AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jamais plus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Johanna Hope
Sous-chef du clan Yachiru | Little mermaid
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 02/12/2013
Localisation : Au large, avec son empereur de Chine <3

MessageSujet: Jamais plus    Dim 7 Déc 2014 - 6:24

Johanna croisa le regard de son reflet dans le miroir ; elle n’avait sans doute jamais eu la mine aussi grave, malgré tout, elle se sentait beaucoup plus solide que lors de son arrivée à Seikoku. Ses cheveux semblaient plus dorés qu’à l’habitude, mais c’était peut-être en contraste avec tout le noir qu’elle portait, et au fond de ses yeux bleus brillaient une lueur de haine qui, espérait-elle, serait bientôt assouvie.

Elle fixa à son cou le pendentif qu’HellRoy lui avait offert lorsqu’ils étaient allés en Chine rencontrer ses parents. Si elle refusait d’impliquer le grand chinois dans ce combat final, elle osait croire que cet objet, qui était si cher à son cœur, ne pourrait que lui porter chance. À cette pensée, elle sentit une boule d’angoisse lui obstruer la gorge. Elle se retourna vers son lit, ou dormait encore celui qu’elle aimait. Il était si beau ainsi… son corps sculptural assoupi entre les draps de soie, sa peau faiblement caressée par les rayons du soleil hivernal… Il dormirait encore longtemps, la Yachiru en était sûre. Elle avait pris soin de glisser un subtil somnifère dans sa tasse, durant le thé qu’ils avaient partagé la veille. Même si le Kurasu était un génie, il n’avait aucune raison de se méfier d’elle, et elle avait en quelque sorte, abusé de cette confiance. Mais il devait en être ainsi. Autrement, il serait venu se battre avec elle, il aurait voulu la défendre, et… Jamais elle n’aurait pu supporter sa mort. Tout, sauf cela. Elle n’avait pas les nerfs assez solides pour voir Kaarasu s’amuser à le torturer sans s’effondrer.

Elle se sentait coupable, évidemment, mais c’était la seule chose à faire. Un geste égoïste, en soi, mais fait en pensant à l’avenir. HellRoy méritait un avenir, pas Kaarasu.

Elle s’approcha du lit, caressa doucement le visage du chinois et se pencha pour l’embrasser, essayant de ne pas penser au fait que ce pourrait être son dernier baiser. Elle fixa ensuite son épée à sa taille et quitta la chambre dans un silence pesant de reproches.

***

Comme prévu, le sous-chef Mikari l’attendait dans les jardins. La jeune femme lui avait fixé un rendez-vous, et fut soulagée de voir qu’il s’était présenté à l’heure. Si elle avait une mine décidée, lui, par contre, avait une mine terrible. Son teint était d’une blancheur maladive et des cernes impossibles à ignorer soulignaient ses yeux. Son regard était vaguement absent, plus fou que jamais. Lorsque Johanna arriva, il se promenait entre les arbres dénudés, fredonnant un air qu’elle ne reconnut pas.

- Bonjour Kaarasu. Lui dit-elle pour signifier sa présence.

Le sous-chef se tourna vers elle et la gratifia d’un sourire paisible.

- Bonjour, Hanna-chan.

- Je suppose que tu sais pourquoi je t’ai convoqué ici ce matin.

Son sourire s’accentua.

- Te voilà devenue bien cérémonieuse… Ricana-t-il en s’approchant. Est-ce dû à ton tout récent titre de chef ?

Johanna ne broncha pas. Le souvenir de Kirito était toujours ardent dans sa mémoire et elle aurait été prête à parier que son adversaire jouerait là-dessus. Elle fit quelques pas vers lui et dégaina son épée.

- Nous ne pouvons plus continuer comme ça, Kaarasu. Il faut en finir.

- Je suis d’accord.

Elle s’élança alors vers lui sans plus de bavardage. Sa lame rencontra celle d’un couteau, et s’ensuivit une joute acharnée, métal contre métal. Kaarasu possédait plusieurs armes et savait s’en servir, mine de rien. Mais Johanna savait que le combat n’allait pas se dérouler entièrement de cette façon. Tôt ou tard, il y aurait un piège, un mirage, une embuscade… La jeune fille connaissait trop bien le style du corbeau pour ne pas se méfier.

Cependant, Kaarasu laissa une ouverture entre deux de ses coups, et l’occasion était trop belle pour la manquer. La Yachiru frappa, et fut avalée dans un trou noir. Elle eut l’impression de tomber, puis sentit ses mains entrer en contact avec la neige des jardins. Elle put clairement entendre le léger rire de Kaarasu près d’elle, mais elle ne distinguait absolument rien. Que du noir.

- Tu t’es déjà battu à l’aveugle, Hanna-chan ? Demanda le sous-chef Mikari d’un ton amusé. Il parait que c’est un très bon entrainement…

La chef Yachiru crispa ses mains sur le manche de son épée, se mordant la lèvre avec rage. Elle s’était fait avoir comme une débutante.

- Enfin, c’est ce que nous allons voir hm ?

Elle ne s’était jamais entrainée les yeux bandés, encore moins battu, et se retrouva complètement désorientée. Si seulement quelqu’un était là pour la guider avec des paroles... En sentant une lame lui frôler la joue, elle se redressa néanmoins, son épée fermement empoignée, et tenta de faire de son mieux. Il fallait se fier à ses oreilles. Écouter était la clé. Une autre lame fusa à sa droite et entra en contact avec celle de son épée dans un tintement métallique. Une esquisse de sourire se dessina sur ses lèvres.

Soudain, elle entendit un râle de douleur. Puissant, rauque. Un son qu’elle ne reconnut que trop bien. Elle ne l’avait entendu qu’une seule fois au cours d’une mission, et pourtant, il lui avait déchiré le cœur. C’était HellRoy. HellRoy qui souffrait.

Une peur indicible s’empara d’elle ; l’angoisse se répandit dans ses veines comme un venin.

- HellRoy ? Appela-t-elle.

Un autre râle lui succéda.

- Jo… Johanna… Entendit-elle. Baisse-toi…

Ses mains se mirent à trembler. Devait-elle écouter ? La voix était si vraisemblable, si identique et pourtant… Pourtant HellRoy ne pouvait pas être là. Elle l’avait drogué pour qu’il ne puisse pas être là !

-Tout cela n’est pas réel… Murmura-t-elle. Tout cela n’est pas réel…

Une nouvelle plainte, cette fois nettement plus douloureuse lui parvint. Elle tomba à genoux et se plaqua les mains contre les oreilles.

Pas réel, pas réel, pas réel…

Une brûlure cuisante lui déchira le bras droit. Encore ce satané poison.

- TOUT CELA N’EST PAS RÉEL !

~ ~ ~ ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hellroy Jadziah
Power Hungry Fool | Grand flan mou
avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Jamais plus    Dim 7 Déc 2014 - 22:56

HellRoy s’étendit aux côtés de Johanna, son corps étonnement lourd. Il était vrai qu’il s’entrainait énormément ces derniers temps… Assez pour que certains de ses camarades Kurasu s’inquiètent à son sujet : couvert d’ecchymoses qu’il ne prenait jamais le temps de soigné, le génie était également beaucoup moins hautain et lorsqu’un imbécile disait quelque chose de stupide, il ne répliquait rien de désagréable…

Très étrange.

La vérité était que maintenant que Johanna était chef Kurasu, il était infiniment inquiet pour elle : Kirito, le précédant dirigeant, avait été froidement assassiné bien qu’il soit pourtant le plus pacifique de tous. Quelqu’un d’assez vil pour l’éliminé n’hésiterait pas à lever la main sur sa douce et il ne pouvait pas supporter même l’idée qu’il lui arrive du mal. Avant que la Hope n’entre dans sa vie, le chinois avait un véritable comportement de chat de gouttière et couchait à gauche et à droite avec qui il considérait assez jolie pour passer une nuit avec lui. Néanmoins, l’anglaise lui avait montré un style complètement différent de vie ou il n’avait besoin de personne d’autre qu’elle.

Et c’est pourquoi il ne craignit rien lorsqu’elle lui offrit une tasse de thé.
La moindre idée que Johanna puisse lui vouloir du ‘’mal’’ ne pouvait même pas lui effleuré l’esprit et ce fut donc dans un très profond sommeil qu’il sombra. Enfermé dans un rêve étrange, le Jadziah était conscient qu’il divaguait mais n’arrivait pas à se réveiller : il était pris dans une prison de plume ou ses paupières étaient lourdes et son corps vacillait, menaçant de s’effondré pour sommeillé plus confortablement.

Néanmoins, la peur faisait battre son corps à une vitesse hallucinante et l’empêchait de penser correctement. Que ce passait-il donc? Comment s’extirper de ce rêve doux mais pourtant horrible? Craintif, il apporta son poignet à ses lèvres et le mordit solidement, ses toutes nouvelles canines perçant sa peau qui fut bien vite couverte de sang.

Et le génie se réveilla ainsi, réalisant ses draps couverts de son plasma après qu’il se soit bel et bien blessé dans le monde réel. La Yachiru n’était pas à ses côtés et cela fit augmenter le nombre de ses craintes… Était-elle… Elle l’avait informé qu’elle comptait éliminer Kaarasu, cet infecte microbe, mais elle ne serait pas parti sans l’avertir, n’est-ce pas?



Mais bien sûr que si.


Sa princesse au cœur vaillant n’aurait jamais voulu amener son preux chevalier au combat : elle le couvait comme une mère bien que cela embête son ainé. Il se leva rapidement, son corps toujours lourd et s’habilla en vitesse. Ses cheveux en bataille étaient le dernier de ses soucis, juste après les regards étranges que lui lancèrent les autres Kurasu lorsqu’il sortit de sa chambre en trombe.

Il courut, sachant sans vraiment savoir pourquoi ou comment, ou il allait. Le lieu de leur première rencontre seul à seul, les jardins, étaient maintenant imprégnés de doux souvenirs dans sa mémoire mais son cœur lui disait que s’il ne s’y pointait pas assez vite, ils allaient être inondés de sang et de larmes.

La porte s’ouvrit brusquement alors qu’HellRoy rentrait en trombe pour découvrir Johanna au sol, qui hurlait alors que Kaarasu, plus loin, semblait avoir bien du plaisir. Misérable rat… Sans vraiment réfléchir à ce qui était la meilleure chose à faire, sa seule envie était de sauver sa douce, il activa un bouclier directement dans la figure du petit singe grimaçant, ce qui l’envoya valsé plus loin entre les fleurs. Il ne vit pas vraiment s’il atterrît sur ses pieds ou pas, s’étant déjà précipiter sur la blonde.

Il la souleva rapidement pour l’amener à l’abri derrière un énorme pot de fleur et s’assura rapidement qu’elle allait bien, soignant sa blessure à la joue du bout des doigts. Sa voix, pleine d’inquiétudes, se fit douce comme un murmure :

-J-Johanna… N-ne…

Puis il la serra contre lui, les entourant d’une protection, terminant sa phrase :

-Ne fais pas ce combat seule… Je t’en supplie…

Puis il se sépara d’elle, ancra son regard dans le sien et ordonna :

]i]-Élimine ce misérable si c’est ce que tu veux… Mais je surveillerais tes arrières. Et je t’interdit de répliqué. [/i]

Puis, sachant ce qu’elle allait lui répondre, il ajouta :

-L’avenir ne mérite pas d’être vécu sans toi… Alors permet moi d’essayer de prolonger notre futur à tous les deux.

~ ~ ~ ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaarasu Takami
Sous-chef du clan Mikari | Ptit maudit
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : De l'autre côté du miroir

MessageSujet: Re: Jamais plus    Dim 28 Déc 2014 - 1:31

Kaarasu fut ravi de voir que sa technique avait fonctionné à la perfection sur la jeune Yachiru. Et elle était devenue chef, dans cet état ? C’en était presque risible. Néanmoins, il ne fallait pas l’achever tout de suite, ce ne serait pas drôle du tout. Histoire de simplement l’alarmer un peu, le jeune homme lança un couteau dont la lame frôla le bras de la jeune fille, l’éraflant seulement. Mais il savait que le poison libéré dans ses veines par cette infime égratignure serait amplement suffisant pour lui insuffler un peu de panique.

Alors qu’elle essayait de se convaincre que ce qu’elle entendait n’était pas réel, le sous-chef Mikari s’approcha de quelques pas, ce petit manège commençant à le lasser, lorsqu’il fut violemment propulsé dans la direction opposée par une force invisible. En se relevant, il grimaça et balaya les jardins d’un regard meurtrier. Qui se permettait de venir ainsi troubler sa merveilleuse représentation ?

La réponse était évidente, bien sûr.

- Et ainsi, notre cher Ôji-san vint au secours de la téméraire demoiselle et ensemble, ils affrontèrent héroïquement le méchant de l’histoire… N’est-ce pas une tournure un peu clichée ?

La Yachiru lui lança à son tour un regard assassin et le corbeau se mit à rire légèrement.

- Allons, n’ennuyons pas notre public, hm ?

Et alors qu’il disait cela, des formes humanoïdes noires émergèrent du sol comme des stalagmites, entourant ses deux adversaires. Après quelques secondes, elles se précisèrent et ce fut une série de miroirs qui prit forme autour d’eux.

Johanna dégaina son épée les balaya tous du regard, tous sens en alerte. Dans chaque glace se reflétaient les deux amants, à la différence que ceux-ci tenaient des armes toutes plus menaçantes et tordues les unes que les autres. Sans prévenir, leurs reflets sortirent des miroirs et se jetèrent sur eux, armés jusqu’aux dents. Ils durent les affronter un à un et ce fut un long combat laborieux. S’étant souvent battu contre les illusions du corbeau, l’anglaise savait qu’après une série de coups bien placés, le spectre commençait à pâlir et éventuellement, à disparaitre, mais ceux-ci ne semblaient pas être sujets à cette règle.

Johanna enfonça sa lame dans l’épaule d’un HellRoy ennemi lorsque, soudainement, elle se demanda si réellement, c’était un ennemi. Dans l’état de tuerie ou ils se trouvaient tous les deux, il était difficile de dire lesquels étaient contre et lequel, précisément, était avec elle. Tous hurlaient et c’était un inimaginable chaos.

Elle transperça le ventre d’un de ses double armé d’une massue médiévale, se baissa pour ne pas recevoir l’arme sur la tête et lui trancha une bonne partie de l’abdomen, qui, étonnement, se mit à saigner comme s’il s’était agi d’une véritable personne. Horrifiée, la jeune fille releva la tête et chercha Kaarasu du regard. Ce dernier, assit sur le dessus de l’un des miroirs, contemplait la bataille avec cette lueur de satisfaction au fond des yeux.

C’était là la racine même de la personnalité de ce jeune homme. Sa vie entière se résumait à créer des batailles et à regarder les autres s’entretuer, de loin. C’était la source première de son bonheur, la seule chose arrivant à le faire sentir pleinement existant. Il était fasciné par le désir de l’Homme de toujours vouloir faire souffrir son prochain. Johanna avait fini par le comprendre en lisant ce simple regard.

Au-dessus de sa tête, le soleil commençait à se coucher. Le ciel rougissait à vue d’œil. Chose anormale, puisque le combat avait été amorcé aux alentours de midi. Kaarasu échangea un regard avec la chef Yachiru et sourit en voyant qu’elle avait compris.

- HellRoy ! S’écria-t-elle. Nous sommes dans une illusion totale, tout ce que tu vois autour de toi est faux ! Nous ne sommes plus dans les jardins de Seikoku mais bien dans son… cauchemar éveillé.

Ce petit survival game ne verrait pas sa fin, visiblement. Quel dommage. Le Mikari soupira, mais ne les lâcha pas des yeux, désireux de voir comment ils réagiraient à ce changement d’environnement.

The show must go on, après tout.

~ ~ ~ ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jamais plus    

Revenir en haut Aller en bas
 
Jamais plus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: RP :: Lycée :: Jardins-
Sauter vers: