AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans la gueule de la vipère ~ (PV Mizuri Ichio) [FINI]

Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Dans la gueule de la vipère ~ (PV Mizuri Ichio) [FINI]   Jeu 29 Mai 2014 - 13:47

L’homme poupée passa une main, lasse, dans ses longs cheveux dorés, poussant plus loin de l’autre la pile de documents administratifs dont il devait s’occuper. Ça faisait un bon moment qu’il était là… Même le maitre de la mort avait besoin d’une pause! Il semblait à ce dernier que le travail devenait de plus en plus nombreux, tout comme les nouveaux : Mais ça ne changeait rien pour lui  ~ Il y avait quelques mois à  peine, des tonnes de dangereux adolescents avaient rejoint ses rangs, mais il semblait que maintenant, c’était les clans ennemies qui regroupaient le plus d’élèves, ce qui l’énervait plus que ça ne l’aurait dû.  

Le blond se releva, toujours l’idée de prendre une pause trônant dans l’échelle de ses priorités ~ Mais d’abord, une tenue plus approprié : Le jeune homme enfila une chemise d’écolière, avec la jupe qui allait avec, rouge. Il revêtit de longs bas, qui lui arrivaient au milieu des cuisses, et d’adorables chaussures roses. Dans ses cheveux, qu’il noua en deux couettes hautes, il posa nombreux rubans et nœuds, de toutes les couleurs, lui faisant avoir l’air d’une petite fille. Noe Kotasu était adorable, adorable et mortellement dangereux. 

Il quitta le dortoir Mikari, souriant amicalement à ses disciples qui se reposaient dans le salon de clan. L’androgyne ne savait toujours pas ou il irait, mais à Seikoku, il finissait toujours par arriver quelque chose pour animer la journée des élèves, il ne s’inquiétait pas trop, donc. Lorsque le chef Mikari avançait dans les longs couloirs, les autres se poussaient sur les côtés, ne voulant pas confronter le frêle maitre de clan, surtout depuis qu’il avait froidement éliminé un Kaminari, sous les yeux  de son chef. À ce souvenir, il étouffa un fou-rire, se rappelant de l’expression de ce dernier, lorsqu’il avait vu la tête de son disciple se détacher de son corps. 

Ensuite, tout s’était passer beaucoup mieux, et lorsqu’il avait rapporté la tête à la belle chef Asuna, ils avaient pu conclure une entente : Ils s’entraideraient jusqu’à ce qu’ils règnent sur le lycée, et ensuite, s’élimineraient, pour décrété qui étaient le vrai chef, dans l’environnement dangereux. Tina Sakura était loin d’être la plus forte dirigeante de clan, mais elle ferait amplement l’affaire : Surtout que l’homme poupée voulait seulement pas se retrouver seul devant tous les autres. 

Soudainement, il faillit tomber sur le sol, et dut se retenir contre le mur pour ne pas s’affaler misérablement. Une fois qu’il eut retrouvé son équilibre, il jeta un regard incroyablement haineux sur celui qui venait perturber son matin : Un brun, plus grand que lui, avec un air incroyablement stupide peint sur le visage ~ On aurait cru voir une version plus viril de Kirito Rivers, chef Yachiru. Enfin ~ Le garçon avait une apparence normale, ce qui était encore plus troublant, mais qui réussit à calmer le puissant chef Mikari. 

Le blond passa une main dans ses cheveux, pour les replacer, et épousseta sa jolie robe avant d’ancrer son regard de verre dans celui du nouveau venu : Il en était définitivement un, car personne n’avait un physique régulier ici, et l’androgyne aurait eu vite fait de le localiser. De sa voix suave, il avança :

-Fait attention, chaton… Pour moins que ça, certains ici auraient tenté de détacher ta jolie tête de ton corps! 

Il pouffa d’un rire cristallin et demanda, sur le même ton mielleux :

-Tu es nouveau ici, honey, hm?






~~~~






Mizuri las d'attendre seul dans son dortoir après le peu de rangement qu'il avait à faire décida de sortir prendre l'air. Une fois le pied mis dehors, le soleil inonda son visage crédule.
Il adorait cette douce sensation de chaleur et bien être que pouvait provoquer un seul rayon de cette étoile. Pour une fois il avait pris la peine de faire attention à son apparence, il connaissait personne mais il se satisfaisait lui même à vouloir enfin ressembler à quelque chose.
Il décida alors de continuer de visiter le lycée en prenant des couloirs au hasard, un coup à droite, puis la fois d'après à gauche, en espérant ne pas se perdre, bien qu'il repérait très facilement les lieux.
Au détour d'un couloir il aperçu une silhouette plutôt étrange au fond, comme une petite fille blonde. Mais c'était impossible dans un lycée? Bon peut être pas dans celui-là.
Quoi qu'il en soit il s'engagea dans ce sombre couloir.
La petite fille se rapprochant elle aussi, il leva la tête au plafond comme pour commencer à rêver, en pensant que cette personne se pousserait sur son passage.
Mais ce ne fut pas le cas, ils se percutèrent et ce qui pensait être un jeune enfant dut se retenir au mur. Tiré de sa rêverie Mizuri s'empressa de se retourner, pour apercevoir un regard plein de haine qui le dévisageait.
-Fait attention, chaton… Pour moins que ça, certains ici auraient tenté de détacher ta jolie tête de ton corps!
Chatôn? Mais qui pouvait parler comme ça. Cependant ce n'est pas la première partie de la phrase qui le choqua le plus, mais vu de plus près Mizuri compris qu'il n'avait pas affaire à ce qu'il pensait. Il était incapable de déterminer si c'était un homme ou une femme.
Lui détacher la tête de son corps? Pour une simple collision? Mizuri se sentait menacé et son instinct lui disait clairement que cette personne était... Malsaine.
Pour confirmer cette idée il huma l'air et son odorat découvrit une odeur de poison, de poison très fort, et de sang. La personne en face de lui n'était pas un ange, il pensait même sur le coup croiser un démon... 
-Tu es nouveau ici, honey, hm?
Démasquer une fois, de plus. Il faudrait qu'il fasse quelque chose pour garder son anonymat. Un des êtres les plus menaçants qu'il n'avait jamais était face à lui, et le menaçait. Il tentait désespérément de garder son calme et de ne montrait aucun signe du ressenti qu'il venait de lui arriver.
Après une brève affirmation, et après avoir décrispés ses dents il lâcha :
"Oui je suis nouveau dans ces lieux. Et c'est pour ça que je vais vous poser cette question : qui êtes vous?"
Inconsciemment les muscles de Mizuri devinrent bien plus solide, pour se préparer à une éventuelle attaque, il sentait la force de son interlocuteur ou interlocutrice. Il en avait peur, partir et lui tourner le dos aurait signer son arrêt de mort. Mizuri planta son regard dans le regard violet et pesant de la jeune fille? Il devait reprendre de l'assurance et ne pas montrer un seul signe de faiblesse. Il ne voulait surtout pas se battre, pas contre ça... Une mince goutte de sueur couler de la racine de ses cheveux, par chance elle était à peine discernable.







~~~~






-Tu es nouveau ici, honey, hm?

Son nouveau camarade semblait incroyablement tendu alors  que le chef du clan de la mort n’avait encore rien fait ~ Et d’ailleurs, il ne comptait pas se battre aujourd’hui! Vraiment, il faudrait qu’il trouve un moyen d’être moins menaçant… Ce jeune homme venait à peine d’arriver qu’il détestait déjà l’androgyne blond, sans même savoir qui il était ~ Bien sûr, le Kotasu était flatté d’être si… craint alors qu’il reposait littéralement dans un corps de jeune demoiselle. 

Le Mikari analysa le garçon ~ Il semblait incroyablement… Humain. Dans ce lycée, il était rare de croiser des gens qui avait encore un état stable : Bien sûr, il y avait les clans dit plus ‘’gentil’’ mais ce n’était qu’une illusion ~ Ils étaient le bien dans le lycée, en dehors de l’ile, ils étaient tous des monstres peu importe de quelle grande famille de Seikoku ils venaient. Le brun finit par répondre, au bout d’un moment, la présence de l’homme poupée semblant vraiment le mettre mal à l’aise : 

-Oui je suis nouveau dans ces lieux. Et c'est pour ça que je vais vous poser cette question : qui êtes-vous?

… Pour qui se prenait-il? Il allait gronder le jeune homme lorsqu’il aperçût le corps de celui-ci se durcir, comme pour devenir du roc ~ Un Tochi? Le Kotasu n’en avait jamais rencontré, et la conversation prenait lentement mais sûrement de la valeur ~ Sans avoir déjà parlé à Rose, il savait que cette dernière n’était pas vraiment fréquentable et ne faisait pas attention à ses membres… Puis un Tochi de son côté… Un tel pouvoir dans son alliance pouvait vraiment changer les choses, et l’androgyne décida donc de tenter d’influencer son nouveau camarade. Il s’approcha lentement et posa doucement sa petite main sur le bras solide de celui qu’il convoitait, disant d’une adorable voix :

-Je m’appelle Noemie… Tu peux te détendre, je ne suis pas mauvais! Hehe… 

Il marqua une courte pause, et reprit, toujours souriant : 

-Puis quelqu’un d’aussi fort que toi ne devrait pas être aussi nerveux en la présence de quelqu’un comme moi, hm? 

Il glissa sa main dans la sienne, et avec une force assez incroyable, tira le Tochi avec lui, dans la direction opposée dans laquelle ce dernier se dirigeait ~ Il y avait beaucoup trop d’autre élèves dans les couloirs pour discuter avec le puissant garçon, puis, on pouvait ressentir leur peur de l’homme poupée ~ Noe sortait que très peu, caché la plupart du temps de la sécurité du dortoir Mikari : D’ailleurs, il était très rare que l’on puisse rencontrer un chef autre que le sien, et il considérait qu’il offrait une fleur à l’inconnue. 

Une fois à l’extérieur, le soleil tapant très fort sur eux deux, il lui offrit, de nouveau, un adorable sourire. L’androgyne n’avait pas vraiment laissé le choix à son camarade de le suivre, l’ayant tiré sans écouter une seule de ses protestations. Le blond faisait de son mieux pour se montrer aimable, ce qui n’était pas une chose aisée, mais qu’il essayait tout de même. Il poussa le garçon sur un banc, et s’expliqua :

-Il y a bien trop de gens, à l’intérieur! Restons ici pour discuter, hm? 

À l’abris des regards… C’était parfait.







~~~~






Un puissant frisson parcourit Mizuri quand la jeune fille toucha son bras, les mains de cette étrange personne était étonnamment froide... Il n'y prêta cependant pas attention, pour le moment ce que faisait la personne devant lui l'inquiétait et l'importait beaucoup plus, il craignait pour sa vie.
-Je m’appelle Noemie… Tu peux te détendre, je ne suis pas mauvais! Hehe…
Noémie? C'était donc une fille? D'un autre côté Mizuri compris qu'il avait un léger avantage dans cette situation, Noémie ne savait pas que durant son séjour en forêt le jeune homme avait des sens qui c'étaient développés, comme son instinct et son odorat. Désormais il ne se trompait que rarement, et cette odeur de sang omniprésente indiquait tout sauf une personne angélique.
Il ne put retenir un mince sourire, peut être pourrait il en profiter pour avoir des réponses, en analysant un petit peu mieux la jeune fille.
-Puis quelqu’un d’aussi fort que toi ne devrait pas être aussi nerveux en la présence de quelqu’un comme moi, hm?
Aussi fort que lui? Qu'est ce qui voulait dire par là? Que les autres lycéens n'étaient pas vraiment des combattants ou des personnes dangereuses comme l'avait notaient cette fille aux cheveux bleus? Ou tout simplement qu'il n'avait rien à craindre puisqu'il sous estimait son pouvoir.
Cette pensée le réconfortait un peu, il s'en sortirait peut être mieux qu'il ne l'imaginait.
Cependant il savait très bien que cette étrange fille était très dangereuse, même si elle prétendait le contraire.
Noémie tira soudainement le Tochi dans une direction, surpris il n'émit aucune plainte, dans tout les cas il avait assez repéré les lieux pour s'enfuir si ça devenait critique, mais l'attitude de cette personne était tout à fait l'inverse d'une personne qui désirait se battre ou semer la mort.
Mizuri se relâcha donc, mais il garda tout de même un bras plus dur, juste au cas ou.
Une fois sorti à l'exterieur le soleil l'aveugla légèrement, il lui fallu quelques secondes pour que sa vue se réadapte.
Quand il rouvrit les yeux il découvrit avec horreur d'où venait l'odeur de sang. Le corps de Noémie était fait d'os qui actuellement luisait au soleil, ce n'était pas une personne humaine?
Bon sang, Mizuri ne savait plus quoi pensait, il avait face à lui une chose, il ne trouvait pas d'autres mots pour la décrire, et cette chose lui faisait peur. Comment pouvait on supporter d'être sans cesse en présence de cadavre? et vu la taille du corps il ne devait pas y en avoir qu'un seul... Mais il décida de ne pas montrer son étonnement, il ravala sa salive et tenta de se calmer pour ne pas qu'on entende avec quelle force battait son cœur. 
Il se rappela une toute dernière fois les paroles de la première personne à qui il a parlé. Dans cette situation la méfiance était de mise. Noémie le poussa sur un banc sans lui demander son avis, cependant une fois de plus il ne protesta pas, il ne fallait pas qu'il fasse la moindre erreur. Surtout si il voulait avoir ses réponses.
-Il y a bien trop de gens, à l’intérieur! Restons ici pour discuter, hm?
Discuter? Mizuri n'y voyait aucun soucis, mais il détestait la mort au point qu'il se mit à respirer par la bouche et à regarder bêtement le sol pour que son regard ne croise plus les yeux de verres de la petite fille. Il répondit sans la moindre assurance :
"Ca me va, discutons ici. Je garderais pour moi tout ce que nous allons nous dire."
Peut être qu'il apprendrait des choses qu'il aurait du mal à garder et qui lui créeront une nouvelle fois un poids sur la conscience, mais il y a aussi de fortes chances qu'il en apprenne beaucoup plus sur le lycée et le rôle qu'il doit effectuer.
Cette fois avec un air plus sévère, pour tenter de gagner un peu de respect envers son interlocutrice il commença la conversation :
"Que veux tu savoir?"
Mizuri partait aussi avec une longueur d'avance ici. Après tout, Noémie pouvait demander n'importe quoi, mais lui ne savait quand même rien.







~~~~






Le blond sorti à l’extérieur, toujours souriant, alors que le soleil faisait briller sa peau pâle comme de la porcelaine. Le corps du jeune homme était magnifique et il lui avait fallu beaucoup de temps pour créer une telle œuvre d’art ~ La délicatesse de ses traits rappelait ceux des anges et on pouvait se perdre dans ses grands yeux de verres comme dans un labyrinthe. Le chef Mikari était obnubilé avec la vie éternelle, et celle-ci guidait chacune de ses actions.

Il poussa son nouveau camarade contre un siège, forçant de ce fait ce dernier à s’asseoir devant lui, alors que le chef de la mort restait debout, seule manière de le regarder de haut : Il ne souhaitait cependant en aucun cas l’effrayer, son but étant de l’amener de son côté, et donc,
toujours souriant comme un petit ange, il affirma d’une voix douce :

-Il y a bien trop de gens, à l’intérieur! Restons ici pour discuter, hm?

Son nouvel, précieux ami n’osait même pas le regarder dans les yeux ~ Pourtant, à première vue, Noemie Kotasu n’avait rien de très menaçant ! C’était dans le plus profond de son regard que ce décelait toute sa cruauté ~ Certain élèves réussissaient aussi à ressentir les intentions, ou encore émotions : Ceux-là non plus n’appréciaient pas vraiment le Kotasu. Au bout d’un moment, le brun réussit à avancer :

-Ça me va, discutons ici. Je garderais pour moi tout ce que nous allons nous dire.

‘’Bon garçon’’ Pensa-t-il, mais garda tout de même pour lui-même. Il était vraiment intéressant… Si seulement il pouvait le montrer à Kaarasu ! Lui saurait déceler de sombre parti de la vie du Tochi en un rien de temps…  Ce dernier releva la tête vers lui, beaucoup plus sérieux et sûr de lui, à présent, et d’une voix assuré, demanda sans aucune politesse à celui qui était son supérieur, bien qu’il ne le sache pas encore :

-Que veux-tu savoir?

L’homme poupée étouffa un fou rire, plaçant sa main contre sa petite bouche cerise ~ Que pensait-il pouvoir lui apprendre ? Le Kotasu alla s’installer aux côtés de son camarade, ancrant son regard malsain dans le sien, souriant toujours d’une façon assez épeurant. Noe était l’un des piliers du grand lycée ~ Un des huit élèves les plus puissant, les plus hargneux et les plus salop ~ Bien ce qu’en disent les autres, il croyait toujours qu’il n’y avait aucune bonne âme à Seikoku, aucune. Il fit patienter le Tochi encore un peu, avant de répondre, sur un ton légèrement plus froid, sans qu’il ne le veuille :

-Et que crois-tu pouvoir m’apprendre, si ce n’est ton nom ?

Il ne souriait plus ~ On disait de lui qu’il était dérangé, même voir bipolaire, ce que les gens n’aimaient pas particulièrement, même dans sa propre maison, même chez les Mikari… Il se releva et invoqua Etsu, un énorme boa violet, qui s’enroula rapidement autours du corps de la poupée, comme une écharpe. Il poursuivit, faisant maintenant face à son camarade, le plus sérieusement du monde :

-… Et si tu me posais des questions, hm ?...

Il marqua une courte pause, et ajouta :

-C’est ta chance… Je suis l’une des huit personne connaissant le plus les sombres secrets de cette établissement…






~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Dans la gueule de la vipère ~ (PV Mizuri Ichio) [FINI]   Jeu 29 Mai 2014 - 13:50

La réaction de Noémie fit rapidement comprendre à Mizuri qu'il était démasqué, elle dû cacher un fou rire, son assurance en repris un grand coup.
Quand cette personne au corps fait d'os prit la peine de s'asseoir à côté de lui et invoqua un boa, Mizuri se sentait au plus mal. L'animal pourrait l'avoir en un instinct et son jeu était foutu. Il devait improviser pour sortir de cette situation.
Cependant Noémie parla de nouveau, coupant court les réflexions de Mizuri :
-Et que crois-tu pouvoir m’apprendre, si ce n’est ton nom ?
Il avait raison, Mizuri était fiché comme le nouveau, la personne qui ne savait rien et à juste titre. Peut être que de vouloir doubler cet étrange être avait signer son arrêt de mort. Mais si ce n'est pas le cas, que cherche t'il?
-… Et si tu me posais des questions, hm ?...
Mizuri releva la tête à ce moment, bien qu'il pensait que c'était fini, finalement il allait avoir les réponses qu'il cherche désespérément.
Il ne savait pas par où commencer? Et le ton de plus en plus froid de l'homme poupée commençait de plus en plus à le faire paniquer. Il devait se calmer.
Mizuri passa alors la main dans ses cheveux pour se décoiffer, c'était une des seules choses qui le relacer même si malheureusement ca ne durait que quelques secondes.
Il regarda le boa dans les yeux, et sentit la même odeur que celle de son invocateur, ils sont donc liés?
Mizuri arrêta de réfléchir, il était le stupide nouveau mais ça pourrait changer, ses réponses il les auraient mais quels question posaient? Pendant qu'il réfléchissait Noé rajouta ces mots :
-C’est ta chance… Je suis l’une des huit personne connaissant le plus les sombres secrets de cette établissement…
Ce fut le déclic, Mizuri repensa à son entrée. 8 personnes qui connaissent les plus sombres secret? 8 clans. Il avait face à lui un chef de clan.
A voix haute et le regard dans le vide a moitié horrifié il ajouta :
"Vous êtes chef de clan..."
Mizuri n'avait toujours pas parler à son chef Rose, mais c'était tant pis, il allait poser les questions aux dangereux chefs à sa droite.
Il inspira longuement avant de déclarer :
"Que se passe t'il dans ce lycée? Je suis censé y faire quoi? Et vous Noémie, qui êtes vous réellement? Est ce que j'ai un rôle précis à jouer ici ou bien je dois juste attendre de périr..."
L'idée de la mort lui revint en tête. Il se mordit la lèvre une fois encore au point de se faire saigner. Foutu canines. Il n'a jamais voulu mourir et il n'est pas prêt de vouloir mourir, il ne se laissera jamais abattre.
Tout en pensant il n'avait pas cesser de se mordre, mais la douleur le rappela à l'ordre efficacement. Il s'essuya le mince filet de sang qui coulait pour pouvoir se reconcentrer. Le bruit du serpent l'exaspérait aussi, il décida de le regarder droit dans les yeux avec un regard intimidant pour qu'il se calme. Car même si il était terrifié par Noé, il ne laissera pas ce serpent jouait avec lui.
Finalement il ajouta :
"Qui est la fille aux cheveux bleus?"






~~~~






-… Et si tu me posais des questions, hm ?...

Le visage de l’autre éphèbe s’illumina ~ Apparemment, il avait visé juste, il était désespérément à la recherche de réponses à ses trop nombreuses questions sur Seikoku. Il n’avait rien de compromettant à y répondre, car jamais il ne saurait poser les bonnes, celle qui le mettrait sur la voie des secrets… On ne parlait pas de l’organisation, comme si c’était tabou, comme si elle était effrayante. Mais au fond, ils étaient tous des pantins, contrôlés par cette dernière, mais tout le monde se cachait les yeux, préférant ne pas regarder cette vérité en face. Il poursuivit, puisque le brun ne répondit pas :

-C’est ta chance… Je suis l’une des huit personne connaissant le plus les sombres secrets de cette établissement…

Le Tochi tourna rapidement sa tête vers le chef Mikari, un air horrifié sur le visage ~ C’était généralement l’effet que produisait rencontrer un supérieur : Même celle des Kurasu avait quelque chose d’effrayant, et pourtant, elle était l’emblème du clan de la vie, de la douceur… Un peut être échappait à cette règle, et c’était celui du clan de l’eau : Kirito Rivers. On pouvait difficilement croire qu’il était assez puissant pour faire partie de l’élite, avec son apparence simple et sa naïveté flagrante… Et pourtant, lui-même avait été battu ~ Quel étrange retournement de situation! L’Ichio sembla se réveiller, et demanda, toujours dégouté :

-Vous êtes chef de clan...

Il était au moins assez intelligent pour comprendre son sous-entendu, ce qui était une assez bonne chose : Sinon, à quoi servait une pile de muscle dur comme la roche si elle avait besoin de ses doigts pour compter? Les deux éphèbes restèrent silencieux un moment, analysant chacun de leur côté la situation ~ Il soupira et poursuivit, rassemblant tout son courage pour le faire :

-Que se passe-t-il dans ce lycée? Je suis censé y faire quoi? Et vous Noémie, qui êtes-vous réellement? Est-ce que j'ai un rôle précis à jouer ici ou bien je dois juste attendre de périr...

… Ça faisait beaucoup de questions. L’androgyne les repassa rapidement dans sa tête, évaluant s’il pouvait y répondre sans se compromettre. Le brun lui tendait une perche, il pourrait ainsi facilement l’amadouer pour l’amener avec lui, ainsi.  Le blond fit disparaitre son invocation, voyant bien qu’elle faisait peur à son nouveau camarade, pour le mettre en confiance et lui sourit, affirmant de ce fait qu’il allait répondre à chacune. Il allait se prononcé lorsqu’il ajouta, finalement :

-Qui est la fille aux cheveux bleus?

Il inspira et commença sa longue tirade :

-Il n’est rien censé se passer dans ce lycée, mon chaton… C’est seulement un endroit pour les gens ‘’comme nous’’ peuvent se rassembler. Il marqua une pause, et poursuivit : Enfin, c’est ce qu’on pense! Ils ont rassemblé trop de clans, et personne n’arrive à s’entendre bien entendu ~ Tout le monde veut montrer qu’il est le plus fort, et donc les guerres éclatent…

Il rassembla ses idées, avant de poursuivre, jetant à la figure du Tochi un trop plein d’informations effrayantes :

-Quand à moi… Je suis le chef du clan Mikari… Mais tu devais t’en douter, non? Tu n’as pas à avoir peur, nous ne sommes pas méchant, quoi qu’en disent les autres… Nous avons simplement accepté la mort, voilà tout.

Au fond de sa tête, il entendit la voix sifflante de son invocation, le reprenant sévèrement ‘’Tu n’as pas du tout accepté la mort… ‘’ ~Mais ça, il n’avait pas à le savoir… Il continua, se résonnant lui-même :
 
-Quand à toi, ce sera selon tes choix… Tu peux bien sûr rester fidèle à ton clan, qui n’est pas vraiment fréquentable et sécuritaire… Ou bien en rejoindre un… Une alliance, plutôt, plus puissante, hm? Tu es fort, honey, je le sais… Et nous pourrions créer de grandes choses… Un monde où nous ne serions plus différents de personne...

Il rigola doucement, tant l’idée semblait délicieuse et finit son long monologue par :

-Quand à la fille aux cheveux bleus… Elle s’appelle Camille Kaonai, et est chef du clan Kurasu… Mais je te déconseille de lui faire confiance ~ Elle garde tout pour elle, et je la soupçonne de tous vouloir nous éliminez, pour être seule avec sa très chère cousine… De plus, n’est-il pas curieux qu’elle n’a même pas osé te dire son nom?







~~~~






Soudainement le serpent avait disparu, Mizuri se disait que ce n'était pas possible que ce soit à cause de lui, donc il compris que le maître de la créature avait saisi son désarroi. Il souffla un coup quand Noé dit :
-Il n’est rien censé se passer dans ce lycée, mon chaton… C’est seulement un endroit pour les gens ‘’comme nous’’ peuvent se rassembler.Enfin, c’est ce qu’on pense! Ils ont rassemblé trop de clans, et personne n’arrive à s’entendre bien entendu ~ Tout le monde veut montrer qu’il est le plus fort, et donc les guerres éclatent…
C'était seulement un endroit de regroupement? Alors pourquoi lui avoir demandé une grande méfiance et lui avoir parlé de la mort impuni? Il laissa continuer le chef de clan dans sa longue réplique.
Qui étaient le ils? Le directeur qui avait envoyait quelqu'un le cherchait dans la forêt? Certainement. Donc en réalité le problème n'était pas certains éléments perturbateurs qui causaient la mort mais bien l'ambiance général. Mizuri eu un simple sourire de satisfaction. Il n'avait qu'à pas se faire particulièrement remarquer pour rester en vie. Mais apparemment en croisant un chef de clan la première journée c'était mal engagé.
-Quand à moi… Je suis le chef du clan Mikari… Mais tu devais t’en douter, non? Tu n’as pas à avoir peur, nous ne sommes pas méchant, quoi qu’en disent les autres… Nous avons simplement accepté la mort, voilà tout.
Mizuri se figea une fois de plus, le chef du clan Mikari? On lui avait parler d'une personne dont il ne fallait pas s'approcher, chef du clan de la mort... Pourquoi n'y avait il pas penser avec toutes ces odeurs? Et ce corps si... mort. Il hocha la tête pour dire oui, alors qu'il savait très bien qu'il n'avait pas encore fait le rapprochement.
Cependant l'humeur du Mikari le laisser perplexe, il n'avait pas l'air de vouloir s'en prendre à Mizuri comme on lui avait dit, avait on essayer de le manipuler?
Toutes ces informations fusaient dans sa tête. Était il vraiment ce qu'on lui avait dit? Pourtant il en avait pas l'air, et qui plus est, ce Noémie répondait à toutes ses questions et avait la discussion facile. Mizuri se détenda.
-Quand à toi, ce sera selon tes choix… Tu peux bien sûr rester fidèle à ton clan, qui n’est pas vraiment fréquentable et sécuritaire… Ou bien en rejoindre un… Une alliance, plutôt, plus puissante, hm? Tu es fort, honey, je le sais… Et nous pourrions créer de grandes choses… Un monde où nous ne serions plus différents de personne...
C'est vrai qu'il n'avait encore jamais croisé personne de son clan, il se revendiquait Tochi mai n'avaitpas vu l'ombre d'un seul de ses membres. Peut être était il exclu une fois de plus d'une société. Cette idée l'énerva.
Le Mikari lui proposait de rejoindre sa cause? L'idée était tentante, il n'aurait plus à avoir peur de lui étant donné qu'ils seraient alliés, et en plus il voyait Mizuri comme quelqu'un de fort, donc quelqu'un qui pourrait changer le cours des évènements, en clair la personne qu'il n'avait jamais été jusque là mais qu'il aurait aimé pouvoir être.
La fin de la phrase convaincu Mizuri. Enfin un monde où les personnes auraient compris qu'ils n'étaient pas différents, mais bien normal. Avec certaines propriétés en plus mais pour aider les gens qui autrefois les craignait.
Enfin il pouvait rêver du monde qu'il espérait tant voir naître.
Il remarqua le léger rire du blond, il comprit que le Mikari révaît aussi éperdument de ce monde, mais à la différence de Mizuri, il était en train d'agir pour le créer. Cette idée conforta Mizuri dans ses pensées, il devait agir lui aussi!
Il leva la tête au ciel avec le petit sourire qui lui allait si bien, il recommençait à ressentir du bonheur au quotidien sans raison, et grâce à une petite blonde dangereuse, mais néanmoins qui le comprenait.
-Quand à la fille aux cheveux bleus… Elle s’appelle Camille Kaonai, et est chef du clan Kurasu… Mais je te déconseille de lui faire confiance ~ Elle garde tout pour elle, et je la soupçonne de tous vouloir nous éliminez, pour être seule avec sa très chère cousine… De plus, n’est-il pas curieux qu’elle n’a même pas osé te dire son nom?
Quoi? Cette fille était aussi une chef de clan? Son image réapparu dans la tête de Mizuri... Pourquoi lui avait t'elle cachait alors qu'il n'avait rien fait de mal, il tenter même de faire partager ses émotions, et elle ne lui disait même pas qu'elle était une personne extrêmement connu et importante. Mizuri serra ses poings. Il c'était encore fait avoir.
Il lui avait fait confiance, il avait tenté de communiquer, il voulait la revoir et le Mikari avait raison, elle ne lui avait rien dit sauf la nationalité de ses parents, et c'était anormal qu'elle ne dise ni son nom ni son rang. Pourquoi lui avoir cacher?
Mizuri serra les poings encore plus fort.
Il pensait qu'elle avait essayer de le manipuler ou alors qu'elle n'avait rien à faire de le connaître puisque plus tard elle allait lui planter un couteau dans le cœur...
Pourquoi était il tombé sur une personne aussi... froide, et égoïste?
C'était sûrement pour ça qu'elle n'avait même pas voulu lui montrer ses yeux, il aurait tout compris en scrutant ses pupilles, et elle voulait lui cacher que la seule chose qu'elle lui réservait : la mort.
Mizuri devait réagir, il ne pouvait pas rester là a l'attendre sans bouger, maintenant tout était clair.
Il se leva le regard plein de colère et les dents sortis, l'air féroce. Il en avait marre de se faire avoir et de ne rien remarquer, même son instinct lui jouait des tours désormais. Tout ceci devait finir.
Sans se calmer il dit sur un ton agressif :
"J'ai moi aussi quelque chose à vous apprendre Noémie, quelque chose que vous ne savez pas encore. Je ne l'ai dit à personne. Ma chef est tellement... absente qu'elle non plus n'est pas au courant."
Il se retourna vers son interlocuteur et dit avec toute son assurance récupéré depuis peu :
"Je suis officiellement le sous-chef du clan Tochi. Le directeur m'a nommé il y a peu."
Pour se calmer il partit quelques minutes pour frapper quelques choses, mais il n'en trouva pas. Il revint donc légèrement apaiser grâce au peu de temps pendant lequel il était parti.
"Et je pense qu'une alliance pourrait être envisageable."







~~~~






-Quand à toi, ce sera selon tes choix… Tu peux bien sûr rester fidèle à ton clan, qui n’est pas vraiment fréquentable et sécuritaire… Ou bien en rejoindre un… Une alliance, plutôt, plus puissante, hm? Tu es fort, honey, je le sais… Et nous pourrions créer de grandes choses… Un monde où nous ne serions plus différents de personne...

Le brun ne répondit pas, semblant songer très sérieusement à la proposition de l’androgyne ~ Ce dernier était un vile manipulateur, et il s’amusait incroyablement à faire croire au pauvre petit naïf qu’il comptait créer un monde ou la paix régnait en maitre… Le chef de la mort aimait la discorde et l’indécence, s’amuser du désarroi et de la misère des innocents. La seule loi qui s’appliquait pour Noemie Kotasu, c’était celle du Talion, et il s’y accrochait ~ De toute façon, il était au sommet de la chaine, non? 

À cette pensé, il éclata d’un doux rire cristallin, comme s’il caressait un magnifique rêve, et son camarade, presque convaincu, leva son visage vers le ciel, souriant, laissant les puissants rayons du soleil caresser son visage. Le Tochi semblait tellement heureux d’avoir quelqu’un avec qui partager ses ambitions, s’en était presque touchant… Si on ne considérait pas le fait que l’androgyne écraserait le pauvre lorsqu’il n’en aurait plus besoin! Il répondit à sa dernière question, sur le même ton : 

-Quand à la fille aux cheveux bleus… Elle s’appelle Camille Kaonai, et est chef du clan Kurasu… Mais je te déconseille de lui faire confiance ~ Elle garde tout pour elle, et je la soupçonne de tous vouloir nous éliminez, pour être seule avec sa très chère cousine… De plus, n’est-il pas curieux qu’elle n’a même pas osé te dire son nom?

… Le choc. S’était-il éprit de l’asociale Kaonai? Mais quelle blague! De plus, il était assez fier de lui ~  Il avait tout de même réussit à lui faire croire que les Kurasu, les douces petites créatures du lycée (Il ne pensait pas à Jadziah, ici), représentaient le mal… L’androgyne avait envie d’éclater de rire, mais ça n’aurait pas été très subtil devant l’homme de pierre. D’ailleurs, ce dernier semblait vraiment mal prendre la nouvelle : Le malheureux semblait avoir mis toute sa confiance en la Kaonai… Ce n’était pas la faute du Kotasu, s’il était si stupide! Il serra les poings, et, en colère, répondit rageusement : 

-J'ai moi aussi quelque chose à vous apprendre Noémie, quelque chose que vous ne savez pas encore. Je ne l'ai dit à personne. Ma chef est tellement... absente qu'elle non plus n'est pas au courant.

Un secret? L’homme poupée se demandait bien ce dont il ignorait…  Les Mikari étaient assez… Doué pour obtenir des informations, et ce, dans tous les clans ~ Mais il n’interrompit pas son camarade, curieux de savoir si ce serait vraiment nouveau pour lui. Le jeune homme encra son regard dans le sien, ayant apparemment regagné toute confiance en lui, et lui apprit fièrement :

-Je suis officiellement le sous-chef du clan Tochi. Le directeur m'a nommé il y a peu.

Il s’étouffa ~ Était-il donc si fort? Avoir ce dernier de son côté signifierait peut être avoir d’autre Tochi avec lui?… Il devrait tout de même avertir Kaarasu ~ Ce dernier pourrait embêter son nouveau protégé, et le blond se doutait bien que si le corbeau se faisait attraper par la main puissante de son camarade, il ne ferait pas long feu! 
Le sous-chef se leva, comme enrager, cherchant quelque chose sur quoi se défouler, ne trouvant cependant rien sur quoi passer sa colère, alors que le Mikari le suivait des yeux. Lorsqu’il revint, il affirma, toujours en colère : 

-Et je pense qu'une alliance pourrait être envisageable.

L’androgyne applaudit, fier de son coup, ayant totalement oublié la paperasse sur son bureau : Ça avait été une bonne idée de prendre une pause finalement! Il se leva et rejoint le jeune homme, joignant leurs mains ensemble, lui offrant un doux sourire, posant son regard dans le sien. D’une voix aussi douce que le vent qui caresse doucement les fleurs dans les prés, il dit à son nouveau sbire : 

-Ensemble nous créerons de magnifiques choses mon cher…. 

Il prit une courte pause et posa un baiser sur la main du Tochi, ajoutant : 

-Je ferais en sorte qu’il ne t’arrive rien… ~







~~~~






Mizuri nota l'applaudissement de l'homme poupée. Par curiosité il se demandait qu'est ce qui lui procurait tant de joie? Les Tochi avaient l'air absent de toutes les batailles et prises de position, absent tout simplement du lycée. Est ce que ce clan existait au moins? Il aimerait plus que tout parler à son chef Rose.
Il revint dans le présent pour entendre :
-Ensemble nous créerons de magnifiques choses mon cher…. 
Créer? Ce mot arracha un léger sourire au nouveau Tochi, ils n'avaient rien à, créer juste à modifier les comportements. Et le blond l'avait convaincu, ils devaient maintenant participer à la modification de cet environnement hostile et bien peu accueillant envers les gens comme eux. Que ce soit par la force ou autres mais ça en devenait une obligation. Ils ne pouvaient plus tous se terrer au sein de cette île, au sein de cet immense château.
L'homme à moitié squelette lui saisit la main, et posa un tendre regard sur celui encore énervé de Mizuri, puis lui posa un baiser dessus.
Le Tochi ne saisit pas bien le sens de son acte. Était t'elle une petite fille, ou un corps mort attiré? Il arrêta de réfléchir à ce sujet ne voulant pas connaître la vrai réponse, une vérité qui pourrait peut être le déstabiliser une nouvelle fois.
Cependant il ne pouvait pas répondre de façon aussi aimante, la mort le dégouttait au plus haut point est Noémie, le charismatique chef des Mikari en était emprunt. Jusqu'à sa propre odeur, sans parler de celle de son invocation.
-Je ferais en sorte qu’il ne t’arrive rien… ~ 
Le léger sourire de Mizuri resta en place. Il ne pouvait plus rien arriver. Après tout, un chef de clan le trouvait fort, et actuellement il était encore plus déterminer et énervé que jamais. Il sentait que dans cet état là rien ne pouvait lui résister, et que si quelqu'un cherchait à lui faire du mal il en payerait le prix.
Cependant il ressentait au fond de lui une certaine hésitation, tout ces sentiments le perturbait et les valeurs qu'ils prônaient était actuellement mise à part. Mais c'était justifié, il fallait changer ce monde et cela commençait ici. Par le lycée Seikoku.
Il se remémora aussi qu'il était simplement le sous-chef de son propre clan, il décida quand même de parler à Rose de l'accord qu'il souhaitait passer avec le clan de la mort.
Il se releva dignement, se tourna vers Noémie et dit d'une voix légèrement moins imposante qu'il y à quelques minutes.
"Je convaincrais notre chef de vous rejoindre, et dans ce cas vous pourriez parler d'une alliance entre nos clans. Je pars chercher cette fameuse Rose. Bonne journée Noémie."
Mizuri parta avec sa détermination et son entrain. Mais il devait retrouver Rose, et pour se faire, le meilleur moyen était le vagabondage comme il faisait avec cette discussion. Il repartit au hasard dans le dédale de couloir en se disant qu'il la croiserait bien. Mais par où commencer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dans la gueule de la vipère ~ (PV Mizuri Ichio) [FINI]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent [ pv Monsieur ]
» Wu et le plat de pâtes : le cul bordé de nouilles ou le plat dans la gueule ?
» Sebastian Lacrymosa
» [FB] Un invité surprise;
» [Environs de St-Jean-d'Angély] Dans la gueule du loup (Amy/Gabie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: RP :: Lycée :: Entrée-
Sauter vers: