AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un ami blessé [PV : Mizu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Camille Kaonai
Chef du clan Kurasu | La Fleur de Glace | Admin
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin des autres ~

MessageSujet: Un ami blessé [PV : Mizu]   Dim 4 Jan 2015 - 0:46

Camille entra dans chambre tout doucement et fit signe à ses membres qu'ils pouvaient s'en aller. La chef ferma la porte derrière eux et s'avança vers le lit où gisait le corps de Mizuri.
Elle avait trouvé ce dernier presque mort dans les couloirs de l'école et l'avait emmené tant bien que mal jusque dans son dortoir, et avec l'aide de ses membres, il a été transporter dans une chambre réservée spécialement aux blessés avant de convoquer au moins cinq Kurasus pour le soigner. Ils avaient réussis à le guérir de ses blessures graves et le bander comme il fallait. Maintenant le Tochi avait l'air d'être plus en vie qu'avant.
Camille croisa les bras en scrutant le travail de ses soigneurs. Et dire qu'elle n'avait pas ce genre de pouvoir … c'était frustrant dans ces moments là.
La jeune fille entrouvrit la porte pour que l'air pure s'incruste dans pièce et efface l'odeur de sang. Puis prit une couverture dans le placard et couvrit le blessé pour qu'il ne prenne pas froid avant de remarqué un bandage très mal appliqué à son bras. C'était tellement mal fait qu'elle savait que ça ne pouvait pas être un Kurasu qui l'avait entrepris. Elle s'assit dos à Mizuri encore endormie et plaça le bras de ce dernier sur ses cuisses pour remettre correctement ce torchon avant d’apercevoir que c'était des marques de brûlures.
Le cœur de la demoiselle se serra lorsqu'elle comprit que c'était elle la cause de ces horribles brûlures. Camille sentit une réaction du blessé et tourna la tête vers lui alors qu'il ouvrait lentement les yeux.

"… Tu vas mieux ?"

~ ~ ~ ~

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends...
 




Camille, sans frange:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuri Ichio
Sous chef du clan Tochi | Victime de la cb
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 14/03/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: Un ami blessé [PV : Mizu]   Dim 4 Jan 2015 - 1:40

Une ombre... Une ombre... Encore une ombre...
Mizuri était là, planté debout, en sang, seul face à une ombre gigantesque... Il ne pouvait plus se mouvoir, il ne pouvait plus se déplacer, cette ombre avançait sans relâche, elle l’appelait par son nom, Mizuri criait de rage, de désespoir mais sans le moindre effet. L'ombre s'approcha et engloutit le sous chef immobile, disparaissant dans un néant bien sombre.
Ses yeux verts s'ouvrirent presque instantanément, sa respiration était rapide, il sentait la sueur coulait sur son front, il se redressa brutalement avant de se rendre compte qu'il était couché, dans une chambre inconnue, rapidement il se rendit compte qu'il était couvert de pansements à divers endroits de son corps, puis il sentit quelque chose lui toucher le poignet, la marque de Camille.

Il se retourna sans réfléchir et aperçut justement la cheffe du clan Kurasu, avec ses cheveux bleus si ondulés, elle tenait son bandage abîmé dans les mains, mais semblait perplexe. Le sous chef-chef inclina la tête doucement.

"… Tu vas mieux ?"

Cette question fit écho dans l'esprit du jeune homme. Comment ça aller mieux? Il n'allait pas bien auparavant?
C'est à ce moment qu'il fit le lien entre les pansements, Camille et cette chambre inconnue. Mais où était il? Qu'est ce qui lui était arrivé? Tout était noir, il avait fait une sieste, entendu un bruit et après... Plus rien...

"Euh... Je... Oui, ne t'inquiète pas."

Dit il en souriant bêtement, scrutant la frange de son amie.
Cependant il ne parvint pas à retenir un léger soupir. Vu le nombre de pansements, il devait être dans un piteux état quand il est entré ici, peut être que la cheffe c'est inquiétée pour lui, que devait il faire maintenant? Il lui fallait des réponses, mais qui les avait?
Il remarqua que la jeune femme n'avait pas lâché son bras, il tenta d'ironiser :

"Vous avez vu? Je vous avais dit que je n'aurais pas le moindre soucis ! Et puis personne ne pose question sur ce bandage, mais ça peut arriver à tout le monde de tomber dans les escaliers n'est ce pas?"

Il appuya sa réponse d'un simple sourire et d'un clin d’œil peut être un peu trop appuyé, avant d'enlever doucement son bras des genoux si doux de la jeune femme.
Il sortit du lit et se plaça devant la fenêtre, regardant à son tour son poignet.

"Vous n'imaginez pas ce qu'elles signifient pour moi ces marques. Ça représente le début d'une longue promesse, que je compte bien tenir !"

Son doux rire fit écho face à la vitre, peut être que maintenant il pouvait demander ce qui lui passait par la tête. En se retournant il voulut mettre la main dans sa poche, il s'y prit à deux reprise avant de se rendre compte qu'il n'avait pas de poche. Il était actuellement en caleçon debout, devant une fenêtre. Avec une cheffe.

"Hé...hé...hé..."

Il s'empressa de retourner dans les draps et de s'asseoir de nouveau sur le lit, en cherchant à éviter le visage de Camille, mais quel honte...
Cependant il ne put pas s'empêcher de regarder celle qu'il aimait appeler son amie. Avec ses deux poings il serra les doucement le tissus au creux de sa main, encore tâché de sang à quelques endroits, il la fixa avec son sourire niais :

"Camille je vais bien, mais je fais quoi ici?"

~ ~ ~ ~

Qu'importe le passé, la valeur d'une personne se juge sur son présent.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Kaonai
Chef du clan Kurasu | La Fleur de Glace | Admin
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin des autres ~

MessageSujet: Re: Un ami blessé [PV : Mizu]   Dim 4 Jan 2015 - 2:22

"… Tu vas mieux ?"

Le regard de Mizuri semblait un peu perdu et il avait l'air d'être sorti d'un mauvais rêve. Camille le regarda sans bouger, essayant de comprendre ce qui n'allait pas avec lui, derrière son rideau de cheveux.

"Euh... Je... Oui, ne t'inquiète pas."

Finit par lâcher le blessé en souriant comme elle l'a toujours connu. Il la regarda vers sa frange, toujours à la recherche du regard inconnu de la Kaonai. Mizuri finit par constater son état et émit un soupire, se qui rassura un peu la chef qu'il prenne un minimum conscience de se qu'il lui arrive actuellement. Elle aurait bien aimé l'inonder de questions pour savoir comment elle a pu le retrouver aussi mal en point mais cela pouvait largement attendre et ce Tochi avait besoin de repos.

"Vous avez vu? Je vous avais dit que je n'aurais pas le moindre soucis ! Et puis personne ne pose de question sur ce bandage, mais ça peut arriver à tout le monde de tomber dans les escaliers n'est ce pas?"

La demoiselle n'avait pas fait attention qu'elle tenait toujours le bras et le bandage (peut-on appeler ça un bandage ?) de Mizuri dans ses mains. Et face à cette remarque, elle retira immédiatement ses doigts du bras découvert du jeune homme comme si elle venait de toucher quelque chose d'épineux. Ce dernier lui avait fait un clin d'oeil qu'elle ne comprit pas vraiment. Il cachait le secret de l'incapacité de la chef Kurasu et elle ne l'a jamais remercier pour ça. Si ces monstres de Mikaris ou Asunas savaient qu'elle avait un pouvoir instable, elle serait certainement devenue une proie dite 'facile' pour eux.
Le Tochi sortit du lit pour se rendre à la fenêtre et constater lui-même ses plaids.

"Vous n'imaginez pas ce qu'elles signifient pour moi ces marques. Ça représente le début d'une longue promesse, que je compte bien tenir !"

Camille ne put s'empêcher de soupirer en silence. Si seulement il savait que tous ceux qui lui ont promis de la protéger ont plus ou moins disparut ou sont plus ou moins menacés. Ceux qui tentaient de la protéger … lui faisaient plus de mal que de bien en vérité …
Mizu finit par se retourner et fit un geste de la main comme s'il cherchait quelque chose dans sa poche. Le pauvre n'avait pas compris qu'il était … très peu habillé en ce moment. Cette scène amusa la Kaonai qui resta cependant de marbre.
Gêné, le Tochi retourna vite sous ses draps et avait l'air de ne plus savoir où se mettre. Camille le suivit du regard sans dire un mot et un silence s'installa jusqu'à ce dernier demande, comme timide :

"Camille je vais bien, mais je fais quoi ici?"

La chef Kurasu se leva à son tour avant de se rendre à l'armoire et sortir un jean avec un t-shirt simple et poser le tout sur une chaise dans un coin de la pièce. Puis, retourna vers Mizu, s'assit sur le lit en face de ce dernier et répondit, avec un ton aussi neutre qu'à son habitude :

"Je t'ai trouvé presque mort dans les couloirs. Tu vas peut-être bien moralement mais je ne te laisserais pas sortir d'ici avec de telles blessures. C'est une chambre qu'on a transformé en une sorte d'infirmerie et ce soir je demanderais à des Kurasus de venir de soigner entièrement, tu seras sur pied certainement demain. Maintenant c'est à moi de savoir. Que t'est-il arrivé ?"

~ ~ ~ ~

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends...
 




Camille, sans frange:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuri Ichio
Sous chef du clan Tochi | Victime de la cb
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 14/03/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: Un ami blessé [PV : Mizu]   Dim 4 Jan 2015 - 16:58

Avant de répondre au brun, la cheffe se leva et prit quelques vêtements avant de les poser sur une chaise du Tochi. Elle avait du sentir qu'il était gêné, enfin il n'avait pas été très discret pour le cacher non plus. Alors qu'il regardait le t-shirt blanc et le pantalon en se disant qu'il n'en avait pas des comme ça mais qu'il devrait bien les rendre il entendit la voix de Camille toujours aussi neutre déclarer :

"Je t'ai trouvé presque mort dans les couloirs. Tu vas peut-être bien moralement mais je ne te laisserais pas sortir d'ici avec de telles blessures. C'est une chambre qu'on a transformé en une sorte d'infirmerie et ce soir je demanderais à des Kurasus de venir de soigner entièrement, tu seras sur pied certainement demain. Maintenant c'est à moi de savoir. Que t'est-il arrivé ?"

Presque... mort... ? Le regard émeraude du Tochi sembla se perdre sur le mur face à lui, il avait failli mourir pour de bon? Mais...
L'esprit niais du jeune homme donnait l'impression de ne plus fonctionner, mort... mort... mort... C'était le seul mot qui frappait dans sa tête. Il se leva, cachant son visage et se déplaça vers la chaise, dos à la Kurasu il enfila le vêtement un peu grand pour lui, et mit le pantalon pile à sa taille. Toujours face au mur cachant toute son expression il déclara à son tour sur un ton qui lui était inhabituel, un ton mi sérieux/mi triste :

"Alors si tu ne m'avais pas trouvé, je serais mort?"


Un tout léger ploc se fit entendre, à peine audible. Une goutte d'eau venait de heurter le sol juste au niveau du pied du Tochi. De son regard vert caché avait émané une goutte.
Si Camille ne l'avait pas sauvé, il n'aurait alors pas pu tenir ses deux promesses envers les jeunes femmes, il ne se serait jamais racheté, il n'avait pas été assez fort.
Il refoula ce ressenti au fond de lui, l'humidité de son œil disparut. Il n'était pas mort, mais il avait une dette, une dette et une promesse envers Camille, ce n'était pas le moment de penser à ce qu'il aurait perdu. Pour le moment il n'avait rien perdu, sauf sa mémoire.
Quand il se retourna il avait le sourire niais aux lèvres, comme pour argumenter sa réponse :

"Je pensais que vous alliez me dire ce qui m'était arrivé justement. Je ne me souviens de rien, c'est un trou noir. J'étais dans mon dortoir, j'ai entendu un bruit et après... Plus rien jusqu'à ce que je me réveille ici. Je ne comprends pas tout..."

Comme pour tenter d'ironiser la situation, ne voulant pas attristé la scène plus qu'elle ne devait déjà l'être, il ajouta :

"J'ai une idée. Si vous m'avez trouvé en bas d'un escalier, je suis probablement tombé, et comme c'est stupide de mourir comme ça mon esprit a préféré oublier !"

Il ne savait pas si cette blague passerait dans ce contexte mais au moins il avait essayé. De plus il désira conclure à propos de son état :

"Je vais bien, mais si ça vous fait plaisir je resterais ce soir dans cette infirmerie, Rose est elle au courant? Si non, je vous en prie ne lui dites pas. Je n'ai pas envie qu'elle s'inquiète alors que maintenant je suis en vie, elle a déjà plein de soucis à régler alors... Et puis je suis solide, je ne pense pas que vous devez demandé à quiconque de prendre sur son temps pour m'aider, mais si vous avez besoin d'aide au dortoir vous pouvez toujours venir me demander !"

Il avait un sourire rassuré sur les lèvres, bien qu'il ne regardait pas directement la jeune fille pour éviter un reproche face à sa blague plutôt inapproprié, il voulut argumenter son discours en appuyant doucement sur un des nombreux bandages afin de montrer qu'il était presque déjà rétabli, seulement au moment de la dite pression, le sourire se transforma en mimique incompréhensible, accompagné d'un :

"Wouhaïe!"

Venant de perdre toute crédibilité, il regarda celle qu'il considérait comme son amie en pouffant des petits hé hé hé discret. Elle n'avait pas dit de mots depuis qu'il avait commencé à divaguer. Était elle en colère? Le tochi se le demanda mais il allait le savoir bien vite.


~ ~ ~ ~

Qu'importe le passé, la valeur d'une personne se juge sur son présent.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Kaonai
Chef du clan Kurasu | La Fleur de Glace | Admin
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin des autres ~

MessageSujet: Re: Un ami blessé [PV : Mizu]   Sam 17 Jan 2015 - 0:45

"Je t'ai trouvé presque mort dans les couloirs. Tu vas peut-être bien moralement mais je ne te laisserais pas sortir d'ici avec de telles blessures. C'est une chambre qu'on a transformé en une sorte d'infirmerie et ce soir je demanderais à des Kurasus de venir de soigner entièrement, tu seras sur pied certainement demain. Maintenant c'est à moi de savoir. Que t'est-il arrivé ?"

Le visage de Mizuri resta tout aussi niais et joyeux mais l'âme dans ses yeux semblait s'évanouir. Camille n'en rajouta donc pas plus, inutile de faire pâlir le jeune homme qui n'avait, apparemment, aucune conscience de se qui lui arrivait.
Après un moment il se leva pour aller de changer, Camille ne bougea pas d'un pouce, laissa un léger soupir sortir de sa boucle lorsque ce dernier passa derrière elle. Les yeux bleus de la jeune fille regardèrent le ciel bien sombre en ce moment.
La mort du chef Yachiru, maintenant le sous-chef Tochi retrouvé baignant dans une mare de sang. C'était en effet l'annonce imminente d'une guerre déchirante.

"Alors si tu ne m'avais pas trouvé, je serais mort?"

Camille ne répondit pas, elle n'y avait pas songé. Tant qu'un vivant est vivant, elle ne pouvait songer à sa mort et son combat contre Tina le lui avait bien démontrer. Vouloir la mort d'une personne ne pouvait la tuer alors y songer encore moins. Mais maintenant que Mizuri se posait la question, elle interpella la Kurasu qui se mit a serrer fermement le drap dans le creux de sa main.
Chaque être humain était destiné à mourir, mais pas par la main d'un autre Homme. Mizuri n'avais pas intérêt à mourir !

"Je pensais que vous alliez me dire ce qui m'était arrivé justement. Je ne me souviens de rien, c'est un trou noir. J'étais dans mon dortoir, j'ai entendu un bruit et après... Plus rien jusqu'à ce que je me réveille ici. Je ne comprends pas tout... J'ai une idée. Si vous m'avez trouvé en bas d'un escalier, je suis probablement tombé, et comme c'est stupide de mourir comme ça mon esprit a préféré oublier !"

* … Quel être stupide !* pensa Camille. Elle avait préféré ne pas lui dire qu'elle l'avait retrouvé couvert de sang, une très grande quantité de sang, trop pour que se soit malheureusement le sien. Il y avait eu querelle, grande querelle et puis pour se battre avec Mizuri, il fallait vraiment avoir fait quelque chose de moche.
Camille garda donc le silence, préférant que le sous-chef Tochi reste calme et se rétablisse moins troublé qu'actuellement. Elle finit par se retourner vers lui, observant son visage d'une grande naïveté.

"Je vais bien, mais si ça vous fait plaisir je resterais ce soir dans cette infirmerie, Rose est elle au courant? Si non, je vous en prie ne lui dites pas. Je n'ai pas envie qu'elle s'inquiète alors que maintenant je suis en vie, elle a déjà plein de soucis à régler alors... Et puis je suis solide, je ne pense pas que vous devez demandé à quiconque de prendre sur son temps pour m'aider, mais si vous avez besoin d'aide au  dortoir vous pouvez toujours venir me demander !"

Pour convaincre la demoiselle qui était impassible, il regarda son corps avant d'appuyer sur un des bandage comme un môme qui venait de se faire un bleu et voir si ça faisait mal. Après quoi il grommela et gémit de douleur.
Un môme quoi.
La Kaonai le laissa faire, entre amusée et las de sa stupidité. Mizuri finit par la -semi- regarder et étouffa un rire comme pour s'excuser d'être un boulet. Camille, inexpressive, se leva et regarda le paysage derrière la vitre.

"Je n'ai rien dit à Rose, même si je devrais le faire. Je savais que tu m'aurais demandé de ne pas l'inquiéter. Mais il faudrait quand même qu'elle le saches dans un futur proche. Tu sais, cacher quelque chose à son chef … peut avoir des conséquence assez lourde."

Camille se remémora la scène macabre ou elle avait surpris HellRoy en train de prendre le sang d'un pauvre élève. Il avait perdu sa confiance ce jour là, et ne l'a toujours pas retrouvé malgré qu'elle ne lui en voulait plus.
Elle se retourna vers Mizuri avant de venir vivement vers lui et prendre son bras marqué.

"J'aimerais m'acquitter de ma dette et de ta promesse. Rien ne t'oblige à protéger mon clan et je ne veux pas que tu cherche à le faire. La dernière personne qui m'a promis ça était l'ancien chef de ton clan et il s'est fait exécuter par des gens dont tu ne peux même pas imaginer le pouvoir. Laisse moi soigner se que je t'ai affligé et ne cherche pas à défendre mon clan, du moins jusqu'à la fin des tentions."

~ ~ ~ ~

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends...
 




Camille, sans frange:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuri Ichio
Sous chef du clan Tochi | Victime de la cb
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 14/03/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: Un ami blessé [PV : Mizu]   Sam 17 Jan 2015 - 1:47

"Je n'ai rien dit à Rose, même si je devrais le faire. Je savais que tu m'aurais demandé de ne pas l'inquiéter. Mais il faudrait quand même qu'elle le saches dans un futur proche. Tu sais, cacher quelque chose à son chef … peut avoir des conséquence assez lourde."

Dans le fond Mizuri savait qu'elle n'avait pas tort, mais dans cette situation... Il ne se souvenait de rien, il ne pouvait rien dire au sujet de cette nuit, lui même s'inquiétait de cette profondeur noir et obscure au sein de sa mémoire, mais tant qu'il ne l'avait pas retrouvé il ne pouvait rien dire à Rose. Elle s'inquièterait, chercherait à protéger son sous-chef mais de qui? De quoi? Était il vraiment la cible? Ca ne ferait qu'augmenter des tensions déjà bien importantes, et compliquerait fortement la vie de sa cheffe tandis qu'il ne cherchait qu'à la rendre meilleur, il ne pouvait pas lui avouer pour cette nuit, comme il ne pouvait lui avouer pour son passé, tout ça n'était pas le masque de Mizuri.

Soudainement l'instinct du jeune homme lui fit se tourner rapidement vers la cheffe qui lui parlait il y a encore quelques secondes, elle lui avait saisit son avant bras avant de lancer de son ton froid mais inhabituel :

"J'aimerais m'acquitter de ma dette et de ta promesse. Rien ne t'oblige à protéger mon clan et je ne veux pas que tu cherche à le faire. La dernière personne qui m'a promis ça était l'ancien chef de ton clan et il s'est fait exécuter par des gens dont tu ne peux même pas imaginer le pouvoir. Laisse moi soigner se que je t'ai affligé et ne cherche pas à défendre mon clan, du moins jusqu'à la fin des tentions."

Le sourire disparut, les yeux habituellement niais changèrent d'expression. Sans dire de mot il retira son bras d'un geste vif, il quitta même des yeux Camille pour regarder le bandage quelques secondes avant de dire de manière sèche :

"Non."

Puis il se leva, pris position en s'appuyant sur le mur d'en face. Il croisa les bras et regarda Camille, elle voulait lui retirer une des choses qui lui était les plus chères depuis son arrivée à Seikoku. Elle voulait lui enlever la marque qui identifiait encore plus sa deuxième chance. Les yeux rivés sur le frange bleu de celle qu'il appelait amie, sur un ton empreint d'émotion et un regard à moitié colérique il déclara soudainement :

"Je ne cherche pas à défendre ton clan ou votre image ! J'aide une amie. Une amie qui refuse d'être aidé et qui préfère s'isoler, s'enfermer seule, et que tu veuilles me croire ou non je connais que trop bien cette sensation. Je ne suis pas l'ancien chef du clan, je ne suis pas un chef tout court, je suis qu'un élève parmi tant d'autres au milieu de la foule, je n'ai pas la moindre influence ici ! Crois tu que quelqu'un m'est remarqué? Crois tu sincèrement que quelqu'un a réalisé que j'étais "blessé" à cet endroit?! Et par dessus tout penses tu que je vais dire oui à cette demande !?"

Le brun se mordit la lèvre pour tenter de retenir le plus possible son ressenti, cette simple marque de main, cette brûlure toute simple... Elle donnait un sens à la vie de Mizuri, Rose donnait un sens, les tochis donnaient un sens à cette seconde chance, il n'avait pas choisi de venir pour lui, il n'avait pas quitté sa vie d'exil sauvage pour lui même, pour satisfaire un égoïsme quelconque, il l'avait dans le but d'aider son entourage, de tenter de se racheter auprès de ses parents, oui auprès de ceux qu'il avait tué, et c'est uniquement ce qu'il recherchait ! Il voulait aimer la vie pour ce qu'elle lui avait donné, c'est pour ça qu'il souriait, il voulait partager cette joie toute simple avec ses connaissances, c'est pour ça qu'il se moquait ! Un petit filet de sang quitta sa lèvre avant de rejoindre son menton et d'atteindre le sol, il continua, le grain de sa voix frémissant :

"Tu n'as aucune dette envers moi, et cette promesse n'a pas été tenu, je la tiendrais que tu l'acceptes ou non, même si c'est dans l'ombre, tu crois que je me la couler douce chez moi avant de venir ici? Tu ne penses pas que quelque chose m'a poussé à quitter mon monde pour rejoindre ce..."

Mizuri se tut soudainement. Il en avait trop dit, se laissant emporter, quelle étrange spectacle devait il renvoyer. Ses poings se crispèrent, il n'arriverait pas à parler de ça, tout était enfermé au fond de lui, avec sa noirceur, et cette aura meurtrière. Ce regard sombre et glaçant, son véritable regard après l'incident. Tout n'était qu'au tréfonds de son âme, et y restera probablement pour toujours.
Le brun regarda ses pieds, un petit silence pesant venait de s'installer par sa faute, bien loin du sourire qu'il voulait transmettre il y a de çà quelques minutes à peine.
Il avait arrêter de la vouvoyer sous l'impulsion de ses sentiments, il respira un grand coup, avant de le regarder sans son sourire nias et sa lueur stupide :

"Camille, si vous n'acceptez ce que je viens de dire où ce que je suis, je préfèrerais partir que de dire adieu à cette promesse."

Gardant cette même position, le sous-chef laissa son esprit divaguer, il portait un masque et il venait de le dire ouvertement, qu'allait il en faire désormais? Continuerait il de le mettre pour tenter d'améliorer le monde duquel il faisait il parti? Où devrait il le jeter et s'accepter tel qu'il est, tel qu'il l'a été... S'accepter... non il ne le pouvait pas, cette tâche était impossible, comment pouvait on accepter ce sang si pur sur des mains si froides, comment pouvait on reconnaître être un meurtrier aussi facilement et s'accepter tel quel? Se voir tout les jours dans le miroir pour observer une image de soi qu'on ne peut supporter jusqu'en arriver à vouloir quitter ce monde ?! Se serait il seulement racheter de la sorte? Non, cette vie, cette chance devait être utile à quelqu'un d'autre, offrir sa vie à un entourage, se dévouer totalement à ses amis, encore une fois s'en servir autrement reviendrait à devenir un monstre d'égoïsme.
Mizuri s'empara de ce masque, qui le rendait heureux, il le regarda avant de le revêtir. Son sourire ne revint pas, mais son expression changea de nouveau, il était sérieux, mais il était Mizuri Ichio, sous chef du clan Tochi, ami de Camille.

~ ~ ~ ~

Qu'importe le passé, la valeur d'une personne se juge sur son présent.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Kaonai
Chef du clan Kurasu | La Fleur de Glace | Admin
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin des autres ~

MessageSujet: Re: Un ami blessé [PV : Mizu]   Sam 4 Avr 2015 - 19:14

"J'aimerais m'acquitter de ma dette et de ta promesse. Rien ne t'oblige à protéger mon clan et je ne veux pas que tu cherche à le faire. La dernière personne qui m'a promis ça était l'ancien chef de ton clan et il s'est fait exécuter par des gens dont tu ne peux même pas imaginer le pouvoir. Laisse moi soigner se que je t'ai affligé et ne cherche pas à défendre mon clan, du moins jusqu'à la fin des tentions."

A cette instant, le sourire de Mizuri disparut progressivement, puis le jeune homme se détacha de Camille vivement comme frustré.

"Non."

La demoiselle n'eut aucune réaction, comme à son habitude et laissa sa main retomber le long de sa silhouette comme indifférente à ce qui venait de se passer. Mizuri se leva brusquement pour s'éloigner de la demoiselle qui ne le suivit pas des yeux à ce moment là.
Elle avait déjà entendu ce même 'non' sec et catégorique, mais pas venant de Mizuri, elle finit tout de même par se retourner vers lui avant qu'il ne continue ;

"Je ne cherche pas à défendre ton clan ou votre image ! J'aide une amie. Une amie qui refuse d'être aidé et qui préfère s'isoler, s'enfermer seule, et que tu veuilles me croire ou non je connais que trop bien cette sensation. Je ne suis pas l'ancien chef du clan, je ne suis pas un chef tout court, je suis qu'un élève parmi tant d'autres au milieu de la foule, je n'ai pas la moindre influence ici ! Crois tu que quelqu'un m'est remarqué? Crois tu sincèrement que quelqu'un a réalisé que j'étais "blessé" à cet endroit?! Et par dessus tout penses tu que je vais dire oui à cette demande !?"

Camille ne dit point mots et aucune émotion ne passa sur son visage malgré qu le fait que son ami soit crispé. Que pouvait-elle dire de toute façon ? Il n'y avait rien à dire et elle ne pouvait rien tirer de lui, il était trop têtu pour vouloir être protégé et le protéger était une chose qu'elle ne pouvait pas faire si il restait avec elle.
Mizuri était tellement hors de lui qu'il se mordit la lèvre et Camille suivit des yeux le mince filet de sang tomber le long de sa lèvre jusqu'au sol. Elle avait l'impression de l'avoir blessé alors qu'elle voulait juste le protéger …

"Tu n'as aucune dette envers moi, et cette promesse n'a pas été tenu, je la tiendrais que tu l'acceptes ou non, même si c'est dans l'ombre, tu crois que je me la couler douce chez moi avant de venir ici? Tu ne penses pas que quelque chose m'a poussé à quitter mon monde pour rejoindre ce..."

La chef Kurasu ne dit toujours rien, comme si elle avait perdu la parole, à la fois surprise de la réaction de son camarade, à la fois déçu de ne pas pouvoir le protéger, à la fois joyeuse qu'il la considéré comme une amie et triste qu'il ne veuille pas l'écouter.
Camille n'avait toujours rien dit et Mizuri s'était tu, créant un immense silence entre eux, la demoiselle ne put s'empêcher de regarder cette infime goûte de sang sur le sol comme si s'était une flaque, une flaque qu'elle avait elle-même créé. Que pouvait-elle faire pour le protéger ?

"Camille, si vous n'acceptez ce que je viens de dire où ce que je suis, je préfèrerais partir que de dire adieu à cette promesse."

Les lèvres de la jeune chef s'entrouvrirent un moment. Mais elle ne savait pas quoi dire. Il venait de lui tendre une perche, elle pouvait le sauver de cette manière, le laisser partir, elle n'avait qu'à lui mentir, là, tout de suite, lui dire qu'elle refusait de comprendre, qu'elle ne voulait pas de lui.
Mais c'était mentir … et Camille ne mentait pas, elle préférait se taire que mentir.
La demoiselle soupira avant de refermer sa bouche.
Elle s'avança vers le Tochi et lorsqu'elle fut assez proche, elle retira son gant, inspectant sa main un moment avant d'essuyer, avec douceur, de son pouce, le sang resté sur le menton du jeune homme.
C'était, et serait, certainement le premier et dernier geste affectif qu'elle aurait envers une autre personne que sa chère cousine.

"Je vais te montrer quelque chose … et après ça … peut-être que nous ne nous reverrons plus jamais …"

Des dires étranges pour une étrange demoiselle. Elle n'avait pas de plan particulier mais elle doutait revoir le Tochi une fois qu'il serait sortie de l'infirmerie, la bataille finale approchait et il était temps pour elle d'essayait de changer les choses.

"Chaque personne sur cette île à deux secrets. Un secret commun qu'est nos pouvoirs, et le second ; notre passé. Je ne te demanderais jamais le tien, tu ne me demanderas jamais le mien, mais …"

La Kaonai passa sa main sous sa frange et posa ses doigts sur ses prunelles fermées, comment pouvait elle lui faire comprendre clairement se qu'elle voulait lui faire passer comme message ? Son cœur se mit à battre violemment même si rien ne reflétait sur son visage ..

"Mais je vais te montrer une couleur, elle souleva sa main, toujours les yeux fermés, la couleur de mon âme …"

Les yeux dégagés, Camille les ouvrit, laissant à découvert son regard et toute les émotions qu'ils dégageaient, toute les émotions humaines, ceux qu'elle cachait, des yeux tristes et joyeux à la fois, en colère et confiant, déçu et fier, toute les émotions qu'elle ne montrait pas mais que seuls ses yeux cachés reflétaient. Des yeux bleus comme un ciel d'été où des nuages défilaient comme si c'était un miroir tourné vers les cieux, ses pupilles à peine visible devinrent toute petite au contact de la lumière dont ils n'avaient pas l'habitude.
Après un long silence, Camille referma les yeux et remit sa frange à sa place. Elle ne s'était jamais sentis aussi démunie et nue de toute sa vie, si elle pouvait elle aurait rougit mais rien ne pouvait perturber ce visage enfantin.
Le silence continua alors la demoiselle finit par avouer, de son ton éternellement neutre ;

"Je ne voulais pas te blesser ... je voulais juste ... te protéger …"

~ ~ ~ ~

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends...
 




Camille, sans frange:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un ami blessé [PV : Mizu]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un ami blessé [PV : Mizu]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» update des blessés du canadien ce soir
» Wyclef Jean blessé dans une fusillade (PAS CONFIRMEE)
» La guerrière blessée
» Un automobiliste blessé par une saucisse volante...
» Mizu : fée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: RP :: Lycée :: Les dortoirs :: Dortoirs Kurasu-
Sauter vers: