AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La fin de l'innocent de la terre.

Aller en bas 
AuteurMessage
Mizuri Ichio
Sous chef du clan Tochi | Victime de la cb
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 14/03/2014
Age : 24

MessageSujet: La fin de l'innocent de la terre.   Sam 16 Aoû 2014 - 15:21

Tout lui était revenu si soudainement, pourtant cela c'était passé il y à plusieurs jours déjà. Cette soirée, ce trou noir et profond dans sa mémoire, puis son réveil chez les Kurasus le dos couvert de pansement, tout ces mystères venaient de trouver leur réponse.
C'est ainsi qu'il se présenta seul devant le dortoir Mikari, pour une fois sans la moindre esquisse de sourire.
Plus tôt dans la matinée, un professeur lui avait juste demandé d'aller voir un des Tochi dans leur dortoir, puisque cela faisait désormais quelques jours que l'élève ne se présentait plus en classe contrairement à ses habitudes.
Lorsque le sous-chef toqua à sa porte tout simplement, celle-ci s'ouvrit sur une chambre complètement vide, mais le regard niais du sous chef capta quelques détails, comme des petits éclats de pierre, et tout lui revint comme un flash.
Il avait combattu dans cette pièce, pour sauver un des siens, il avait souffert, beaucoup souffert même, pour finalement échouer et voir cette ombre disparaître dans la nuit, son protégé sur l'épaule. Après ce flash Mizuri tomba à genoux, se tenant la tête de ses deux mains, il n'avait pas pu empêcher la mort probable d'un Tochi, il n'avait pas pu tenir la promesse qu'il c'était faite dans l'avion, il avait été faible, si faible...
Il posa ses deux poings sur le sol, au bord des larmes, puis il se stoppa quelques secondes, peut être n'était il pas encore mort, peut être que le sous-chef avait encore le temps d'aller le sauver!
Il ne fallut pas plus au jeune brun pour se redresser et partir en courant en direction du dortoir Mikari, le temps pressait.
Une fois devant la porte clause il toqua, après tout ce n'est pas la guerre qu'il venait chercher.
Ce furent trois autres jeune hommes, sensiblement du même âge qui lui ouvrirent.
Mizuri ne prêta pas attention à leur physique avant de commencer son petit discours innocent :

"Ecoutez, je ne viens pas chercher les problèmes. Je sais juste qu'un Tochi a été enlevé et se trouve dans votre dortoir, alors rendez-lui sa liberté et nous en resterons là. Il n'y aura pas de suite à cette affaire au niveau de nos clans."

En guise de réponse les trois membres du clan de la mort rirent de bon coeur, se moquant ouvertement du sous-chef. L'un fit même un pas en avant pour se retrouver face à Mizuri.
D'un geste rapide de la main il lui fit baisser la tête avant d'annoncer :

"Hahaha! Il n'y a aucun Tochi ici l'abruti, alors la ferme avec tes menaces au niveau des clans, t'es rien ici. On pourrait te tuer et n'avoir aucun ennui par la suite. De toute façon même si on savait quelque chose, tu crois vraiment qu'on le dirait au premier débile venu?"

Pour appuyer sa réponse , il souleva de quelques centimètres sa veste afin de laisser paraître un couteau tactique, se rendant encore plus menaçant.

"Maintenant garde la tête baissée, et retourne auprès de ta poufiasse de mère."

C'était le mot de trop.

A SUIVRE

~ ~ ~ ~

Qu'importe le passé, la valeur d'une personne se juge sur son présent.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuri Ichio
Sous chef du clan Tochi | Victime de la cb
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 14/03/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: La fin de l'innocent de la terre.   Lun 6 Oct 2014 - 0:33

Mizuri releva doucement la tête, ses interlocuteurs semblaient se raidirent. Lorsqu'il croisa le regard du premier Mikari, celui-ci put entrevoir le fond du sous-chef, il avait face à lui un véritable regard de tueur, froid, oppressant, menaçant.
Sans plus de sommation le brun agrippa la tête du Mikari et l'encastra de toute sa force dans le mur. Le bruit du crâne se fendant se répercuta dans tout le dortoir, loin d'être vide.

"Bon sang mais c'est qui lui!" S'écrièrent les deux compagnons du corps immobile désormais, tout en invoquant leur armes.
Mais mizuri ne laissa pas le temps à une éventuelle contre-attaque, il se précipita sur le second et lui saisit la mâchoire par le bas, puis il la remonta si brusquement et rapidement que la nuque lâcha, avant d'asséner un puissant crochet au dernier, l'entraînant jusqu'au sol dont une partie éclata, envoyant de petit morceau de bois un peu partout dans le couloir.

"Je suis Mizuri Ichio."

Le méconnaissable sous-chef avança de quelques pas et défonça la première porte sur sa gauche, il tomba sur une sorte de salon avec deux élèves, préparés au combat cette fois-ci.
Le premier lança quelque chose dans la direction du brun, celui ci ne prit même pas la peine de l'esquiver, l'objet coupant rebondit alors sur l'épaule du sous-chef dure comme de la pierre. Par précaution il avait préféré durcir ses muscles juste après avoir défoncé la mince porte de bois, pour une attaque de ce genre.
Un bruit au plafond attira soudainement son attention, il eut juste le temps de voir un scorpion géant descendre sur lui avant de se retrouver plaquer au sol.
L'animal était fort et rapide mais malheureusement pas assez. Mizuri le retourna promptement et l'immobilisa en posant son genou sur la base de la tête noire, puis il empoigna la queue qui tentait de le piquer de ses deux mains et tira de toutes ses forces, la séparant du reste du corps.
Par la suite il s'en servit comme d'une masse afin d'assommer le deuxième élève en train de le charger armé d'une hache, si prévisible comme réaction...
Quand il se retourna il vit encore le Mikari essayant de lui lancer quelque chose qui ressemblait vaguement à un shuriken, mais cette fois le brun fut contraint d'esquiver, y laissant quelques mèches de cheveux au passage.
Puis il chargea à son tour, d'une manière bestiale, comme lorsqu'il chassait dans la forêt, les muscles rigides pour éviter tout nouvel assaut, une fois à portée il asséna deux coups dans le ventre de son adversaire pour le mettre au sol.
Quand il heurta le bois, le brun décupla sa force de ses bras afin de saisirent sa victime et l'envoyer se fracasser contre une autre porte de la pièce en s'époumonant bestialement :

"KAAAARRRRAAAAAASSSSSUUUUUUUU!"

Il pénétra rapidement dans une chambre vide, marchant sur le Mikari qu'il venait de lancer, il chercha le Tochi mais ne le trouva pas, il s'emporta et commença à tout démolir dans la pièce. Il sortit de nouveau dans le couloir et avança. Mais il entendit un bruit de porte s'ouvrir dans son dos, il n'eut que le temps de mettre un terrible uppercut dans la mâchoire de son nouvel assaillant, brisant tout les os, avant de sentir dans son épaule une douleur presque familière désormais, celle provoquait par une froide lame de katana s'enfonçant dans la chair.
Ainsi ses ennemis commençait à s'organiser? Mais ils n'étaient pas au bout de leur surprise. Ce n'était plus vraiment Mizuri qu'ils affrontaient...

~ ~ ~ ~

Qu'importe le passé, la valeur d'une personne se juge sur son présent.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuri Ichio
Sous chef du clan Tochi | Victime de la cb
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 14/03/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: La fin de l'innocent de la terre.   Sam 8 Nov 2014 - 3:06

Mizuri contracta ses muscles afin que la froide lame ne puisse être retiré de son corps meurtri, désarmant ainsi le lâche qui osait l'attaquait de dos.
Quand le sous-chef se retourna, le manieur de sabre tomba au sol horrifié, par le terrible regard que lui portait Mizuri, celui que le tochi de tout les jours ne peut supporter.
Lentement il se relâcha, et sortit la lame de sa propre épaule. Sa colère était telle qu'elle lui servait de morphine. Il prit l'arme par la lame, et commença à frapper violemment de la poignée le jeune homme au sol en criant :

"NOE C'EST JOUE DE MOI, KAARASU A ENLEVE UN TOCHI, OU SONT ILS?"

Mizuri jeta l'arme au sol lorsque le pauvre Mikari sembla inconscient . Il se redressa, sa respiration était haletante, sa mâchoire serrée , il observa le chaos qui régnait désormais dans le couloir, était ce lui qui venait de le faire? Non ce n'était pas possible, ce n'était pas le gentil Mizuri Ichio qui aurait été capable de telles atrocités...
Cependant il se secoua la tête pour chasser toutes les pensées , il n'avait pas encore fini, l n'avait toujours pas sauvé le Tochi, et le Mizuri de tout les jours, le niais, le pacifiste, n'arriverait jamais à poursuivre.

Toujours dans cet état inhabituel, le brun continua sa violente traque dans l'intégrité de ce dortoir, bon sang où sont passés ceux qu'il recherchait? Ceux qui devaient se préparer à subir la rage d'un meurtrier qui ne s'accepte pas tel quel. Ceux qui ont volé l'humanité difficilement gagné de l'exilé.
Le sous-chef ouvrit la dernière porte face à lui, et tomba nez à nez avec les derniers Mikaris probablement présents dans le lugubre dortoir.
Après un rapide regard le Tochi en compta sept en tout, tous armé. Il avança d'un pas pour se retrouver dans la même pièce. Il sentait l'odeur du sang mais désormais il lui était impossible de décerner sa provenance. Était ce celle de ses adversaires? Où bien le sien qui continuait de couler de son épaule?
Face à cette brutale vérité, il se retourna et ferma la porte, comme si il cherchait à protéger quelqu'un ou quelque chose.
Durant les minutes qui suivirent, le fracas des armes put s'entendre tout comme le bruit des os qui se brisent et les cris de douleurs.
Un dernier de ces cris retentit, puis un silence s'imposa, devant maître de ce qui resté du dortoir Mikari. Tout semblait suspendu, aucun son ne s'échappait de derrière la porte.
Soudain, le bruit d'une poignée retentit, précédant le grincement d'une porte. Doucement celle ci s'ouvrit pour dévoiler ce qu'elle cachait...

~ ~ ~ ~

Qu'importe le passé, la valeur d'une personne se juge sur son présent.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuri Ichio
Sous chef du clan Tochi | Victime de la cb
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 14/03/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: La fin de l'innocent de la terre.   Ven 5 Déc 2014 - 19:47

Mizuri était là, debout, le regard dans le vide, un profond air inhabituel accroché à son visage. Celui du désespoir, de la fin. Il n'avait pas réussi, il n'avait pas trouvé le Tochi qu'il était chargé de protéger, c'était la seule chose qu'il devait faire en arrivant à Seikoku : protéger ceux qu'il considérait comme les siens...
Le bruit d'une goutte frappant le sol, ce ploc si singulier et sinistre à la fois, lui fit baisser la tête.
Une légère flaque du précieux liquide rouge que l'on nomme le sang se dessinait sur le carrelage, sa taille agrandissant de plus en plus au fur et à mesure que le Tochi regardait.
Il ramena ses mains tremblotantes devant son visage si changé, elles étaient pleine de ce même liquide, il remarqua de profondes plaies sur chacune d'elle.
Une vision l'embarqua de nouveau, ses mains pleines de sang il y a longtemps, devant un corps inanimé, celui d'un homme devenu fou, celui de son père.
Le corps du Tochi vacilla, le sortant de cette horrible passé, c'est seulement à ce moment qu'il prit conscience de son état. Ses vêtements étaient en lambeaux, aucun n'avait été épargné, il était ensanglanté, il sentait la douce chaleur du sang coulait le long de ses membres, effleurant sa peau si pâle...
Le regard toujours vide, il fit un simple pas. La douleur produite par celui-ci se répercuta sur tout son corps. Il dût s'appuyer contre un mur et cracher le sang qui remonta le long de sa gorge.
Ainsi bloqué, dans un état aussi lamentable que dangereux, il redressa la tête. Il devait faire encore une chose.
Il continua doucement cette marche, si douloureuse était elle, le sous-chef devait rentrer chez lui, il devait retrouver les Tochis.
Sa lente course dangereuse, ôtait à chaque pas un peu plus la vie du jeune brun, elle le traîna dans le lycée où régnait le chaos, qui parfois était remplacé par la désolation d'un champs de batailles ou un lourd silence, beaucoup plus parlant que les fait eux mêmes.
Mizuri ne comprenait pas ce qu'il se passait, ce qui l'entourait, à vrai dire il ne cherchait pas, plus rien ne l'intéressait hormis de voir la dernière personne proche qu'il connaissait : Rose. Il laissait ses pas le guidait, son esprit était presque déjà ailleurs.
Finalement il se dressa devant la porte de sa cheffe, appartement seul dans le long couloir du clan de la terre.
Il effleura la porte du bout de ses doigts, laissant une écriture rouge. Puis de la poche de sa veste il sortit un objet cubique et multicolore, qu'il lâcha rapidement de faiblesse. L'objet en question heurta le sol et fit un rebond avant de s'arrêter définitivement un peu plus proche du seuil de la porte. Les yeux de Mizuri se baissèrent pour le regarder, il émit un petit soupir de soulagement.
Puis il tomba. Le sourire aux lèvres.

Il gisait à côté du rubick's cube qu'il avait enfin réussi à terminer, le même qu'il avait prit pour la mission en Italie, celui qu'il venait tout juste de tâcher avec son sang.
Ce même sang qui laissait apparaître une simple phrase inscrite sur le bois, au dessus d'un sous-chef dont l'âme semblait avoir disparu.

"N'oublies pas de sourire."

~ ~ ~ ~

Qu'importe le passé, la valeur d'une personne se juge sur son présent.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuri Ichio
Sous chef du clan Tochi | Victime de la cb
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 14/03/2014
Age : 24

MessageSujet: Re: La fin de l'innocent de la terre.   Lun 15 Déc 2014 - 1:40

Deux semaines plus tard, la pluie tombait. Les gouttes perlaient, avant d'atteindre tristement le sol reflétant un ciel gris et morne, sans une once de joie ou le moindre rayon de soleil.
Un oiseau quitta son nid en s'envolant sous ce temps, son chemin l'amena sur le haut d'un portail vert rouillé. Il se posa au dessus des écritures humaines forgées dans le fer. Le seul mot lisible était :

"Cimetière"

Un groupe de personnes peu nombreuses étaient regroupées là, bravant les intempéries sans le moindre sourire. Les gouttes tombaient sur leur parapluies noirs comme leur vêtements, laissant apparaître un léger filet d'eau.
Un homme s'approcha d'un tombe de marbre brillant et propre. Le cœur lourd il commença son discours :

"Nous sommes aujourd'hui regroupé pour honorer la mémoire d'un proche, et pour certain d'un ami..."

Derrière cet homme, bien plus au fond se dressait un jeune homme de dos, seul. De noir vêtu lui aussi. Il n'avait pas de parapluie, l'eau tombait sur ses cheveux avant de couler le long de son visage triste et pâle et de venir au sein du coton de ses habits. Il tremblait légèrement à cause du froid mais ne semblait pas vouloir bouger. De ses yeux verts coulaient un autre filet liquide, mais cette fois bien plus précieux et sincère qu'une goutte de pluie, c'étaient ses larmes.
Doucement il tendit son bras, sa main venant effleurer la froideur de la pierre devant laquelle il se tenait.
Il resta dans cette position de longues secondes, seulement agrémenter du bruit si commun de la pluie. Il jeta un dernier regard vers la plaque qu'il tenait dans son autre main. D'une couleur sombre, elle n'avait rien de spécial mais semblait être d'une énorme importance vu la lenteur du geste.
Le jeune homme s'agenouilla et tout aussi lentement posa l'objet sur le marbre face à lui avant de se relever tristement.
Ses yeux ne parvenait pas à quitter la tombe, ses poings se serrèrent brusquement avant de se relâcher. Un simple soupir émana de sa bouche, un soupir discret mais si criant de vérité dans ce lieu silencieux.
Il releva la tête doucement, à quelques mètres derrière la tombe se tenait nonchalamment appuyée sur un arbre une jeune femme aussi silencieuse qu'inexpressive.
Juste après son regard redescendit vers la pierre si chargée de souvenir, d'émotions, de tourments...
Dans un dernier geste le brun ravagé tendit sa main couverte de bandage et se rapprocha de la tombe, de ses deux doigts il effleura la photo comme pour dire adieu, puis il s'éloigna un peu sans quitter le triste spectacle d'une pierre tombale du regard.
Soudainement il partit vers la jeune femme, sans se retourner. Alors qu'ils s'éloignaient, le seul son perceptible qui nous parvint fut un merci.
Sur la tombe était gravé "Mr et Mme Ichio, qu'ils reposent en paix.", sur la plaque était écrit dans un doré pur et innocent "Pour toujours dans mon coeur. Un fils aimant."

~ ~ ~ ~

Qu'importe le passé, la valeur d'une personne se juge sur son présent.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fin de l'innocent de la terre.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La fin de l'innocent de la terre.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tremblement de terre haiti
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» Un temple sous terre [PV Kusari]
» 7.0 earthquake hits Haiti / Puissant tremblement de terre en
» L'ENFER EST SUR LA TERRE MAIS LE DIABLE EST EN AFRIQUE DU SUD !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: RP :: Lycée :: Les dortoirs :: Dortoirs Mikari-
Sauter vers: