AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entraide (PV. David)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hellroy Jadziah
Power Hungry Fool | Grand flan mou
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Entraide (PV. David)    Dim 1 Fév 2015 - 0:31

HellRoy se baladait dans la ville, les mains cachées dans ses poches et son nez fin enfoui dans une énorme écharpe, un vent glacial soufflant sur Seikoku depuis quelques jours. Le soleil descendait rapidement dans le ciel, laissant place à la lune ; d’ailleurs, les rayons ne lui faisait plus aussi mal qu’avant et le génie attendait avec impatience l’été pour pouvoir en profiter beaucoup plus que le précédent.

Il était sorti acheter des chocolats et autres friandises du genre après avoir perdu un jeu contre Kain, le perdant devait aller faire les cours pour leurs petites copines qui souhaitaient écouter un film d’amour entre filles. Techniquement, les deux jeunes femmes auraient dû y aller elles-mêmes mais ‘’il fait beaucoup trop froiiiid, HellRoy!’’ Et ‘’Ça fait longtemps que tu n’as pas profité de l’extérieur, HellRoy!!’’. Il avait fini par se résigné.

Beaucoup moins formel qu’à l’habitude (c’était un samedi, après tout, et il s’était réveillé avec une gueule de bois après être sorti la veille avec Minh et Kain), portant un simple pantalon noir et un haut chinois rouge. Sa longue chevelure ébène était nouée en une queue de cheval, haute sur sa tête. En gros, il ne pensait pas sortir, aujourd’hui.

De retour sur le terrain de Seikoku, il entendit des insultes murmurés et des bruits de coups, un peu plus loin, quelques étudiants rassemblé en rond autour de quelque chose qu’il ne pouvait pas voir, de ou il était. Le taciturne hésita un moment, se disant que ce n’était pas son problème mais fini par y aller tout de même.

Au milieu du cercle se trouvait un petit brun qui ne réagissait pas à toutes les attaques des autres adolescents. Le Jadziah remarqua qu’ils avaient l’air tous plutôt jeunes, comme s’ils étaient tous en même année. Plus vieux et plus imposant, il dépassait d’une bonne tête le groupe de garçon et réussit à facilement rejoindre la victime au centre.

Le brun était maintenant au sol et le génie le releva d’une seule main. Le Jadziah se retourna vers les bourreaux et avança, sur un ton plus que glacial :

-Partez.

-M-Mais… C’est un Mikari!

-Ne me le faites pas dire encore.

En quelques secondes, ses cadets étaient dispersés aux quatre vents, loin dudit membre du clan de la mort. Récemment, les disciples de Kotasu étaient incroyablement détestés et souvent victime de ce genre d’acte, ce qui était malheureux puisque la majorité d’entre eux n’étaient pas réellement méchant. Sur un ton plus doux, il demanda :

-Est-ce que tout va bien?

Il se permit de soigner une ou deux plaies qui s’étaient ouverte sur le visage de son cadet du bout des doigts, les blessures disparaissent rapidement, ne laissant aucune cicatrice sur le visage du Mikari. Il y en avait d’autre, bien sûr, et le Jadziah lui demanda :

-Tu préfère aller à l’infirmerie? Je peux m’en occuper moi-même, si tu ne veux pas..

~ ~ ~ ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Frey

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Entraide (PV. David)    Dim 1 Fév 2015 - 1:21

*Manger*

David se retourna, la couverture toujours posé sur son corps pâle et les yeux vides, le Fatou effectuait  des pressions régulières sur sa joue à l'aide de ses coussinets. Finalement le brun soupira et se redressa dans le lit grinçant. Il en profita pour guetter la pièce, toujours personne.
Doucement il mit la main dans sa poche et sorti les croquettes tant convoités avant de les jeter sur le sol, à la portée de son invocation fort gourmande.
Sans vraiment réfléchir à une raison particulière, le Mikari se releva doucement et quitta le confort de son matelas, il attrapa son pull noir qu'il revêtit immédiatement sans vraiment d'expression, il enfila ses chaussures et se dirigea vers la porte d'entrée en annonçant :

"Je vois la lune, je vais sortir un peu."

*Fais ce que tu veux, miam!*


Il attrapa alors la froide poignée et la tourna pour se retrouver dans les longs couloirs du lycée. D'un léger mouvement de tête il put apercevoir un élève qui le regardait de loin. Il le regarda de son regard vide en retour, seulement une petite seconde avant de continuer son chemin dans la direction opposé.
Durant le calme début de sa promenade dénué de tout intérêt, envie et passion, il replaça sa capuche sur le sommet de son crâne pour ne pas dévoiler son tatouage, mais aussi dans le but de rester discret, quoi de mieux pour être tranquille et seul que de ne pas se faire remarquer par la masse d'élève dynamique et superficiel?
Avec une démarche nonchalante il continua son trajet, l'esprit bien loin du sol sur lequel il se maintenait. Soudainement il entendit qu'on l’appelait :

"Et toi là !"

David s'arrêta une seconde, puis jugeant que cette personne ne méritait pas qu'il perde du temps à s'intéresser à sa stupide vie et ses problèmes dénudés du moindre sens, comme la plupart des adolescents à vrai dire, il reprit sa marche sans même se retourner, lorsqu'un second lui bloqua la route devant. Doucement le désintéressé releva les yeux pour croiser le regard provocateur de celui qui avait désiré s'interposer. Il était un peu plus grand que le Mikari, d'une poignée de centimètres et devait avoir à tout casser une petite année de plus, David lui dit alors :

"J'aimerais passer."

La seule réponse qu'il eut en retour fut un léger rire sadique accompagné de ces quelques mots menaçants :

"Ça ne vas pas être possible enflure."

Enflure? Ah? D'accord pourquoi pas.

"Bon."

Toujours le regard vide, David tourna les talons et commença à revenir sur ses pas en haussant doucement les épaules, cet élève pouvait faire ce qu'il voulait. Celui-ci attrapa la capuche noire et la tira avec force pour retenir le pauvre brun qui s'arrêta net dans son mouvement. Sa face resta de marbre, ses mains restèrent dans sa poche ventrale alors qu'il demandait :

"Il y a un soucis?"

D'autres élèves commencèrent à se mouvoir dans leur direction, David ne tenta pas de s'enfuir, il resta dans cette position, attendant tranquillement que tout ce passe, ce qui avait le don d'énervé le lycéen qui pensait devoir lutter pour le maintenir à sa place. Pourquoi diable le nouvel élève chercherait il à partir? Quel en aurait été le sens? Il ne se sentait pas menacé par ses personnes, il avait vu et connu pire comme regard tout au long de sa jeunesse, dont un qui le changea à tout jamais.
Finalement un petit cercle se forma autour de lui, il ne compta pas le nombre de personnes et garda les mains dans les poches, lorsque l'un d'eux s'avança d'un léger pas déterminé :

"Je t'ai vu sortir du dortoir Mikari, tu fais parti du clan de la mort?"

"Oui."

L'élève le poussa, surpris David recula de deux pas avant de subir une nouvelle bousculade dans le dos qui le ramena à proximité du premier agresseur, il le regarda sans changer d'expression, il allait se faire frapper? Qu'ils le frappent, il n'allait pas se défendre, ce n'était que des jeunes gens superficiels n'ayant aucune conscience des vrais problèmes de ce monde, enfermé dans une façon de pensée si stricte et si carrée...
La droite parti aussi sec et atteint le brun en pleine mâchoire, celui-ci tomba à terre et eut juste le temps de sortir ses mains pour amortir le choc et empêcher son fragile crâne de rencontrer le froid carrelage. Il se servit de ses avants bras pour se remettre en place en entendant :

"Allez défends toi enfoiré, donne nous une bonne raison de te massacrer!"

"Non, je ne vois pas l'intérêt de vous tuer. Vous ne servez pas à grand chose je pense."

"Il nous menace, ce n'est pas la raison que tu attendais?"

Ajouta un élève en ricanant assez fortement, un deuxième coup vint atteindre l'arrière du crâne du brun sans aucune autre prévention. Il avança d'un pas pour se maintenir en équilibre avant qu'un coude ne vienne rencontrer son nez, ah tiens maintenant il saignait?
La suite devint plutôt flou, tout le monde se mit à le frapper dans un chaos de colère et de rage, jouant avec lui pendant qu'il se retrouvait au sol, le lynchant de divers coups de pieds, le brisant de divers coup de poing et le frappant de toutes les insultes imaginables.
Il parvenait miraculeusement à rester à quatre patte pendant que les coups pleuvait sur son squelette, sur sa chair qui commençait à crier, mais il restait stoïque. Seul des grimaces de douleur incontrôlable venait de temps à autres s'invitait sur son visage juvénile.
Soudain tout s'arrêta, une main arriva devant le visage blessé du jeune homme. Il releva la tête pour apercevoir un autre brun encore plus grand et aux longs cheveux, sans vraiment il la saisit et bénéficia de l'aide de cet inconnu pour se relever avant de reprendre sa position initiale, le sang coulant le long de son visage et tâchant son pull, il observa le petit groupe s'enfuir face à l'imposante carrure de son aîné.
Le seul qui avait été gentil à son égard demanda si tout allait bien en soignant quelques blessures du lié avant de lui proposer un choix entre d'autres guérison et l'infirmerie.
David glissa ses étranges yeux dans le regard de cet inconnu, il se demandait seulement pourquoi il lui était venu en aide, avait il quelque chose à demander ou gagner en retour? Il préféra être clair en lui posant directement la question :

"Pourquoi m'as tu aidé?"

Il avait mal, aucun de ses agresseurs n'avaient fait semblant en le frappant, mais il pensait qu'en restant au lit une bonne semaine sans rien faire ça irait mieux, médecine plus qu'artisanale n'est ce pas? Il décida alors de lui répondre :

"Infirmerie ou vous je m'en moque. Je n'ai pas envie de plus tâcher mon pull que ça, après il va être dur à laver."


Il profita du court laps de temps pour remettre sa capuche et continuait de fixer cet homme imposant, il l'intriguait, il pensait que les humains agissait toujours pour des intérêts quelconque, poussés parfois par des sentiments plus ou moins faux comme l'amour ou la colère, mais à moins que cet inconnu tombe amoureux en un regard cette hypothèse était impossible, il n'arrivait pas à comprendre cet acte.

"Au fait, ton pouvoir est gentil et utile je trouve."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hellroy Jadziah
Power Hungry Fool | Grand flan mou
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Entraide (PV. David)    Dim 1 Fév 2015 - 2:47

-Tu préfère aller à l’infirmerie? Je peux m’en occuper moi-même, si tu ne veux pas…

Le Mikari le fixa longuement, le regard à la fois curieux et indifférent, étonnement. Le brun ancra son regard dans celui de son ainé, comme s’il essayait de découvrir qui il était vraiment, à quoi il pensait et ce qu’il désirait, au plus profond de son cœur. Le Jadziah soutint son regard, le laissant l’analyser à sa guise, n’ayant absolument rien à cacher. Bien sûr, il était un ‘’vampire’’, mais il se doutait bien que le membre du clan de la mort, s’il arrivait à découvrir ce secret, en aurait rien à faire : il n’avait qu’à le regarder quelques secondes pour le savoir ; le jeune homme semblait se foutre du monde en entier. D’une voix neutre, il demanda :

-Pourquoi m'as-tu aidé?


Le chinois haussa les sourcils : qu’elle genre de question était-ce? Quel être humain normal n’irait pas aider un jeune homme en difficulté face à un nombre d’adversaires inégal? Mais bon, naturellement, ils étaient tous deux de Seikoku et le génie savait bien que le garçon avait dû avoir fait face à de nombreuses injustices dans sa vie, comme la majorité des étudiants, d’ailleurs. Il était, au fond, normal que son cadet ne lui fasse pas entièrement confiance, même après qu’il soit venu l’aider.

Le Mikari jeta un regard rapide à sa tenue, remarquant le sang qui avait tâché son haut. Il posa le capuchon sur sa tête, et, de nouveau, l’inspecta de haut en bas. HellRoy le laissa faire ; il devait encore être un peu sous le choc après la raclée qu’il venait de se prendre et le génie ne souhaitait pas le brusqué d’avantage. Au bout d’un moment, il finit par répondre à sa question, sur le même ton que sa précédente réplique :

- Infirmerie ou vous je m'en moque. Je n'ai pas envie de plus tâcher mon pull que ça, après il va être dur à laver.

Le Kurasu ne put s’empêcher de sourire en remarquant qu’il le vouvoyait, à présent : il n’était pas si vieux, hm. Il doutait que le pull, couvert de sang, soit récupérable. D’ailleurs, le génie était assez fier de lui : malgré tout le sang sur le Mikari, il put se retenir de le vider de ce qu’il lui restait, ce qu’il n’aurait pas réussi quelque mois auparavant. De sa voix froide mais toujours aussi douce, il lui répondit :

-Je t’en prie, tutoie moi. Il lui sourit gentiment et ajouta : Je suis HellRoy.

D’un signe de la main, il l’invita à le suivre à l’intérieur du lycée. Après quelques pas, il remarqua que son cadet boitait et glissa donc son bras puissant sous les siens pour qu’il puisse l’utiliser comme une béquille. Bien rapidement, les deux éphèbes se retrouvèrent dans l’entrée, ou le taciturne put asseoir le plus jeune dans un fauteuil.

Il posa le sac sur une table basse et envoya un SMS à Johanna, sa petite copine, pour l’avertir qu’il mettrait un peu plus de temps. Le chinois retira son manteau, maintenant tâché aussi par le sang, et le mit avec le reste de ses affaires. Après avoir intimé au Mikari de retirer le sien, il put commencer à vérifier ses différentes blessures ; les autres garçons ne s’étaient vraiment retenu… C’était navrant de voir que des jeunes gens comme eux pouvaient devenir si violent si placés dans un environnement hostile : encore plus lorsqu’on considérait qu’ils avaient tous eux des passés difficiles et que, sachant cela, aucune acte de violence ne devrait se faire. Pourquoi voulaient-ils causer encore plus de mal?

Sa question de plus tôt lui revint, maintenant qu’ils n’étaient plus à l’extérieur dans le froid et il y répondit, sa voix toujours aussi calme et posée, le chinois agissant toujours de façon si réfléchie :

-Ne te semble-t-il pas naturel d’aider un autre Homme en difficulté?


Il marqua une courte pause alors qu’il soignait une plaie sur le bras de son cadet, et poursuivit, posant son regard dans le sien :

-Je crois que même si tu avais cherché la bagarre, tu n’aurais pas mérité un tel traitement… Une dizaine contre un seul, ce n’est pas très juste, hm?

Il sourit, comme pour le rassuré et poursuivit ses gentils soins. Le Kurasu guérissait maintenant sa jambe blessée, soupirant de voir à quel point ils y étaient allé fort : Seikoku était réellement un endroit dangereux, maintenant. Il se redressa et lui demanda, amical :

-Y a-t-il un autre endroit où tu ressens de la douleur?

Ses mains étaient maintenant couvertes de sang et, de nouveau, il se félicita de résister à cette délicieuse odeur.

~ ~ ~ ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Frey

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Entraide (PV. David)    Dim 1 Fév 2015 - 3:38

Le chinois émit un sourire? David décida d'y répondre avec un léger aussi, par politesse? Il ne savait pas exactement, à vrai dire il avait assez mal pour que ses idées ne soit plus totalement claires... Et ce pauvre pull qui n'avait rien demandé...
Cependant le plus grand des deux se présenta et demanda à être vouvoyer, Hellroy? Non ce prénom ne lui disait rien, et puis combien de prénom lui disait réellement quelque chose à vrai dire? Pas beaucoup, et c'est parce que peu de personnes avait réussir à se rendre intéressante dans cette courte vie. Tous les mêmes, cherchant à justifier leur acte au nom de principe plus ou moins corrompus et désirant se mettre du bon côté de la barrière quoi qu'il arrive, vraiment... très peu sortait de ce lot.
Il se présenta à son tour, essuyant un peu de sang qui lui coulait le long des lèvres de son pouce :

"D'accord. Je m’appelle David."

Ensuite il répondit à la courtoise invitation de s'avancer dans la difficulté, sa jambe ne voulant pas se déplacer correctement et le faisant souffrir à chaque centimètres gagné, se faire passer à tabac ne lui avait pas manqué, comme cet goût du sang. Il essaya de marcher encore un petit peu avant de voir ce fameux Hellroy lui apportait son aide de nouveau, il la saisit en déposant une partie de son poids sur l'épaule de son aîné, se demandant toujours pourquoi il faisait ça, est ce que lui l'aurait fait au moins? Il ne savait pas, seul l'avenir le saurait et lui montrerait à quel point il c'est écarté de ce concept d'humanité.
Finalement il se posa dans un fauteuil accompagné par le bras de ce brun mystérieux, au pouvoir de guérison. Il le vit alors retira son manteau tâché aussi, il suivit le mouvement de son regard vide sans s'exprimer ni ressentir une quelconque gêne.
Sous l'ordre du taciturne il retira à son tour ce qui restait de son pull noir avant de le jeter derrière lui. Cet acte précéda un examen plus approfondi de ses blessures, comme lorsqu'il se faisait agressé il n'avait pas plus d'expression que cela, il regardait faire cette personne entre deux grimaces incontrôlables, c'est à ce moment qu'il eut droit à sa réponse.

-Ne te semble-t-il pas naturel d’aider un autre Homme en difficulté?

Le Mikari baissa la tête, ah ? C'était donc naturel? Pourquoi aucun des jeunes gens ne l'a donc aidé plus tôt? Cette façon de penser contredisait l'acte de barbarie de tout à l'heure, après tout il fallait bien une exception pour maintenir en place la règle, n'était ce pas là un dicton on ne peut plus courant dans la société humaine?
Le chinois le fixa de nouveau, continuant d'argumenter sa réponse :

-Je crois que même si tu avais cherché la bagarre, tu n’aurais pas mérité un tel traitement… Une dizaine contre un seul, ce n’est pas très juste, hm?

Peut être que oui, ou bien non, le résultat aurait été le même qu'il soit deux, dix ou trente. Le brun ne se serait pas défendu, aurait attendu que la tempête passe avant de s'asseoir en tailleur au milieu du couloir jusqu'à pouvoir bouger de nouveau, le regard lourd et vide, il n'aurait probablement pas demander de l'aide, et si cet homme n'était pas passé il serait probablement en train d'attendre appuyé contre un mur.

-Y a-t-il un autre endroit où tu ressens de la douleur?

Il remarqua son sang qui s'étalait désormais sur les mains de son soigneur, il releva la tête et comprit alors qu'il attendait une réponse. David n'aimait pas les longs discours, ni mêmes les longues phrases, il commença à répondre par le début :

"Je ne sais pas si c'est normal, je ne l'ai jamais vu faire."

Puis il se releva, il n'avait quasiment plus mal, cette magie était impressionnante, mais ne fit pas réagir le jeune brun, qui hocha la tête en fermant les yeux pour dire merci, il se baissa pour ramasser son pull et continua de répondre :

"Je ne voulais pas les tuer."

Une fois le tissu noir au milieu de sa main il le ramassa et le tendit en fléchissant à moitié son bras, une mince douleur dans le nerf du coude lui empêchant de le tendre complètement :

"Essuie toi dessus. J'en ai d'autres."

Son tatouage était entièrement visible, ces deux faux se croisant sur le bas de sa nuque, ce symbole si répandu de la mort, de la faucheuse, celle qui lui fait voir les choses d'un point de vue si différent. Une par une il essaya ses articulations afin de vérifier sa capacité à se déplacer normalement. Il continua sur son explication :

"Je n'avais pas de raison de me battre."

Le chat noir fit son apparition dans le hall. Et vint se poser grâce à un saut gracieux depuis le fauteuil sur l'épaule de son maître.

*Tu t'es fais frappé?"

Par habitude, le lié répondit à voix haute sans conviction, comme si il se regardait de l’extérieur, en regardant l'animal dans ses yeux si perturbants.

"Oui."

*T'es mauvais.*

David haussa les épaules et leva les mains doucement, les paumes dirigés vers le plafond. Patou baissa son regard doré vers Hellroy, curieux de savoir tout sur lui, il l'indiqua de par sa posture féline mais ne fit rien de plus, son élan coupé par la subite prise de parole du cadet :

"Te serais tu battu si ils ne c'étaient pas arrêtés?"

Un petit blanc se posa entre les deux personnages, à vrai dire cette question était hors contexte, mais la petite pensée qu'avait eu le désintéresse avait pris le pas sur son état physique et mental :

"Si oui, donne moi une raison de le faire pour toi. Ou explique moi pourquoi quelqu'un le ferait."

Cette question pouvait paraître dénué de toute logique pour un humain normal, ressentant et vivant de manière simple et bête, sans regarder la vie dans son ensemble, sans se préparer à la venue du squelette enrobé de noir, sans se rendre compte que la vie ne va durer qu'une seule fois, mais elle avait un sens profond pour David. Peut être dans les futurs dires d'Hellroy il trouverait enfin une cause digne d'intérêt pour laquelle il pourrait se sacrifier, ou peut être qu'elle n'augmenterait que son incompréhension du monde qui l'entourait, toujours de plus en plus étrange à ses yeux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hellroy Jadziah
Power Hungry Fool | Grand flan mou
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Entraide (PV. David)    Mer 4 Fév 2015 - 0:48

-Y a-t-il un autre endroit où tu ressens de la douleur?

Il le fixait, tentant du mieux qu’il pouvait de ne pas avoir l’air aussi glacial qu’à l’habitude. Le brun le toisa un moment, avant de répondre se son éternel voix neutre :

-Je ne sais pas si c'est normal, je ne l'ai jamais vu faire.

Comme il le pensait, son cadet n’avait de toute évidence pas eu un passé agréable, apparemment dénué de toute amour et bon sens. Le Mikari ferma les yeux, appréciant peux être les soins qui lui étaient administrés. Il se pencha et agrippa son pull tâché, poursuivant, toujours sans émotion :

- Je ne voulais pas les tuer.

C’était bien évident : il n’avait même pas levé la main sur eux. HellRoy savait bien que s’il avait été à sa place, on n’aurait jamais retrouver les corps des jeunes adolescents, très fort probablement vidés de leur sang. Il considérait que le Mikari avait très bien agit : bien mieux que d’autre considéré comme étant sur le ‘’Bon côté’’ des clans. Dans une douleur évidente, il lui tendit son haut et l’informa :

- Essuie-toi dessus. J'en ai d'autres.

Le génie fit comme son cadet lui dit, le vêtement étant déjà ruiner de toute façon. Il sourit intérieurement en imaginant le visage qu’aurait Johanna lorsqu’il reviendrait, complètement tâché de sang, hehe… Il surveilla les expressions du Mikari, qui ne semblait plus avoir mal, pliant ses membres pour savoir s’il était maintenant capable de se mouvoir normalement. Sans que le Jadziah n’ait encore rien dit, il poursuivit :

-Je n'avais pas de raison de me battre.

Ce… Cela dépendait du point de vue, il imaginait. La majorité des gens qu’il connaissait aurait réagi, dans cette situation : même Minh aurait essayé de se défendre (aussi flemmard était-il)! Un…Chat les rejoint et le génie conclut que c’était l’invocation de David lorsque ce dernier, en le fixant, répondit à l’animal :

- Oui.

Le Kurasu était heureux d’avoir une invocation qui ne parlait pas : la majorité d’entre elles semblaient être de véritable peste avec leur créateur. Heureusement, son faucon était tout de ce qu’il y avait de plus normal. Le chat et son maitre rapportèrent leur attention sur le soigneur, le Mikari lui demandant :

- Te serais tu battu si ils ne c'étaient pas arrêtés?


Le sourit doucement : fort probablement, oui. Il n’aimait pas lorsqu’on ne l’écoutait pas, et si la bande d’adolescents ne lui avait pas obéi, il se serait surement battu. Le chinois allait prendre la parole mais son cadet le devança, poursuivant sur une nouvelle question :

- Si oui, donne-moi une raison de le faire pour toi. Ou explique-moi pourquoi quelqu'un le ferait.

Il haussa les sourcils, cette fois, incertain de ce qu’il devait répondre. Le comportement du Frey l’embêtait un peu : les gens comme lui, toujours d’humeur maussade finissait toujours par le déranger. Il n’en fit rien, cependant, et répondit aimablement, après un long moment :

-Je ne l’ai pas fait pour que tu m’offre quelque chose en échange. Je t’ai défendu car ça me semblait être la bonne chose à faire.

Il passa une main dans son toupet et s’asseyi aux côtés du membre du clan de la mort, s’allumant une cigarette avant de reprendre :

-C’est quelque chose de naturel, tu comprends? Si tu ne le fait pas, c’est que ce n’est tout simplement pas dans tes valeurs. Je crois qu’il y a des gens qui sont trop ‘’marqué’’ par le passé pour aider les autres en difficulté… Avec le temps, peux être vaincra tu certaines craintes et pourra à ton tour aider les victimes d’injustice.


~ ~ ~ ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David Frey

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 08/01/2015

MessageSujet: Re: Entraide (PV. David)    Ven 6 Fév 2015 - 23:05

Un long moment s'écoula avant qu'une réponse en fut émise. David s'y attendait à vrai dire, il fixait la pierre des murs pendant que Patou faisait sa toilette, toujours posté sur ce petit point de vue bien inutile lorsqu'on est un sombre félin.
Finalement il baissa son regard lorsque les premiers mots parvinrent à son oreille, le ton était amical, empli d'une émotion positive, complètement différente de la façon de s'exprimer du tout jeune Mikari, qui avait une manière bien plus désintéressé et étrange de fournir des explications, ou de répondre à des questions en somme. Son comportement faisait qu'il était quelqu'un d’extrêmement franc puisque le regard des autres, et plus simplement les autres ne l'inquiétait en rien, alors pourquoi irait il mentir?

-Je ne l’ai pas fait pour que tu m’offre quelque chose en échange. Je t’ai défendu car ça me semblait être la bonne chose à faire.


Le garçon aux cheveux longs finit par rejoindre l'ancien blessé, tout en s'allumant une cigarette, geste si habituel envers cette addiction si typique, mais dans tout les cas il allait mourir, au final la vie amène tout le monde dans la même case, alors pourquoi se priverait il de ce passe temps si il aimait ça?

-C’est quelque chose de naturel, tu comprends? Si tu ne le fait pas, c’est que ce n’est tout simplement pas dans tes valeurs. Je crois qu’il y a des gens qui sont trop ‘’marqué’’ par le passé pour aider les autres en difficulté… Avec le temps, peux être vaincra tu certaines craintes et pourra à ton tour aider les victimes d’injustice.

David se tourna vers lui quelques secondes. Finalement il baissa les yeux et se remit à guetter le sombre mur face à eux, il soupira, feignant du discours qu'il allait dire, probablement entrecoupé de nombreuses pauses. Patou se mouva sur les genoux du brun, sans que son maître ne le voit. Finalement la voix juvénile brisa le léger silence au moment où cet inconnu innonda le petit couloir d'une douce fumée chaude, saupoudrant l'air d'une petite odeur de tabac :

"Non je ne comprends pas, tu 'as dit de toi même. L'injustice dépend des valeurs des personnes comme tu l'as annoncé mais..."

Il posa ses yeux étranges sur sa lourde bague argentée, ce crâne si visible maintenant qu'il n'était plus abrité par le sombre tissu.

"Je n'éprouve aucun intérêt à l'égard des valeurs qu'on veut nous enseigner. Et ce n'est pas à cause de mon passé."

Il indiqua alors ce tatouage avec l'index de sa main gauche :

"Mais de ce que je suis, la vie nous mènera tous à la mort, alors pourquoi est ce qu'on doit choisir un chemin pour l'atteindre?"

Il se releva de sa place pour aller s'appuyer sur le mur d'en face, les épaules s'appuyant sur la pierre, ce qui lui permit d'étendre ses jambes désormais vierges de toutes blessures, il posa de nouveau son regard sur Hellroy pour continuer :

"Je n'aime pas faire de longues phrases. J'ai l'impression que ça n'a pour but que de convaincre les autres et je ne veux pas te convaincre, penses ce que tu veux tant que ça te semble juste."

Finalement il redressa un pied au niveau de son genoux et l'appuya à son tour contre le mur en plaçant les mains derrière son bassin, un léger courant d'air vint lui caresser la peau provoquant la chair de poule sur cette la partie pâle désormais découverte. Un nouveau silence c'était installé. C'est vrai que pour le commun des mortels, parlait avec David devait paraître étrange, c'était une des raisons pour lequel on le fuyait, et puis il était surtout plus passif qu'actif comme garçon.
Cependant toujours nonchalamment il termina l'ensemble de ses phrases qui se voulait être un discours :

"Si je me bat, je me tue ou je suis dans l'obligation de tuer quelqu'un. Alors je ne me battrais que si je trouve que cette cause mérite un sacrifice pour l'atteindre. Sinon je dois tuer comme ça, sans vous laissez cette fausse liberté quant au chemin que vous voulez choisir. Ca doit être difficile à comprendre pour toi, alors que tu me comprennes, soutiennes ou me déteste je m'en fiche."

Son expression n'était pas forcément amicale, mais elle était loin d'être désagréable ou menaçante. Un petit sourire vint même égayer le pâle visage du possédé, il avait mis les choses au clair avec cet inconnu, mais ce faciès collait peu avec le message qu'il venait de délivrer, cependant que ce gentil inconnu change après leur rencontre ou se renforce quand à ses positions morales ne l'intéressait pas, comme il l'avait expliqué plus tôt, il ne cherchait en aucun cas à convaincre son interlocuteur, qui tira une énième taffe sur ce qui restait de sa cigarette.
David fini par remarqué que Patou avait disparu une nouvelle fois. Il regarda alors le plafond de ses yeux vide de sens en attendant une réaction, si ça se trouve il allait encore se faire frapper. Une dernière phrase inattendue sortit alors de sa bouche :

"Mais si je me sens concerné par quoi que ce soit je ne resterais pas calme."

Une nouvelle fois son ton n'était pas vraiment descriptible, autant ennuyé qu'amical, mais il avait essayé de ne rien envoyer de négatif quant au grain de sa voix.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entraide (PV. David)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Entraide (PV. David)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» David Lanero {OK}
» Haitian Activist David Josue's Brazil Tour to Demand Troops Out of Haiti
» Am-entraide
» David MeShow - Anus
» David Villa Icon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: RP :: Lycée :: Entrée-
Sauter vers: