AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rendez-vous mouvementé (solo Koi/Azu - FINI)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Azuki Kanra
Electric angel
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 02/12/2013
Localisation : Avec Kain <3

MessageSujet: Rendez-vous mouvementé (solo Koi/Azu - FINI)   Lun 2 Déc 2013 - 3:04

Observant par la fenêtre le soleil rougeoyant qui descendait lentement à l’horizon, Azuki émit un soupir mêlé d’agacement & de nervosité. Elle venait tout juste de quitter le lycée, vêtue d’une petite robe de soirée noire, simple & élégante, et se mit à marcher en direction du centre-ville, tournant le dos au soleil couchant. Si ça n’avait tenu qu’à elle, elle ne serait jamais sortie du dortoir Kaminari en cette fraiche soirée d’automne. Elle aurait en effet mille fois préféré pouvoir passer un peu de temps seule avec Kain (qui lui manquait considérablement ces jours ci) ou alors quelques moments entres filles avec Porta ou Johanna… Mais enfin, elle avait une mission à accomplir, en quelque sorte. Quelque chose qui la tracassait depuis un bon moment déjà… 

Elle avait rendez-vous avec son fiancé. Effectivement, elle avait appris il y a peu de temps de cela que le jeune fils des Kitamura (à qui elle était promise) avait tout récemment pu sortir de l’hôpital & avait développé une sorte de capacités hors du commun en lien avec le feu. Bref, il s’était retrouvé étudiant dans le même lycée qu’elle, alors que son petit ami ignorait tout de son existence. Et Koiji n’était réellement pas du genre discret… 
 
 Naturellement, il aurait été préférable qu’elle en parle a Kain, même si elle ne comptait pas du tout faire en sorte que ce mariage ait lieu, mais elle avait manqué de courage chaque fois que l’occasion s’était présentée. C’était qu’au fond, elle avait beaucoup trop peur de la réaction du blond… Il y avait de bonnes chances qu’il se mette en colère, qu’il se fâche contre elle, sans doute remettrait-il en question la confiance qu’il lui vouait et peut-être même, pourrait-il cesser de l’aimer ? Ça elle ne pourrait pas le supporter. Elle avait l’impression d’être en permanence sur un petit nuage lorsqu’elle était en sa présence, et même uniquement lorsqu’elle pensait a lui. Alors la simple idée qu’il puisse la détester ou qu’elle puisse le perdre pour lui avoir caché la vérité ainsi la révulsait. Enfin, peut-être n’aurait-elle pas besoin d’aborder le sujet si elle réussissait à accomplir ce qu’elle était venu faire ce soir.
 
 C’est-à-dire… contraindre Koiji de signer les documents d’annulation de fiançailles.
 
 La brunette s’accorda un second soupir en arrivant devant la porte du restaurant ou ils s’étaient donné rendez-vous, puis elle se résigna à y entrer. La jeune fille donna son nom & le maître d’hôtel la conduisit à la table ou l’attendait son futur époux. Un large sourire (suintant d’hypocrisie) se dessina sur ses lèvres lorsqu’il l’aperçut.
 
- Chérie ! Lui lança-t-il joyeusement. Ça faisait un peu trop longtemps, tu n’es pas d’accord ?
 
 Elle ne répondit pas, se contentant d’un sourire poli alors qu’elle prenait place en face de lui, déposant son sac sur le sol (sac dans lequel se trouvaient les précieux papiers officiels). Ils échangèrent quelques banalités d’usage en attendant qu’une serveuse vienne prendre leur commande pour l’entrée, et la mangèrent sans vraiment aborder de sujets importants. En réalité, Koiji ne faisait que parler de lui-même et Azuki approuvait ses dires de temps à autre, juste histoire de montrer qu’elle l’écoutait. Rien que de penser qu’elle pourrait passer le reste de sa vie avec tel égocentrique et hypocrite personnage lui coupait l’appétit (de même que tout le stress qui lui tordait les entrailles) mais elle s’arrangeait pour que cela ne paraisse pas trop. 
 
 Vint ensuite le plat principal & c’est à ce moment que la jeune fille décida de se lancer. Elle se racla discrètement la gorge, interrompant de ce fait le jeune Haiko dans une autre de ses innombrables éloges personnelles.
 
- Koiji, cessons de nous voiler la face et abordons les sujets qui nous préoccupent réellement, tu le veux bien ?
 
 Le jeune homme parut légèrement surpris, mais se contenta d’hausser les épaules, enfournant dans sa bouche un morceau de steak avant de répliquer ;
 
- Quelque chose te préoccupe à ce point, Azuki-chan ? 
 
 Il arborait un sourire en coin un brin amusé, se doutant bien que la préoccupation principale de sa promise n’était autre que lui-même. 
 
- Je ne vais pas perdre mon temps a tourner autour du pot… (Elle prit une grande inspiration avant de poursuivre) Koiji, je… j’aimerais faire annuler nos fiançailles.
 
 La jeune Haiko n’eut aucune réaction notable, se contentant de continuer de manger tout à fait calmement. Comme s’il n’avait rien entendu ou qu’il attendait une suite un peu plus spectaculaire. Voyant qu’Azuki n’ajoutait rien, il dit ;
 
- Oui. Je le savais bien, ça.
 
 Et il eut un petit rire moqueur. 
 
- J-Je prendrai toutes les responsabilités devant mon père. Tout ce que tu as à faire, c’est de signer ces documents et…
 
 Elle se pencha pour ramasser son sac et fut brusquement stoppée par la main de Koiji qui lui avait fermement agrippé le poignet. Elle releva la tête vers lui & planta son regard déterminé & farouche dans ses yeux vairons. Tiens, il lui semblait qu’ils n’étaient pas de cette couleur, la dernière fois qu’elle l’avait vu. 
 
- Je ne signerai jamais ça, chérie, soyons sérieux. 
 
- Je suis on ne peut plus sérieuse.
 
- Tu es une imbécile, Azuki. Réfléchis un peu. Nous sommes tous deux de jeunes héritiers. Une fois que nous seront mariés, que nous aurons peut-être un ou deux enfants & que nos parents seront satisfaits, nous nous retrouveront considérablement avantagés. Et ensuite, il ne nous restera qu’à demander le divorce. Un an ou deux après le mariage, ce ne sera pas si long. Je ne t’aime pas plus que toi, tu sais.
 
 La Kaminari frissonna. Des enfants ? La simple idée que Koiji la touche lui paraissait intolérable alors le fait de devoir imaginer… qu’elle puisse être enceinte de lui… elle se refusait d’y penser, totalement. Cela n’arriverait jamais. Point final. Et puis, elle préférait ne pas penser à ce qui était arrivé la dernière fois qu’il avait essayé de la toucher…
 
- C’est h-hors de question ! Rétorqua-t-elle outrée, ne pouvant contenir le léger tremblement présent dans sa voix. Si tu refuses de signer de ton plein gré, je trouverai un moyen de t’y contraindre.
 
 Le jeune acteur eu un léger ricanement, et offrit a leur serveuse un sourire charmeur lorsque celle-ci vint déposer devant eux de somptueux desserts. 
 
- Tu utiliserais la force ? S’enquit-il en reportant son attention sur la brunette.
 
- Tu sais très bien que j’en serais capable.
 
  Sans surestimer ses capacités, Azuki se doutait bien que le jeune homme commençait à peine à découvrir l’étendue de ses pouvoirs et qu’il devait encore avoir du mal à les contrôler, alors qu’elle, au terme de plusieurs entraînements vigoureux, progressait de jours en jours. 
 
- Permets-moi d’en douter. Répliqua-t-il. Mes pouvoirs ne sont peut-être pas encore tout à fait au point, mais je me suis fais des alliés considérables déjà, parmi les gens de Seikoku. 
 
 Il marqua une petite pause et soupira avant de reprendre ;
 
- Et puis… Ta sœur n’a toujours pas remporté de médaille à ce que je sache…
 
 Azuki manqua s’étouffer avec son dessert. Il n’allait tout de même pas…
 
- Je connais bien tes parents, chérie. Ils ne sont pas du genre à tolérer un échec. Ils ne laisseront pas Kyoko continuer de cette façon, et vont bientôt insister pour qu’elle se fiance aussi. Alors si tu annule notre mariage, que se passera-t-il, selon toi, considérant le fait que l’association entre nos deux familles est très profitable pour chacun ?
 
 C’en fut trop. Qu’elle doive se marier avec lui pouvait encore passer, mais hors de question que sa sœur doive se retrouver forcé de passer sa vie avec un tel salaud ! Surtout si elle arrivait à lui échapper. Elle avait beau ne pas avoir avec son aînée la meilleure des relations, elle se sentirait horrible de devoir lui « refiler » le fiancé dont elle n’avait pas voulu. Jamais elle n’arriverait à se regarder dans un miroir après cela.
 
 Elle se leva avec grand fracas et passa devant Koiji sans lui accorder un seul regard, furieuse. Elle était coincée. Au dernier moment, elle ne put s’en empêcher et attrapa le fondant au chocolat que son cher fiancé était sur le point de déguster, pour lui renverser sur la tête sans la moindre douceur. Puis, elle sortit dans l’air froid des soirées d’automne, sans se retourner une seule fois. 
 
 Elle avait l’intention de rentrer au lycée le plus vite possible, mais le jeune Haiko ne semblait pas totalement enclin à la laisser se défiler ainsi. Il sortit en trombe du restaurant, à sa suite, s’essuyant les cheveux a l’aide d’une serviette que lui avait surement offert l’un des serveurs.
 
- J’aime bien ton style, Azuki. Ricana-t-il en la rejoignant, marchant vers le lycée a ses cotés. 
 
 La jeune fille ne répondit pas, accélérant simplement le pas sans lui accorder un seul coup d’œil. Elle sentit alors ses poignets se faire brusquement agrippé alors que Koiji la plaquait sans une once de tendresse contre un des arbres qui bordaient le chemin. Un hoquet de surprise s’échappa de ses lèvres sur le coup, et son fiancé encra durement ses yeux vairons dans ses prunelles noisette. Son regard n’exprimait plus le moindre amusement.
 
- Arrête de croire que tu as une longueur d’avance sur moi, chérie, tu me donnes des envies de meurtres. 
 
 Ses mains qui la retenaient toujours se mirent à irradier de chaleur, jusqu'à en devenir inconfortablement brûlantes, et Azuki ne craignait qu’elles s’enflamment a tout moment. 
 
- Tu m’appartiens déjà, et bientôt, la loi en sera témoins. Tu ne peux rien faire pour empêcher ça.Déclara-t-il en appuyant son front contre le sien, cette proximité donnant la nausée à la jeune fille. Montre-toi donc un peu plus docile à l’avenir. 
 
 Sur ce, il la lâcha brutalement, laissant sur ses poignets des marques douloureuses. Alors elle avait vraiment été brulée par sa peau… 
 
 Azuki le laissa s’éloigner avant de reprendre son chemin. Maintenant ce n’était plus de la colère, mais un profond sentiment de tristesse et d’impuissance qui l’envahissait. Elle baissa la tête alors que de fines larmes de rage perlaient au coin de ses yeux. Dorénavant, elle ne pourrait plus se permettre de faire comme s’il ne se passait rien. 
 

 Elle naurait d’autres choix que d’en parler à Kain…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rendez-vous mouvementé (solo Koi/Azu - FINI)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Terminé] Premier rendez vous avec Samus
» rendez-vous a 2 setaka et elbastino
» Rendez-vous commercial
» rendez-vous mystérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: RP :: Ville de Seikoku :: Centre ville-
Sauter vers: