AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mort de Rebekka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaarasu Takami
Sous-chef du clan Mikari | Ptit maudit
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : De l'autre côté du miroir

MessageSujet: Mort de Rebekka   Lun 2 Déc 2013 - 2:40

La respiration haletante de la jeune fille était le seul bruit audible dans la forêt. Elle devait avoir l'impression que chacun de ses souffles rauques était amplifié par le silence des lieux. Silence ? Non... Non, c'était impossible. Ils ne pouvaient pas l'avoir enfin laissée seule. 

*Rebe-Rebe-Rebekkaaaaa ~
Viiiiiens, Rebekka ! Viens jouer avec nous ! Viens *


Voila. Ils étaient toujours là. Toujours. Ces monstres grouillants sortant de l'ombre. Ils devaient bien être une dizaine. Une dizaine à la suivre, la traquer sans relâche jusqu'au plus profond des bois. 

*Viens jouer Rebekka ! Dans ce monde d'agonie constante... Il ne faut jamais arrêter de jouer, pour étouffer la douleur ~ Jamais arrêter, ja-ja-jaamais !*

La jeune fille courait à en perdre haleine, et son rythme cardiaque s'accélérait a mesure qu'elle constatait qu'elle ne s'était jamais enfoncé aussi loin dans la forêt. 

*Commençons le jeu, d'accord Rebekka ? Nous sommes les chats et tu es la souris !*
 
Elle avait l’impression que le sol se dérobait sous ses pieds à chacun de ses pas. Toutes les bourrasques de vent qu’elle produisait, aussi puissantes soient-elles, n’avaient aucun effet sur ces créatures qu’elle n’arrivait même pas à voir. 
 
***
Le matin même, Kaarasu avait été convoqué par son chef dans le salon Mikari. Salon qui était désert, ce qui fit comprendre au jeune brun que la raison de cette rencontre était importante. Installé dans son somptueux trône tel un roi (une reine, peut-être ?), Noe avait plongé son regard de vipère dans celui de son sous-fifre et lui avait dit froidement ;


- J’ai une mission pour toi… Kaarasu. Elle n’implique cependant pas que tu quittes le lycée, mais sera plus dangereuse que les autres, & tu pars maintenant. 
 
 Il avait prit une courte pause, laissant à son sous-chef le soin d’assimiler ces informations.
 
- Je veux que tu assassines l’horrible chose qui sert de chef aux Suzuka. Elle ne prend pas part au conflit & nous aurions peut-être une chance d’avoir le clan du vent de notre côté, avec un nouveau chef…  Si tu n’as aucune question, tu peux partir maintenant… Je compte sur toi, Kaa !

***
 
Soudain, la jeune fille trébucha dans une racine et s’étala de tout son long sur le sol. 
 
*Tu ne veux pas repartir, Rebekka ? Tu ne veux pas t’en aller ? Retourner là bas… Ou, là bas ? Dans le néant d’origine ?*
 
- Tu ne veux plus jouer ? Demanda une voix beaucoup plus humaine que les précédentes. 
 
 Un jeune homme s’approcha du corps essoufflé reposant sur la terre froide de la forêt. L’éclat argenté de la pleine lune glissait sur ses cheveux sombres et ses yeux cramoisis brillaient d’une lueur inquiétante.  
 
- Tu es moins amusante que je ne l’aurais cru… Soupira-t-il avec exaspération. C’est dommage… J’avais envie de me distraire un peu.
 
 La jeune blonde lui envoya une puissante rafale de vent, en signe de colère. L’air fouetta puissamment le visage du corbeau qui se protégea de ses bras, veillant bien à ne pas perdre pieds.  
 
- Laisse-moi tranquille ! Lui cracha-t-elle avec colère. 
 
  Un rictus mauvais apparut sur les lèvres du sous-chef Mikari alors qu’il se rapprochait lentement de la jeune fille. Elle s’était relevée et semblait déterminée à sauver sa peau, mais le brun ne l’entendait pas de cette oreille. Il se saisit d’un long couteau de chasse qu’il avait prit avec lui, sa lame miroitant sous la lumière lunaire, lui donnant un air flou & irréel. 
 
*Rebekkaaaaa !*
 
Un cri strident lui grisa les oreilles alors que de la forêt émergeaient une multitude de créatures ressemblant à des enfants difformes.
 
*Tu dois faire taire ces voix avant qu’elles ne te mangent vivante.* 
 
 L’une des apparitions se mit à pleurer. Elle pleura. Elle hurla. Elle cria à s’en faire exploser les poumons. Et le jeune homme qui se rapprochait nonchalamment, son couteau toujours en main. 
 
*Tu dois sortir d’ici. Rebekka… Reb-Rebbekka, sors d’ici! Sors ou tu seras étouffée ! Ou tu perdras le jeu…*
 
 Le vent n’avait aucun effet sur ces enfants. Les tornades, typhons, ouragans, ne les faisaient pas bouger d’une semelle. C’est à peine s’ils devenaient flous quelques brefs instants, avant de se reformer et de s’approcher d’elle de leur démarche claudicante.  Et surtout, ils ne se taisaient pas.
 
*Tu ne veux pas perdre, Rebekka, n’est-ce pas ? Tu veux pouvoir… être seule à nouveau ?*
 
 Seconde rafale de vent. Cette fois ci, Kaarasu ne fut pas en mesure de rester sur ses pieds et fut violemment projeté contre une vieille souche d’arbre. Il échappa un léger grognement contrarié alors que sa victime s’enfuyait à nouveau. 
 
 Le Mikari soupira en se relevant, couvert de courbatures. Quel jeu énervant… 
 
 Il n’eut cependant aucun mal à retrouver la jeune fille qui, faute de chance, s’était rendu jusqu’à la fin de la forêt. Elle se trouvait maintenant au bout d’une falaise escarpée, et derrière elle, il n’y avait que la mer s’étendant à perte de vue sous la lune beaucoup trop grosse. 
 
 D’un coté, elle était dans une mauvaise passe, car n’avait maintenant plus de manière de s’évader, mais d’un autre, c’était mauvais pour le corbeau. Avec tout ce vent venant de l’océan, elle avait sans doute l’avantage du terrain… 
 
 S’ensuivit une lutte assez coriace de la jeune chef Suzuka qui tentait par tous les moyens de précipiter son adversaire dans les abysses. Ce dernier commençait par contre à trouver ce petit manège lassant. Cette jeune fille était-elle vraiment digne d’avoir le titre de chef ?
 
Au bout d’un moment, la jeune blonde vit apparaître une nuée de mains squelettiques émerger du sol, ce qui lui fit perdre toute concentration. Elle étouffa un cri et recula de quelques pas lorsque ces dernières voulurent agripper ses chevilles. Et au moment précis ou son corps allait basculer dans le vide, le sous-chef Mikari l’attrapa par la taille l’immobilisant de ce fait dos à lui. 
 
- Ce jeu n’est plus amusant. Déclara-t-il d’un ton plus froid. Que dirais-tu de l’achever rapidement, hmm ?
 
 Et brutalement, il lui enfonça le couteau de chasse dans le ventre, lui arrachant un cri à glacer le sang. Kaarasu ne put retenir un sourire enfantin face a ce hurlement, et souffla à l’oreille de sa victime ;
 
- Et bien voilà… Tu as perdu, Rebekka-chan. 
 
 Et, devant ce regard autrefois pétillant, il lâcha son corps, qui, telle une poupée de chiffon, tomba de la falaise pour aller se fracasser sur les rochers en contrebas. 
 
- Oyasumi… *
 

(*bonne nuit, en japonais)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mort de Rebekka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: RP :: Lycée :: Forêt-
Sauter vers: