne cherchait pas à croiser mon regard et je pouvais voir de petites larmes perler sur le bord de ses yeux. Je déposai ma main sur sa joue et je déposai un léger baiser sur ses lèvres avant de la reprendre dans mes bras et de l’étreindre fortement.
 
-Pourquoi je te détesterais? Dis-je d’un ton doux, après que la surprise ait passé. Azuki, jamais je ne pourrais te détester.
 

Je refermai la porte d’un mouvement de bras, je ne voulais pas que quelqu’un entende notre discussion, voyant dans quel état elle était. Aucun des autres membres avaient la nécessité de savoir. Ça allait rester entre moi et elle. Je lui caressais tranquillement le dos pour l’aider à ce calmé tout en la gardant dans mes bras.






~~~~






- J’espère que tu ne vas pas me détester…
 
 Mine de rien, c’était la première fois qu’Azuki avait aussi peur de perdre Kain. Après tout, il serait totalement probable que celui-ci perçoive ce secret comme une trahison ou un acte d’infidélité & qu’il ne se sente plus capable de lui faire confiance… La jeune fille savait qu’elle s’en voudrait à mort s’il venait à ne plus la considérer comme une personne précieuse à ses yeux. 
 
- Calme-toi Azuki, je t’en pris… Lui souffla son chef qui semblait un peu perplexe. Respire…
 
 Il l’écarta gentiment de lui & tenta de capter son regard, mais la brunette ne se sentait pas encore en mesure de l’affronter. Comme s’il avait choisit de se résigner, le jeune homme posa l’une de ses mains sur la joue de sa cadette et l’embrassa doucement, avant de la serrer de nouveau contre son torse solide. 
 
- Pourquoi je te détesterais ? S’enquit-il en lui caressant doucement le dos. Azuki, jamais je ne pourrais te détester. 
 
 Il referma la porte de sa chambre, histoire de créer un semblant d’intimité entres eux et attendit qu’elle s’explique. La brunette prit une profonde inspiration & essuya ses yeux du revers de la manche. 
 
- B-bon… Je vais commencer du début. Depuis que je suis toute petite, je n’ai pas cessé d’échouer tous les projets que j’entreprenais & je n’avais aucun réel talent particulier. Pour mes parents, cela est inacceptable. Alors… Alors ils ont voulu que je me rende utile a la prospérité de la famille en… devenant la fiancée du fils de leur plus important associé d’affaires. Cette bague (elle porta sa main a l’anneau qu’elle portait toujours en pendentif) c-c’est une alliance de fiançailles. 
 
 Les yeux d’Azuki se gonflèrent de larmes une seconde fois, mais elle se mordit la lèvre pour s’empêcher d’éclater en sanglots.
 
- Si je ne t’en ai pas parlé avant c’est que de un, j’étais terrorisée par ta réaction, et de deux, je pensais pouvoir m’arranger toute seule pour que mon… fiancé (elle grimaça à ce mot) signe les documents d’annulation de mariage & que tu n’aies jamais besoin de savoir… Mais c’était stupide. Je suis sincèrement désolée de t’avoir caché ça… J’aurais du t’en parler tout de suite et… et… Il se trouve que Koiji, le jeune homme en question, se soit retrouvé lui aussi à Seikoku, & il refuse de faire annuler nos fiançailles et…
 
  Elle s’accorda une autre profonde inspiration histoire de ralentir quelque peu son débit effréné.
 

- Je t’aime vraiment, plus que n’importe qui d’autre mais je… il m’a prise au piège, je ne sais réellement pas quoi faire maintenant…







~~~~






Je tentais de la regarder dans les yeux, mais elle ne semblait toujours pas vouloir. C’est ainsi qu’elle s’essuya les yeux d’un revers de la manche et qu’elle commença à parler. 
 
- B-bon… Je vais commencer du début. Depuis que je suis toute petite, je n’ai pas cessé d’échouer tous les projets que j’entreprenais & je n’avais aucun réel talent particulier. Pour mes parents, cela est inacceptable. Alors… Alors ils ont voulu que je me rende utile à la prospérité de la famille en… devenant la fiancée du fils de leur plus important associé d’affaires. Cette bague, c-c’est une alliance de fiançailles. Dit-elle en portant sa main sur la bague qui était accroché à une chaine, autour de son cou. 
 
Fiancée du fils de leur plus important associé? Jusque là, j’avoue que j’étais confus. Il est vrai qu’elle ne m’avait pas trop parlé de son passé, mais… Enfin… Je pus apercevoir dans ses yeux une seconde vague de larme. Éclaterait-elle en sanglots? Je continuais de lui caresser amoureusement le dos pour la calmer. 
 
- Si je ne t’en ai pas parlé avant c’est que de un, j’étais terrorisée par ta réaction, et de deux, je pensais pouvoir m’arranger toute seule pour que mon… fiancé, dit-elle en grimaçant, signe les documents d’annulation de mariage & que tu n’aies jamais besoin de savoir… Mais c’était stupide. Je suis sincèrement désolée de t’avoir caché ça… J’aurais du t’en parler tout de suite et… et… Il se trouve que Koiji, le jeune homme en question, se soit retrouvé lui aussi à Seikoku, & il refuse de faire annuler nos fiançailles et…
 
Il fallu plusieurs secondes à mon cerveau pour comprendre l’information… Elle ne m’en avait pas parlé parce qu’elle était terrorisée par ma réaction? Oh... Pour quel raison est-ce le cas? Croyait-elle que je ne l’aimerais plus pour cette raison?  Enfin… Cet homme… Koiji, je ne l’aimais pas, vraiment pas. Pas parce qu’il était le fiancé d’Azuki, nah, mais seulement parce qu’il semblait méprisable. Elle prit une profonde respiration avant de continuer.  
 
- Je t’aime vraiment, plus que n’importe qui d’autre mais je… il m’a prise au piège, je ne sais réellement pas quoi faire maintenant… 
 
Mon mépris envers cet homme ne faisait que grimper. Je dis calmement, non sans cacher ma surprise. 
 
- Je… Euh… Je ne sais pas quoi dire… C’est… Euh… Surprenant? Je soupirai et je la serrai plus fort dans mes bras. Écoute… Je… Je…. Je t’aime aussi, Azuki. 
 
C’était la première fois depuis que je la fréquentais que je le lui disais. Certes, je lui avais dit de différente façon, mais jamais directement comme ça, avec le verbe aimer. 
 
-Je t’aime, peu importe ce que tu vas me dire, jamais tu ne me perdras… et je veux qu’à partir de maintenant, tu me dises absolument tout ce que tu as à me dire… Quoique je pense que c’est déjà fait, mais bon… Dis-je en souriant tristement un peu. Enfin… Je veux dire que tu n’as pas à avoir peur de ma réaction. Terminais-je en posant délicatement ma bouche sur son front. 
 
-Si tu ne sais pas quoi faire, repris-je en retirant mes lèvre de son front, nous trouverons une solution… Peut-être pas maintenant, mais bientôt… De toute façon, nous n’avons pas  besoin de faire des choses précipités, nah? 






~~~~






- Je t’aime vraiment, plus que n’importe qui d’autre mais je… il m’a prise au piège, je ne sais réellement pas quoi faire maintenant…
 
 Elle ne put retenir ses tremblements en prononçant cette phrase. En la révélant de cette manière, la jeune fille ne pouvait que prendre encore davantage conscience de la gravité de la chose. Elle avait déjà retourné le problème sous toutes ses facettes, aucune solutions ne lui était venue à l’esprit…
 
- Je…Euh… Je ne sais pas quoi dire… C’est… euh… Surprenant ? Dit Kain, alors que la brunette daignait relever les yeux vers lui, toujours un peu nerveuse. Écoute… Je… Je… Je t’aime aussi, Azuki.
 
  La jeune fille sursauta légèrement en entendant cette phrase. Ces trois petits mots si simples… Qu’elle espérait depuis si longtemps… Oui, elle savait que Kain l’aimait (il lui avait prouvé de biens d’autres façons), mais comment en être absolument certaine sans ces trois mots si lourds de sens ? Elle sentit une apaisante vague de chaleur se répandre dans son corps alors qu’il la serrait davantage contre son torse.
 
- Je t’aime, peu importe ce que tu vas me dire, jamais tu ne me perdras… et je veux qu’a partir de maintenant tu me dises absolument tout ce que tu as à me dire… Quoique je pense que c’est déjà fait, mais bon… Enfin, je veux dire que tu n’as pas à avoir peur de ma réaction.
 
 Sur ce, il l’embrassa doucement sur le front, lui faisant comprendre par la plus tendre des manières qui soit qu’il serait toujours la pour la protéger et la soutenir dans les moments difficiles.
 
- Si tu ne sais pas quoi faire, Reprit-il d’un ton toujours aussi doux & rassurant. Nous trouverons une solution… Peut-être pas maintenant, mais bientôt… De toute façon, nous n’avons pas besoin de faire des choses précipités, nah ?
 
Azuki releva doucement son regard toujours noyé de fines larmes vers celui qu’elle aimait & força un pâle sourire.
 
- Oui… Dit-elle finalement. Tu… Tu as raison. N'empêche, il y a tout de même u-une dernière chose... Mon fiancé, enfin, Koiji... Il semblerait qu'il se soit allié avec le clan Mikari. Je n'en suis pas sûre mais c'est assez probable, alors je... je ne sais pas ce qu'il pourrait tenter mais... enfin...

 Au final, de quoi avait-elle réellement peur ? De se faire attaquer elle-même ? Qu'il s'en prenne à ses amis pour la menacer ou... ? C'était difficile pour elle de garder ses idées claires, surtout dans ce genre de moments. Elle se dit que la nuit portait conseil et qu'elle serait sans doute plus apte à réfléchir, le lendemain. 

 Pour l'instant, seul Kain importait. Il avait été assez gentil pour la réconforter et tout faire pour qu'elle se sente mieux, alors que lui aussi devait avoir été passablement affligé par toutes ces révélations. Et puis, il y avait tout de même longtemps qu'elle n'avait pas eu la chance d'avoir un moment seule avec lui. Elle devait arrêter de se faire un sang d'encre pour le moment et simplement profiter de l'instant. 

 Se hissant sur la pointe des pieds, elle effleura doucement la joue de son chef et posa un tendre baiser sur ses lèvres, tentant de lui montrer tout ce qu'il représentait pour elle à travers la douceur de ce geste. 

 Puis, au bout d'un moment, elle revint se lover contre lui & lui demanda timidement ;

- Kain... Je... Je peux rester avec toi, cette nuit ? Après tout ce qui s'est passé je n'ai vraiment pas envie de me retrouver seule, et puis j'ai souvent des cauchemars depuis notre retour de mission...





~~~~




-Si tu ne sais pas quoi faire, repris-je en retirant mes lèvre de son front, nous trouverons une solution… Peut-être pas maintenant, mais bientôt… De toute façon, nous n’avons pas  besoin de faire des choses précipités, nah
 
Koiji… Simplement me dire son nom dans mon esprit évoquait en moi un dégout que je n’avais jamais ressenti auparavant. Sauf peut-être en repensant à l’être scrupuleux qu’était Noemi Kotasu. Était-ce de la jalousie? Nah… C’était autre chose. Une sorte de haine que l’on éprouve aux gens hypocrites et sans dessein. En fait oui, il avait un but. Nuire ou plus précisément détruire la vie d’autre sans l’aide d’arme quelconque.
 
J’allais devoir avoir une petite discussion avec lui. Peut-être qu’Azuki n’a pas réussi à annuler leur fiançailles, mais j’y parviendrais assurément. Si la technique douce ne fonctionne pas, je n’aurais d’autre choix que d’utiliser la force. Personnellement, je ne m’imagine pas me rendre jusque-là, j’imagine qu’il va comprendre le message assez clairement.
 
La jeune femme releva son regard  couleur noisette pour le plonger dans l’océan bleu qu’était les miens. Je pouvais voir de fine larme perler sur le bord de ces jolis yeux. Un tout petit sourire forcé illumina le visage triste d’Azuki, il était forcé, mais au moins c’en était un.  
 
- Oui… Dit-elle finalement. Tu… Tu as raison. N'empêche, il y a tout de même u-une dernière chose... Mon fiancé, enfin, Koiji... Il semblerait qu'il se soit allié avec le clan Mikari. Je n'en suis pas sûre mais c'est assez probable, alors je... je ne sais pas ce qu'il pourrait tenter mais... enfin...
 
Le clan des Mikari? J’aurais tout entendu… Peut-être ne pourrais-je pas simplement utiliser la persuasion alors. Enfin, s’il avait rejoins les Mikari, c’est qu’il était décidément mauvais. Elle se mit sur la pointe de ses pieds, effleura ma joue de sa douce main et déposa ses lèvres sur les miens.
 
Quelques secondes passaient. J’aurais voulu que nous restions comme ça pour toujours. Je sentais au fond de moi, la même émotion que la première fois qu’elle m’ait embrassé comme ça, mais en dix, nah, infiniment plus forte. Tout ce que je lui avais dit précédemment était vrai.
 
Vint le moment fatidique ou elle retira ses douces lèvres pour se coller contre moi. Je la serra davantage pour pouvoir sentir sa chaleur.
 
- Kain... Je... Je peux rester avec toi, cette nuit ? Après tout ce qui s'est passé je n'ai vraiment pas envie de me retrouver seule, et puis j'ai souvent des cauchemars depuis notre retour de mission...
 
C’était parfaitement compréhensible. A vrai dire, il m’arrivait aussi parfois de voir le visage monstrueux de Raphael dans les rêves ou simplement comme ça, sans raison. Enfin.
 

-Bien entendu que tu peux rester avec moi, pour cette nuit ou pour les autres. Dis-je avec un léger sourire remplit d'amour et en déposant un doux baiser autant débordant d'amour.





~~~~




- Kain… Je… Je peux rester avec toi, cette nuit ? Après tout ce qui s’est passé je n’ai vraiment pas envie de me retrouver seule, et puis j’ai souvent des cauchemars depuis notre retour de mission… 
 
 Cauchemars mettant en vedette la belle jeune femme qui s’était présentée à elle comme la déesse Kâli, lors de son moment d’inconscience dans la maison de Raphael, principalement, mais bon, il n’était pas nécessaire de le préciser. Il y en avait d’autres ou elle détruisait tout, ou elle retrouvait tout ses êtres chers morts, ensanglantés, à ses pieds et par sa faute, et une bonne dizaine de variantes… Bref, cela devenait de plus en plus violent et insupportables, à mesure que les nuits passaient, et la jeune fille jugeait que passer la nuit dans les bras du jeune homme qu’elle aimait plus que quiconque pourrait surement aider, un peu. Et dans le cas contraire et bien, c’était toujours agréable.
 
 - Bien entendu que tu peux rester avec moi, pour cette nuit ou pour les autres. Répondit Kain avec son unique sourire en coin qui, à chaque fois, avait le don de faire fondre sa cadette de l’intérieur.
 
Puis, avant qu’Azuki n’aie le temps de placer un seul mot, il l’embrassa tendrement, ne lui laissant pas une seconde de répit. Le cœur de la brunette s’emballa de plus belle, alors qu’elle répondait au baiser avec autant d’ardeur qu’il lui avait été donné, sinon plus.  
 
 Il y avait quelque chose que la jeune fille trouvait si étrange dans le fait d’être amoureuse. Peut importe ou elle se trouvait, dans quelle situation dangereuse ou désastreuse elle était, ou toute l’angoisse et le fardeau qu’elle pouvait porter sur ses épaules, tant que Kain était près d’elle, plus rien ne lui semblait sombre. Tous les problèmes étaient automatiquement aspirés dans elle ne savait quel trou noir, et elle se retrouvait plongée dans une petite bulle de bonheur et d’apaisement qui lui semblait incassable. Les battements de son cœur se déréglaient et elle ne pouvait que penser à des choses agréables. 
 
 Ne pouvant pas se résigner à s’échapper des bras de son beau blond, ou à rompre le contact de leur lèvres, ne serait-ce que pour reprendre leurs souffles, Azuki se dit qu’elle risquait de passer dorénavant un peu plus de nuits avec ce dernier que dans sa chambre avec Porta, & se mit une note mentale à son intention, de l’avertir pour ne pas que celle-ci se fasse du souci. 
 
Comme la brunette l’avait supposé, ses cauchemars furent nettement apaisés, cette nuit là. Toujours un peu présents, mais en beaucoup moins brutaux et réalistes. De plus, elle se surprit à ne presque pas penser à son désagréable fiancé, même si celui-ci était la raison précise qui l’avait poussée à visiter Kain. En cette soirée bien entamée. 

 Après tout, toute cette histoire risquait bien de s'arranger, tôt ou tard.

 Peut-être même plus tôt qu'elle ne l'aurait cru, qui sait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quelques aveux (PV Kain)[FINI]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: RP :: Lycée :: Les dortoirs :: Dortoirs Kaminari-
Sauter vers: