AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mini Rp pour réanimé un peu le fow :D *libre* (fini)

Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Mini Rp pour réanimé un peu le fow :D *libre* (fini)   Jeu 29 Mai 2014 - 20:32

Le ciel était rempli de nuages noirs, noirs comme de l’encre, noirs comme le plumage d’un corbeau... Bref, vous avez compris. C’est alors que je vis à quelques mètres de moi, un être à l’allure démoniaque. Celui-ci ressemblait a un ange, mais un ange déchu. Aux ailes brisées, noir et recouverte de sang séché. Comme je sentais la menace pesé sur mes épaules je lançai une boule d’électricité en sa direction. Puis, je m’élançai, je courus le plus vite possible. C’était lui ou moi. Le projectile passa au travers lui et au moment où ma lame allait s’enfoncé dans son torse il se volatilisa. Je fus déstabilisé, pour ne pas dire désorienté. Je senti quelque chose se dressé derrière moi et je sentis le froid mordant d’une lame s’enfoncé dans la chair de mon dos. 

Et je me réveillai ! J’étais tout en sueur. Je devais avouer que c’était tout qu’un rêve, tellement réaliste… Je frissonnai une dernière fois avant de me lever et de sortir de ma chambre. Je me dépêchai de sortir de cette prison pour élèves, car j’avais l’impression de me sentir oppressé, le manque d’espace commençais à se faire sentir. Claustrophobie, peut-être, mais bon. Il fallait que je prenne l’aire. 

En dehors de l’académie, il neigeait. Bizarrement, je m’en foutais un peu. Je continuai mon avancé vers le foret. Je grimpai dans un arbre avec l’agilité d’un ninja et je m’adossai sur le tronc de l’arbre. Je regardai le vieux bâtiment en me demandant ce que l’avenir pourrais me réservé… Nous réservera à moi et à tous ceux de ce lycée. M’enfin, j’avais espoir. 
Raiku apparut alors à mes côtés. Il me regarda d’un air sournois. 

-Petit Kain! C’est l’heure de mon repas. Va chercher, humain. Toute suite! 

Je le regardai incrédule et d’un geste las, je le pris et je le lançai en bas de l’arbre. Quelqu’un instant plus tard, je le revis à mes côtés et il me dit d’une voix faussement outré. 

-T’en a une de c’est façons de traité ton maitre! 

- Raiku… Je me sens pas d’humeur a plaisanté

- Qui a-t-il, sbire? 

-Rhoo… J’ai fait un rêve cette nuit Raiku…

- T’as rêvé de moi ? C’est tout naturel. Qui ne rêve pas à moi, le seul et l’unique Raiku?! 

- J’suis sérieux! Arrête de toujours déconné Raiku… Je… J’ai peur. Je crois qu’une partie de moi cherche à prendre le dessus et je ne suis pas capable de l’en empêché. Elle est trop forte. Je t’ai compté ce qui est arrivé lors de la réunion des chefs. Bah ce n’était pas moi, j’voulais ne pas dire ça, mais au fond je le pensais tellement. 

- Bien sûr. 

- J’espère que ça n’aura pas de conséquences graves… 

- Que veux-tu qui arrive? 

- Je ne sais pas… Une guerre avec un autre clan, un vrai… Qui causeront de graves dommages? 

-Mais non ! 

Je fermai les yeux un instant. Le calme et le silence venaient m’apaisé l’esprit. C’était le même calme que dans mon rêve. Lorsque j’observai l’être en face de moi. La sensation de le connaitre… C’était peut-être vraiment une partie de moi.






~~~~



Tient, il neigeait ! C’est ce que Canna s’était surprise à dire tout haut lorsqu’elle avait posé les yeux sur la fenêtre, savait de celui-ci, c’est qu’il avait du être vachement flippant, car elle n’était pas arrivée à se rendormir. Demandant un peu de lumière, elle s’était retournée vers la fenêtre, regardant le ciel. Il était malheureusement gris, et n’offrait aucune lueur bienveillante, et après s’être qui donnait sur la forêt du lycée. Elle s’était réveillée suite à un rêve sans queue ni tête dont elle ne se souvenait même plus, tant sa mémoire de poisson rouge l’avait effacé de son cerveau. Mais tout ce qu’elle rendue compte qu’il neigeait, en mars ! Elle décida de se lever, sans bruit, et de faire une petite ballade nocturne. Ça n’avait jamais fait de mal à personne ! Puis elle serait toute seule, qui d’autre aurait l’idée de se balader à cette heure-ci... ? Aussi discrète qu’une souris, elle avait réussi à se faufiler entre les surveillantes qui somnolaient dans le couloir, les portes qui grinçaient, et le gardien de la porte, qui sommeillait également. Tout le monde dormait ? Quel lycée protégé dit-donc u_u. Enfin, c’était surtout avec l’aide de son renard volant qui leur chantait d’une voix mielleuse une berceuse au creux de leurs oreilles. « (chuchote) Dit Itsyou? Mh ? Que veux-tu dire à mon awesome moi ?Non mais... Enfin tu crois que c’est sans risque, de se balader dehors comme ça ? En plus dans la forêt quoi...Mais oui ! Puisque je te le dis ! J’ai toujours raison, héhé ! Si tu le dit ! ^^ »Et les voilà partis dehors, marchant sur le mince manteau de neige qui commençait à recouvrir les environs, Canna tranquille en chemise de nuit, s’amusait à fait des traces de pas avec ses chaussons rembourrés. « Bizarre cette neige, un élève qui fait des siennes ? Peut être. Mais ce n’est pas désagréable en fait ^^ »Malheureusement, à force de ne pas regarder ses pieds, ni où elle marchait, Canna commit l’irréparable : se prendre un arbre, en l'occurrence un gros arbre bien en vu que même un aveugle aurait repéré. Mais non, Canna est idiote, on le sait. « Aïïïïeuuuuuuuh T-T »Elle se frottait le nez tout en regardant Itsyou d’un regard noir (ou au moins, elle essayait...) quand elle leva la tête, ayant entendu un bruissement de feuille. « Ha tient... C'est peut être un chat, j'arrive pas à voirHeuuum... u_u Un chat avec des pieds? u_u Coucou! »Canna avait porté son attention sur cette énorme humain-chat-je -ne-sais-quoi qui se tenait au dessus d'elle, délaissant Itsyou, qui, vexé, disparu dans un nuage de paillettes en prenant soin de tirer sa langue et de faire des grimaces débiles juste devant son nez, mais en fait, elle s'en fichait complètement (Ha méchante Canna!). 



~~~~



Eglantine avait eu un léger rhume, mais maintenant elle pétait la forme ! ca faisait trop longtemps qu’elle était enfermée dans cette grande chambre. Trop grande pour une seule personne. La jeune fille se leva et alla à sa fenêtre. Il neigeait. Etrange pour un moi de mars … soit un des élève s’amuse, soit la météo varie en fonction des vastes continents … Eglantine penchait plus pour la première hypothèse. En plus il faisait nuit ? le ciel était gris et les fleurs gelaient ! C’était horrible ! il fallait absolument voir qui était le crétin qui s’amusait à faire de la neige et si c’est un poisson d’avril c’était de mauvais gout, après tout, demain ce sera le premier avril, Eglantine allait bientôt avoir 18 ans ... 

*Ah vieille ennemie ! ... bientot majeur ...*

La jeune fille s’habilla pour sortir, elle voulait toucher cette neige avant d’aller engueuler avec merveille l’imbécile qui fait faner ses chères fleurs !
Elle avait exigé de ne pas avoir de surveillants dans les couloirs des asunas, après le lycée en voulait quand même un ou deux près de l’entrée principal du couloir. La jeune fille soupira ; elle n’avait pas besoin de passer par le couloir. Eglantine ouvrit sa fenêtre.

« Grrrrr ! il n’y ait pas allé de main morte niveau température ! 

La jeune étudiante marchait sur la fine couche de neige. Son compagnon la rejoint après avoir fermé la fenêtre.

« Tu aimes ça la neige, nan ? Si tu veux on peut rester un peu, mais juste le temps de détecter l’imbécile qui ne dort pas à cette heure. "

Eglantine s’était trouvée un pouvoir bien particulier depuis quel temps, elle arrivait a sentir l’aura de chaque clan et leur niveau de pouvoir, sa dernière année au lycée lui a servit a quelque chose finalement. Mais elle savait que se n’était pas seulement l’expérience, c’était inné ! Les chefs des clans étaient reconnus justement pour ça, les nouveaux chefs ne le savent pas, mais ils ne sont pas désignés chef par hasard, tout est soigneusement organisé ici, un peu trop au gout d’Eglantine.
La jeune fille continua de marcher, découvrant des traces de pas, elle releva la tête vers son compagnon en s’interrogeant.

« Aïïïïeuuuuuuuh»

Eglantine utilisa son pouvoir pour que l’arbre la fasse monter parmi ses branches sans brui, humant l’air au passage. Ca faisait au moins une semaine qu’elle n’était pas sorti de sa chambre, cette garce d’infirmière l’avait complètement enfermé et lui avait injecté un truc bizarre pour qu’elle ne puisse pas utiliser ses pouvoirs correctement et dont ne pas glissé sur le toit par la fenêtre comme elle venait de faire … mais chut c’est un secret ! 

« Ha tient... C'est peut être un chat, j'arrive pas à voir
Heuuum... u_u Un chat avec des pieds? u_u 
Coucou! »

Eglantine ne pus s’empêcher, en fait c’était Tina qui ne put s’en empêcher, Tyô se braqua sur lui-même a la vu du visage irisé et même hideux de cette dernière. 

*Oh du calme toi ! Je voulais juste causer un peu*

Eglantine redevint elle-même juste au moment de descendre de l’arbre. Elle afficha un sourire doux et bienveillant à son interlocutrice.

« Salut à toi ! je peux savoir se que tu fais dehors dans le froid alors qu’il est presque minuit ? oh t’en fait pas, je ne suis pas une surveillante ! "

Eglantine regarda de plus près la jeune fille. Elle l’avais déjà vu quelque part ….. Ah si ! c’était la sous-chef des kurasus 

« Oh mais tu es la sous-chef des kurasus ? Tu es en mission ? "






~~~~






J’étais encore perdu dans mes pensées, lorsqu’en dessous de moi, des personnes dialoguaient tranquillement. J’ouvris les yeux trop rapidement, comme si quelques choses en dedans de moi me disaient qu’il fallait que j’aille les tués, les blessés, bref, les faires souffrirent. Raiku ne semblait pas l’avoir remarqué, car celui-ci flottait tranquillement à mes côtés, mais mes idées meurtrières ne cessèrent de coulé dans mon esprit. Ce que je fis ensuite me parut distant, comme si j’étais le spectateur de ce que j’allais faire. Je claquai des doigts, de gros nuages noirs arriva alors sur les lieux, ces nuages n’était pas ordinaire. Ils étaient remplis de foudre, pure et simple. Je refis ensuite le même geste et deux katanas apparurent dans mes mains. Du haut de mon arbre, je pointai Ten’shi vers les inconnues. Je savais ce que j’allais faire à ce moment-là, mais pourquoi est-ce que je le fessais? Serai-je devenu une sorte de sauvage? Quel chef indigne je fais…

Comme si je devais lutter contre moi-même, au prix d’un énorme effort je détournai la pointe du katana de trois bon mètres. Ce n’était peut-être pas quand chose, mais quand la foudre tombe, veux mieux qu’elle tombe loin que près. J’ordonnai donc à la foudre de tomber. Une fois, deux fois, trois fois. Il y avait eu trois gros flash et un cratère c’était formé à cette endroit-là, je souhaitais hardiment qu’aucune des deux personnes ne soit blessé. Que dire en revanche de moi? On peut dire que j’avais atteint mes limites. La force mentale que j’avais dû utiliser pour garder la pointe du katana là, m’avait épuisé. Ni une ni deux, je tombais alors dans l’inconscience. Ce qui veut dire que je tombai rapidement de l’arbre et que je m’écrasai lourdement par terre. Surement a la portée des deux inconnues que j’ai failli tuer. 

Dans mon esprit. 

L’être se trouva devant moi. Il se tenait encore debout à quelques mètres de moi. Je le regardai directement dans les yeux, ou du moins ce qu’il en reste. Il me sourit de toutes ses dents, la rage montait en dedans de moi. J’avais le gout de m’élancé et de le transpercé de la pointe de ma katana, mais c’était peine perdu, je ne pouvais pas l’approché et encore moins bougé. Il s’approcha alors de moi et parcourut de son doigt fin le contour de mon visage. J’avais des frissons, il était si froid et si réelle… Qu’arriverai-t-il s’il me tue dans ma tête? Est-ce qu’il prendrait le contrôle de mon corps? 







~~~~







    De toute façon, qu’elle soit une surveillante ou pas n’aurait pas fait un grande effet sur cette délinquante qu’est Canna. « Oh mais tu es la sous-chef des kurasus ? Tu es en mission ? -Ha heu non, j’avais envie de sortir. Toi aussi je suppose ^^ ? »Malheureusement, elles n’eurent pas le temps de se taper un peu plus longtemps la causette, car d’affreux nuages noires arrivèrent, et avant que Canna n’aie eu le temps de lancer un commentaire inintéressant sur le fait qu’un orage allait éclater et que ça faisait beaucoup avec la neige, des éclairs frappèrent le sol à 3 mètres auprès d’elles. Canna empoigna Eglantine par la taille et se jeta au sol pour se protéger de cette foudre si puissante qu’elle avait fait des petits cratères là où elle avait frappé. Elles avaient de la chance, un peu plus et elles seraient mortes foudroyées. Enfin, Canna savait qu’on pouvait en survivre, mais quand même, c’était vachement effrayant. Elle se releva, après avoir remarqué que le ciel s’était dégagé d’un coup, comme si ce n’était pas un coup de Dame nature. Soit, elle éluciderait bien cette affaire un jour, demain par exemple. Ses jambes avaient un peu la tremblote ; elle aidait Eglantine à se relever, et lui demanda si elle allait bien. Canna ne remarqua qu’après coup que Itsyou avait reparus à ses cotés.« Tient, t’es là toi-Yep. On a la classe ou on l'a p... *BOUM*»Il n’eut pas le temps de finir sa phrase ; quelque chose, ou quelqu’un, venait de chuter de l’arbre. La forme indistincte dans la pénombre avait une forme quelque peu humaine, peut être. Mais Canna couru quand même vers... ça ? Ah, c’est vrai, délinquante Canna n’a peur de rien, même du danger qui soit le plus évident possible. Elle s’avança sur ce qui s’avérait être un corps, s’agenouilla pour tenter de voir si il était en vie (et bien heureusement, il l’était !) et pour voir à qui appartenait ce visage drôlement pâle. Elle écarta quelques mèches de cheveux ; ha mais elle le reconnaissait toujours pas.« C’est le chef des Kaminari, idiote sans cervelle u_u »Ha oui, c’est vrai que Itsyou avait une mémoire drôlement bonne. Ou une mémoire tout court, en fait.




~~~~



Aenos était en tranquillement en train de finir son livre qu'il avait emprunter dans la bibliothèque et il regarda par la fenêtre. IL neigeait. Tandis qu'il était environ à la page 74, il entendit 3 coups de tonnerre. C'était bizarre, puisqu'il neigeait . Il regarda à nouveau dans la fenêtre et vit des gros nuages noir. Mais il ne les vit que dans la forêt. Il fallait dire qu'il l'avait sentit mais que 10 seconde avant que cela tombe. Ça rendait l'orage encore plus étrange. Cela attira sa curiosité et lut dans les pensées des personnes dans le périmètre de la forêt. Il avait capter 6 pensée dont 3 assez similaires. Un des 5 personnes pensait une scène qui était assez flou dans la tête d'Aenos, 3 autres avait l'air un peu pommé , 1 reconnaissait le chef des Kaminari et le dernier hésitait à il ne sait quoi. Donc il vérifia vite fait si il n'y avait pas de personne devant sa porte, sortit un gros manteau et pris ses petites batteries. Il marcha dans la neige et vit rapidement qu'il y avait d'autres traces de pas, précisément 3. Une des tracée de pas était assez embrouiller il faut dire. En suivant les tracées de pas il ne reconnut pas 2 des dortoirs. Mais le dernier il le reconnut assez facilement, c'était celui de son chef. Alors, son chef était dans la forêt. En hypothèse, comme il n'avait pas pue prédire l'orage très tôt et que son chef se trouvait dans la forêt, c'était sûrement le chef des Kaminari qui a fait éclater l'orage. Mais maintenant, Pourquoi a-t-il fait éclater un orage ? La meilleur façon était de lui demander, et Aenos l'avait compris rapidement. Il marcha à grand pas dans la neige sans trop se presser. Arriver à la forêt, il vit près d'un, vraisemblablement , grand arbre, 2 mince silhouette, la silhouette d'un animal et une silhouette dans la neige. Il se rapprocha tranquillement et il vit son chef écroulé dans la neige. La fille qu'il avait rencontrer dans la bibliothèque, Egl... enfin il ne se souvenait pas clairement de son prénom. Un lion géant et la fille qui joué violon en cours de français. Il en comptais que 5 pourtant il avait bien capter 6 pensées... bon il fallait aider le chef non plus !!!!!!

« est-ce que c'est grave ? »

Oui, il se disait bien que cette question est un peu inutile surtout si les autres ne le savaient pas non plus. Mais la présence d'une 6ième personne l’interpeller. Quand il regarda autour de lui il vit 3 petit cratère rempli d’énergie électrique. Sûrement le point d'atterrissage des éclairs. Et là ils se disaient un truc, si il mettait une bonne décharge sur son chef, il reprendrait de l'énergie enfin normalement. Ensuite il dit :

« Si je lui envoie de l'électricité, vous pensez que ça puisse le remettre d'aplomb ? »

Il se disait de ne rien tenter sans l'avis d'expert, même si il était lui même sous-chef, il était complétement inexpérimenté. C'est vrai que ça ne serait pas très intelligent de le blesser alors qu'il est complètement affalé par terre. Il s'adressa rapidement à la chef des Asunas

« désolé pour cette drôle de question, mais quelle est votre nom déjà ? »

En faites, il mourrait d’envie de le savoir. Sans lire dans ces pensées seraient le mieux






~~~~






Eglantine était resté figé au sol après que la foudre leur soit arrivée de justesse sur la tête à elle et à la kurasu. Si la petite blonde n’avait pas été là, Eglantine serait certainement morte. Ses yeux verts se dirigèrent vers une main tendue, Canna l’aida à se relever. L’étudiante aux yeux verts resta un moment sans bouger. Le petit compagnon de Canna se rapprocha d’elles suivit de Tyô qui s’engouffra dans les bras de sa maîtresse, lui aussi avait eu peur, très peur même.

« Tient, t’es là toi 
_Yep. Ona la classe ou on l’a p… *BOUM*»

Eglantine eut un grand sursaut lorsqu’une forme tomba de l’arbre où se trouvaient les deux filles et leur compagnon. La jeune kurasu couru vers la forme mystérieuse qui se trouvait maintenant au sol. Elle était très courageuse dite donc mais surtout très imprudente alors Eglantine lui emboîta le pas au cas où il y aurait danger. Canna semblait prendre le pouls de l’individu, Elgantine, toujours en garde, se rapprocha doucement vers les deux silhouettes pour distinguer l’identité de la personne.

« C'est le chef des Kaminari, idiote sans cervelle u_u »

Bien sûr ! Merci pour cette information petit renard. Eglantine fit alors un pas en arrière. Si le chef des Kaminaris était là et qu’un orage était là aussi, passé à un cheveu d’elles, ça ne pouvait pas être une coïncidence …
Tout se formait dans la tête d’Eglantine, Tyô se mit sur son épaule, près à bondir au moindre geste.

« est-ce que c'est grave ? » 

Eglantine eut un énorme sursaut, au aurait même dit un saut tout court. C’était quoi cette manie de surprendre les gens ?? Eglantine se calma intérieurement avant de découvrir la personne qui se trouvait maintenant à coté d’elle. Cheveux noirs en batail, couvre-chef, yeux bleu gris. C’était Aenos. Soit tout les kaminaris aimait surprendre les gens soit c’était un complot. 

« Je ne pense pas. » finit par déclarer Eglantine

Eglantine finit par rappeler son compagnon en garde, elle faisait plus ou moins confiance à Aenos. Ce dernier regarda les alentours. Eglantine n’observa pas la réaction du kaminari, elle se demandait surtout si son hypothèse était vrai : est-ce que ce chef voulait les tuer ? Et si oui, pourquoi ? 
Certes la guerre des clans était un bon argument, le seul argument même, car Eglantine n’eu pas le souvenir d’avoir froissé ce gardon blond et vu la tête naïve de la petite kurasu c’était pratiquement impossible qu’elle lui fit du tord.

« Si je lui envoie de l'électricité, vous pensez que ça puisse le remettre d'aplomb ? » 
_Euh … et si on laissait faire Canna, c’est une kurasu, les kurasus savent guérir … enfin je crois … » 

Après sa réponse pour le jeune homme, Eglantine se posa une question : est-ce qu’Aenos ne serait pas un peu timbré ?
Dans son sens ce n’était pas méchant, mais foudroyer quelqu’un juste pour voir s’il absorbe l’énergie, elle trouvait ça risqué, on n’était pas dans Pokémon non plus !

« Désolé pour cette drôle de question, mais quelle est votre nom déjà ? » 

Eglantine tourna la tête vers le kaminari. C’est vrai qu’elle avait aussi un problème avec les prénoms, mais Aenos l’avait plus ou moins marqué car c’était bien rare de voir un garçon d’apparence non intellectuel rentré dans la bibliothèque.

« Eglantine Sakura. Chef des Asunas. Tu peux me tutoyer, tu sais. Désolée de t’avoir laissé en plante la dernière fois qu’on s’est vu. » 


Puis, la jeune fille se mit derrière Canna et lui demanda d’une voix douce, comme à son habitude :

« Tu peux le soigner ? » 

Sans attendre la réponse de la petite blonde (ils sont tous petits pour elle vu qu’elle va bientôt avoir 18 ans UxU), Eglantine se tourna vers Tyô, se dernier était encore sur ses garde mais non pas à cause du chef étalé sur le sol, mais plutôt à cause d’une aura qui n’était pas dans leur champ de vision.
La jeune fille alla vers Aenos et lui souffla dans l’oreille.

« Tu es un Kaminari, tu lis dans les pensées. Et je suis sûr qu’en venant ici tu n’as pas lu 5 mais 6 pensées, je me trompes ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Mini Rp pour réanimé un peu le fow :D *libre* (fini)   Jeu 29 Mai 2014 - 20:38


    Canna entendait vaguement la conversation que tenaient les deux personnes derrière elle. Un Kaminari et une Asuna, ça ne pouvait de toutes manières pas vraiment l’aider dans le cas actuel des choses. Enfin si, en exploitant l’électricité pour atteindre le système nerveux, produire un électrochoc et obliger le chef des Kaminari –quel était son nom déjà ?- à se réveiller. Sauf qu’il n’était pas réellement dans son état normal, il ne fallait pas se leurrer. De toute façon, que pouvait-on attendre de normal dans un lycée qui regroupait des gens anormaux ? Canna se creusa la tête a savoir comment régler cet épineux problème. C'est-à-dire savoir ce qui se passait dans la tête de celui qui venait de tomber de l’arbre. D’ailleurs, que pouvait-il bien faire dans un arbre ? L’orage non plus n’était pas naturel. Itsyou apparu comme pour remuer le couteau dans la plaie ; cette fois-ci il s’était métamorphosé en martre, et la regarda avec ses petits yeux carnassier. Il lui parla par télépathie. * Alors, tu n’es pas capable de résoudre cette minuscule petite broutille ? Je t’ai connue plus vive... Enfin jamais autant que je n’ai pu l’être, évidemment.- Oui oui... Mais au lieu de te moquer de moi, répondit-elle en faisant la moue, explique moi plutôt cette bagatelle que tu sembles déjà en connaître la fin ^^ - Non, trouve par toi-même. Je n’ai pas envie de te mâcher le travail. *Et la martre s’évapora une seconde fois, laissant une Canna un poil désemparée. Itsyou pouvait être d’une grande aide comme il pouvait enfoncer le clou, c’était ce qui constituait son caractère. Et à ce moment là, elle se mit à le détester très fort, avant de radoucir les traits plissés de son visage. Elle devait se concentrer. Trouver le pourquoi du comment. Car elle n’aimait pas ne pas savoir.Soudain le corps dudit chef fut prit de spasmes, comme s’il ressentait de la douleur, et la sueur coulait le long de ses tempes. C’était bizarre, comme s’il se battait de l’intérieur... « Il doit être en combat avec lui-même, c’est pas possible autrement ! Eglantine, le Kaminari - Canna s’excusa auprès dudit Kaminari du fait qu’elle ne connaissait pas son prénom- il va falloir m’aider à infiltrer son esprit afin de voir ce qui cloche... Toi –elle désigna le Kaminari- tu liras dans les pensée de ce jeune homme –en désignant le chef qui gisait à terre- afin de créer un fil d’onde auquel tu y joindras ton électricité –je pense qu’étant Kaminari tu contrôle plus ou moins l’électricité- qui, passant par nos 2 esprits, puis celui de ce Chef, en nous liant nous pourrons peut être y arriver. Le choix de prendre une seconde personne est plutôt risqué, et diminue la probabilité qu’on puisse y arriver, mais l’esprit est une chose sensible et différente chez chaque être, il est trop facile de s’y perdre, ou d’être englouties par un esprit instable –qui semble être le cas du sien d’ailleurs-. Quant à moi, puisque j'en ai le pouvoir, j'apaiserai cet esprit. Peut être seulement partiellement, avec de la chance entièrement. »Quand tout l’esprit de Canna se mettait en marche, quelque chose qui paraissait impossible aux premiers abords se transformait en quelque chose de tout à fait réalisable au second. Seulement il ne se mettait en marche qu’avec force de volonté, et ce n’était pas un trait qui la caractérisait le plus. Maintenant que son cerveau était en ébullition, rien de paraissait vraiment impossible, tout comptes fait. Et elle comptait vraiment sur le raisonnement qu’elle venait d’élaborer pour permettre le réveil de Kain –elle venait de se souvenir de son prénom- et éviter –elle en avait l’affreux pressentiment, et il faut toujours écouter son intuition, surtout quand elle est féminine- qu’une catastrophe ne puisse se produire. Aillant reprit son souffle, elle regarde de ses grands yeux verts les 2 protagonistes, qui la regardaient surement bizarrement, mais qu’importe.« Je pense que ce que je viens d’élaborer est plutôt dangereux, pour Eglantine et pour moi. Il faudra qu’en cas de pépin nous puissions envoyer une sorte de signal électrique afin que tu puisses –elle designa le Kaminari encore une fois- retirer nos esprits –qui ne sont finalement que des ondes parmi toutes les autres, il faut juste s’aligner sur la bonne fréquence et les adapter- . Cela mérite une grande concentration, i ne faudrait absolument pas que tu nous lâche, car si jamais il se reveillait, je dirais, différent, je ne donnerais pas cher de notre peau. Enfin, je suppose que tu comprends. »Elle émit un temps avant de reprendre. Parce qu’elle pouvait tout aussi bien y perdre son âme, et venait de mettre celle d’Eglantine en jeu. Parce que derrière tout ça tout était incertain, voir même totalement inconnu. Que l’esprit qu’elles allaient parcourir était instable, dangereusement instable. Qu’il n’était surement pas chef pour rien. Et que finalement, son résonnement était peut être totalement faux et que rien n’allait marcher. Mais il fallait espérer. « Je vous le dit, ça sera dangereux. Eglantine, tu accepterais que ton corps se sépare de ton âme, de prendre un risque dont les enjeux sont inconnus, afin d’aller aider quelqu’un que tu connais surement à peine ? Mon idée est elle-même fondée sur plusieurs zones d’ombres, peut être que ça ne fonctionnera même pas. Mais je pense qu’il faut tenter. Car cette expérience unique pourrait nous en ressortir grandit, une vision élargie de ce qui nous entoure. Car nous allons faire ce que d’autres ont essayé des années en s’y cassant les ailes, c'est-à-dire pénétrer dans l’esprit de quelqu’un d’autre. Seulement, nous devons garder le secret, car nous n’avons pas le droit d’aller dans le subconscient des autres. C’est notre jardin secret à tous, et à moins d’y être forcés comme ici, ça ne devra pas recommencer.»La Canna sérieuse venait de donner à la scène un sentiment épique. Mais... Oui il y a un mais à tout, Canna sérieuse refaisait place à la Canna que tout le monde connaît, souriante et toujours partante. Et c’est avec un grand sourire jusqu’aux oreilles qu’elle demanda :« Qui me suit ? »







~~~~






« Qui me suit ? » 

Eglantine resta scotchée devant ce cerveau minutieux. Elle ne connaissait que peu la Kurasu et ne croyait pas qu’elle voulait être plus intelligence qu’un sixième insouciant au collège, mais là elle dépassait tout, ou presque. Son plan était bien réfléchit, c’était même peut-être le seul moyen mais c’était aussi un risque inimaginable. Entrer dans le subconscient de quelqu’un était interdit pour deux raisons ; l’âme est la chose la plus personnelle au monde, et un corps ne peut pas supporter deux âmes. Canna voulait faire entré leur conscience dans ce corps, ça le rendrait instable mais ne le détruira pas, mais si elle échouer, la conscience risquait de faire appelle à leur âme et là le corps de Kain serait détruit avec les trois âmes qui si trouvaient.

« Tu sais que si nous échouons, nous mourons ? Ce n’est qu’une partie de notre âme qui entrera dans le corps de ce garçon, si cette partie se sent menacer notre âme tout entière se constituera en lui et nous mourrons tout les trois … » 

*J’espèce que cette légende est fausse, il y a eu très peu d’essaye et aucun cobay ne s’en ait sorti …*

Eglantine eut un soupir et regarda le corps de Kain. Elle ne pouvait pas se sacrifier pour quelqu’un qu’elle connaissait à peine, non, c’était impensable. Et puis, si le transfert échouait dès le début, leur âme serait perdue dans les Abymes d’un autre monde, où dans ce monde ci.
La jeune fille secouait la tête.

« Je suis désolée, mais je ne peux pas faire ça ! Je ne suis pas venue dans cette école pour mourir ! » 

Et elle partit vers le lycée, ignorant la sixième présence inconnue.

*Non et puis quoi encore ?! Je suis pas une héroïne, on est pas dans un livre, on peut pas jouer avec la vie des gens comme ça, et encore moins avec leur âme ! Et puis je suis sûr que cet orage venait de lui ! Je dois sauver un mec qui a essayé de me tuer ?! Non mais et puis quoi encore
*Tu m’avais promit de venir …*

Eglantine se stoppa net, a qui appartenait cette voix familière ? La jeune fille se retourna de tout les cotés pour le savoir mais il n’y avait personne, aucune présence, rien du tout. Même Tyô n’était pas là. Inquiète, elle demanda qui était là, mais rien ne se fit entendre. Alors elle s’assit au pied d’un arbre, écartant un peu la neige pour être au sec et pensa longuement.

Cette situation c’était déjà présenté à elle, avec une fille de son clan l’an passé. Elle lui disait qu’elle avait des visions et que quelqu’un voulait la tuer, elle devenait parano, personne ne la croyait, même pas Eglantine. Une nuit, elle l’a réveilla parce qu’elle avait entendu du bruit dans le couloir. Mais personne n’avait le droit de se balader, il y avait même des surveillants de nuits pour ça. Alors pour la rassurer, la jeune asuna lui promit de venir avec elle faire le tour du lycée le lendemain. Mais elle ne le fit pas, persuader que sa camarade avait le mal du pays. Le soir même, un mot était déposé sur son lit « Tu m’avais promit de venir » ni ses amis ni elle ne revit plus jamais celle fille.

Eglantine soupira longtemps. Pourtant ce n’était pas la même situation, ce garçon, elle ne le connaissait pas, cette fille c’était sa camarade de chambre. Alors pourquoi ce poids dans la conscience ? Ce n’est pas un abandon, elle ne le connaît pas, ce n’est pas de la lâcheté, elle a peur.

*Alors qu’est-ce que c’est ?...
*Une promesse sans doute …
*… mais qu’elle promesse, je n’ai jamais rien promit à ce garçon !
*Tu as promis à ton mentor de ne jamais laisser tomber tes amis.
*Il n’est pas mon ami.
*Lui non, mais tu aimes bien les deux autres, non ?

C’est vrai qu’Eglantine aimait bien Aenos et Canna, et qui sait, peut-être qu’un jour, Kain et elle deviendront amis.
La jeune fille se releva et courut vers le petit groupe. Heureusement le transfert n’était pas encore fait. Elle s’arrêta devant les deux tête ébahit, mais certainement heureux de la voir.

« Alors ? On commence quand ? » 







~~~~






« Il doit être en combat avec lui-même, c’est pas possible autrement ! Eglantine, le Kaminari - Canna s’excusa auprès dudit Kaminari du fait qu’elle ne connaissait pas son prénom- il va falloir m’aider à infiltrer son esprit afin de voir ce qui cloche... Toi –elle désigna le Kaminari- tu liras dans les pensée de ce jeune homme –en désignant le chef qui gisait à terre- afin de créer un fil d’onde auquel tu y joindras ton électricité –je pense qu’étant Kaminari tu contrôle plus ou moins l’électricité- qui, passant par nos 2 esprits, puis celui de ce Chef, en nous liant nous pourrons peut être y arriver. Le choix de prendre une seconde personne est plutôt risqué, et diminue la probabilité qu’on puisse y arriver, mais l’esprit est une chose sensible et différente chez chaque être, il est trop facile de s’y perdre, ou d’être englouties par un esprit instable –qui semble être le cas du sien d’ailleurs-. Quant à moi, puisque j'en ai le pouvoir, j'apaiserai cet esprit. Peut être seulement partiellement, avec de la chance entièrement. »

c'était en effet un joli plan que nous avait fait la sous-chef des kurasu, mais... en faite Aenos n'avait pas très bien comprit sur le coup. Et, transformé des ondes télépathique en électricité en passant par 2 corps ne fait pas partie des leçons qu'on apprend dans ce lycée et c'est aussi quelque chose que l'on ne fait pas souvent. Il ne fallait pas faiblir devant cette difficulté, il y a des risques à prendre dans la vie, et , si c'est pour un homme(qui est d'ailleurs son chef), Aenos aurait fait n'importe quoi . Mais, s' il ratait, il pourrait tuer 2 jeunes filles, perdu dans le vide spirituelle et il n'aurait pas sauvé son chef. C'est un tous ou rien donc. Il fallait le faire !

« Je pense que ce que je viens d’élaborer est plutôt dangereux, pour Eglantine et pour moi. Il faudra qu’en cas de pépin nous puissions envoyer une sorte de signal électrique afin que tu puisses –elle designa le Kaminari encore une fois- retirer nos esprits –qui ne sont finalement que des ondes parmi toutes les autres, il faut juste s’aligner sur la bonne fréquence et les adapter- . Cela mérite une grande concentration, il ne faudrait absolument pas que tu nous lâche, car si jamais il se reveillait, je dirais, différent, je ne donnerais pas cher de notre peau. Enfin, je suppose que tu comprends. »

alors là, autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Des ondes, il y en a un bon paquet dans l'air, mais heureusement ils sont dans l'air. Donc , avec mur réflexion, ce n'est pas une si mauvaise idée. Sauf qu'elles n'ont pas intérêt à faire de l’électricité car une dose d’électricité, ça redémarre le cœur. Pour le signal ça devrait allez tant que personne ne sort son portable . Oui, il avait compris après un long moment de méditation.

« Je vous le dit, ça sera dangereux. Eglantine, tu accepterais que ton corps se sépare de ton âme, de prendre un risque dont les enjeux sont inconnus, afin d’aller aider quelqu’un que tu connais surement à peine ? Mon idée est elle-même fondée sur plusieurs zones d’ombres, peut être que ça ne fonctionnera même pas. Mais je pense qu’il faut tenter. Car cette expérience unique pourrait nous en ressortir grandit, une vision élargie de ce qui nous entoure. Car nous allons faire ce que d’autres ont essayé des années en s’y cassant les ailes, c'est-à-dire pénétrer dans l’esprit de quelqu’un d’autre. Seulement, nous devons garder le secret, car nous n’avons pas le droit d’aller dans le subconscient des autres. C’est notre jardin secret à tous, et à moins d’y être forcés comme ici, ça ne devra pas recommencer.»

C'était un discours digne d'un président. Et, pour que ça ne recommence pas, Aenos n'aurait jamais envie de recommencer un moment aussi stressant de sa vie. C'est aussi inquiétant que d'autres ont essayaient, et qu'ils se sont loupés. Mais, «  en ressortir grandit » euh... entrer dans le subconscient d'un homme ou faire rentrer des personnes dans l'esprit de quelqu'un développe donc les neurones ? En tout cas, ce genre de moment ne s'oublie pas facilement.

« Qui me suit ? »

et là c'était le moment de dire « moi », mais Aenos était tellement occuper à considérer les risques qu'en faites il n'a pas pu sortir un mot de sa bouche, heureusement pour lui, Eglantine parla avant lui.

« Tu sais que si nous échouons, nous mourons ? Ce n’est qu’une partie de notre âme qui entrera dans le corps de ce garçon, si cette partie se sent menacer notre âme tout entière se constituera en lui et nous mourrons tout les trois … »  

en faites, c'était à se qu'il était en train de réfléchir, mais marcher a déjà son lot de risques. Tu marche tu tombes par terre la tête la première et là risque de mort. Enfin c'est sur si on reste dans un feu d'incendie, on beaucoup plus de façon et de chance d'y rester que lorsqu'on marche.

« Je suis désolée, mais je ne peux pas faire ça ! Je ne suis pas venue dans cette école pour mourir ! » 

Peut-être qu'elle n'était pas venue pour mourir, mais cette opération, quelle soit complexes et dangereuse, ne veut pas dire mort. Révolution française + guillotine+ royaliste ,ça = mort ( des royalistes bien sur). Mais il n'est pas encore prouver qu'on va y laisser la peau parce qu'on a pas essayer... et si on meurt, bah on aura pas le temps de savoir qu'on a loupé. 

La chef Asunas s'en alla sans se retourner. Aenos regarda pensif la jeune fille qui marchait dans la neige, entouré d'arbre. Soudain, la fille s'arrêta et regarda dans tous les cotés. Pourtant Aenos n'entendait que le vent souffler. Après un temps de silence, Eglantine revint parmi le groupe de chefs et de sous-chefs (bah oui, sous-chef+chef kaminari( même si un est a terre), la sous chef kurasu , et Eglantine chef des asunas)

« Alors ? On commence quand ? »  

Et bien si elle insiste …

«  quand vous serrez alignées entre moi et Kain, parce que plus l'onde sera courte, moins il y aura des chances d'interférence »

Faire une courbe à ce moment là relève du quasi inutile, le trajet sera plus long donc plus difficilement contrôlable et cela fera un peu plus mal. En ajoutant que tenir un arc électrique et plus difficile que tenir une ligne droite car l'électricité va par défaut en ligne droite.

«  ah, et j'ajoute qu'au début, cela fera un peu mal. Malgré la rapidité de l'électricité, recevoir un choc électrique est plutôt désagréable »

Aenos savait qu'il aurait un peu de mal car l'air n'est pas un très bon conducteur. Après qu'Aenos se plaça bien, il commença à lire dans les pensés de son chef et il était en difficultés contre... lui même ! C'était ça le pire !. 

«  hmmm... sachez avant, vous allez voir dans son âme une sorte de clone méchant de Kain et lui même d'ailleurs. Je sens que le problème viens donc du clone qui est en train d'essayer d'achever notre brave chef. Je crains que vous allez devoir l'affrontez. Bonne chance la dedans en tout cas ! »

Et puis d'un éclair, les 2 filles tombèrent raides par terre.







~~~~






« Il doit être en combat avec lui-même, c’est pas possible autrement ! Eglantine, le Kaminari - Canna s’excusa auprès dudit Kaminari du fait qu’elle ne connaissait pas son prénom- il va falloir m’aider à infiltrer son esprit afin de voir ce qui cloche... Toi –elle désigna le Kaminari- tu liras dans les pensée de ce jeune homme –en désignant le chef qui gisait à terre- afin de créer un fil d’onde auquel tu y joindras ton électricité –je pense qu’étant Kaminari tu contrôle plus ou moins l’électricité- qui, passant par nos 2 esprits, puis celui de ce Chef, en nous liant nous pourrons peut être y arriver. Le choix de prendre une seconde personne est plutôt risqué, et diminue la probabilité qu’on puisse y arriver, mais l’esprit est une chose sensible et différente chez chaque être, il est trop facile de s’y perdre, ou d’être englouties par un esprit instable –qui semble être le cas du sien d’ailleurs-. Quant à moi, puisque j'en ai le pouvoir, j'apaiserai cet esprit. Peut être seulement partiellement, avec de la chance entièrement. »

c'était en effet un joli plan que nous avait fait la sous-chef des kurasu, mais... en faite Aenos n'avait pas très bien comprit sur le coup. Et, transformé des ondes télépathique en électricité en passant par 2 corps ne fait pas partie des leçons qu'on apprend dans ce lycée et c'est aussi quelque chose que l'on ne fait pas souvent. Il ne fallait pas faiblir devant cette difficulté, il y a des risques à prendre dans la vie, et , si c'est pour un homme(qui est d'ailleurs son chef), Aenos aurait fait n'importe quoi . Mais, s' il ratait, il pourrait tuer 2 jeunes filles, perdu dans le vide spirituelle et il n'aurait pas sauvé son chef. C'est un tous ou rien donc. Il fallait le faire !

« Je pense que ce que je viens d’élaborer est plutôt dangereux, pour Eglantine et pour moi. Il faudra qu’en cas de pépin nous puissions envoyer une sorte de signal électrique afin que tu puisses –elle designa le Kaminari encore une fois- retirer nos esprits –qui ne sont finalement que des ondes parmi toutes les autres, il faut juste s’aligner sur la bonne fréquence et les adapter- . Cela mérite une grande concentration, il ne faudrait absolument pas que tu nous lâche, car si jamais il se reveillait, je dirais, différent, je ne donnerais pas cher de notre peau. Enfin, je suppose que tu comprends. »

alors là, autant chercher une aiguille dans une botte de foin. Des ondes, il y en a un bon paquet dans l'air, mais heureusement ils sont dans l'air. Donc , avec mur réflexion, ce n'est pas une si mauvaise idée. Sauf qu'elles n'ont pas intérêt à faire de l’électricité car une dose d’électricité, ça redémarre le cœur. Pour le signal ça devrait allez tant que personne ne sort son portable . Oui, il avait compris après un long moment de méditation.

« Je vous le dit, ça sera dangereux. Eglantine, tu accepterais que ton corps se sépare de ton âme, de prendre un risque dont les enjeux sont inconnus, afin d’aller aider quelqu’un que tu connais surement à peine ? Mon idée est elle-même fondée sur plusieurs zones d’ombres, peut être que ça ne fonctionnera même pas. Mais je pense qu’il faut tenter. Car cette expérience unique pourrait nous en ressortir grandit, une vision élargie de ce qui nous entoure. Car nous allons faire ce que d’autres ont essayé des années en s’y cassant les ailes, c'est-à-dire pénétrer dans l’esprit de quelqu’un d’autre. Seulement, nous devons garder le secret, car nous n’avons pas le droit d’aller dans le subconscient des autres. C’est notre jardin secret à tous, et à moins d’y être forcés comme ici, ça ne devra pas recommencer.»

C'était un discours digne d'un président. Et, pour que ça ne recommence pas, Aenos n'aurait jamais envie de recommencer un moment aussi stressant de sa vie. C'est aussi inquiétant que d'autres ont essayaient, et qu'ils se sont loupés. Mais, «  en ressortir grandit » euh... entrer dans le subconscient d'un homme ou faire rentrer des personnes dans l'esprit de quelqu'un développe donc les neurones ? En tout cas, ce genre de moment ne s'oublie pas facilement.

« Qui me suit ? »

et là c'était le moment de dire « moi », mais Aenos était tellement occuper à considérer les risques qu'en faites il n'a pas pu sortir un mot de sa bouche, heureusement pour lui, Eglantine parla avant lui.

« Tu sais que si nous échouons, nous mourons ? Ce n’est qu’une partie de notre âme qui entrera dans le corps de ce garçon, si cette partie se sent menacer notre âme tout entière se constituera en lui et nous mourrons tout les trois … »  

en faites, c'était à se qu'il était en train de réfléchir, mais marcher a déjà son lot de risques. Tu marche tu tombes par terre la tête la première et là risque de mort. Enfin c'est sur si on reste dans un feu d'incendie, on beaucoup plus de façon et de chance d'y rester que lorsqu'on marche.

« Je suis désolée, mais je ne peux pas faire ça ! Je ne suis pas venue dans cette école pour mourir ! » 

Peut-être qu'elle n'était pas venue pour mourir, mais cette opération, quelle soit complexes et dangereuse, ne veut pas dire mort. Révolution française + guillotine+ royaliste ,ça = mort ( des royalistes bien sur). Mais il n'est pas encore prouver qu'on va y laisser la peau parce qu'on a pas essayer... et si on meurt, bah on aura pas le temps de savoir qu'on a loupé. 

La chef Asunas s'en alla sans se retourner. Aenos regarda pensif la jeune fille qui marchait dans la neige, entouré d'arbre. Soudain, la fille s'arrêta et regarda dans tous les cotés. Pourtant Aenos n'entendait que le vent souffler. Après un temps de silence, Eglantine revint parmi le groupe de chefs et de sous-chefs (bah oui, sous-chef+chef kaminari( même si un est a terre), la sous chef kurasu , et Eglantine chef des asunas)

« Alors ? On commence quand ? »  

Et bien si elle insiste …

«  quand vous serrez alignées entre moi et Kain, parce que plus l'onde sera courte, moins il y aura des chances d'interférence »

Faire une courbe à ce moment là relève du quasi inutile, le trajet sera plus long donc plus difficilement contrôlable et cela fera un peu plus mal. En ajoutant que tenir un arc électrique et plus difficile que tenir une ligne droite car l'électricité va par défaut en ligne droite.

«  ah, et j'ajoute qu'au début, cela fera un peu mal. Malgré la rapidité de l'électricité, recevoir un choc électrique est plutôt désagréable »

Aenos savait qu'il aurait un peu de mal car l'air n'est pas un très bon conducteur. Après qu'Aenos se plaça bien, il commença à lire dans les pensés de son chef et il était en difficultés contre... lui même ! C'était ça le pire !. 

«  hmmm... sachez avant, vous allez voir dans son âme une sorte de clone méchant de Kain et lui même d'ailleurs. Je sens que le problème viens donc du clone qui est en train d'essayer d'achever notre brave chef. Je crains que vous allez devoir l'affrontez. Bonne chance la dedans en tout cas ! »

Et puis d'un éclair, les 2 filles tombèrent raides par terre.







~~~~








    «  hmmm... sachez avant, vous allez voir dans son âme une sorte de clone méchant de Kain et lui même d'ailleurs. Je sens que le problème viens donc du clone qui est en train d'essayer d'achever notre brave chef. Je crains que vous allez devoir l'affrontez. Bonne chance la dedans en tout cas ! Ha heu merc...»FZIIIOU Canna n'eu pas le temps de terminer sa malheureuse phrase, car d'un coup toutes deux s'effondrèrent par terre, avec dans leur tête (du moins, dans celle de Canna) un bourdonnement digne d'une armee de bourdons et une affreuse migraineLorsqu'elle repris ses esprits, un peu après Églantine, leurs âmes ainsi materialisées flottaient dans un espace dénué de matière, d'horizon et de gravité ; elle tenta de "nager" dans ce flot de néant, mais cela ne la menait pas vraiment quelque part, car elle faisait... Du sur place. Dans l'air flottait un étrange melange de murmures imcomprehensibles et d'une tension plutôt tendue qui mettait Canna assez mal à l'aise.Heureusement, après une attente qui sembla presque interminable (sûrement par le faîte que Mme Canna soit quelque peu impatiente, elle qu'elle avait épuisé la plupart des sujets de conversations qu'elle avait en tête) un trou se forma dans ce vide, en face d'elles, et les aspirèrent à l'intérieur avant de se refermer peu à peu. Elles entrèrent ainsi dans ce tunnel, et avancèrent au départ à tâtons car il n'était vraiment pas éclairé ; heureusement, il n'y avait qu'un seul chemin possible et aucune embûche : elles furent éjectées du tunnel à la lisière d'une forêt formée plutôt bizarrement : les arbres étaient rangés de manière droite, et cela ne manqua pas d'étonner Canna, avant qu'elle ne puisse se rendre compte des deux étranges personnes qui se tenaient non loin de là. "Qui ose s’introduire ici!? "Cette phrase était en quelque sorte leur petit mot de bienvenue. Ce qui déplu à Canna. Elle aurait franchement espéré un "bonjour", qui était quand même bien plus poli. Mais bon, vous savez, les jeunes de nos jours... Canna s'avança alors vers eux d'un pas mesuré (pour ne pas dire un peu tremblante) afin de mieux distinguer qui était Kane, et qui ne l'etait pas, ce qui était tout de même plutôt bon à savoir, sans prendre vraiment compte d'Eglantine, car elle pensait qu'elle la suivrait certainement. "Ho, Kane! (mais pourquoi donc défigurait-elle ainsi toujours son prénom ?!) T'avait pas l'air net, du coup on t'as rejoint, j'espère que ça te dérange pas, mais on en discutera plus tard hein ? " La chose plutôt menaçante ne se fit pas prier pour répondre a cette imprudente :"Tu es bien pressée de mourir, tu rejoindras Kain en enfer, ça lui fera une belle jambe!" Il lui lança une salve de choses diverses et variées que Canna n'arriva pas à identifier, mais qu'elle put assez aisément esquiver compte tenu de la distance et qu'il tenait en même temps ledit Kane. Elle recula pour rejoindre Églantine restée en arrière;"heu bon, c'est quoi le plan? " 






~~~~







"Qui ose s’introduire ici!? "

Eglantine avait le tournis et avait plus qu'envie de vomir son dîné. Les tourbillons, tout ça, les voyages entre les portails spatio-temporelle c'était vraiment pas son truc. Elle fit un petit effort pour se reprendre et considérer la scène; des arbres (chouette \o/), la jeune Kurasu et deux Kain ... 
...

*DEUX KAIN ?!*

Eglantine se frotta les yeux pendant que Canna répliqua : "Ho, Kane! T'avait pas l'air net, du coup on t'as rejoint, j'espère que ça te dérange pas, mais on en discutera plus tard hein ? " 
Si Eglantine avait eu l'audace de parler elle aurait bien dit à Canna de paraître moins inoffensive pour une fois.

"Tu es bien pressée de mourir, tu rejoindras Kain en enfer, ça lui fera une belle jambe!" 


La jeune femme se demanda alors qui était cette autre Kain, et pourquoi l'autre ne bougeait pas, il préférait les regarder mourir ou quoi ?!
Une douleur au coeur s'empara d'Eglantine.
Un flash


Des silhouettes au loin, toute proche, mais à peine visible, la vue était floue, le fond presque blanc. Mais qui était ces personnes ? Des garçons. Des jumeaux. Ils la regardaient, mais pourquoi ?
[size][color]


Canna se retrouva à coté d'Eglantine qui sursauta à sa présence. 

"heu bon, c'est quoi le plan? " 


Eglantine analysa la situation en deux secondes ; le Kain avec des yeux de tueur est celui qui veut les tuer, l'autre est un spectateur (?), Canna a du esquiver quelque chose, elles sont toutes les deux dans le monde du Kain-méchant. Conclusion : en plein dans la gueule du loup.
Eglantine se détermina, elle leva son bras pour faire pousser une plante et l'utiliser comme arme.
Mais rien ne se passa.
Le Kain-méchant se mit à rire à la vue du visage figé et pâlis de la jeune fille. Et il avait bien raison de rire, Eglantine était dans son subconscient, un monde où sa magie n'est pas permis, elle était impuissante et faible 

impuissante et faible ...

Eglantine recula de stupeur en regardant Kain-méchant s'approcher d'elles. Il avait les même yeux tueur et psychopathe qu'un garçon qu'elle avait connu l'an passé (mais quel garçon ?). Ne sachant que faire, que dire, Eglantine prit le poigné de Canna et l'entraîna entre les arbres sans attendre la réaction de cette dernière. Elle était pratiquement sûr que Canna lui aurait dit de rester pour sauver Kain, mais Eglantine était sûr, elle, que ce Kain-méchant allait les poursuivre car s'il tuer Kain avant elles, elles seraient bloquées ici et pourraient accéder à des révélations qui pourraient le compromettre.

*Ressaisi-y toi Eglantine et réfléchis ! Si seulement je n'avais pas écouter Tina, je n'en serais jamais là ... Tina ?! Oh non ... qu'est-ce que j'ai fais ...*




[/color][/size]
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
[size][color]

Au même moment, dans le monde réelle ...




La jeune fille se redressa et étira ses bras de tout son long. ça faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas sentis la fraîcheur de la neige, le son des arbres dans les tympans, la lumière qui transperçaient les yeux même si elle était faible, le toucher, le goût. Elle ne vivait qu'à travers un masque et une carapace, mais maintenant elle pouvait profité d'un peu de répit dans ce monde qui l'a vu naître.
La brunette se mit debout devant les yeux ahuris d'Aenos.
Tyô se mit à grimacer et grogner devant sa maîtresse. Tina alla vers Aenos, passa son doigt sous le menton de se dernier, le fixa gravement mais avec le sourire et lui dit : "Tu as bien travaillé mon petit." Sans attendre la réaction de ce dernier, elle alla vers le corps de Kain et souffla dans son oreille : "J'aurais bien aimé te rencontrer "autre Kain" je pense qu'on se serait bien entendu. Bon courage ma petite Eglantine ~ " 
Heureuse de d'avoir enfin piégé Eglantine, Tina se tourna vers le sous-chef des Kaminaris, se releva lentement avant de passé sa main entre ses cheveux, laissant découvrir un visage rempli de pensées sadiques.

"Au fait, commença la jeune fille, le sourire aux lèvres, moi c'est Tina. Je suis très heureuse que tu m'es libéré, mais malheureusement pour toi, tu ne te souviendras pas de moi ..." 

Sans crier garde, Tina fit pousser des lianes hors du sol et ligota Aenos. Tyô se présenta en rage devant sa maîtresse mais s'immobilisa aussitôt. Ayant le corps d'Eglantine, Tina pouvait rappeler cet invocation comme elle le voulait. Personne ne pouvait l'arrêter, elle était enfin libre ...[/color][/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Mini Rp pour réanimé un peu le fow :D *libre* (fini)   Jeu 29 Mai 2014 - 20:42

Aenos vit Eglantine se relever, comme si elle venait de se réveiller . Il resta stupéfait, comment quelqu'un peut se relever après avoir perdu son âme ? Ils y avaient plusieurs hypothèse qui défilèrent dans sa tête : soit l'âme d'Eglantine n'a pas été transférer, soit une autre âme est rentrée dans la sienne ou soit, de manière plutôt insensé, la menace venait de l'intérieur. Puis il fut couper de ses pensés par le familier d'Eglantine qui réagit hostilement. Il se sentait perdu, il ne comprenait pas, et cela l'irritait quelque peu. La chef des asunas prit une attitude étrange, passa son doigt sous le menton d'Aenos et lui dit "Tu as bien travaillé mon petit." . Alors , Aenos comprit enfin. La dernière hypothèse fut la bonne. Il se souvint où il avait lut dans les pensés d'Eglantine, dans la bibliothèque. Alors c'était ça, elle avait 2 âmes en elle, elle avait 2 consciences. Et pendant que la < deuxième conscience > s'approchait de Kain, Aenos décrocha un léger sourire, parce qu'il comprenait, tous lui devenaient clair. Il retira ce sourire quand la jeune fille se retourna vers lui et dit :

"Au fait, commença la jeune fille, le sourire aux lèvres, moi c'est Tina. Je suis très heureuse que tu m'es libéré, mais malheureusement pour toi, tu ne te souviendras pas de moi ..." 

là, il se fit ligoter par des lianes sortant de nul pars. Il ne s'y attendait pas, mais la vie réserve toujours son lot de surprise, bonne ou mauvaise. Alors il essaya de se libérer avec sa hache, mais les lianes étaient bien robuste : pas étonnant pour une chef. Alors il électrocuta son propre bouclier, et donc lui même en même temps, d'une telle intensité que les lianes brûlèrent. Il s'était un peu mouiller à cause de la neige mais bon... ça n'a pas d'importance. Il réfléchit à un plan d'attaque. Il ne pouvait pas blessé, s'il y arrivait déjà, la chef des asuna. Et comme parlé ne serait pas le plan le plus judicieux qui soit contre une psychopathe, il fallait l'épuisé, l'irrité. Comme il n'était pas en son avantage dans la neige, alors il devait trouver, quelque chose pour l'aider. Alors, il pensa à son invocation (qu'il avait baptisé Aélia récemment). Son invocation, s'il n'attaquait pas, pouvait être assez rapide. Après son invocation, Aélia dit dans les pensés de son maître  :

* Il fait drôlement froid ici !
_euh... et si tu combattais pour te réchauffer ? Lui répliqua Aenos.
_ Ah ! Un combat, c'est parfait ! Où est l'adversaire?(elle était du genre kamikase disons)
_Devant toi !
_la chef des asuna ? C'était pas censée être ton amie ?
_oui, et bah en faites c'est pas vraiment elle... d'ailleurs juste esquive et n'attaque pas, je n'aimerai pas que tu t'engourdisse.
_Yes, sir(en gros, pour les boulets en Anglais, « oui monsieur »), de toute façon, je ne frapperai jamais une jeune fille...
_euh... non tu m'écouteras c'est tout*


sur ces mots, la panthère se mit à la tâche, et Tina, de plus en plus irrité de ne pas pouvoir touché l'agile panthère foudroyante, lança de plus en plus de chose, passant à des lianes à des arbres décomposé. La panthère ne le laissa pas paraître, mais elle commençait à fatiguer un peu et elle avait faim. Tina lança même des combinaison de bulles explosif et de racines, toutes bien esquivé par la panthère, pendant que Aenos contourna tous le champs de bataille. La panthère fut 3 fois mise à terre, et mangea (au sens propre) de la neige. 3 fois il s'était relever et satisfait de s'être abreuver. L'invocation d'Eglantine, quant à lui, fut rappelé assez rapidement au début de la bataille. Aenos ,derrière Eglantine, regarda sa panthère, et se dit :

*ah... c'est une héroïne ...*

Et là, il donna un gros coup de bouclier sur la tête de la chef des asunas. La faisant littéralement tombé par terre. A la surprise d'Aenos, la jeune psychopathe se releva quand même. Elle lança une épée de cristal, sortant de nul pars, que Aenos para. Elle enchaîna avec des racines qui perforèrent les jambes d'Aenos, le laissant par terre, mais près à combattre pour sa survie. Alors Aélia, telle une chevalière blanche, s'interposa entre les 2 protagonistes. La chef des asuna, le regard plein d'une joie sadique, près à lancer une épée de cristal dit :

« vous ne pouvez pas m'arrêter, je suis libre et personne ne gâchera cette joie. Même pas toi, ma chère Eglantine*en se tournant vers le corps inanimé du chef des kurasu*. Et ce n'est pas une stupide invocation qui dira le contraire », finit-elle en lançant son épée droit sur la panthère.

Aenos, ayant employé ses forces pour ce moment, envoyé une boule électrique plein sur l'épée d'une aura noir. Et, étonnamment, la panthère en rajouta une dose par une attaque qui maîtrisé bien, en foudroyant l'épée (là, c'est le genre dans pokémon, c'est pour ça qu'il a du mal à attaqué tous en restant mobile) . La collision des 2 puissance magiques (électricité et ténèbres) fut elle qu'une explosion se produit... laissant les 3 très mal. 
Heureusement, Aenos fut le premier à se (vu que c'est celui qui à le plus absorber la magie de l'explosion) et il vit que l'explosion n'affecta pas Kain et les autres, mais qu'il a fait penché quelque arbres et envoyé beaucoup de neige au loin. Il retrouva sa panthère, blessé. Aenos lui dit :

*essaye de tenir, Aélia. Et quand tu seras rétabli, je t'achèterai un gros poulet si ça te chante
_Un gros poulet... je m'en lèche déjà les babines, ah qu'est ce que j'ai faim!
_ je te rappelle et en parle plus ok ?
_Yes... sir !*

Aenos rappela ton invocation et chercha la asuna. Il la trouva dans une montagne de neige, inanimé (c'est celle qui a subit le plus, les ténèbres et l'électricité n'étant pas des éléments compatibles au sien). Il ne savait pas s'il était trop tard alors il ramena le corps, respirant mais amoché, auprès des « inanimés » et attendit le signal, en espérant qu'il viendrais. Il pensa que quand Eglantine reprendra son corps, elle aura plutôt assez mal. Il commença à lire dans les pensés de kain, suivant plus ou moins le déroulement du combat.







~~~~






Selon mes connaissances générales et les évènements qui se passaient présentement, j’en déduis que cette ‘’faille’’ était en réalité un vortex, un tunnel qui allait m’apporté des alliés et/ou des renforts. Comment ont-ils fait pour venir dans ce ‘’monde’’. C’était une tout autre histoire. J’eus un petit sourire fugace à penser que c’était le sous-chef de mon clan qui avait fait ça. Qui d’autre aurait eu le pouvoir de faire ce genre de chose, qu’un utilisateur de la foudre? Bref, je vis Canna, une des sœurs Kaonai et la chef des Asuna. 

J’entendis les pensées d’Églantine qui se demandait pourquoi il y avait deux Kain. Je devais avouer que ce fut un choc de constaté qu’elle avait reconnu mon autre moi, malgré ses traits déformés. Était-ce donc pour ça que je fus émut? J’avais le gout de laissé couler cette petite larmes qui se hissait sur le coin de mon œil. Non, non ce n’était pas pour ça… Pourquoi? Était-ce dû au fait que ces deux personnes étaient venu pour m’aider? Moi, qui avais pourtant essayé de les tuer? 

Je me ressaisis assez tôt pour que cela n’arrive pas. Pour être honnête, c’est plutôt l’échange de Canna et l’autre truc qui me fit sortir de ma stupeur. Ce dernier proféra une menace envers Canna et lui lança une salve d’éclair. La Kurasu esquiva facilement et fuit vers la forêt en entrainant Églantine avec elle. L’autre moi avait voulu les poursuivre mais, au prix d’un gros effort, je réussis a lancé un arc électrique vers lui. 

-Quoi, encore vivant !? Ah oui, seulement paralysé… 

Il me regardait l’air indifférent, comme si j’étais un simple déchet. J’étais bien à sa merci, sans arme… Qui a dit que j’aurai été encore capable de relancé une attaque? Ce n’était pas rien ce que je venais de faire. Sincèrement, j’espérais qu’il ne me reparalyse pas encore. Je sentais que les effets se dissipaient peu à peu. Combien de temps allait être nécessaire pour mon rétablissement? Quelques temps, certes, mais bientôt je savais que j’allais être apte à retourner me battre. 

-Crève… 

Je réussis a esquissé un sourire. Plus longtemps j’allais garder son attention, plus longtemps que Canna et Églantine avaient de temps pour préparer quelques choses. Qu’est-ce que j’allais faire une fois ma paralysie terminée? Oula, je ne sais pas. Me battre? Fuir? J’avais besoin d’un plan d’action. Je ne devais plus pensé qu’à moi-même, mais aux deux autres également. Cette fois-ci, je fus sorti de ma stupeur non pas par un dialogue, mais par un coup. Il c’était approché de moi et m’avais frappé de toutes ses forces, encore une fois. Je valsai sur quelques mètres et j’atterris lourdement sur le sol. Je me relevai péniblement. Je me relevai… 

Avais-je réellement réussis cette action?! Avais-je retrouvé le contrôle de mes membres?! Je relevai un peu la tête pour regarder l’autre moi et je vis une sorte d’expression de fureur. Ce n’était peut-être pas prévu que je retrouve l’usage de mes membres si vite. Pour ma part, se fut également une surprise. Peut-être était-ce parce que c’était de la foudre et que la foudre ait peu d’impact sur moi? 

Il se rapprochait. Encore. J’avais réussis en partie mon premier plan, qui était de l’occupé, maintenant, je devais appliquer la seconde phase de mon plan. Je levai une main plus rapidement que je n’aurai espérer et je fis apparaitre quelques éclairs. Il s’arrêta et fit quelques pas sur le côté, pour que j’aie encore à bouger. Je soupirai, j’abaissai ma main je ne pouvais pas la garder trop longtemps dans les airs, c’était trop épuisant, pour l’instant. Je me redressai, essayant de garder mon équilibre du mieux que je pouvais. Le ciel gronda de nouveau, mais cette fois-ci ce n’était pas un grondement de fureur, mais de vengeance. Deux piliers de foudre, exactement, s’écrasèrent à mes pieds et à celle de mon adversaire. Je fus instantanément séparer de lui. Ensuite, le noir…


Une prairie verdoyante s’étendait à mes pieds. Deux jeunes garçons se tenaient vraiment loin de moi. L’un blond et l’autre brun. Je savais ce qui allait se passé. Je fermai les yeux, mais je ne fus pas capable de ne pas m’imaginé la suite. Cette prairie était l’endroit où je m’étais pratiqué jeune et c’était aussi l’endroit où j’avais décidé de parler de mon don à mon ami. Je souris en repensant à sa réaction. Il partit vivement en disant que j’étais un monstre. Il avait en partie raison, je devais l’admettre. C’était la première fois que je le montrai à un individu et la seule chose qu’il m’avait dit c’était que j’étais un monstre. Un monstre…

J’ouvris les yeux à nouveaux. Je ne pouvais pas avoir sombré dans l’inconscience… Alors, qu’était-ce donc? Le souvenir que j’essayai d’oublié avait enfin refait surface? Un petit moment d’égarement, j’en avais bien peur. Je me relevai sans grand effort. Mes membres étaient à nouveau opérationnels. Je devais partir et rejoindre les deux autres, ou du moins m’en rapproché, mon aide serai surement très apprécié dans un combat ou autre. Bizarrement, je ne me sentais pas fatigué, ni épuisé de tout ce qui était arrivé. Malgré la douleur que je recevais sur le coup, elle ne dura qu’un brève instant. C'était pour le moins étrange.

Je regardai autour de moi, je ne devais pas être bien loin de l’endroit où j’étais avant que je me propulse volontairement. Je décidai de ne pas trainé davantage sur les lieux et partir à la recherche des autres. Espérant ne pas retomber sur l’autre et arrivé assez vite pour pouvoir protégé les filles. C’est pour cette raison que je parti vers la forêt, d’un pas léger et quand même un peu rapide, dans la direction que mon instinct me dictait de suivre.








~~~~








    Canna avait rejoint Églantine, lorsqu'un flash passa à travers ses yeux. Elle vit d'bord une prairie. Une prairie d'été, verte et pleine de vie. Mais elle ne faisait pas parti de ce monde, elle en était extérieure. Une visiteuse, en somme. Loin d'elle, il y avait deux garçons, assez jeunes, un brun, et un blond. Avec sa bonne vue, Canna constata que c'était Kane, mais ne reconnaissait pas le brun. Ils se parlèrent, et le brun parti ensuite en courant. Fuir. Canna n'aimait pas beaucoup les fuyeurs. Il faut plutôt faire face directement au problème plutôt que le fuir, c'était sa manière de penser. Le flash s'arrêta comme il était venu, et Canna aperçut à peine un peu plus tard Kane arriver en courant vers elles."Ha, Kane, tu as réussi à t'extirper? "Il s'arrêta devant elles, et Canna tenta de réfléchir à un plan. Sauf que sur le moment, elle était à court d'idée. Églantine n'avait pas de pouvoirs, et Kane n'avait pas l'air d'avoir la possibilité de latter le méchant. Et elle... Elle n'allait pas réellement servir à grand chose avec son infime pouvoir... Si seulement... Seulement... Ha, Canna pouvait se sentir très inutile parfois... Et le "méchant" qui s'avançait vers eux... Ha, ils avaient beau courir, il les rattraperaient toujours.*Ne pas fuir, c'est trop idiot...Ha, tu retient ce que je mon génialissime moi t'apprend, c'est bien, banane. *Elle avait réussi à retrouver une connexion avec Itsyou, mais impossible de le faire apparaître. Évidemment. *Tu sais, t'es pas si inutile. Mais t'es une fleur qu'est pas éclose, ya un truc... Enfin, tu le verras. Mais si tu restes plantée ici...*Elle coupa la connexion télépathique parce que ledit double kanesque s'avançait plutôt dangereusement d'eux. Églantine la tira par le bras (enfin, le lui arracha littéralement), tandis que Kane recula avec elles, toujours plus profondément dans la forêt. Malheureusement, elle se prit une grosse racine dans les pieds, et tomba. Sa vue baissa, et regarda Églantine lui dire quelque chose, puis Kane, sans qu'elle ne puisse les entendre; tout devient flou, et au ralentit. devant elle, la chose sauta au coup de Kane sans que Canna ne puisse rien faire... Bouger... Bouger...Elle vit Itsyou apparaître devant elle, et lui donner une tape sur le front.*C'est l'heure de te réveiller, petite Canna!* Et sans reflechir, elle sauta sur ledit méchant, dans la surprise générale (imaginez deux minutes la tête d’Églantine, de Kane, et du méchant, et rigolez.). Elle le serra très fort dans ses bras, et une étrange lueur l'entourait, blanche et très douce. La chose était complètement immobilisée, et révélait petit à petit le visage d'un monstre à la place du visage d'un Kane sombre. Un monstre ignoble, son véritable visage. Elle en ria.



~~~~






Canna s'écarta de Kain-méchant après s'être littéralement jeter sur lui pour lui faire un câlin. O_O Cet assaillant se dévoila peu à peu en une sorte de monstre hideux et repoussant, les trois compères restèrent sans voix puis Canna se mit à rire. Eglantine ne comprit pas le sens de ce rire, ce n'était pas un rire de soulagement ou un rire gêné, un rire, juste un rire.
En regardant de plus près ce monstre, Eglantine se souvint de sages paroles que son ancien chef lui avait dit : "On a tous notre part d'ombre, un monstre qui sommeil en nous et nous seul pouvons le détruire." Alors, la jeune Asuna se retourna vers Kain, elle s'avança vers lui et lui prit les épaules, elle était légèrement plus petite que lui grâce à ses talons et le fixa pour attirer toute l'attention du chef des Kaminari.

"Kain, écoute moi bien, je pense que tu l'as deviné, cette chose ce n'est pas toi, c'est ta haine. Ta Haine, ta colère, des souffrances et ta tristesse. Ces sentiments ont transformé une partie de ton âme en monstre et toi seul peut le vaincre." 

Kain avait l'air d'avoir compris. Il repoussa doucement les mains de la jeune fille pour faire face à son monstre. Ce dernier murmura des paroles que la chef des Asunas n'avait pas compris, on aurait dit des murmures lointain, que Kain devait certainement être le seul à comprendre. Il s'avança vers son adversaire.

"Nous serons un soutient pour toi, on ne t'abandonnera pas." 

Eglantine prit la main de Canna et la serra fort avant de lui dire que même si elle n'avait pas de pouvoir ici, sa puissance était une partie de son âme alors elles pouvaient en donner à Kain si elles arrivaient à se concentrer.
Eglantine ferma les yeux et vida son esprit, elle chassa ses doutes et ses peurs, elle avait déjà réussis des centaines de fois à projeter ses auras et à en faire des boucliers. Mais elle n'avait jamais réussi à en faire une arme ou un bouclier pour une autre personne qu'elle-même. Elle devait avoir foi en ses capacités et en Canna, malgré sa naïveté cette Kurasu avait prouvé à Eglantine qu'elle était bien plus intelligente et puissante qu'elle n'y parait.
Kain sortit une arme et Eglantine projeta son aura autour de Canna et d'elle, ce bouclier était très résistant, elles ne craignaient rien avec ça. Elle sera la main de Canna d'avantage pour se concentrer, elle ferma et plissa les yeux avant d'entourer Kane d'un bouclier à semi-transparent. Canna s'occuperait du reste. Eglantine ne pouvait pas ouvrir les yeux pour voir la scène, elle devait se concentrer sur l'aura de Kain et l'envelopper de ce bouclier, c'était quelque chose de totalement impossible pour un novice mais Eglantine n'était pas aussi fragile qu'on pourrait le pensé, elle a vécu presque 2 ans dans ce lycée et ses pouvoirs se sont développés avec le temps. La jeune fille entendait des sons de métal se frôler, des cris s'échanger, des coups se porter, mais ne voyait rien. 
Puis, les sons commencèrent à se dissiper. Eglantine ne suivait plus l'aura de Kain parce qu'elle avait disparu, elle ne sentait plus non plus la main de la petite Kurasu.

*Où suis-je ? Kain ? Canna ?
* Tu peux ouvrir les yeux, Eglantine
*Cette voix … Tyô ?*

Avec précaution, la jeune fille ouvrit les yeux et découvrit un vide entièrement blanc, elle cligna plusieurs fois des paupières pour s'habituer à cette vision entièrement blanche. Elle ne marchait sur rien mais sentait néanmoins une attraction qui la maintenait debout comme sur du carrelage. Elle se tourna lentement vers sa gauche et découvrit son invocation en humain, debout, les mains dans les poches.
Eglantine resta stupéfaite, jamais elle n'avait entendu la voix de son familier, c'était la première fois qu'il communiquait avec elle par la parole.

"Tyô … tu … parles ? 
_Je suis désolé, je n'ai pas pu te protéger. Tina … elle a utilisé ton corps
_Je m'en doutais, mais je sais qu'Aenos saura se défendre, je reviendrais et j'arrangerais tout. 
_Tu ne comprends pas Eglantine … Je n'obéirais qu'à toi, je ne veux être qu'avec toi, c'est toi qui m'a fait vivre et donné une raison de vivre. Je veux rester avec toi…"

Le demi-homme chat serra la jeune fille dans ses bras. Elle avait déjà prit des tonnes de fois son invocation dans ses bras même sous forme humaine mais le fait d'avoir entendu sa voix la troublait encore, lui qui a toujours été muet…
Eglantine passa sa main dans les cheveux noirs de Tyô en fermant les yeux. Tout irait bien.
Puis, elle se mit à entendre des sons lointains se rapprocher, elle perdit le sens du toucher avant de sentir une main la tenir, elle sentit une aura, plus une autre, son mental suivait une aura qui bougeait partout et vivement, elle ouvrit les yeux. Le bouclier qui entourait Kain disparut et Canna la secoua un peu en appelant son nom. Combien de temps s'était-elle évadée avec Tyô ?
La question la plus importe était qu'est-ce qui c'était passé ? Elle scruta rapidement la scène pour découvrir que Kain était seul, le monstre n'était plus là. Avec hésitation elle lui demanda si il l'avait tué, mais Kain ne réussit pas à répondre, il avait "disparu" mais était-il vraiment parti ? Bien sûr que non, sinon Kain serait le bien incarné. Mais du moins, il avait combattu son démon et il avait gagné, et il est maintenant soulagé et avait reprit le contrôle de son esprit et de son corps.
Peut-être qu'Eglantine devra faire pareille à Tina un jour, elle devra l'affronter …
Eglantine leva les yeux vers le garçon pour le féliciter mais elle n'en eut pas le temps qu'il se fit foudroyer sur place et disparu. Apparemment, il était temps pour lui de se réveiller. Et pour les filles également puisqu'un tourbillon les absorba, leur faisant faire le trajet du retour. Eglantine serra fort la main de Canna, elle espérait que Tina n'avait rien fait à Aenos. Puis, comme une pulsion venue du cœur elle se tourna vers Canna et lui dit "Tout va bien se passer". 
Une lumière les éblouit.
Il était temps de se réveiller …






~~~~






J’avais réussis à retrouver les deux filles. Elles n’étaient pas si loin de l’endroit ou moi et l’autre avions notre altercation. Je m’arrêtai devant les deux filles. Canna me parla et j’hochai de la tête pour affirmer que j’étais belle et bien indemne, pour l’instant. L’autre moi nous rattrapa en un instant, moi qui pensait ne pas avoir eu le temps de les rejoindre à temps, je fus bien heureux de constaté que si. 

Un moment de silence s’empara du groupe et de notre ennemi. Je pouvoir savoir que Canna parlais avec son esprit. Comment est-ce que je le savais ? Peut-être parce que nous étions dans mon esprit. Sinon aucune idée. 

Le méchant décida de passé à l’action. Il fonça vers nous à une vitesse diabolique, mais nous avions utilisé une technique gagnante à tout coup. La fuite. Nous nous sommes enfoncés dans la forêt et je veillais à ce que l’autre ne nous rattrape pas. Pour être honnête, il me faisait l’effet du slanderman dans cette foret. Bah oui, vous savez ce mec en costume noir qui est dans tous les contes de peur pour enfant. M’enfin, nous courions lorsque tout d’un coup, Canna se prit le pied dans une racine. Merdeuh quoi. Même dans mon esprit, les arbres dominerons toujours les humains, c’est quoi cette farce? Bon, un peu de sérieux quoi. (? 8D)

Ensuite vient l’évènement de Canna qui fit un gros câlin au méchant Kain. Je savais qu’elle avait toujours eu un petit faible pour moi, mais elle s’était trompée de personne, là. Je dû avoué que je fus extrêmement surpris de voir mon propre visage se transformé en monstre démoniaque. J’ai même porté mes doigts à mon visage, me disant que c’était impossible. Canna s’éloigna enfin de lui.

L’évènement qui me surprit le plus, pourtant, fût lorsqu’Églantine vint vers moi, me pris par les épaules et me dit.

‘’Kain, écoute moi bien, je pense que tu l'as deviné, cette chose ce n'est pas toi, c'est ta haine. Ta Haine, ta colère, des souffrances et ta tristesse. Ces sentiments ont transformé une partie de ton âme en monstre et toi seul peut le vaincre’’

Euh… Nah, pour être honnête, je n’y avais pas pensé, mais plus j’y pensais, plus c’était réaliste. Je n’avais pas été si triste, ni souffrant, ni colérique… avant d’arrivé à Seikoku. Il est vrai que les autres n’arrêtaient pas de me juger sur mes pouvoirs et disaient que j’étais un monstre. Ils se rassemblaient pour me blessé psychologiquement et même quand ils ne voulaient pas que je les entende, l’écho de leurs pensées s’envolaient jusqu’à moi comme un couteau irait droit vers mon cœur. 

Je souris tendrement à la jeune femme devant moi et je la repoussai pour me faire face. Je devais l’affronté, elle avait raison, pour faire la paix avec moi-même. Je murmurai à moi-même que je n’abandonnerai pas et que je le vaincrai… Qu’elle idée stupide. J’entendis dans mon dos, Églantine dire qu’elle et Canna seront à mes côtés lors de cette expérience et je vis un halo apparaitre autour de mes bras, qui semblaient se répandre sur tout mon corps, mince mais résistant. Une sorte d’amure.

Comme j’étais dans mon esprit et que j’étais supposé avoir le contrôle, rien n’était supposé entraver l’apparition de mes katanas. C’est pourquoi je fus capable cette fois-ci de faire apparaitre Ten’shi, mon épée angélique dans ma main, malheureusement, mon adversaire fit apparaitre aussi un katana, Akuma. Ne me demandez pas comment je le savais, car je ne saurai vous répondre. J’agrippai mon unique arme a deux mains, c’était assez déstabilisant, moi qui était habitué d’utilisé les deux en même temps. Je pris une grande respiration et je fonçai vers mon ennemie, avec le soutien de Canna et d’Églantine. Nous échangeons plusieurs coups féroces avant que je ne réalise que je n’aurai pas le dessus. Je n’aurai jamais le dessus. 

J’abaissai violement Ten’shi sur le katana de mon adversaire et je fis un bond arrière pour m’éloigner de lui. Je regardai vite fait mes amies et je découvris qu’Églantine était dans les vapes, mais c’était impossible… C’était elle qui avait fait cette chose qui m’enveloppait? Elle avait dû s’épuisé. Cela faisait-il longtemps, je l’ignorai. 

-C’est ma haine, ma colère, mes souffrances, mes tristesses… 

Je changeai de position, je passai du mode combat au mode normal habituelle. Je lançai mon katana aussi loin que possible dans la forêt, ou il disparut pour retourner d’où il venait. L’autre moi sourit et se redressa. D’une voix pleine de défi, je dis.

-Approche, qu’on en finisse. 

Et c’est ce qu’il fit. Il s’approcha. Près, très près de moi. Je lui souris en retour, imaginant parfaitement ce qui allait arriver. D’un geste rapide et puissant, il pourfenda le bouclier comme du beurre et je me retrouvai empalé avec mon propre katana. Akuma, veut dire démon en japonais, ne trouvez-vous pas sa peu ironique? Nous étions collés, moi et lui. Je sentais la pression du katana dans mon abdomen et sa main dans mon dos. J’avais l’impression que s’il forçait encore un peu, son bras allait traverser de bord en bord de mon corps, mais je lui souris. Je lui chuchotai à l’oreille. 

-J’ai enfin compris pourquoi t’en de haine et tout…

Il retira violement le katana avant de m’empalé à nouveau. Alors là, j’agrippai son bras pour ne pas qu’il le retire à nouveau. (Mine de rien, ca faisait quand même mal, hein.)Je lui redis alors.

-Je crois que c’est terminé… J’ai compris. Je n’ai qu’à assumer ce que je suis. Je sais que je ne pourrai pas te détruire, tu es moi… mais je peux faire en sorte d’atténué ton influence, faire en sorte que toi et moi face un seul et unique être. 

Il sourit, pas un sourire mauvais comme d’habitude. Puis, il disparut… *Voir les scènes coupé au montage pour plus de détail \o/* Plus je repense à cette évènement, plus je me dis qu’il était comme un virus dans un corps étranger… Il se battait pour survivre, essayant de faire sa propre loi pour avoir le dessus. Essayé de le combattre ne faisait que l’effet inverse, il devenait que plus agressif, plus violent. 

Je retirai Akuma, la regarda d’un regard impassible, j’avais l’impression que ces armes me représentait bien. Ange et démon. Je devais représenter l’ange, il y a quelques instants, mais maintenant les deux me représentent bien. Je la fis disparaitre, comme l’autre et je retournai voir mes amies. Je fus heureux de constaté qu’Églantine avait retrouvé ses esprits. Elle sembla vouloir parler, mais sans attendre je nous fîmes sortir de mon esprit. Nous discuterons dans la réalité, pour le moment, j’étais plus que fatigué d’être dans cette ‘’réalité’’ là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Mini Rp pour réanimé un peu le fow :D *libre* (fini)   Jeu 29 Mai 2014 - 20:45


    "Je crois que c’est terminé… J’ai compris. Je n’ai qu’à assumer ce que je suis. Je sais que je ne pourrai pas te détruire, tu es moi… mais je peux faire en sorte d’atténuer ton influence, faire en sorte que toi et moi fassent un seul et unique être. "Kane avait enfin réussi. La chose avait disparue, ne laissant de lui que le souvenir d'un sourire qui ne se voulait ni d’offense ni de haine. Un sourire, simplement. Même si c'était celui d'un monstre, et que cela fit plus flipper Canna qu'autre chose. Il fit disparaitre ensuite ses armes avant de revenir vers elles, et sans poser plus de question fit sortir tout le monde de son esprit. Si la venue avait été assez douce et tranquille, la sortie avait été beaucoup plus expéditive; le retour à la réalité ne donna qu'un mal de crâne affreux bien que passager à Canna, qui recouvra ses esprits rapidement. La morsure fraîche de la neige acheva de la réveiller, surtout qu'elle n'était pas habillée le plus chaudement possible; disons que ses chaussons rembourrés fournissaient la plus grande source de chaleur. La neige autour d'elle avait été un peu repoussée, et les arbres s'étaient abaissés. Lorsqu'elle finit de se frotter les yeux, elle constata qu'Eglantine, toujours inanimée, était quand même plutôt bien ammochée. Pourtant, il ne s'était rien passé de particulier envers elle dans les limbes du cerveau de Kane, et de toutes manières même si cela avait été le cas, ça n'aurait pas dû se transmettre physiquement. Elle tourna sa tête vers Kane, qui se réveillait lui aussi. *Quelle lenteur! ça ne m’étonnerai pas s'il mourrait maintenant d'hypothermie u_u*Pensa-t-elle. Cette aventure, en plus d'avoir été assez inhabituelle aux yeux de Canna, n'avait pas été de tout repos, et qui-plus-est elle dormirait mal la nuit prochaine car la tête du monstre lui avait fait peur. Non mais c'est vrai, elle était vraiment horrible! Tellement elle ressemblait a son homologue. En plus sa chère cousine avait été absente depuis tellement longtemps qu'elle n'en comptait plus les jours, par dépit. Cela avait été la première fois qu'elles se séparaient ainsi aussi longtemps, et Canna vivait mal cette séparation. Peut être car elle était maintenant deux fois plus maladroite, deux fois plus distraite, et se perdait douze fois plus. Peut être. Elle s'était fait d'autres amis, rapidement, étant une personne plutôt sociable, mais ils ne remplaçaient pas le vide de sa cousinette adorée T-T ! Après ce long dialogue inintéressante pour toute personne un tant soit peu intelligente avec elle-même, elle regarda ensuite l'autre Kaminari, celui qui était réveillé. "Mais... Mais qu'a fait Églantine pour avoir été mise dans un état si lamentable?"Elle se leva alors et épousseta sa pauvre chemise de nuit, avant d'aller secouer Kane et Églantine car ils étaient long a se réveiller, surtout Églantine. Puis elle re-secoua Aenos en attendant une réponse. Et Itsyou n'était pas réapparu. C'est vrai quoi, il devenait de plus en plus bizarre chaque jour. Et il savait des trucs qu'elle même ne savait pas. Non, vraiment, elle avait une invocation bizarre et désobéissante. Pauvre Canna.







~~~~






"Mais... Mais qu'a fait Églantine pour avoir été mise dans un état si lamentable?"

Et bien... la réponse était simple, certes, mais difficile a exprimer. Surtout qu'il était difficile à Aenos de réfléchir avec ses jambes détruites de partout. Il vit la sous-chef des kurasus secoué les autres qui avait l'air un peu près conscient.

« je...je,euhmmm »

il ne pouvait pas se résoudre à lui mentir. Après tout, elle vient d'aider, même « sauver », son chef.

« et bien... c'est moi qui lui ai fait ça. Elle s'est relevée et elle m'a attaqué, alors que son âme était quand même à l'intérieur d'un autre corps. Alors j'ai voulue juste l’assommer mais je ne savais pas que son « deuxième elle » était aussi résistante, et ça a fini en grosse explosion. Elle m'a tellement bien attaqué, que j'en ai jambes perforé. »

Il espérait qu'elle le croirait... et qu'elle ne frapperai pas ses jambes déjà meurtri parce qu'il était très fatigué et ne pouvait plus rien n’esquiver du tout. Il le vit juste là, comment ont-ils pu sortir du corps de kain ? Pourtant Aenos n'avait rien fait...

Qu'importe, tant qu'elles ont réussi ce qu'elle voulait faire, c'est à dire sauver le chef de son clan et ressortir de son esprit, et qu'il soit encore vivant pour le penser bien sur. Cela l'étonna que la sous-chef des kurasus n'avait pas remarqué les arbres un peu penché et la zone complètement déneigé. Elle n'avait sans doute pas vraiment fait attention à ce détail, après tout, quand on se réveille, on ne doit pas vraiment penser au décor. Aenos aurait bien demandé à la soigneuse de lui dire comment soigner des lacérations par racines, parce que Aenos trouvait ça plutôt douloureux, même s'il ne le laissait pas paraître. Il n'en fît rien, car il aurait l'air débile... même si c'est déjà fait. Il avait, avant, une question à posé à la sous -chef des kurasus :

« savez-vous qui est Tina ? quand le corps d'Eglantine s'est relevé, elle avait dit : « Au fait, moi c'est Tina. Je suis très heureuse que tu m'es libéré, mais malheureusement pour toi, tu ne te souviendras pas de moi... » . Même son invocation avait l'air hostile contre elle. C'était étrange... »

l'enracinement(il sent encore sa brûlure au dos) , l'invocation, le combat,l'explosion, il avait du mal à se souvenir. Pourquoi ? Il y réfléchit, et il a dû se faire mal à la tête après l'explosion. Quelle drôle d'histoire quand même, tout avait commencé parce qu'il avait été curieux, et il se retrouva mêlé à ce grand dilemme. Il avait réussi à sortir vivant d'un combat avec la chef des asunas version psychopathe. Maintenant qu'il y repense, dans son dortoir, il avait bien signaler 6 présence, alors la 6ième ne serait que... la fameuse Tina ? C'est largement possible.

Là, il avait un point commun avec son invocation,même 2 : Il mourrait de faim, et il avait mal. D'ailleurs, il fallait qu'il tire quelque point avec son invocation, après qu'ils soient, lui et son invocation, bien reposé et nourri bien évidemment. Son invocation, qui s'était montré d'une dextérité et d'un courage sans faille, il faut dire qu'il ne démériterait pas un gros morceau de poulet. Il fallait donc qu'il passe chez le boucher. Il voulut prendre sa batterie, mais l'explosion l'avait complètement déformé. Là, Aenos était extrêmement dégoûté, malgré la douleur. Car il est toujours dégoûté de perdre une batterie, même si il en a une 100 taine, sûrement parce qu'il ne pouvait plus s'amuser avec...

Il peut donc maintenant dire qu'il s'est fait 2 amis après ce qu'il vient de se passer, même si une pourrait le taper, il ne regrette rien. Il ne regrette pas d'avoir pris par à cette aventure complètement folle, ce qui lui détacha un petit sourire. Il n'a pas pu s'empêcher de dire, comme un murmure :

« merci »

Hélas, le jour commençait à se lever, alors il aida la sous-chef des kurasu à secoué les autres. Il pensait toujours au parole de « Tina », il croyait qu'il aller rêvé d'elle à force d'y penser. Il se souvint d'un détail, en regardant les yeux d'Eglantine, alors, il murmura :

« son visage a changé... »







~~~~






Le transfert à la réalité se passa sans encombre, il faut dire, par contre, que je ne fus pas réveillé sur le coup. Profitant d’un peu de solitude et de calme dans mon être, il était enfin temps que cela cesse. Quelque chose me secoua. Je ne saurais dire quoi, à cet instant. Peut-être Aenos ou une de mes deux amies qui c’étaient réveillé avant moi? 

Je ne saurais dire combien de temps je restai dans cet état d’inconscience, quelques temps, surement. J’entendis une personne ou deux avoir une discussion lointaine. La seule chose que j’entendis au moment de mon réveille, au moment où j’ouvris légèrement les yeux et que j’eus conscience de ce qui m’entourai, fut :

« Son visage a changé... »

Je passai instantanément ma main sur mon visage, pensant à celui de mon côté haineux. Heureusement, tout sembla correct. Mes yeux, mon nez, ma bouche, surtout ma peau étaient intacts. 

Je me relevai péniblement, le temps que j’avais passé dans cette neige et le froid avait ankylosé mes articulations. Je m’étirai dans le but de me dégourdir les jambes et les bras. Je dû avouer que je ne m’étais jamais aussi senti en meilleur forme, qu’en ce moment. J’aurai fait volontiers un combat. 

Après mon échauffement, je fus heureux de constaté qu’Aenos était présent, tout comme Canna qui ne semblait pas avoir été blessée ou quoi que ce soit. Églantine quant à elle, était toujours dans un coma. Je dû avouer que je commençais aussi à m’inquiète. C’est pourquoi j’eus rejoins Canna et Aenos, qui étaient prêt d’elle. 

Alors qu’elle commençait à revenir à la réalité, que du moins, elle entendait et avait conscience de ce qui se passait autour d’elle, je dis à l’intention de tous.

-J’aimerai vous remerciez. Sans vous, je ne saurai pas ce qui aurait pu se passé. Surtout merci à toi, Aenos, sans ton intervention et celle des filles, je n’aurais jamais compris ce qui se passait. Dis-je en faisant une petite tape amicaledans le dos de mon sous-chef. 

Effectivement, si Aenos n’avait pas été là, je ne sais pas ce que j’aurai fait. Parfois, je suis quelqu’un de chanceux, il faut croire. 

-Avec tout ceci, je dois une fière chandelle au clan Kurasu et Asuna. Ne vous méprenez pas, je ne veux pas faire d’alliance. Seulement, si vous avez un problème, venez nous voir et nous vous aiderons. Sa sera ma façon de vous remercier pour ce que vous avez fait. 

Je leurs souris, leurs montrant que j’étais sincère. Ce qui concernait les alliances, je me garde le droit de ne jamais en proposé, je préfère amplement quand c’est eux qui me le propose. Oui, c’est vrai, je n’ai toujours pas perdu mon côté orgueilleux. 

Voyant qu’Églantine récupérait, je décidais qu’il était temps de rentré. Je me retournai et je commençai à marcher vers la sortie de la forêt. Je fis apparaître Raiku à mes côtés pour avoir un bref entretient avec lui, tout en rentrant au lycée. 








~~~~






Il faisait bien noir, et froid également, où était Eglantine ?
La jeune fille ouvrit ses grands yeux verts pour y découvrir de la neige, le sol était recouvert de neige et des petits flocons continuaient leur descente majestueuse sur la terre. La jeune fille se releva en se frottant l'œil, à cet instant elle remarqua qu'elle était transparente, entièrement transparente avec un fin voile pour lui servir de vêtement. Eglantine se mit alors debout et commença à errer dans la neige. Ses pas mélancoliques la transportèrent à l'entrée d'une forêt. Il faisait nuit et la lune était bien haute.
Elle entendit des rires d'enfant derrière elle. En se retournant elle vit une petite fille faire un bonhomme de neige toute seule. C'était elle étant gamine.
Eglantine se rapprocha de son elle enfant et la regarda en souriant. La petite se retourna et regarda Eglantine droit dans les yeux avant de lui demandai qui elle était.
L'étudiante, surprise, ne savait d'abord quoi répondre, comment pouvait-elle la voir si elle était dans une autre dimension ?

"Euh … Je m'appelle Eglantine , dit-elle se sachant quoi répondre
_Moi aussi ! sorti la petite, tu veux bien jouer avec moi, personne ne veut jouer avec moi !
_Euh ... oui, je vais essayer."

Eglantine essaya de ramasser la neige mais n'y parvenait pas, la petite lui fit de grands yeux ronds. Eglantine lui sourit avant de s'asseoir à coté du bonhomme de neige.

"Tu sais Eglantine, moi aussi personne ne voulait jouer avec moi, mais c'est pas pour ça qu'il faut être triste. On s'est occupé de moi et j'ai compris que s'isoler des autres n'était pas une bonne chose, il faut savoir aller vers eux même si tu as peur. 
_Je vais vers eux … Mais ils ne veulent pas de moi."

Soudain, la petite se leva, prit un bâton et massacra son bonhomme de neige. Eglantine ne se souvenait pas qu'elle était si violente. L'enfant lança des jurons et des menaces, elle continuait de battre son bonhomme de neige qui était devenu un tas de flaque d'eau et de glace.

"Tu comprends maintenant ?" 

Eglantine se retourna et découvrit la silhouette de Tina juste derrière elle. Elle prit peur et en tomba par terre alors que la petite continuait de massacrer la neige avec une violence inimaginable.
Tina se rapprocha de la petite et sourit en la voyant. Puis elle se retourna vers Eglantine qui ne comprenait rien à rien.

"Cette petite est adorable. On aurait dit moi. Mais suis-je bête, c'était moi ~ 

_Qu'est-ce que ça veut dire ? demanda Eglantine
_Tu ne comprend pas. Essaye de te souvenir, pourquoi est-ce que tu es allée dans un internat ? 
_A cause de toi, pardi ! 
_C'est en parti vrai. Parce que j'étais trop colérique et j'agressai tout le monde sur mon chemin. J'avais besoin de m'affirmer. Mes parents ne l'ont pas vu de cette manière et ont décidé de m'interner. C'est là que TU es venue. 
_Quoi ? 
_Réfléchis, ce n'est pas logique, pourquoi tu aurais un frère alors que t'es parents ne t'ont jamais parlé de lui, n'ont jamais fêté ses anniversaires. Pourquoi tu as été interné pour une simple schizophrénie. Tout les gosses s'inventent des amis pour jouer quand ils sont enfants uniques. Et pourquoi du jour au lendemain tu es devenue sociale avec les autres gens de cette planète. 
_Parce que … j'ai changé ! 
_Ah oui ?! Alors pourquoi tu ne souviens pas où est ton ancien chef de clan ? demanda Tina en mettant son visage face à celui d'Eglantine. 
_Il … il est parti, tout simplement … 
_Foutaise. Réfléchis, réfléchis bien !" 

Eglantine détourna les yeux de ceux de Tina, elle était déstabilisée, elle ne comprenait plus rien. Pourquoi Tina lui racontait des choses étranges d'un coup ?
Sa vision se troubla, sa tête lui faisait affreusement mal. Non, ce n'était pas vrai ! C'était son corps ! Son âme !
Eglantine hurla à s'époumoner tant elle avait mal à la tête.
Devant l'agonie de la jeune étudiante, Tina se leva, un sourire indescriptible aux lèvres :"C'est fini …" 

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

"… ça sera ma façon de vous remercier pour ce que vous avez fait."

La jeune fille commençait à bouger ses membres sans pouvoir ouvrir les yeux. Elle entendit des pas s'éloigner avant de pouvoir ouvrir les paupières. La jeune fille porta sa main à son visage, sentant un mal terrible dans sa tête, il faut dire que ses cris étaient plutôt stridents.
Elle remarqua son état pitoyable et celui d'Aenos après d'être remit de ses émotions. Elle savait très bien se qui s'était passé et préféra ne rien dire. Canna s'empressa de soigner ses deux compères. 
Ces derniers restèrent mués. Ce moment était illustré pas les premiers rayons rose du levé du jour.

"Oh … on a un contrôle de physique aujourd'hui … dans 30 minutes exactement …"

Les deux sous-chef échangèrent un regard de panique avant de filé à tout allure vers le lycée. La jeune fille sourit avant de se lever.
C'est vrai qu'ils avaient un contrôle, avec Madani (8DD) qui plus est. Mais la jeune étudiante avait d'autre projet. Elle sortit de la forêt, un sourire diabolique et hideux à la fois.
Le sourire de Tina ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mini Rp pour réanimé un peu le fow :D *libre* (fini)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mini Rp pour réanimé un peu le fow :D *libre* (fini)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Flirt [PV Blair]
» Quelques Scans pour l'Animé Pokémon X Y
» [Zygarde] Plus de détails sur les nouvelles formes de Zygarde et sur le Amphinobi de Sacha + Trailer pour l'animé XY&Z
» [CLOS] [Mini Event] Quand on te tend un piège bien venimeux... (libre)
» [Manoir Carter] Partant pour une petite frayeur le jour d'Halloween ? [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: RP :: Lycée :: Forêt-
Sauter vers: