AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Last Episode (the snake and the crow)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kaarasu Takami
Sous-chef du clan Mikari | Ptit maudit
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : De l'autre côté du miroir

MessageSujet: Last Episode (the snake and the crow)   Lun 30 Juin 2014 - 21:52

La nuit dernière avait été insupportable. La pire que Kaarasu n’ait jamais connu. Il avait à peine été capable de dormir, même si la fatigue le tiraillait de toute part, car la douleur dominait sur cette dernière et elle était omniprésente. Le front couvert de sueur et de sang, les yeux plus cernés que jamais, les voix hurlant dans son crâne et tout le reste de son corps pulsant d’une souffrance à ce jour inconnu, il n’avait jamais été dans un état aussi misérable. Le sous-chef Tochi était définitivement un adversaire de taille, malgré sa réputation de naïf insouciant et boute-en-train. Il devrait tâcher de s'en souvenir.

Vers 4 heures du matin, il n’en put plus. Il décida de se lever pour aller prendre une douche, tentant du mieux qu’il le put de se désinfecter pour pouvoir constater la véritable ampleur des dégâts. L'eau chaude le brûla par endroit, mais règle générale, elle fut plutôt apaisante. Le portrait final était moins inquiétant qu’il ne l’aurait cru, mais tout de même ô combien douloureux : il avait le dos couvert de bleus et d’ecchymoses, une entaille sanguinolente sous l’œil gauche, la cheville enflée à un point inimaginable et en train de virer à une répugnante couleur qui était tout sauf rassurant.

Après s’être nettoyé et avoir pris le temps de faire le vide dans sa tête, ce fut un peu plus facile pour le jeune sous-chef de trouver le sommeil. Son corps l’abandonna à la minute même ou sa tête entra en contact avec l’oreiller, le laissant sombrer dans les bras de Morphée.

Son sommeil dura quelques heures et à son réveil, il n’était pas très loin de dis heures. Le teint blême et la mine assez mauvaise, il se traina hors de sa chambre, sachant qu’il devait faire quelque chose au plus vite pour sa cheville blessée. Évitant les regards de tous ses membres, il boita (en essayant que ça ne paraisse pas trop mais tout de même…) jusqu’à la chambre de son chef, espérant de tout cœur que ce dernier n’avait pas passé la nuit avec Tina. À ce stade-ci, Kaarasu n’avait même pas prévu ce qu’il ferait s’il tombait sur toute la famille au complet, les deux nourrissons inclus. Il cogna quelques coups et attendit patiemment que le serpent vienne lui ouvrir (il avait bien appris la leçon lors qu’il avait crocheté la serrure pour venir le réveiller de lui-même, en mission). Une fois que celui-ci fut venu lui ouvrir (seul, au plus grand soulagement de son sous-chef), il le salua d’un rictus à mi-chemin entre le sourire forcé et la grimace de douleur, puis déclara d’une voix enrouée ;

- Excuse-moi de… te déranger de sitôt, mais… J’ai eu… disons, quelques ennuis la nuit dernière, et je crois bien… je crois bien que tu pourrais me venir en aide.

Avec un soupir, il releva distraitement le bas de son pantalon pour lui exposer l’ampleur du problème.

- Tu te souviens, quand j’avais dit que ton bras de poupée était du pur génie… ?

~ ~ ~ ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari | Tonton Noe/ Puissante mouche chiante
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Last Episode (the snake and the crow)   Jeu 3 Juil 2014 - 4:02

Le blond se réveilla au contact d’un autre corps chaud, nu, à ses côtés. Il tendit le bras et serra la demoiselle contre lui, enfouissant son visage dans son cou, emplissant ses poumons de la délicieuse odeur de roses. L’androgyne fermi les yeux de nouveaux, adorant la chaleur de Tina Sakura encore un peu, appréciant le doux réveil que celle-ci lui offrait.
Au bout de quelques minutes cependant, voyant bien qu’il ne se rendormirait pas, il se leva puis enfila un peignoir vert sur lequel, dans le dos, étaient marquées ses initiales en argent. Le Mikari noua ses longs cheveux dorées, prépara du thé ainsi qu’un bol de fraises sucrées, et alla réveiller sa douce d’un rapide baiser sur le front.

Lorsque tous les deux eurent mangé, il la regarda amoureusement nourrir leurs deux enfants, puis les joignit pour jouer un peu avec eux, avant de dire au revoir à sa fiancée, déposant un doux baiser sur la main pâle de cette dernière. Le Kotasu retourna porter les jumeaux dans leur parc de jouets, loin du regard malsain du reste du monde, lorsqu’on toqua à sa porte. Il maugréa, en se rendant à celle-ci, qu’il n’était pas maquillé ni vêtu pour recevoir et que c’était mieux d’être EXTRÈMENT important si la personne comptait garder sa vie.

Il entrouvrit la porte, avant de l’ouvrir au complet, s’apercevant bien rapidement que Kaarasu Takami, son sous-chef et bon ami (à leurs façons), était sur le seuil, apparemment blesser assez gravement. Le petit brun sourit amicalement, malgré son état et, avant même qu’il put lui demander que diable lui était arrivé, le corbeau avança :

- Excuse-moi de… te déranger de sitôt, mais… J’ai eu… disons, quelques ennuis la nuit dernière, et je crois bien… je crois bien que tu pourrais me venir en aide.

Le Takami lui exposa une blessure à la cheville et poursuivit :

- Tu te souviens, quand j’avais dit que ton bras de poupée était du pur génie… ?

L’homme poupée acquiesça et invita son second dans sa chambre, verrouillant la porte derrière eux. Il n'avait pas besoin de plus d'information et était secrètement heureux de voir que le brun vienne lui demander de l'aide. Il le regarda un moment avant de timidement demandé, inquiet malgré lui :

-Que… Qu’as-tu donc fais?

Il posa fraternellement sa main sur la tête du garçon et ébouriffa les cheveux déjà en bataille de celui-ci.  Le Mikari déplaça un livre dans sa bibliothèque, un porte brillement dissimulé s’ouvrant devant leurs yeux, les rires des deux garçons maintenant audibles. L’androgyne ne put s’empêcher de sourire, attendrit, faisant signe à Kaarasu de le suivre plus loin dans la pièce. Il désigna un fauteuil, lui disant, tout doucement :

-Assied toi ici, je reviens tous de suite.

La salle était assez glauque, d’une part et infiniment chaleureuse de l’autre. Dans la ‘’chambre’’ des deux bambins, nombreux jouets, beaucoup de couleurs et de plante, et un mobilier adorable et, juste vis-à-vis, une table d’opération que le sang avait tâché, sur les murs étaient fixés des attaches à poignets, pendant les victimes par les bras, et d’innombrables instruments de chirurgie (ou de torture) étaient disposés sur une table.
Le chef du clan de la mort revint finalement, changé dans des habits de chirurgien, ses cheveux blonds nouées en un énorme chignon, et un masque cachant ses si jolis traits. Il aida le brun à se lever de la chaise, l’attachant bien solidement sur la table métallique, un sourire se devinant sur son visage pourtant masqué. De sa voix habituellement suave, il tenta de le rassurer :

-Je vais t’endormir, maintenant, car… Crois-moi, tu ne veux absolument pas être conscient de ce qui va se passer ensuite.


Et, sans lui laisser le temps de réagir, il lui planta une seringue dans l’épaule, déversant en son corps de nombreux produits inconnus.

. . .

L’opération s’était bien déroulée, et il était absolument fier de la nouvelle cheville de Kaarasu (il avait rapidement jeté le reste de son vrai pied, n’osant pas l’utiliser pour une de ses créations) mais avait été incroyablement longue et l’androgyne était épuisé. Tina passa, en soirée, et il demanda son aide pour changer Kaarasu (dans ses vêtements à lui, sois un Yukata rose et violet fleurit (l’effet était hilarant et le couple prirent un bon moment pour rire du corbeau)) et le mettre dans son lit. Les deux dangereux chefs s’occupèrent de leurs petits trésors avant de se dire au revoir.

Malgré la fatigue, il quitta le lycée pour aller chercher un repas à son ami chez un sympathique restaurant asiatique, lui prenant du poisson, du riz, du thé ainsi que les infâmes gâteaux aux haricots rouges qu’il aimait tant. À son retour, l’androgyne réveilla son second doucement, posant le repas sur un plateau, puis dans son lit, aux côtés de son compagnon. Il s’assied au bout du lit, murmurant à son égard :

-Debout, Belle-au-bois-dormant, ou je te réveillerais d’un baiser!

Il rigola, puis attendit sagement que son ami soit réveillé pour poursuivre ses opérations.

~ ~ ~ ~

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaarasu Takami
Sous-chef du clan Mikari | Ptit maudit
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : De l'autre côté du miroir

MessageSujet: Re: Last Episode (the snake and the crow)   Lun 7 Juil 2014 - 18:30

- Tu te souviens, quand j’avais dit que ton bras de poupée était du pur génie… ?

Noe parut tout de suite comprendre le sous-entendu et acquiesça d’un air sérieux. Cette réaction soulagea le corbeau qui n’était vraiment pas sûr, à la base, que cette méthode soit réalisable. L’androgyne le fit entrer dans sa chambre, puis referma la porte en la verrouillant.

- Que… Qu’as-tu donc fais ? Lui demanda-t-il en lui ébouriffant les cheveux, à la manière d’un grand frère.

Kaarasu eut un petit sourire, pâle et mystérieux, se demandant secrètement si c’était la toute récente paternité de son chef qui le faisait agir de la sorte. Il ne fut pas surpris outre mesure lorsque Noe ouvrit le passage à sa salle secrète, par contre, les rires d’enfants qui s’en échappaient lui arrachèrent une mimique un peu perplexe. Gardait-il réellement ses nouveau-nés dans cet endroit si… insalubre ?

Il eut rapidement des éclaircissements en entrant dans la pièce. Cette dernière avait subi disons… quelques rénovations. Cela fit sourire Kaarasu ; il ne pouvait y avoir que Noe et Tina pour exposer la chambre de leurs enfants à une telle boucherie. M’enfin, lorsqu’on se penchait sur les noms qu’ils leur avaient donné, plus rien ne pouvait surprendre…

La vipère lui dit de s’installer dans un fauteuil alors qu’il finalisait ses préparatifs et son second lui obéit. Il y demeura sans trop se poser de questions, la douleur lui engourdissant toujours une bonne partie du cerveau, et se laissa faire aussi lorsque son chef le releva et alla l’installer sur une table métallique (d’opération, probablement). Une petite étincelle d’inquiétude jaillit en lui quand ses poignets se firent attachés et qu’il entendit qu’il allait se faire endormir. Naturellement, il ne se sentait pas d’attaque pour une chirurgie à froid, mais durant ce laps de temps… Noe pourrait faire absolument ce qu’il voudrait de son corps. Lui faisait-il confiance à ce point ? Qu’est-ce qui lui garantissait qu’il n’allait pas se réveiller dans un corps de poupée, dans sa totalité ?

Il n’eut cependant plus vraiment l’occasion de se poser de questions lorsqu’il sentit un liquide froid se répandre dans ses veines et lentement, emporter sa conscience.

***

À son réveil, Kaarasu se sentit flotter dans un environnement confortable et douillet.

- Debout, Belle-au-bois-dormant, ou je te réveillerai d’un baiser !

En ouvrant les yeux, il regarda d’abord ses mains, soulagé de voir qu’elles étaient encore les mêmes, faites de chair et de sang. Il soupira, puis remarqua le repas que son chef avait apporté, à son attention. La faim le tenaillant, il s’empressa de commencer à manger, lorsqu’un petit détail l’arrêta dans son geste.

- P…Pourquoi suis-je habillé comme ça ? Demanda-t-il d’une voix pâteuse et enrouée.

N’attendant même pas la réponse (c’était Noe après tout), il dévora le repas. Cela lui fit beaucoup de bien et acheva de lui remettre les idées en place. Ses sourcils se fronçant chaque fois que son regard croisait l’ignoble tissu rose. Lorsqu’il eut finit, il déclara, du tac au tac ;

- Laisse-moi aller me changer avant de poursuivre, tu veux bien ?

Il tenta de se lever de lui-même, impressionné malgré lui par le travail remarquable de l’androgyne.

- Tu as fait… un travail épatant. Souffla-t-il incrédule devant ce résultat irréel. Je te remercies.  

Il attendit d’avoir pu aller se changer et revint, cette fois-ci un peu plus en contrôle, reprenant sur le même ton ;

- Est-ce terminé ou devrait-on attendre un peu avant d’en tester la pleine capacité ?

~ ~ ~ ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari | Tonton Noe/ Puissante mouche chiante
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Last Episode (the snake and the crow)   Lun 4 Aoû 2014 - 0:17

-Debout, Belle-au-bois-dormant, ou je te réveillerais d’un baiser!

Kaarasu ouvrit rapidement les yeux, au grand étonnement de son chef (il venait tout de même de dormir pendant de nombreuses heures) et regarda curieusement ses mains, un air vaguement soulagé sur son visage aux traits si réguliers (que l’androgyne ne comprit pas, que craignait-il donc?).

Toujours sans rien dire, le brun agrippa le plateau repas et mangea sans même le regarder. Le chef Mikari croisa ses jambes, posant sa joue dans sa main et son coude sur son genou, attendant que son camarade ait terminé. Le ton fatigué de Kaarasu le fit sursauter, lorsque ce dernier avança :

- P…Pourquoi suis-je habillé comme ça ?


Le blond sourit et s’apprêtât à répondre lorsque le corbeau reporta son attention sur son repas, ignorant à présent son supérieur (ce dernier soupira : il savait maintenant ce que c’était d’être Kaarasu), son expression faciale se tordant chaque fois qu’il voyait le joli vêtement dans lequel il était. Lorsqu’il eut terminé, il s’adressa finalement au Kotasu :

- Laisse-moi aller me changer avant de poursuivre, tu veux bien ?


Le blond fit la moue, désignant néanmoins ou était ses vieux vêtements (l’envie de brûler la veste avait été intolérable). L’androgyne, bien qu’il ait trouvé l’image marrante, avait changé son sous-chef pour qu’il soit confortable ~ sa bonne action avait été ignorée… Ça lui apprendra d’essayer d’être gentil, hmph.

Son second se leva et contempla son œuvre la plus récente, de l’admiration brillant dans son regard cramoisi. Malgré lui, l’androgyne était assez fier : il ne recevait pas souvent de félicitation quant à son art (enfin… peu approuvait la majorité des actions qu’il réalisait.) Dans un souffle, son camarade le remercia :

- Tu as fait… un travail épatant. Je te remercie.  

Le chef du clan de la mort hocha tout simplement la tête : bien que ça ait été beaucoup de travail, il était heureux de l’avoir fait pour le Takami. Leur ‘’amitié’’ n’était pas ce qui l’avait convaincu de lui offrir de cadeau, cependant, mais plutôt le fait que le Kotasu ne savait pas vraiment qu’il élierait comme sous-chef maintenant qu’Usui était parti.

Le brun parti pour aller se changer et revint quelques minutes plus tard, vêtu de nouveau de sa damné veste brune à fourrure. La vipère leva les yeux au ciel : ses vêtements à lui étaient de toute évidence beaucoup mieux ~ pourquoi le japonais s’obstinait-il à ne pas le constaté? Kaarasu lui demanda :

- Est-ce terminé ou devrait-on attendre un peu avant d’en tester la pleine capacité ?

. . . L’ontarien n’avait pas vraiment songé à tester son travail, il ne pensait pas que c’était réellement important : il n’y avait aucune erreur dans la nouvelle cheville de son cadet. Cependant, l’idée de mettre les capacités de son second à l’épreuve était alléchante. Les deux éphèbes ne s’étaient jamais confronter et c’était une bonne occasion de voir à quel point son camarade avait évolué au fil de la dernière année et demie.

-Nous la testerons tout de suite.


Il marqua une courte pause et ajouta :

- Retrouve-moi à la lisière de la forêt dans une heure. Si tu as ne serait-ce qu’une minute de retard, nous n’essayerons pas seulement la solidité de ta cheville mais aussi celle de ton torse. Voir si une épée peut facilement si loger, hm?

Il se retourna vers la fenêtre et laissa son regard se perdre dans le ciel étoilé, terminant sa tirade :

-Sort, maintenant.


Lui qui avait été si chaleureux avec le Takami les heures précédentes était maintenant étrangement glacial. Néanmoins, Kaarasu le connaissait depuis un bon moment et devait forcément être habitué à la bipolarité de son supérieur.

~ ~ ~

Il faisait incroyablement sombre dans la forêt, la lumière laiteuse de la lune arrivant à peine à trouver son chemin entre les arbres touffus. Contre les troncs étaient posé de nombreux cercueils, tous fermé. L’endroit qui semblait si pur en journée paraissait particulièrement glauque, cette nuit-là, pour des raisons évidentes. Malgré le fait qu’il était l’heure du ‘’rendez-vous’’, aucun signe de Noemi Kotasu (excepté les cercueils, bien évidement). Le chef Mikari était caché, et impossible de s’avoir ou, il n’était pas le supérieur pour rien, hmph.

~ ~ ~ ~

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaarasu Takami
Sous-chef du clan Mikari | Ptit maudit
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : De l'autre côté du miroir

MessageSujet: Re: Last Episode (the snake and the crow)   Lun 11 Aoû 2014 - 1:34

Kaarasu avait beau être impressionné par le travail de Noe, il éprouvait un certain besoin de faire ses preuves, histoire de voir si cela pourrait le limiter dans ses mouvements, ou quoi que ce soit du genre. Naturellement, s’il avait formulé ça comme ça, peut-être que son chef l’aurait mal pris… (il avait appris à être prudent dans le choix de ses mots, avec le temps).

- Nous la testerons tout de suite. Répondit froidement la vipère.

Son second eut un sourire satisfait et le laissa poursuivre.

- Retrouve-moi à la lisière de la forêt dans une heure. Si tu as ne serait-ce qu’une minute de retard, nous n’essayerons pas seulement la solidité de ta cheville mais aussi celle de ton torse. Voir si une épée peut facilement s’y loger, hm ?

Il marqua une pause et ajouta, sa voix toujours aussi glaciale :

- Sors, maintenant.

Le sous-chef ne se fit pas prier et sortit d’un pas léger. Il connaissait très bien la puissance de Noe, et savait également que ses pouvoirs –bien que considérablement plus forts ces derniers temps- ne faisaient pas le poids contre les siens, cependant, l’affronter était quelque chose qu’il avait toujours eu envie de faire. Oh, pas un combat à mort, oh non (même s’il en avait eu le pouvoir, Kaarasu n’aurait jamais voulu tuer le cadet Kotasu), mais simplement pour voir comment leurs deux styles de combat allaient s’harmoniser. Cela s’annonçait… fort intéressant.

***

Une heure plus tard exactement, le corbeau se rendit au lieu du rendez-vous. Comme c’était prévisible, Noe avait mis en œuvre une véritable petite mise en scène. Il n’était pas la (enfin, Kaarasu se doutait bien du contraire, mais disons qu’il n’était pas à portée de vue) et avait appuyé nombres de cercueils clos contre les troncs des arbres. Était-ce un jeu de devinette ? Le jeune homme devait-il les ouvrir un à un jusqu’à ce qu’une vipère lui saute à la gorge ? Un genre de roulette russe ?

Amusé, il s’approcha de l’un des cercueils et toqua dessus comme si c’avait été une porte. Rien ne se produisit. Il se promena alors dans les alentours, les essayant à tour de rôle sans jamais les ouvrir. Puis, las de ce petit jeu, il retourna à la lisière et se laissa tomber par terre en soupirant.

- Je ne comprends pas ton petit jeu, Kota-chin. Lança-t-il à haute voix. Montre-toi !

Il sortit alors une série de couteaux affilés qu’il jeta, l’un après l’autre, contre les cercueils. Chaque lame s’enfonça dans le bois tendre avec un bruit mat, mais rien d’autre n’eut lieu. Fallait-il réellement qu’il aille les ouvrir ? D’ailleurs, il n’avait aucune certitude que Noe se trouvait vraiment à l’intérieur de l’un d’eux. Si ça se trouve, il avait rangé une de ses nouvelles poupées dans chacun d’entres eux et comptait se promener d’une à l’autre au cours du combat… Venant du Kotasu, ce serait un plan assez plausible. Plan qui donnait encore moins envie d’aller en ouvrir un pour jeter un coup d’œil…

~ ~ ~ ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari | Tonton Noe/ Puissante mouche chiante
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Last Episode (the snake and the crow)   Lun 11 Aoû 2014 - 4:00

Kaarasu arriva pile à l’heure, échappant à une mort atroce, néanmoins, bien que ce soit l’heure de sortir pour leur petit ‘’rendez-vous’’, l’androgyne attendit encore un peu. Le brun vint toquer contre chacun des cercueils avant d’aller attendre, plus loin, soupirant de sa voix qui sonnait toujours un peu nasillarde aux oreilles du Kotasu :

- Je ne comprends pas ton petit jeu, Kota-chin. Montre-toi !

Il entendit des lames s’ancrer dans ses cercueilles et grimaça : il les avait tous fait lui-même et n’aimait pas vraiment que Kaarasu les abîme. Son cœur battait à terriblement rapidement, le Kotasu était très exciter de voir à quel point le corbeau s’était améliorer récemment. L’androgyne ne savait pas réellement ce qu’il y avait entre eux d’eux, mais il était toujours très heureux lorsque son second semblait ravi!

En réalité, lui également avait une toute nouvelle technique qu’il n’avait encore jamais utilisé. Dans chacun des cercueils se trouvait, espérait-il, une véritable surprise pour le Takami. La voix suave du Mikari s’éleva, sans qu’on puisse vraiment deviner d’où elle provenait :

-J’ai cinq petites surprises pour toi ce soir, Kaarasu!

Puis deux des énormes boites s’ouvrirent, laissant apparaitre une jolie anglaise à la peau pâle, aux grands yeux bleus ainsi ayant cheveux dorés, et un très grand et très large chinois au regard perçant comme un oiseau de proie. Ce dernier sourit, démontrant des dents parfaites et un sourire incroyablement arrogant.

Les deux tourtereaux s’approchèrent du sous-chef du clan de la mort, souriant toujours de façon inquiétante, leurs yeux de verre leur donnant un air cruel, comme s’ils voulaient se nourrir de l’âme du Takami. Avant même que ce dernier ne puisse se sauver, cependant, ses bras maigres furent agripper par une autre création du jeune blond : une chef Asuna à la tenue révélatrice et au regard aussi sanguinaire que les deux autres.

Le Jadziah agrippa violement le menton à leur victime et approcha son visage du sien, le regardant droit dans ses yeux cramoisi, avant d’avancé, d’une voix étrangement métallique mais tout aussi rauque que celle de l’originale :

-Souhaite tu réellement me blesser, Takami? Nous sommes tous les deux au courant que tu rêves d’autre chose, hm? …

Puis il pressa ses lèvres contre celle de son ainé, ce qui était assez répulsif puisque son corps été composé entièrement d’os humain, y compris la bouche qui avait pris d’assaut celle du Takami. Une fois qu’il eut fini de se moquer de son second, il écrasa son poing dans son visage reculant pour laisser la sous-chef Yachiru venir pointer une réplique de son épée contre son menton, avançant sur un ton glacial :

-Pratiquons le moment où j’arracherais la vie de ton corps dégueulasse, Kaarasu! Évidemment, tu ne crois pas qu’un être misérable dans ton genre puisse gagner contre moi?

Tina ne dit rien, le Kotasu n’ayant toujours pas trouvé la sonorité mélodieuse qu’était sa voix à ses oreilles, elle ne faisait donc que fixer le petit brun méchamment, serrant ses bras de plus en plus fort, menaçant de les casser sous la pression. Le chef Mikari attendit quelque secondes avant de faire quoi que ce soit, attendant une réaction ou une démonstration de pouvoir de son précieux compagnon.

~ ~ ~ ~

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaarasu Takami
Sous-chef du clan Mikari | Ptit maudit
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : De l'autre côté du miroir

MessageSujet: Re: Last Episode (the snake and the crow)   Lun 11 Aoû 2014 - 6:25

La voix de Noe résonna alors aux oreilles de son sous-chef, semblant venir de partout à la fois.

- J’ai cinq petites surprises pour toi ce soir Kaarasu !

Sur ces mots, et de façon très théâtrale, deux des cercueils s’ouvrirent à la volée, laissant apparaître des répliques parfaites de Johanna Hope et d’HellRoy Jadziah. Une fois encore, le corbeau ne put qu’admirer le travail de son aîné.

Avant qu’il n’ait pu réagir, il se fit aggriper par une troisième de ses créations, cette fois à l’effligie de la chef Asuna. Ce qui se passa ensuite défia toute logique : la poupée HellRoy lui souffla une réplique douteuse, puis l’aggripa par le menton et lui prodigua ce qui semblait être un baiser. Le jeune homme fut passablement choqué sur le coup, mais en y pensant bien, c’était Noe qui était derrière tout ça et ce genre de moquerie était tout-à-fait son style…

La poupée Johanna prit alors la relève en lui plaquant son épée contre la gorge, le menaçant d’une façon totalement… hors du personnage, si l’on peut dire ça ainsi.

- Pratiquons le moment ou j’arracherai la vie de ton corps dégueulasse, Kaarasu ! Évidemment, tu ne crois pas qu’un être misérable dans ton genre puisse gagner contre moi ?

Derrière lui, la poupée Tina menaçait de lui casser les bras et le marionnettiste derrière tout ce spectacle demeurait invisible… Hmm… Le sous-chef Mikari se trouvait en bien mauvaise posture. Il devait réfléchir vite : quel était donc le point faible de la technique de Noe ? Pour trouver cela, il fallait regarder plus précisément comment elle fonctionnait. Kaarasu fit donc un rapide inventaire de ce qu’il savait déjà : pour controler son corps de poupée principal, le chef Mikari devait transposer son âme –donc son esprit- à l’intérieur. Pour tous les controler en même temps, il devait parvenir à scinder son âme afin que chacun soit un peu habité, logiquement.

Maintenir son âme divisée en trois endroits différents devait demander un certain effort de concentration. Par conséquent, si Kaarasu parvenait à lui faire perdre cette concentration, sa technique pourrait s’en trouvée perturbée. Après tout, il fallait que l’esprit de Noe se trouve dans ces pantins, donc s’il pouvait l’entrainer dans une illusion suffisament impressionnante, Noe devrait forcément suivre. Il fallait se focaliser sur son esprit et non sur son corps. C’était lui qu’il fallait atteindre, lui qu’il fallait arracher.

Il devait essayer tout de suite. Et puis, de toute façon, le brun avait trop envie de montrer ce nouveau pouvoir à son supérieur. Il se concentra alors, et tenta de se mettre dans le même état que lors de son combat avec Mizuri. Il ferma les yeux, puis tout à coup, en les rouvrant, la forêt disparu. Une lumière aveuglante envahie le ciel, puis Kaarasu se retrouva au cœur d’une bataille sanglante entre deux gangs de rue, à Tokyo dans le quartier ou il avait grandi. Des coups de feu fusaient de toutes parts, et les gens se massacraient à coups de barres de fer et de battes de baseball.

Difficile de dire s’il s’agissait d’un souvenir ou d’une illusion créée en tous points à partir du cerveau de Kaarasu, néanmoins, le portrait était monstrueusement réaliste ; on pouvait sentir l’odeur du sang et de la mort planer un peu partout.

Les poupées étaient toujours là, mais désormais plus de corps, elles faisaient parties de l’illusion. Elles se mirent donc à fondre jusqu’à disparaitre dans le sol. Dans le monde réel, elles étaient probablement encore après lui, mais Noe ne pourrait plus les controler si son esprit était ici.

La bataille se mit littéralement à ralentir. Les mouvements des protagonistes sans visages se firent beaucoup plus lent, comme une scène de film, et Kaarasu s’avança entres eux, à une vitesse normale.

- Tu es là, pas vrai, Kota-chin ?

~ ~ ~ ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari | Tonton Noe/ Puissante mouche chiante
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Last Episode (the snake and the crow)   Ven 15 Aoû 2014 - 0:58

Kaarasu resta figer un bon moment, de toute évidence (et forcément choqué) par la situation étrange que le Kotasu avait créé. D’ailleurs, ce dernier, cacher beaucoup plus loin pour des raisons évidentes, s’amusait bien. L’air paniquer qui était maintenant sur le visage de son second lui donnait envie d’éclater de rire, mais puisque ses trois marionnettes actuelles étaient des individus incroyablement sérieux, il devait contenir son calme.

Puis, alors que tout désignait qu’il avait attrapé Kaarasu (Si facilement, ça aurait été décevant), la forêt se mit lentement à fondre autours de lui, son âme étant peu à peu forcer à retourner dans son corps d’origine. L’androgyne n’arrivait pas à croire ce qui se passait autour de lui : il savait que Takami était doué pour les illusions, mais il ne pensait pas qu’il arriverait à le tromper, lui, puissant chef du clan de la mort.

La forêt et ses arbres devinrent alors les contours d’une ville, une foule d’individus sans visage s’y battant, des corps tombant au sol dans un brouhaha épouvantable. La vipère reconnu Tokyo et ses dangereux rebelles et dut plaquer ses mains contre ses oreilles et fermer les yeux, tentant de s’arracher à l’horrible endroit. La voix de Kaarasu s’éleva néanmoins, comme si son camarade était dans sa tête :

- Tu es là, pas vrai, Kota-chin ?

Mais le Kota-Chin en question ne put répondre, maintenant à genoux au milieu de l’énorme foule, se vidant les entrailles, l’estomac à l’envers par la faute de la peur. C’était un coup incroyablement sale… Mais bon, étant Mikari, c’était considéré comme se battre loyalement et le blond n’en voulait pas à son cadet. Il se redressa, les jambes tremblotantes, et localisa Kaarasu, à quelques mètres seulement de lui.

Noe le toisa avait une haine infini, fâcher d’être obligé de se battre dans son propre corps après qu’il ait passé tant de temps à préparer sa charmante mise en scène. Bah… Forcément, il était plus puissant avec sa faux et Etsu, et, éventuellement, il devrait être capable de revenir dans la forêt (ou ils étaient toujours : ce qu’il ne trouvait pas particulièrement rassurant. N’importe qui pouvaient les trouver, actuellement! ).

Le Kotasu s’approcha de son ‘’ami’’ et lui sourit, invoquant son arme et son précieux serpent qui, comme à son habitude, s’enroula autour de son cou. Il le fixa un moment, un sourire mauvais s’imprimant sur son visage alors qu’il répondait à sa précédente question, sur son ton suave habituel :

-Bien joué, chaton.

Il regarda autour de lui, frissonna, et repris :

-Maintenant je me demande… Si nous nous blessons ici, le serons-nous vraiment?

Il rigola, et termina sa tirade :

-J’imagine qu’il n’y a qu’une seule façon de le savoir, hmm…?

Et la vipère fonça alors sur le corbeau, sa faux fouettant l’air à plusieurs reprises jusqu’à ce que le chef Mikari arrive à toucher son second. L’étrange Tokyo dans lequel il se trouvait vacilla un peu avant de redevenir à son état normal, l’androgyne riant de nouveau en le constatant.

-Combien de temps crois-tu que je requière pour détruire ton univers et tout ce qui s’y trouve… Kaarasu?

~ ~ ~ ~

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaarasu Takami
Sous-chef du clan Mikari | Ptit maudit
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : De l'autre côté du miroir

MessageSujet: Re: Last Episode (the snake and the crow)   Sam 16 Aoû 2014 - 8:45

- Tu es là, pas vrai, Kota-chin ?

Avançant toujours dans son monde flou et ralenti, Kaarasu se demandait de plus en plus ou l’esprit de son chef avait pu aboutir dans cet univers. Il n’avait testé la chose qu’une seule fois sur Mizuri, et ç’avait été plutôt facile, compte tenu du fait que ce dernier s’était trouvé directement en face de lui, alors que là…

Mais il ne mit pas tellement de temps à s’interroger, car à quelques pas de lui se trouvait une autre forme ne subissant pas le ralenti général. Agenouillé et tremblant, Noe avait vomi sur le sol et semblait en sorte de transe. Comme quoi tout le monde possède sa bête noire qui n’attend plus que d’être exploitée… Kaarasu était secrètement plutôt fier de son coup, bien qu’il n’espérait pas un effet aussi poignant. En se relevant, la vipère lui fit d’ailleurs bien comprendre –par un regard des plus assassins- qu’il avait visé juste.

Puis, il lui offrit un sourire qui ne présageait rien de bon et le félicita pour son coup. Ensuite, il invoqua son arme ainsi que son fidèle Etsu, ce qui étonna Kaarasu. Arrivait-il a modifier le rêve ou bien cette énergie avait suivit son esprit dans cet univers ? Il devrait faire quelques recherches supplémentaires dans les jours à venir…

- Maintenant je me demande… Si nous nous blessons ici, le serons-nous vraiment ? Dit Noe avec un ricanement sinistre. J’imagine qu’il n’y a qu’une seule façon de le savoir, hmm… ?

Le corbeau le savait déjà, mais il préférait laisser à l’androgyne le plaisir de poursuivre sa petite enquête. Ce dernier se précipita sur lui, sa grande faux en main, dans le but visible de lui faire payer son coup bas. Kaarasu n’eut pas beaucoup de temps pour se préparer qu’il recevait déjà un violent coup qui le destabilisa. Le décor autour d’eux se tordit un instant, avant de revenir à son état normal.

- Combien de temps crois-tu que je requière pour détruire ton univers et tout ce qui s’y trouve… Kaarasu ?

Le sous-chef répondit d’un simple sourire alors qu’une imposante hache d’allule médiévale se matérialisa dans ses mains. Ainsi paré, ils allaient pouvoir se battre à armes un peu plus égales.

Leurs lames s’entrechoquèrent durant un laps de temps qui parut considérablement long –bien que Noe avait plus d’expérience et que cela ressortait- et il bougèrent à un vitesse ahurissante, donnant l’impression d’exécuter une remarquable chorégraphie meurtrière. Le jeune brun ne put s’empêcher d’admirer la combativité du mental de Noe. Mine de rien, il avait un esprit très fort.

Tout à coup, la lumière du soleil baissa radicalement, et le ralenti se transforma en accéléré. La bataille passa d’un coup et les criminels se dissipèrent dans la ville, à mesure que la nuit tombait sur le quartier.

Kaarasu visualisa un mur de verre qui se dressa entre son chef et lui, le faisant frapper dedans pour se protéger de son plus récent coup. Il regardait autour de lui d’un air préoccupé.

- Attends une minute. Dit-il, les sourcils froncés. Je ne comprends pas ce qui se passe.

La rue était désormais déserte et silencieuse. Il n’y avait plus aucune trace des combats précédents et le temps paraissait avoir repris une vitesse normale. Dans le silence de la nuit, seuls des pleurs d’enfants résonnaient, inlassables. Puis, il y eut des bruits de pas, et deux jeunes hommes sortirent en rigolant d’une ruelle proche. Il y eut ensuite un cri qui déchira les sanglots, et un troisième homme apparut, grommelant d’un ton à la fois goguenard et méprisant :

- Pff… Si seulement il y avait eu quelqu’un pour te sauver…

Tous trois s’esclaffèrent de rires gras et grinçants, puis ils se hâtèrent de quitter la rue. Kaarasu s’avança, ne faisant plus attention à Noe, en direction des pleurs qui avaient repris. Cette situation lui semblait horriblement familière…

- Visiblement, il y avait quelqu’un. Dit une voix qui fit sursauter le sous-chef.

C’était la sienne, impossible de s’y méprendre.Comme de fait, à l’orée de la ruelle, Kaarasu se retrouva face à face à lui-même, avec 2 ou 3 années en moins. Il arborait son uniforme de lycée et composait un numéro sur son portable, insensible aux sanglots qui déchiraient toujours la nuit. Visiblement, le sous-chef Mikari avait atterri dans l’un de ses souvenirs.

- Oy, Kodo-chan ? Tu ne devineras jamais l’information sur laquelle je viens de mettre le doigt. Hmm ? Oh, ça va te couter cher, naturellement, mais tu sais que je suis toujours honnête dans mes prix, non ?

Le jeune Kaarasu pouffa de rire à la réponse de son interlocuteur.

- Bien, retrouve-moi au même endroit que d’habitude.

Sur ce, il raccrocha et fit quelques pas en direction des pleurs. Le véritable Kaarasu en fit de même, médusé par ce qu’il voyait. Recroquevillée par terre contre le mur d’un immeuble, une jeune fille qui devait avoir environ 12 ou 13 ans, pleurait à chaudes larmes. Elle avait la peau sale, les vêtements en lambeaux et gisait dans une mare de sang. Son teint cireux et ses lèvres bleutées suggéraient qu’elle n’en avait plus pour très longtemps. Les bras croisés sur son ventre, elle tremblait et était secouée de spasmes. En voyant le jeune homme qui s’approchait d’elle, ses yeux s’écarquillèrent d’effroi.

- Tu es du collège Azami ? Demanda le Kaarasu du souvenir, en s’agenouillant devant elle.

La jeune fille hocha difficilement la tête. Le brun lui sourit et effleura doucement sa joue du bout des doigts.

- Ça fait mal, n’est-ce pas ? C’est une douleur… plus intense que ce que tu n’as jamais ressentie, et elle ne semble pas prête à se terminer, j’ai raison ?

Ses yeux s’agrandirent et elle étouffa un sanglot en crachant un peu de sang.

- Ferme les yeux…
Lui souffla-t-il. Pense à quelque chose d’agréable. Un festival ? Tu sais, de ceux avec les lanternes, les dangos et les feux d’artifices… Tu l’entends, cette musique entrainante, ce vent qui fait tinter les carillons… ?

Silencieusement, il dirigea sa main vers la poche de son veston et en ressortit un revolver.

- Il n’y a aucune souffrance dans un endroit comme celui-là… Aucune solitude, aucune larme…

Il plaça le canon de l’arme vis-a-vis le front de la jeune fille.

- Rien que la brise estivale, les yukatas, la musique et les rires.

Puis, il appuya sur la gachette. La détonation retentit. Le Kaarasu du souvenir lâcha son arme, plaqua ses mains contre ses oreilles et grimaça. Il devait être en pleine attaque des voix. Alors que son homologue du présent ne pouvait en détacher son regard, les mains tremblantes, toujours crispées autour de la hache. Subitement, il la laissa tomber. Il s’approcha de son ancien lui et ramassa le revolver qui trainait sur le sol, puis le plaqua contre sa tempe. Il se retourna ensuite vers Noe et lui sourit innocement.

- Je crois qu’il est temps de se réveiller.

Et il tira.

~ ~ ~ ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari | Tonton Noe/ Puissante mouche chiante
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Last Episode (the snake and the crow)   Dim 7 Déc 2014 - 3:54

- Combien de temps crois-tu que je requière pour détruire ton univers et tout ce qui s’y trouve… Kaarasu ?

Le corbeau ne répondit que d’un sourire et fit également apparaitre son arme : une hache que le blond avait toujours trouvé un peu barbare, et attendit ses prochains coups. Ils ne prenaient aucune pause, leurs attaques étaient un flot constant et, hormis les bruits de choc, la seule chose brisant le silence était le rire distordu, fou et aigu du chef du clan de la mort.

La force de son sous-chef, néanmoins, l’étonnât : Noe ne s’était jamais battu avec le brun mais avait toujours surveillé ses membres, chacun d’entre eux, de très près. Il connaissait leurs attaques, leurs puissances aussi bien que leurs faiblesses. Un peu paranoïaque, il comptait connaitre ses sous-fifres par cœur si, par hasard, l’un d’entre eux tentait de s’en prendre à lui.

Manque de temps cependant, et Kaarasu n’étant pas celui qu’il craignait le plus, l’androgyne avait relâché sa prudence face à son camarade et réalisait seulement maintenant la grandeur de son amélioration. Sans qu’il ne comprenne réellement pourquoi, il ressentait une certaine fierté face aux talents du brun… Quel était ce sentiment?

Les gens autour d’eux se dissipèrent sans que la vipère n’y fasse vraiment attention : il ne les voyait plus dès le début du combat. Kaarasu lui, semblait de plus en plus déconcentré et son supérieur se demandait ce qu’il avait. Au bout d’un moment, un énorme mur se dressa entre eux, le Kotasu frappant dedans, l’onde de choc l’envoyant à quelques mètres derrière : mais que faisait-il, bon sang?

- Attends une minute. Je ne comprends pas ce qui se passe.


Lui également, hmph. Comment osait-il mettre leur combat en suspens de la sorte? Il le quitta pour partir dans l’autre direction et la vipère ne le rejoint pas directement : était-ce une sorte de piège? Il pouvait s’attendre à tout de la part de Kaarasu, mieux valait rester sur ses gardes.

Ce fut donc ce qu’il fit, commençant à explorer les environs qui l’entouraient : Kaarasu avait fait un travail incroyable! Toute cette ville fantôme se trouvait dans sa tête… Sa ville natale, peut-être? Il ne put s’empêcher de sourire devant son travail, quel dévotion, quel entrainement…

La vipère se retourna vivement lorsqu’il entendit un premier coup de feu : Quesque que Kaarasu avait-il rencontré dans les abysses de son propre monde? Il suivit le son en courant et trouva vite un corbeau qui venait d’abattre… Son double?

Le brun se redressa et se retourna vers lui, souriant avant de se tirer dans la tête :

- Je crois qu’il est temps de se réveiller.


Puis le monde autour d’eux s’écroula. Bien vite, il retrouva l’usage de son corps, perché sur une branche, puis se retourna pour voir Kaarasu qui était toujours sous l’emprise de ses créations.

L’androgyne sauta en bas de l’arbre, atterrît agilement au sol et vint rejoindre le brun qui était immobiliser. Il sourit, agrippa l’épée de Johanna et prit sa place, avouant d’une voix douce, comme si le moment était pour lui des plus délicieux :

-Bien joué, Takami. Mais même le fou ne peut rivaliser avec la pièce maitresse du jeu… Personne ne gagne contre la reine. [/i]

Il rigola et ajouta :

-Échec et mat, comme tu aimes si bien le dire!

Les poupées tombèrent au sol et le blond abaissait son arme : il était satisfait de la preuve des pouvoirs de Kaarasu. Il savait à présent qu’il pouvait compter sur lui pour protéger ses arrières.

-Quelle force impressionnante… Bonne amélioration, Kaarasu. Maintenant… Que compte tu faire de ce pouvoir fraichement acquit, dit moi?

Un unique rayon de lune brillait sur eux, les éclairant de sa lumière laiteuse. La scène était incroyablement effrayante et jolie à la fois… La mort régnait partout autour d’eux, en permanence, mais seulement un des deux éphèbes savait qu’ils allaient tous deux s’éteindre dans un futur proche… Bien trop proche.

~ ~ ~ ~

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Last Episode (the snake and the crow)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Last Episode (the snake and the crow)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode 457 One piece
» 04. Episode n°4 ; La générosité de Noel
» Episode 1 - American Beauty
» Episode 443 One Piece
» Episode 447 de One Piece

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: RP :: Lycée :: Les dortoirs :: Dortoirs Mikari-
Sauter vers: