AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sous la pluie [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Camille Kaonai
Chef du clan Kurasu | La Fleur de Glace | Admin
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin des autres ~

MessageSujet: Sous la pluie [FINI]   Lun 2 Juin 2014 - 20:11

Camille arpenta les ruelles sans vraiment de but, il faisait frais à Seikoku et le soir commençait à venir. Le soleil avait disparut et les derniers rayons de lumières allaient s'en aller également. La demoiselle avait sa fidèle cape noir sur le dos où elle avait mit sa capuche, et se déplaçait ainsi, telle une ombre.
La ville de Seikoku était plutôt banale il y avait des maisons plus luxueuses que d'autres mais aucun habitant ne semblaient souffrir de la misère ou quoi que se soit. On aurait dit un mini Eden mais la chef des Kurasus savait que pour avoir une telle utopie, il y avait le lycée derrière tout ça qui envoyait leur soldat défendre leur paradis sur Terre.
La demoiselle soupira tout en avançant entre les pâtés de maisons, il faisait nuit maintenant et seuls les lampadaires éclairaient les rues. Il commençait à pleuvoir,  mais l'élément aqueux ne semblait pas faire d'effet sur la jeune fille. Les yeux de la Kurasu étaient perdus dans le néant du goudron, elle errait vraiment sans but. En fait, elle ne s'était toujours pas remise de son échec devant la chef des Asunas, Oscar semblait lui faire la tête pour une raison inconnu et elle n'avait plus vraiment confiance en HellRoy, et même Canna l'avait laissé tombé pour ce Yachiru ...
Camille se sentait vraiment seule, même si la solitude ne lui posait pas de problème généralement, elle sentait que les temps étaient plus rudes, plus sombre. Elle ne devrait pas se plaindre, tout les gens qu'elle appréciait n'était pas malheureux, c'était le principal...

Camille continua son errance alors que la nuit devenait de plus en plus imposante, et la pluie plus forte. Les maisons étaient closes, il n'y avait plus âme qui vive dehors. Camille vit au loin une petite forme se tortiller de partout sur le sol, elle avança lentement et découvrit un petit oiseau qui essayait de voler. La pauvre bête continuait de se débattre sous les yeux blasés de la jeune fille. Lorsque le petit être sans défense arrêta sa lutte effrénée et ne bougea plus, attendant surement la mort, la française le prit entre ses petites mains. L'oiseau ne semblait pas protester contre la chef du clan de la Vie. La demoiselle s'accroupit pour protéger le petit être de la pluie. Il avait une aile brisé.
Camille ne pouvait pas le soigner, ce n'était pas son domaine, de plus, le temps de retourner à Seikoku, l'oiseau serait déjà mort de faim vu son état pitoyable. Camille se sentit impuissante devant tant de cruauté de la part de la Vie …

"Pourquoi sembles-tu si triste ?" dit une voix très douce derrière la jeune lycéenne

Soudain, une main fortement pâle passa près du visage de Camille et se déposa sur le cœur du petit oiseau. Une lumière blanche émana des doigts de l'inconnu et enveloppa l'animal. L'oiseau eut une convulsion presque divine, ouvrit les yeux et se remit sur ses pattes comme si de rien n'était.
Camille fut très étonnée et fixa l'oiseau avec de grands yeux que personne n'aurait pus voir avec sa franges de sorcière.
L'oiseau regarda longuement la demoiselle avant de lui chanter quelques "cui cui" comme pour la remercier et s'envola dans les airs malgré la pluie. Camille suivit des yeux le petit oiseau jusqu'à perte de vu, puis, la chef des Kurasus se retourna ensuite vers l'inconnu qui avait sauver l'oiseau.
C'était une magnifique jeune femme, entre 18 et 20 ans qui possédait de grands yeux de couleur entre vert et bleu, assez turquoise, très doux, très bienveillant et étincelant comme des diamants. Elle possédait également de longs cheveux lisse et soyeux blonds qui encadrait son visage avec une infinie douceur. Elle avait une peau assez blafarde, et lèvres légèrement pâle ; même un aveugle pourrait voir qu'elle avait une santé fragile. Elle avait une longue robe noir en bustier aux reflets argentés et aux dentelles rose pâle qui ressortait en bas de sa belle robe. Elle avait également une veste de laine blanche et un parapluie blanc avec des roses imprimées dessus, protégeant Camille et sa propre personne de la pluie.
La demoiselle aida gentiment la petite Kaonai à se relever en lui tendant sa main. Camille regarda cette main si blanche, si frêle, si fragile.
La demoiselle se releva d'elle-même, évitant le contact de la jeune femme au doux visage, préférant affronter la pluie. Aucune personne normal n'est dehors à cette heure là, et puis cette fille était trop belle pour être normale…
L'inconnue eut un jolie sourire bienveillant pour Camille et malgré l'impolitesse de cette dernière, elle se rapprocha de la jeune fille pour l'abriter de la pluie, un sourire imperturbable sur le visage.

"Tu ne devrais pas rester son la pluie, continua avec douceur l'arrivante, tu vas t'enrhumer.
_...
_Oh tu n'es pas très bavarde, ça ne fait rien. A cette heure tu devrais dormir, je peux t'accompagner jusqu'au lycée si tu veux.
_...
_Hum ? Camille c'est ça ? Aucune jeune fille ne ton age ne devrait avoir un visage si triste, tu veux bien me montrer ?"

L'inconnue avait une voix si douce, si affectueuse qu'il était pratiquement impossible de lui résister, comme une force de persuasion … mais Camille était insensible à ce genre de personne, elle s'en méfiait tellement, s'imaginant toujours qu'elle lui ferait certainement un coup bas dans son dos …
Cependant, la demoiselle passa délicatement ses doigts au menton de la jeune chef et la souleva vers elle, puis, alors que Camille n'osa pas résister, la belle demoiselle souleva la frange de la jeune fille pour découvrir ses yeux étrangement flous, vitreux d'un bleu ciel étrangement singulièrement bleu par ce temps. On aurait dit qu'un ciel doté de nuages blancs purs défilait à la place sur les yeux de Camille.

"Oui je vois se que tu caches, mais tu ne devrais pas, tu es très jolie petite Kaonai."

Vivement, comme réveillée, Camille repoussa la main fragile de la demoiselle et recula dans l'ombre et la pluie, sa capuche tombé, laissant découvrir ses cheveux bleus et mauves à l'inconnue.
Camille demanda, d'une voix assurée même si son ton naturel était doux : "Qui êtes-vous ?!"
Souriante, les yeux pétillants de bonté d'âme et belle comme un ange, la jeune femme fit une petit courbette vers Camille et dit, en se relevant : 

"Je fais parti de l'Organisation, j'ai été Kurasu autrefois, mon nom est Terra …"

~ ~ ~ ~

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends...
 




Camille, sans frange:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Sous la pluie [FINI]   Jeu 5 Juin 2014 - 0:05

Le temps était vraiment triste sur Seikoku, mais l'enfermement commençait à ronger la demoiselle. Les murs lui semblaient chaque jour de plus en plus étroits, et le ciel lui manquait. Le Roi ne voulait pas qu'elle sorte seule et lorsqu'il y avait du monde parce que elle était très fragile et qu'elle pouvait s'évanouir n'importe quand.
Délicatement, elle posa sa main sur l'épaule de mon cadet. Ce dernier tourna la tête pour lui accorder son attention, ses magnifiques yeux bleus marines se posant sur le visage de la blonde. Elle lui accordai un sourire et lui dit, d'une voix naturellement douce : "Jean, j'aimerais sortir …"
Le jeune homme cessa de martyriser son chat pour se retourner entièrement vers la jeune femme, posant ses bras sur le dossier de sa chaise, retirant sa sucette de sa bouche, il répondit avec un air assez étonné.

"Mais Aya, tu sais que tu n'as pas le droit.
_Je sais … mais pas si tu m'accompagnes …"

Le garçon resta silencieux un long moment, clignant des yeux pour marquer sa face étonnée, sentant le "non" à plein nez. Finalement, le brun lui lança un magnifique sourire avant de se lever et de tendre sa main vers la demoiselle : "D'accord, on y va !"
Enchantée, ladite Aya prit son parapluie où était imprimé des roses et prit une veste de laine blanche. Quand au garçon il se vêtit juste de sa veste grise et fit une courbette à la demoiselle en lui tendant sa main "Si madame le veut bien". Très enjouée par l'extravagance de son cadet, Aya posa sa main sur celle de Jean avec un petit air de bourgeoise et fit également une légère courbette.
Alors que les deux amis quittèrent la pièce, une voix résonna dans le couloir "Ayamara, où vas-tu comme ça ?"
Le duo se retournèrent pour découvrir un petit garçon à lunettes, les bras croisés, une mine hautaine :
"Tu sais que tu n'as pas le droit de sortir !
_Roderich ! Je l'accompagne, elle ne sera pas seule. On rentrera dans une heure.
_Se faire accompagner par Jean ? Ayamara, c'est comme si tu te faisais accompagner par un gamin de 12 ans !
_Mais … Roderich … J'en ai assez d'être là, le ciel me manque …
_Il pleut et il fait nuit, je vois pas comment le ciel peut te manquer !
_Juste 30 minutes alors !
_Non, non ! Si Jupiter l'apprend, on sera tous les trois punis.
_Il ne saura pas si tu ne lui dit pas ~
_ça te va bien de dire ça, c'est ton frère !"


Un silence vint s'installer dans le couloir. Jean perdit son sourire pour une mine assez froide avant de détourner la tête. Ladite Aya posa ses mains sur sa bouche avant de regarder le petit garçon à lunettes avec des grands yeux, ce dernier, snob les deux amis. La demoiselle posa ses mains sur les épaules de Jean et les caressa très affectueusement : "Voyons Jean, il ne faut pas te crisper pour si peu, Jupiter ne te méprises pas autant que tu peux nous le dire. Je suis sûr qu'il t'aime."
Le brun garda le silence, le visage cacher par l'ombre du couloir. La demoiselle fusilla des yeux le petit binoclard avec beaucoup de reproche. Apparemment, le sujet de la fraternité était assez tabou avec Jean.
Soudain, Roderich se prit quelque chose de rond sur la tête ; une pomme. Il leva les yeux au plafond et une multitude de pommes tombèrent de nul par pour engloutir le petit intello.
Jean se retourna et ria comme un gamin, Ayamara quant à elle fit de grands yeux ronds comme pour compatir pour son cousin …
Jean prit la main de la demoiselle et l’entraîna dans une petite course à travers les couloirs. Avec sa santé fragile, en cinq secondes, la jeune femme était déjà essoufflée mais le caractère joyeux de son ami lui donnait quand même l'envie de courir à ses cotés.
Dehors, il faisait en effet nuit et le ciel était couvert, mais cela ne pouvait arrêter les deux espions de l'Organisation. Ils marchèrent lentement pour que la demoiselle profite de l'air frais, sa longue robe noir évitant les gouttes d'eaux. Les jeunes gens s'aventurèrent dans les quartiers déserts à cette heure ci, le chat du jeune garçon sur ses épaules descendit brusquement et courut entre les ruelles.

"Eh !! Reviens !!
_... Jean, tu devrais le rattraper, je pense.
_Ok, attend moi là. CHAMOLOOOOWWW !!!"

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

"Je fais partit de l'Organisation, j'ai été Kurasu autrefois, mon nom est Terra …"
L'espionne de l'Organisation fit une petit courbette à la chef des Kurasus, très gracieusement et comme une forme de respect.
"Tu ne devrais pas te méfier de moi, tu vois bien que je serais incapable de combattre.
_Je ne vous crois pas. Si vous faîtes partit de l'Organisation, vous êtes forcement très puissance.
_Forcement ? hum … le plus triste c'est que tu as raison … Mais jeune fille, ce n'est pas parce que je suis faible physiquement que mon esprit l'est également. Si tu te concentres, tu pourrais voir par mon aura se que j'essaye de te dire.

_..."

Terra émit un sourire très doux avant de faire un pas vers la chef des Kurasus, mais cette dernière recula de deux pas. La belle blonde prit ne mine un peu triste, le renfermement de Camille lui faisait un peu de peine. La liechtensteinoise alla s'asseoir sur le banc à coté d'elle sans se soucier de l'humidité qu'il y émanait et tapota la place à coté d'elle.
Camille fixa cette place et s'avança vers la demoiselle sans pour autant s'asseoir. Terra lui adressa tout de même un radieux sourire.

"Eh, on m'a dit que tu étais froide mais je ne l'imaginais pas tant …
_Shawn, la coupa violemment Camille
_Hum ?
_Shawn, l'ancien chef des Kons, où est-il ?"

Un silence pesant émergea entre les deux demoiselles. Terra savait que Camille avait déjà posé la question à Mercure à la fin de l'Assemblée et l'Organisation devait veiller se que cette chef ne cherche pas plus loin mais apparemment la jeune chef était plus tenace que se qu'elle laissait paraître ,surtout si on considère qu'elle a tenue tête à Eglantine Sakura, enfin, Tina. Tina a toujours émit un grand potentiel et à ce jour, elle était sur la liste des successeurs mais son tempérament et son désir de vengeance était trop important pour la faire entré dans l'élite … Le mieux serait de lui effacer la mémoire ou changer sa personnalité pour qu'elle soit plus docile.

"Je crois que tu le sais.
_Vous l'avez tué c'est ça ?
_Il a des choses qu'il faudrait mieux que tu ne saches pas."


A une vitesse ahurissante, Camille invoqua son arme et pointa une flèche à 2 centimètres du visage de la pauvre blonde. Terra fut un peu surprise mais ne régit pas. Elle releva les yeux vers Camille, regardant les cheveux bleus trempés de la jeune chef. Elle aurait tant voulu au moins protéger la Kaonai de la pluie, lui montrer qu'elle n'était pas son ennemi. Ayant appartenu au clan de la vie, Terra voulait protéger tout le monde et faire le bien partout où elle passait, c'était certainement pour ça que maintenant sa santé en compatissait …
Camille ne semblait pas rire, elle tendit d'avantage son arc et était prête à transpercer la cervelle de la belle blonde.
Terra prit des yeux tristes en regardant son agresseur : "C'est vraiment se que tu veux ? me tuer ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Kaonai
Chef du clan Kurasu | La Fleur de Glace | Admin
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin des autres ~

MessageSujet: Re: Sous la pluie [FINI]   Sam 6 Déc 2014 - 22:16

Camille ne perdit pas son sang-froid, bien sûr qu'elle n'allait pas tuer cette fille, enfin … si cette Terra était responsable de la disparition de Shawn, ça se discutait. La demoiselle aux cheveux bleus ne répondit rien, laissant la pluie briser la silence à sa place.

"Même si il a été ton ami, tu savais bien qu'il ne pourrait pas te protéger pour toujours.
_Taisez vous !
_Camille, qu'est-ce que tu veux ? demanda Terra en se levant, encrant son regard dans celui de la jeune chef Kurasu, si tu avais un souhait, si je pouvais exaucer ton souhait le plus cher, quel serait-il ?"

Camille recula un peu, cette fille devenait de plus en plus étrange. Son souhait le plus cher ? C'était vraiment une question singulière ! Camille était désemparée devant une telle question mais cette expression ne pouvait pas se lire sur son visage. Cela faisait bien longtemps qu'aucune émotion ne bordait le visage de la demoiselle mise à part l'indifférence et parfois la colère.
Un souhait ? elle en avait tellement, trop même.

"Dis moi Camille, continua Terra en s'approchant de Camille, quel souhait pourrait te rendre le sourire ?
_N'approche pas ! Ordonna l’adolescente qui tendit d'avantage son arc comme une menace.
_Tu caches tes yeux parce qu'ils ne peuvent pas mentir, tu caches tes sentiments parce que tu as peur. Tu te caches pour oublier. Ai-je tord ?
_TAIS-TOI !
_Camille, laisse moi te rendre le sourire, j'ai le pouvoir de réaliser les souhaits des autres. Dis moi, que veux-tu ? Que désires-tu ?
_TAIS-TOI !"

A ces mots, Camille fit disparaître son arc et lava sa main pour donner une droite à cette blonde. Le geste n'était pas calculé, pensé, recherché, Camille était hors contrôle ; comment cette fille osait-elle lui lancer toute cette vérité en pleine figure ! C'était juste impossible qu'elle la connaisse autant !
Le coup ne partit pas, la main de Camille fut arrêtée par la poigne d'un inconnu. Alors que Terra avait fermé les yeux devant la violence de la demoiselle, Camille se retourna pour voir qui l'avait arrêté ainsi.

"Ce n'est pas très gentil de ta part de la frapper, tu ne trouves pas ?"

Camille repoussa l'arrivant avec violence. C'était le garçon de l'organisation qui était resté dans son coin lors de l'Assemblée.
Le jeune homme sourit à la jeune chef alors que celle-ci, frustrée, commença à partir. Mais à peine retournée qu'elle se retrouva nez à nez avec ce garçon. Elle regarda derrière elle avant de se retourner : comment il avait fait ça ? Comment a-t-il pu se déplacer aussi vite ?!

"Ahah ! reste avec nous, tu ne vas pas rentrer toute seule !"

Camille ne dit rien et se contenta de froncer des sourcils.

"Oh mademoiselle n'est pas de bonne humeur ~"

Alors que Camille essayait de franchir le garçon qui lui servait de barrage, le jeune homme en riait beaucoup, il semblait même s'amuser de l'énervement de sa camarade.
Ce ne fut qu'au bout d'un moment que Camille en eut assez et donna un violent coup de coude au brun. Ce dernier ce plia en deux mais garda un sourire niais devant la jeune Kaonai.
Elle était peut-être y aller un peu fort … Mais pas question de s'excuser pour ça ! Il l'avait mérité !

"Tu as … commença le jeune homme, une force incroyable !
_..."

Camille croisa les bras et baissa les yeux. Elle commençait à avoir froid ; même si la pluie était mois abondante, elle était toujours présente.
Comme si le garçon l'avait ressentit, il se leva, retira sa veste et la plaça sur la tête de la Kaonai, lui lançant un sourire radieux alors qu'il la couvrait de son manteau :

"ça va mieux comme ça ?
_... Tu vas être enrhumé …
_Hein ?
_Tu vas t'enrhumer.
_... Tu as une très jolie voix … quand tu ne me cris pas dessus ^-^ "


Camille resta muette, aucune rougeur ne montait à ses joues mais elle appréciait la remarque du jeune homme.
Ce dernier, prit la main de la demoiselle sans aucune gêne et regarda son gant noir qui recouvrait sa peau. Camille se laissa faire, étonnée par le jeune homme et même si elle ne voulait pas l'avouer, plutôt charmée par son sourire rassurant.
Doucement, son camarade retira son gant et y plaça sa main, créant des frissons négatifs à la demoiselle qui n'était pas encore habituée au contact humain. Mais elle se reprit assez vite lorsqu'elle voyait … qu'elle ne brûlait pas la main de ce dernier.

"Tu ne contrôle pas tellement ton pouvoir de renvoie.
_Mais je …
_Chut ! C'est un secret voyons ! souria Jean, j'ai tout de suite reconnu les gants de Pluton. Il ne te les aurait jamais donné sans raison. Tu me fais confiance ?
_... je ne comprend pas."

Le jeune homme sourit et plaça quelque chose dans la main de la jeune fille. Camille regarda la chose en question. C'était … une pomme ?
Étonnée, la demoiselle retourna le fruit sur sa main, essayant de comprendre. Une pomme ? Pourquoi ce garçon lui donnait-il une pomme ? parmi tout ce qu'il pouvait lui mettre dans la main, il lui donna une pomme ?!

"J'adore les pommes, surtout les rouges, c'est une belle couleur le rouge. Tu ne trouves pas ?
_... Tu es un idiot ?
_Ahah ! C'est pas très gentil ça. J'aimerais seulement qu'on soit ami au fond, tu sembles gentille sous ta frange !
_... Tu es un idiot donc."

Le jeune garçon se mit à rire aux éclats avant de prendre la main libre de la jeune Kaonai et l'emmener vers Terra où ils découvrirent tous deux que la belle blonde n'était plus seule. Il y avait un garçon avec elle, tenant également un parapluie. Ils arrêtèrent leur conversation lorsque les deux adolescents arrivèrent à leur niveau.
Étrangement, Camille se laissa entraîné par le brun, comme si, malgré tout, la présence de celui-ci lui était finalement agréable …

~ ~ ~ ~

Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends...
 




Camille, sans frange:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Sous la pluie [FINI]   Sam 27 Déc 2014 - 21:51

"Ce n'est pas très gentil de ta part de la frapper, tu ne trouves pas ?"

Terra regarda son jeune ami qui venait de certainement la sauver d'un coup que Camille ignorait mortel. Terra était aussi fragile que du verre, sa santé se dégradait de jour en jour et parfois même, elle n'arrivait plus à bouger du tout, c'était pour cette raison également qu'elle ne pouvait pas sortir de ses appartements.
Jean se mit à taquiner sa camarade. Terra les observa intensément, Jean était naturellement joueur et bienveillant mais il semblait l'être encore plus à l'égard de cette demoiselle. C'était presque émouvant de voir que ce garçon avait d'autre attache que l'Organisation et son père.

"Terra il est temps de rentrer.
_Attend Roderich ... tu ne vois pas ?
_Je peux faire des d'intégrales superposables de tête, je vois des détails que personnes ne voit, je peux te créer un robot en deux jours, mais là non je ne vois pas.
_Je n'ai toujours pas trouvé de successeur, tu sais ?
_Cette fille est un sac à problèmes, c'est une mauvaise idée.

_Si Saturne n'avait pas défendu notre cause à chacun, nous serions tous des 'sac à problèmes', comme tu dis."

Tenant fermement son parapluie rouge, le jeune garçon leva la tête vers sa cousine. Ils échangèrent un regard complice avant que les deux adolescent ne vinrent les rejoindre, Camille abrité par la veste de Jean. ce dernier se réfugia sous le parapluie de Terra avant de lui sourire. Terra lui rendit ce sourire en lui partageant son abri avant de tourner ses yeux turquoise vers la jeune chef du clan Kurasu.
Cette dernière hésita un moment avant de lever les yeux vers la belle blonde et dit d'un ton froid :

"Je suis désolée de m'être emportée."

A ces mots, Terra perdit peu à peu son sourire. Elle venait de comprendre son erreur. Camille était la chef kurasu, gardienne de la Vie, elle avait un coeur en or, grand comme le monde, mais ce coeur était fermée, inaccessible.
Elle ne pouvait pas être son héritière.
Terra perdit son sourire un moment devant cette révélation avant de se pencher vers la petite chef et lui offrir un tendre sourire.

"Une âme aussi forte que la tienne accomplira de grande chose, mais en temps voulu."

Le visage de Camille demeura neutre mais une grande interrogation la brûlait de l'intérieur. Mais qui était donc cette fille ? Elle semblait avoir un coeur, une âme tellement pure, tellement blanche que pendant un instant elle avait l'impression de voir Canna à travers elle.
Alors l'Organisation n'était pas de mauvaises personnes ?

Alors que la chef Kurasu allait demander qui ils étaient vraiment, les lampadaires si mirent à clignoter avant qu'un grand orange ne se fracasse sur le sol non loin d'eux, laissant apparaître une silhouette de grande taille.
Surprise mais sur ses gardes, Camille sortit son arc mais à peine l'avait-elle pointer vers l'inconnu que la main de ce dernier saisisse son poignet.
Camille n'avait jamais vu quelqu'un d'aussi rapide ...
La silhouette fut éclairée par les lampadaires et un visage d'une noirceur terrifiante apparut. Malgré la jeunesse et les traits fin de l'individu, son regard rouge sang à en pétrifier un taureau et sa force singulière le rendait encore plus démoniaque.
L'étranger commença à compresser le poignet de la jeune fille qui lâchait son arc et serra les dents fermement par la douleur.

"Jupiter arrêtes !" hurlèrent les trois complices

A cela, ledit Jupiter repoussa violement la jeune femme et la laissa s'étaler sur le sol humide de tout son long. Jupiter regarda la petite troupe, qui baissèrent tous la tête en signe de respect et de honte. La mine habituellement joyeuse de Sun devint sombre et vide.

"Comme toujours tu me déçois Sun. Emmener Terra dehors alors que c'est interdit.
_Jupiter ne le gronde pas, j'ai insisté.
_Inutile de le défendre Terra, il connaît les règles."


Neptune et Terra se tue, ne voulant pas déchaîné d'autant plus la fureur de leur supérieur. Jupiter prit une mine sévère et sombre avant de s'approcher doucement de Sun qui semblait être un zombi avec ses yeux vides et ses cheveux raidis par la pluie. Jupiter se mit à tourner autour de Sun et lui murmurer sa déception, son manque d'obéissance, la honte qu'il apporter à leur famille.
Camille s'était relevé et sentait la détresse dans le regard vitreux de son camarade, c'était injuste et innaceptable. Violement, elle cria à Jupiter :

"Arrêtes ! Il a compris, c'est bon maintenant !
_Camille …
_Ils font se qu'ils veulent, tu n'as pas le droit de les intimider parce qu'ils ont refusé d'être cloîtré comme des animaux !

_ Petite peste, comment oses-tu me parler ainsi, à moi, ton prince ?!"

A ces mots, Jupiter se rua sur la Kurasu pour lui donner une bonne leçon mais Sun se lit jute devant Camille et affronta son frère du regard. Jupiter resta très surpris, jamais Sun n'avait osé le défier ainsi. Sun était en colère et dis d'une voix forte :

"Elle ne savait pas ! Rentrons et j'accepterais le châtiment que tu me soumettras !
_... c'est parce que ton cœur est trop faible que tu ne seras jamais Roi .. petit frère !"

Puis, Jupiter fit un signe de la tête avant de se retirer, suivis de Terra et Neptune, ils disparurent au loin dans l'ombre comme par enchantement. Camille resta sans voix devant cette étrange scène alors que Sun se tournait vers elle et posa ses mains sur ses épaules.

"Tu n'as rien ?"

Les yeux bleus de Camille fixèrent un moment ceux du jeune homme avant qu'elle ne le repousse. Personne ne l'avait jamais défendu comme ça, et elle avait apprécié ce geste. Sun afficha son éternel sourire avant de lui tendre la main. Une main chaleureuse que Camille accepta finalement, trop épuisée pour luté contre ce trop gentil garçon. Il la raccompagna aux portes de son dortoir tout en tenant un long et interminable monologue.
Lorsqu'ils furent arrivé, Camille rendit la veste à son propriétaire qui était toujours souriant et ne savait pas trop quoi lui dire, voyant qu'il ne partait pas.

"Je m'appelle Jean au fait !
_...
_C'était amusant, même si mon frère à un peu tout gâché au final, j'ai été ravis de te revoir.

_... Jean …"

Au son de son nom, ledit Jean se mit à rougir et ne savait plus trop où se mettre, mais cette gêne s'estompa lorsque Camille lui demanda se qu'est devenu Shawn. Le jeune homme perdit son sourire. Il posa sa veste par terre et prit les mains de Camille en les caressant du bout des pouces. Cette dernière était tellement perdue, vide, qu'elle n'y prêta que peu d'attention.

"Camille, je pense que tu le sais.
_... J'espère tout les jours au fond de moi que c'est faux …
_Camille … je ne l'ai pas voulus. Mais il est mort.
_... pourquoi ?
_Parce que c'était quelqu'un qui était prêt à mettre tout Seikoku en danger pour retrouver son passé. On a du l'arrêté. Je ne voulais pas de ça, je t'en prie crois moi.
_... L'Organisation … je ne sais pas si vous êtes bon ou mauvais … si vous nous protégez ou nous exploitez.
_Jamais je ne permettrais qu'on te fasse du mal ! Camille … Comme l'a dis Ayamara, tu accompliras de grande chose et que tu as déjà trop souffert comme ça."


La jeune française ne répondit rien, elle était bien trop triste face à l'horrible vérité. L'un de ses seuls amis venaient de disparaître, tout se qu'elle aimait s'emblait s'envoler comme à ses premiers jours …
Jean lâcha finalement les mains de la chef avant de lui demandait s'ils ne pouvaient pas être amis.

"Tous … Tous se que j'aime fini un jour par partir … mes parents … mes amis … ma … ma cousine …
_Non Camille, ils ne partent pas. Si tu les aiment vraiment, quoiqu'ils arrivent, ils restent dans ton cœur."

Les deux compères passèrent la nuit à discuter , allégeant le cœur de Camille.
Peut-être un jour comprendra-t-elle, que finalement, elle devrait apprendre à faire confiance …


FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sous la pluie [FINI]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sous la pluie [FINI]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Voir Nice Sous la Pluie
» [Libre] Sous la pluie et le vent.
» Une balade sous la pluie
» Sur le sol, sous la pluie... ♪ [PV Yasushi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: RP :: Ville de Seikoku :: Quartiers-
Sauter vers: