AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  L'arrivée fracassante de Lavi [PV : Atsuko S.Hi] [FINI]

Aller en bas 
AuteurMessage
PNJ

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: L'arrivée fracassante de Lavi [PV : Atsuko S.Hi] [FINI]   Jeu 29 Mai 2014 - 13:40

Un homme arrivé devant la porte d'entrée, a première vue il avait l'air tout à fait normal. Cheveux rouge, cache oeil, écharpe en plein mois d'Août, baluchon sur l'épaule accroché à un maillet géant. Petit boule de lumière orangée et grise flottant autour de lui. Mince, j'ai dit qu'il était normal, en fait, ce nouvel arrivant et tout sauf normal. En soit, il ne passe pas inaperçue, il se rapprocha de sa nouvelle école tout en chantant une chanson des Ramones Rock & Roll High Shool. C'est avec un sourire rayonnant qu'il trouva enfin le lycée. Ah oui, cela faisait deux heures qu'il se promenait en cherchant le lycée dans cette ville, mais son humeur n'était pas entachée pour autant. Lors qu'enfin il trouva le lieu la petite boule de lumière informe se transforma en papillon et commença à faire des loopings dans les airs.

Lavi commença chercher l'entrée de bâtiment, mais bien entendu, mais bien entendu ne trouva pas l'entrée. Car tout le monde le savait, Lavi n'était pas douer. C'est pas pour rien qu'il avait passé 2heures à tourner dans la ville. Il sauta par dessus l'enceinte de l'établissement et tomba de tout son long de l'autre côté. Dans un étant qui se trouvait de l'autre côté. Il crut tout d'abord se noyer avant de comprendre qu'il avait pieds dans cette étant, doué ce Lavi. Il sortit tant bien que mal de l'endroit et se sécha à l'aide de flamme pour ne pas arriver trempé dans le hall. C'était sans compter qu'il fallait qu'il rassemble une nouvelle fois toutes ses affaires éparpiller dans l'eau.

Il n'eu d'autre choix que de retourner dans l'eau pour essayer de rassemblait ses affaires, son invocation se moquait clairement de lui. Il le regarda avec un regard méchant, mais au lieu de s'énerver, il rigola de bon coeur. Sa maladresse lui jouait souvent des tours. Une fois sortie du l'étendue d'eau une nouvelle fois, et séché, il rattacha son baluchon et marcha en direction de l'entrée.

Il s'agissait d'un perron bien impressionnant, il flânait en marchant toujours en direction de la porte, l'inévitable arriva et il se prit la porte dans le nez.. Il grommela légèrement et tira la porte vers lui, cette dernière ne bougea pas pour autant, il continua à tirer de toutes ses force mais rien à faire. Alors, seulement pour voir, il essaya de pousser la porte. Il poussa la porte tellement fort qu'il tomba à la renverse dans le hall, son maillet lui échappa des mains et se grogna contre un pot de fleur présent dans le hall. Il se releva le plus rapidement possible, mais il fut trop lent et le pot se fracassa sur le sol. Oups ! Il arrivait et cassait déjà tout, il se voyait déjà renvoyé.

Il était donc arrivé donc dans le hall d'entrée. Son invocation était partie se cacher dans son baluchon. Il regardait le hall où il se trouvait. Il s'agissait d'une belle pièce assez grande et lumineuse. Avec maintenant de la terre et des morceaux de terre cuite casser à cause de lui. Mais bon, sa bonne humeur resta là et il cria pour lui comme pour les autres.

Lavi est enfin arrivé.

Il s'écroula de bonheur sur un banc qui se trouvait la tout en attendant qu'on vienne l'accueillir, il ne voulait pas se perdre une nouvelle fois aujourd'hui. Il étant pour lui de se reposer un peu après tant d' émotion. Le sage lui avait dit de venir ici, mais ne lui avait pas dit ce qu'il l'attendait, il trouva donc plus sage d'attendre qu'un gentil élève vienne lui faire un petit résumé de ce qu'était cet établissement et pourquoi pas une visite guidée.



~~~~



Atsuko en plein mois d'Août avait eu une vague de nostalgie soudaine et avec revêtu son long manteau de fourrure d'un blanc immaculés avec sa chapka russe assorti qui ornée ses longs cheveux qui ce confondaient avec le couvre chef. Une robe sans manches, au-dessus des genoux et au ton rougâtre venait complété la tenue. Des volants de couleur crème était glisser sous la robe lui donnant des airs de poupée en porcelaine par sa peau blafard qui ferai palir n'importe quel mort. Le tout accompagné de bas noirs transparents retenu pas des portes jarretières -une basse chez la suzuka- et des bottines aussi sombre que ses bas. Elle ce fiché pas mal du temps à l'extérieur ou du regard des autres, ce que sa glace lui reflété la satisfesait complètement.

Armé de son anneau de fer elle sorti dans le jardin et invoqua Wizzer qui dès son apparition prit son vole, elle ce placa dans un coin dégagé de l'espace verts et leva l'anneau en l'air, le grand vautour revint de suite vers sa maîtresse et saisi le cerle sans hésitation. Le vent qui frapper son visage, les lignes du vent que elle seule pouvait voir était deux choses qui apaisé la psychopathe en puissance qu'était Atsuko.

Alors qu'elle survoler la ville Wizzer plongea vers un point invisible et fini par remontait aussi vite "Ce vautour et complètement givré". Ils passèrent prés de grille du lycée pour retourner dans le jardin et à ce moment là elle aperçu un garçon tombé dans l'étant, elle n'eu ni le temps ni le moment pour en rire que Wizzer crasoie et perdis très rapidement de l'altitude.

-Wizzeeeer remonte s'il te AAAH !!!

Il ne l'avait même pas laisser le temps de finir qu'il c'était volatilisé laissant Atsuko dans sa chute libre et sans fin, mais possédant plus d'un tour dans son sac elle créa une bulle d'isolation qui amorti -violemment- son plongeont et c'était équilibré grâce à ces vecteurs. Sa mésaventure dans les jardins lui restait en travers de la gorge mais sa bonne humeur était revenu à petit pas, elle rentra à l'intérieur de la bâtisse pour rejoindre l'entrée et voir le jeune escaladeur du dimanche qui était tombait dans l'étant.

Shichi traversait les couloirs et s'arrêta à sa chambre pour y déposer son anneau et redonner une apparence présentable à ses cheveux et sa tenue rajustant son manteau et sa chapka puis sorti afin de rejoindre le hall, le visiteur devait être trempé à l'heure qui l'ai elle avait donc pensé à prendre une grande serviette bleu pour l'inconnu. Elle se rapprocher du hall quant un énorme bruit de verre brisé se fit entendre, elle préssa donc le pas.

Lavi est enfin arrivé.

Lavi ? Le nouveau s'appeler donc comme ça "Mais Lavi comment ?" pensa-t-elle tout en marchant quand elle chouta dans un pot de terre cuite "Enfin ce qui l'en reste". Assis sur le banc dans l'entrée Lavi semblé heureux d'être arrivée "Sais-t-il au moins où il est ?" mais elle fit passer cet question en second plan trop absorbé par sa contemplation du jeune homme présent dans le hall. Elle senti quelque chose lui brulait les joues et posa ses mains dessus pour finalement raclé sa gorge afin de s'éclaircir la voix et de signalé sa présence au nouveau.

-Hum .. Salut tu dois être le nouveau Lavi si je ne me trompe pas hum et bien bienvenue parmi .. nous et j'éspère pour toi que tu trouvera les réponses à tes questions ici bas.

Elle ce sentait idiote, patétique, catastrophique, ridicule, en bref elle voulait être enterré vivante à six pieds sous terre, mais un sourire ce glissa sur ses lèvres, il était froid et pourtant elle le voulait chaud et accueillant un peu comme celui des autres filles du lycée.
Elle abondonna après deux minutes d'essai "Pourquoi je suis toujours aussi différente des autres la différence a certes du bon mais pas tout le temps." Elle soupira et regarda une seconde fois le visage du nouveau, il était sec, pas une goutte d'eau et elle, elle ce sentait affreusement débile avec sa serviette qu'elle voulait poser sur le banc pour de suite retourné dans son dortoir pour pouvoir maudir le jour de sa naissance mais ces jambes ne bouger pas.



~~~~



Lavi était assit sur le banc en train d attendre. Il fessait un effort surhumain pour ne pas sauter partout. Cependant son petit familier ne s'en privait pas. on pouvait voir le point lumineux voler dans la pièce à une vitesse effrayante. On pouvait le prendre pour un simple reflet du soleil extérieur à cause de sa rapidité Il narguait clairement son maître qui n'avait qu'une envie, faire comme lui. Sauf qu' il s avait qu il avait déjà fait beaucoup trop de bêtises. Il était donc assit sur le banc et serrait dans ses mains un bout de l écharpe qu il avait autour du coup. Il entendit quelqu un marcher sur le pot qu il avait cassé. D un coup il se demandait s'il ne devait pas partir en courant tant qu il en avait encore le temps. Finalement il ne bougea pas. Quelques instants plus tard une personne se racla la gorge. Il leva les yeux et vis une jolie jeune femme.

L' esprit de Lavi se mit alors en route. Une très jolie créature se trouvait devant lui. Elle était d une beauté glaciale. Sa tenu tait magnifique, il ne parvenait pas a appréhendait la complexité de sa tenue. Un très jolie mélange de blanc et de noir qui allait parfaitement bien avec sa peu très pale. Une chose était sur pour lui, elle pouvait parfaitement représenter la déesse de l hiver. Lavi se doutait qu'elle devait avoir des origine scandinave sans en être certain pour autant. Sa beauté lui suffisait pour tomber amoureux. Cette fille n était clairement pas banal et c est se qui lui plaisait. Elle portait un long manteau et une sorte de bonnet. Ce n était pas très habituel en plein mois d Août mais il portait lui aussi un manteau et son écharpe toute l année... 

Il réfléchissant et pendant ce temps la. La jeune femme avait parler. Il se rendit compte que il ne c était pas présente et pourtant c était lui le nouveau il devait donc faire le premier pas.Il sauta littéralement du banc ou il était assit se rapprocha de la déesse hivernale s inclina profondément et prit la parole.

Pardonnez moi superbe demoiselle. Je ne me suis pas présenter. Je suis Lave Tetsui pour vous servir. J'ai 17 ans et je vient de partout et nul part. Je suis content que ce soit une personne aussi magnifique que vous qui m' accueil. Je tien par la même occasion à m excuser pour le pot de fleurs. Je ne voulait pas le casser, mais faut croire que ce n était pas mon jour aujourd’hui. Enfin jusqu' à ce que je vous rencontre déesse hivernale.

Le visage de Lavi c'était éclairé à la vue de la belle. Il était passé en mode dragueur. Il espérait que la jeune femme ne sente pas trop mal à l aise à cause de lui. Il c était souvent prit des vestes mais surtout des gifles, à cause de sa drague un peu lourd. Mais il était incorrigible. Il avait un tempérament de feu et rien ne pouvais l'influencer. Il était droit et entier, son cœur parlait pour lui et il aimait montrer sa chaleur aux autres. De plus la fille qui se trouvait en face de lui semblait un peu timide et mal à l'aise. Lavi remarqua alors qu'elle avait une serviette dans les mains. L'avait elle vu tomber dans l’étang ? Cela ne fit aucun doute pour lui. Il était très touché par le geste de la jeune femme. Peut de personne c'était montrer aussi attentionné avec lui. Il se dit qu'elle devait se sentir bête avec cette serviette à présent inutile. Il se devait de lui dire quelques mots au moins pour la remercier de cette gentille attention.

Tu ne m'aurais pas vu tomber dans l'étang par hasard ? Je vois que tu as prit une serviette. Tu doit me prendre pour quelqu'un de pas très douer maintenant. Sa m'arrive souvent de genre de chose, j'ai donc appris à me débrouiller tout seul. C'est très gentil de ta part d'avoir été aussi prévenante. Sa n'arrive pas souvent qu'on soit aussi agréable avec moi. Tu as l'air de quelqu'un de très agréable. Que je t'explique, mon élément c'est le feu. C'est pourquoi je suis tout sec à présent. 
Dit moi je suis bien au Lycée Seikoku ? Parce que sa fait un mois que je cherche que je vais de ville en ville sans jamais réussir à mettre la mains dessus.


Lavi rigolait de sa bêtise espérant que son interlocutrice ferait de même. Il était un peu gauche voir même souvent et il espérait qu'on lui en voudrait pas pour le pot de fleurs. Il était prêt a se donner en spectacle ou faire des heures de colles. Qu'importait si on était bien dans le fameux lycée, il était arrivé a destination



~~~~



Atsuko était droite comme un 'i' cherchant un moyen de fuir sans donner l'impression de fuir "Sa n'a aucun sens". Elle c'était fait remarquait en frappeant dans se fichu morceau de terre cuite, avait réussi à s'humilié en un rien de temps en cherchant à faire la conversation avec le nouveau et finalement se senté idiote d'avoir cet serviette en main enfin tant qu'il ne ce jouer pas d'elle son restant de dignité ne s'évaporerait pas "Et toi Wizzer la prochaine fois que tu me fait un coup pareil je t'enpaille". Après un certains temps d'hésitation elle reposa son regard -qui avait trouvé la serviette dans ses mains fascinante- et croisa l'oeil vert de Lavi "Il aurait put en avoir trois cent sa n'aurait rien changer" ses joues reprise feu et elle ce racla une seconde fois la gorge cette fois-ci de gène.

Elle n'avait pas bouger d'un poil et jouer nerveusement avec le tissu bleu entre ses fins doigts puis finalement regarder la simple tenue du jeune homme quelque peu décalé par rapport à la température extérieur "Enfin je ne peux pas vraiment parler je me balade avec un manteau de fourrure en été" elle s'attarda sur son écharpe qui tenait entre ses mains, était-il nerveux au point d'être devenu muet ? La question passa en second plan quand il se redressa prestement du banc et vint vers elle dans une sorte de .. bourasque chaude qu'elle regarder sorti du corps du jeune homme comme si il s'agissaut d'un surplus d'énergie mais sa seule ses yeux le lui fessait voir mis un mouvement vers le bas la sorti de ses pensé il c'était incliné..devant elle c'était une scène peu habituelle -pour ne pas dire inconnue- de la jeune fille "Un homme qui s'incline comme ci j'avait quelque chose de plus que lui.. non c'est mon imagination qui me joue des tour" mais il prit la parole assurant donc à Atsuko que la scène était belle et bien réelle.

Pardonnez moi superbe demoiselle. Je ne me suis pas présenter. Je suis Lave Tetsui pour vous servir. J'ai 17 ans et je vient de partout et nul part. Je suis content que ce soit une personne aussi magnifique que vous qui m' accueil. Je tien par la même occasion à m'excuser pour le pot de fleurs. Je ne voulait pas le casser, mais faut croire que ce n était pas mon jour aujourd’hui. Enfin jusqu' à ce que je vous rencontre déesse hivernale.

"Superbe demoiselle ? Me servir ? Déesse hivernale ? Peut être fait-il erreur sur la personne ou alors une fille viens d'apparaître à côté de moi" elle tenta un regard sur sa gauche et vit le couloir vide puis vers la droite et vit juste la grande porte et le hall vide, elle reposa son regard sur le jeune homme son visage semblé illuminé quelque chose le piqua la poitrine mais se n'était pas douloureux juste .. chaud "Cette chute ma vraiment fatigué". Ces paroles étaient assez lourd mais était tout de même plaisante "Depuis combien de temps quelqu'un ne ma pas adressé de gentils petits mots comme lui ? Deux mois ? Neuf ? Peut être depuis ma naissance .. c'est bien déplorable". La chaleur qui s'émanait de lui donné envie à Atsuko elle voyait tout les jours l'air qui l'entouré il était froid, envahissant et la rendait folle par moment quand elle voyait celui dans autre, même Kaarasu n'avait pas un air aussi enpoissonant.

Tu ne m'aurais pas vu tomber dans l'étang par hasard ? Je vois que tu as prit une serviette. Tu doit me prendre pour quelqu'un de pas très douer maintenant. Sa m'arrive souvent de genre de chose, j'ai donc appris à me débrouiller tout seul. C'est très gentil de ta part d'avoir été aussi prévenante...

Lavi l'avait tiré de ses pensés en quelques mot d'une simplicité marquant mais qui rassuré un peu plus la jeune fille sur ses pensées. Il n'allait pas rire de la situation trouvait son geste gentil "Gentil ? C'est bizarre quand on me le dis .. à moi.

...Sa n'arrive pas souvent qu'on soit aussi agréable avec moi. Tu as l'air de quelqu'un de très agréable. Que je t'explique, mon élément c'est le feu. C'est pourquoi je suis tout sec à présent. 
Dit moi je suis bien au Lycée Seikoku ? Parce que sa fait un mois que je cherche que je vais de ville en ville sans jamais réussir à mettre la mains dessus.


Il rigola au finalement mais pas d'un rire glaçant non il était remplit de sincérité de joie et d'amusement, un rire d'enfant qui semblé être contagieux car une boule était venu se logé dans sa gorge et remonté cherchant à franchir le barrage de ses lèvres elle laissa le son sorti s'attendant à entendre un rire noir démunit de toute amusement mais ces attentes furent balaillé par un son clair et glissant avec un petit tintement de joie, son rire était sonore mais pas violent et elle aimait cet sensation de totale innocence qu'il lui procuré "Comme ci je voler sans quitter le sol". Atsuko ce calma enfin et essuya une larme qui c'était glisser pendant son expérience du rire pure et vrai, elle regarda Lavi encore incliné et senpréssa de le relevait en le tenant par les épaules. Ce simple contact lui donna l'impréssion que des courants électrique lui traversé le corps en partant de ses mains, elle aurait voulu les laisser là où elle était mais la réalité la rattrapa et elle retira aussitôt ses mains reprenant la serviette -qu'ella avait posé sur son avant bras- entre ses mains et repris la parole.

-Oui je t'ai aperçu lors de ma .. balade et j'ai pensé que sa te serai utile mais il faut croire que non/rigole nerveusement/Hum .. je suis Atsuko Shichi Hi et mon élèment c'est le vent enfin plus présicément l'air et j'ai également 17 ans puis pour répondre à ta dernière question oui c'est bien le Lycée Seikoku.

Elle s'excusa au près de Lavi et invoqua Wizzer qui se posa à 30 bon mètre de Atsuko qui le regard d'un oeil noir et plein de rage mais sa voix montré autre chose, elle demanda à sans vautour de porté la serviette dans sa chambre et de l'y attendre ou d'aller faire un tour, il ne fit aucun bruit et s'engouffra dans le couloir vide sans demandait son reste elle se retourna vers Lavi et reprit la conversation tout en ayant retiré son couvre chef qu'elle tenait de ses deux mains.

-Tu as d'eu en voir des villes avant d'arrivée moi j'ai juste eu droit à une traversé de l'océan Atlantique dans une boîte enfin l'interieur était dignee d'un cercueil mais passons sa ne te derange pas si on s'assois une minute encore j'ai un peu mal aux jambes ?



~~~~



Alors qu'il rigolait de lui-même comme à son habitude, il entendi la belle déesse dont il ignorait encore le nom rire avec lui. Tout d'abord, se fut un petit rire timide, il se transforma petit à petit en un rire sonore et sincère. Il trouvait son rire magnifique, Lavi était fier de lui, il avait réussi son pari. Il avait détendu l'atmosphère entre eux. Elle semblait vraiment heureuse, ce qui réchauffa un peu le coeur de Lavi, il aimait rendre les gens qui l'entouraient heureux. C'était vraiment ça plus grande vocation. Elle semblait tellement magnifique lorsqu'elle était heureuse, a cet instant Lavi sut ce qu'il voulait le plus au monde, que ce magnifique sourire ne s'efface jamais de se si beau visage. Elle essuya une larme qui avait coulé de son oeil tellement elle avait rigolé.

La jolie jeune femme le redressa alors, car il en avait oublié de se relever après sa révérence. Il senti alors les mains froides et délicate de la jeune fille à travers son manteau qui pourtant était assez épais. Le contact était pourtant très agréable, il n'avait que très rarement l'occasion de sentir autre chose que la chaleur qui l'entourait. Il se demandait d'où cela pouvait provenir, mais il ne chercha pas plus loin. Il était bien trop heureux que la situation aille un peu mieux pour poser des questions embarrassantes. Ils restèrent quelque instant ainsi avant qu'elle ne retire ses mains très soudainement. Lavi arborait un sourire assez bête, son âme rêver de la belle alors que son corps restait figer. Le sourire qu'il avait vu sur son visage lui donnait des ailes, le proverbe ne disait t'on pas femme qui rit, femme à moitié dans son lit. Il n'avait pas d'idée bizarre en tête, enfin pour le moment...

Oui je t'ai aperçu lors de ma balade et j'ai pensé que sa te serai utile mais il faut croire que non/rigole nerveusement/Hum .. je suis Atsuko Shichi Hi et mon élèment c'est le vent enfin plus présicément l'air et j'ai également 17 ans puis pour répondre à ta dernière question oui c'est bien le Lycée Seikoku.

Elle avait donc le même âge que lui, elle semblait pourtant tellement plus mature. Peut être que c'était lui qui ne l'était pas assez... Et pourtant il en avait vécu des choses. Enfin elle se présenta, Atsuko Shichi Hi, quel nom magnifique. Elle le portait à merveille. Alors qu'elle s'excusait elle invoqua son familier, un magnifique oiseau donc Lavi ignorait l'espèce, il n'était pas très doué avec les volatiles. Lavi regardait la scène avec attention, qu'il ne remarqua pas son familier lui grimper sur l'épaule en forme de fouine. Alors qu'il était appliqué à frotter la joue de son maître avec sa tête, Atsuko Shichi se retourna vers la vie pour lui adresser de nouveau la parole.

Tu as d'eu en voir des villes avant d'arrivée moi j'ai juste eu droit à une traversé de l'océan Atlantique dans une boîte enfin l'interieur était dignee d'un cercueil mais passons sa ne te derange pas si on s'assois une minute encore j'ai un peu mal aux jambes ?

Lavi était très intrigué par sa phrase, arrivée ici dans une boite, quel étrange moyen de locomotion. Cependant, il ne posa pas de question pour le moment. Mais il l'attrapa par la main et délicatement l'emmena jusqu'au banc où il était assit quelque instant auparavant. Elle s'installa sur le banc, mais lui s'assit par terre en face d'elle sur le baluchon qui était tombé lorsqu'il s'était brusquement levé pour aller la saluer. Il était content d'être installé ainsi, il n'aimait pas les bancs, ils étaient tous trop inconfortables à son goût.

Tu es venu dans une boite ? Euh je comprend pas vraiment de quoi il en retourne c'est normale ? Je suppose que sa à du être étrange. Enfin si tu ne veux pas en parler ne te sent pas obligé surtout, je ne veux pas d'embêter. J'ai souvent peur d'embêter tout le monde en faite, parce que je parle beaucoup et souvent de choses inintéressantes. Enfin c'est dans ma nature et je n'y peux rien. Si jamais je parle trop tu me préviens hein ?

Il s'arrêta un instant et se rendit compte qu'il avait prononcé ses mots tellement vite qu'il devait avoir l'air complètement ridicule. Il venait de mettre les deux pieds exactement là où il ne voulait pas. Il n'était vraiment pas doué par moment. Son familier ricanait sur son épaule, enfin façon de parler puisqu'en réalité il émettait juste une sorte de cri aigu. Lavi savait qu'il se moquait de lui et il rougit. Il avait l'air d'une grosse tomate rouge, très rouge... Il reprit un peu d'assurance et respira un bon coup. Il sourit à son interlocutrice.

En tout cas tu as un prénom magnifique Atsuko. Enfin je peux me permettre de t'appeler ainsi ? J'ai toujours eu quelque soucis avec les règles de bien séance concernant l'art et la manière de prénommer quelqu'un dans ce pays. Ce qui répond qu'en effet j'ai voyagé et que j'ai vu beaucoup de ville que ce soit dans cette vie ou dans les autres... Oups! J'aurais pas du dire ça.

Il se mit violemment les mains sur la bouche comme s' il avait fait une grande bêtise. Il ne bougea plus, il avait peur de la réaction de la charmante Atsuko



~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: L'arrivée fracassante de Lavi [PV : Atsuko S.Hi] [FINI]   Jeu 29 Mai 2014 - 13:42

La jeune femme après avoir redressait Lavi et resenti des milliers de frissons lui traversé l'échine au contact et elle le lâcha après un lapse de temps qui sembla être des heures pour elle. Il arborait un sourire béat, comme-ci il venait de voir un ange passer "Surement". Elle finit par s'exprimé :

-Oui je t'ai aperçu lors de ma balade et j'ai pensé que sa te serai utile mais il faut croire que non /rigole nerveusement/ Hum .. je suis Atsuko Shichi Hi et mon élèment c'est le vent enfin plus présicément l'air et j'ai également 17 ans puis pour répondre à ta dernière question oui c'est bien le Lycée Seikoku.

Par la suite elle s'excusa et invoqua Wizzer pour qu'il porte la serviette à sa chambre non sans lui adressé un regard noir qui en disait long sur le sort du vautour. Une fois son familier parti Atsuko se retourna vers Lavi pour lui adresser de nouveau la parole.

Tu as d'eu en voir des villes avant d'arrivée moi j'ai juste eu droit à une traversé de l'océan Atlantique dans une boîte enfin l'interieur était dignee d'un cercueil mais passons sa ne te dérange pas si on s'assois une minute encore j'ai un peu mal aux jambes ?

Elle avait voulu changer de sujet de conversation en ce rendeant compte de sa bétise "Il va se poser des question sur moi maintenant". Cependant, il n'en fut rien et elle l'en remercié du regard. Il lui saisi la main et se nouveau contact -plus direct- avec le jeune homme fit déraillait son coeur qui batté à une vitesse fulgurante il l'emmena délicatement jusqu'au banc où il était assit avant de venir à sa rencontre. Elle s'y installa et s'attendait à ce qu'il vient la rejoindre, mais il s'assit par terre en face d'elle sur le baluchon qu'il avait laissait tombé quelques minutes plus tôt. Il semblait tout aussi content d'être installé ainsi, mais elle sa la mettait mal à l'aise.

Tu es venu dans une boite ? Euh je comprend pas vraiment de quoi il en retourne c'est normale ? Je suppose que sa à du être étrange. Enfin si tu ne veux pas en parler ne te sent pas obligé surtout, je ne veux pas t'embêter. J'ai souvent peur d'embêter tout le monde en faite, parce que je parle beaucoup et souvent de choses inintéressantes. Enfin c'est dans ma nature et je n'y peux rien. Si jamais je parle trop tu me préviens hein ?

Il s'arrêta un instant, elle regarda comme attendri il avait essayait de ne par parler de sa bétise mais n'avait pas vraiment reussi pourtant sa ne la gêné autant que ça d'en parler. La petite fouine qui c'était glisser sur son épaule lorsqu'elle c'était présenté "Surement son familier"émit une sorte de cri aigu alors que son maître avait mit brusquement fin à ses questions comme-ci il se moquait de lui. Lavi rougit. Elle fut étonnait par le rouge tomate qui c'était glisser sur le visage du nouveau et  lui sourire en se demandant si elle avait était aussi rouge il y a quelques instant. Il finit par reprendre un peu d'assurance et respira un bon coup pour finalement lui sourire. Elle eu l'impression que son coeur aller lâcher et que les papillons qui voltigait dans son ventre aller la rendre folle.

En tout cas tu as un prénom magnifique Atsuko. Enfin je peux me permettre de t'appeler ainsi ? J'ai toujours eu quelque soucis avec les règles de bien séance concernant l'art et la manière de prénommer quelqu'un dans ce pays. Ce qui répond qu'en effet j'ai voyagé et que j'ai vu beaucoup de ville que ce soit dans cette vie ou dans les autres... Oups! J'aurais pas du dire ça.

Il se mit violemment les mains sur la bouche comme s' il avait fait une grande bêtise "Ou plutôt dit". Atsuko décida de ne par lui poser la question qui venait de s'imisait dans son esprit et pensa juste de changer de sujet.

-C'est vrai que la manière de prénommer quelqu'un dans ce pays change de chez moi, alors ne t'inquiète pas on ai dans le même lot question étiquettes et bonne manière puis sa ne me dérange pas du tout que tu m'appele par mon prénom.

Ses joues la brulèrent d'avantage et elle avait peur que son teint son devenu aussi rouge que celui de Lavi qui c'était quelque peu atténué. Ellle ponctua sa phrase en joignant ses mains sur ses cuisses après avoir poser son bonnet russe à côté d'elle.

-Même au Groenland j'avait du mal avec les codes de bonnes conduites et sa m'attiré parfois les foudres de mon directeur... très souvent même enfin c'est du passer tout ça c'est d'ailleur lui qui ma envoyer jusqu'ici dans une boîte il disait qu'il voulait faire des économies tu parles il ne m'aimait pas c'est tout à croire que les pensionnat ne son pas si différents des camps de concentration allemands /regardant la fouine/ dit comment s'appele ton familier, il si mignon ?

Atsuko se pencha pour mieux voir le petit animal "À côté de lui Wizzer fait pensé à une grosse brute". Elle avait à moitié mentir sur son anecdote, ne voulant pas parler du centre qui était bien plus pire que les camps de concentration des allemands et des soi-disant foudres de son directeur qui s'illustré par des décharges éléctriques à chaque refus d'obéissance "Obéissance se mot et synonyme de soumission pour certains et d'un mode de vie complètement normale pour moi". Un voile humide ce glissa sur ses pupilles vermillon, elle papillonna plusieurs fois des cils pour retenir les perles salés qui roulaient sur ces joues tout les soirs depuis un certains moment. Une fois ses marques de faiblesse caché elle croisa les yeux du petit animal toujours perché sur l'épaule de Lavi.



~~~~



Il regardait la belle avec intensité. Ses yeux étaient suspendus à ses lèvres. Il attendait impatiemment qu'elle prononce quelques mots. Même si elle devait lui poser la question fatidique qu'importe il en avait trop dit à présent et il le savait. Si elle venait à le questionner sur son passé, il devrait alors tout expliquer. Alors qu'il s'y préparait mentalement, Atsuko ignora cette phrase qu'il avait prononcé.

C'est vrai que la manière de prénommer quelqu'un dans ce pays change de chez moi, alors ne t'inquiète pas on ai dans le même lot question étiquettes et bonne manière puis sa ne me dérange pas du tout que tu m'appele par mon prénom.

Lavi remarqua que la belle rosit légèrement au niveau des joues, mais fit semblant de ne rien remarquer. Elle avait fait l'effort de ne rien dire a propose de ce qu'il avait dit et du fait qu'il était devenu rouge comme une tomate. C'était donc tout naturel d'en faire autant de son côté et d'éviter qu'elle se sente mal à l'aise. Cependant, il ne put s'empêcher de penser qu'elle était tombée sous son charme, il se sentait alors fort et puissant. Enfin ça restait à prouver. Il buvait littéralement les paroles de la belle Atsuko.

Même au Groenland j'avait du mal avec les codes de bonnes conduites et sa m'attiré parfois les foudres de mon directeur... très souvent même enfin c'est du passer tout ça c'est d'ailleur lui qui ma envoyer jusqu'ici dans une boîte il disait qu'il voulait faire des économies tu parles il ne m'aimait pas c'est tout à croire que les pensionnat ne son pas si différents des camps de concentration allemands /regardant la fouine/ dit comment s'appele ton familier, il si mignon ?

Elle lui expliqua quand même de quoi il en retournait, il s'agissait d'un sujet bien triste, elle semblait avoir eu un passer très difficile. Il en été assez triste pour elle et ressentait un brin de mélancolie à son égard. Il ne fit rien et vu qu'elle aimait beaucoup son familier qui pour le moment arborait une forme de fouine. Ce dernier aimait se sentir regarder et flatter. Serte il représentait la personnalité de Lavi, mais il avait aussi son propre caractère. Ce qui avait déjà entraîné plus d'une dispute entre les deux. Mais comme toujours Lavi s'excusait et son familier déniait lui reparler. Et oui c'était le maître le soumit de l'histoire.

Il s'appele Timcampy, mais tu ne devrais pas dire, qu'il est mignon parce qu'il va m'embêter toute la soirée maintenant en me rappelant que tu as dit qu'il était mignon. C'est vrai que ça change de ton familier imposant, qui est très beau aussi. En faite, Timcampy est un change forme. Je suis d'ailleurs sûr que si tu lui dis qu'elle est ton animal préférer il prendra toujours cette forme en ta présence. J'ai gagné ma vie de vagabond grâce à lui. Il sait charmer tout le monde que soit les enfants ou les parents. Je suis particulièrement fière de mon familier.

La petite fouine ardente s'excitait sur l'épaule de Lavi comme si elle réclamait une attention particulière de sa part. Lavi avait compris en quoi il retournait et d'un regard lui donna son accord. La petite bête descendu de son épaule et en un éclaire grimpa autour des jambes puis sur les genoux d'Atsuko. A première vu, il allait tellement vite que l'on aurait pu penser que ses vêtements prenaient feu. Atsuko sentit seulement une sorte de vent chaud déferler sur elle. Tim regarda la belle de ses grands yeux gris foncer et s'enroula sur les genoux de la fille. Puis petit a petit, le familier devient plus rouge et il prit petit a petit l'apparence d'un chat aux pattes grisonnantes et à la queue en fumé opaque. Alors qu'il était constitué de feu et de fumée il ne brûlait pas, mais il émanait une chaleur inhabituelle.

Lavi savait qu'il aimait se donner ainsi en spectacle et ne l' empêcha donc pas de le faire. Il le trouvait toujours aussi comique. Le visage d'Atsuko montrait qu'elle appréciait clairement le spectacle que lui offrait Tim.. C'est vrai qu'il avait passé du temps à mettre au point certain tours ensemble aussi. Il aimait beaucoup son familier et d'autant plus lorsqu'il avait commencé à faire des spectacles avec lui. Atsuko semblait troublait un peu et ne savait pas si elle pouvait se permettre de le toucher. Après tout il était composé a 90 % de feu et le feu sa brûle. Lavi avait rencontré ce genre de réaction des millions de fois. Il sourit alors.

Ne t'inquiète pas il ne t'arrivera rien si tu le touche. Il est fait en feu serte, mais ce n'est pas un feu ordinaire. J'aime à penser qu'il s'agit du feu de l'amour ou de la passion. Mais après chacun se fait sa propre idée, moi j'ai une vision du monde très romantique même si je sais que la vie n'est pas rose, loin de loi. Sa pas être du tout les jours faciles pour toi en tout cas, tu as bien du courage pour être encore entière à l'heure qu'il est. J'aimerais beaucoup voir ton pays, ça doit être magnifique. Y a de la neige partout en vrai ? Comme dans les films ?

Les yeux de Lavi brillaient, il aimait beaucoup parler de la neige, il adorait ça. Pour lui la neige c'était magnifique, c'était le plus bel élément qui existait, après le feu biensur. Mais la neige, ça lui rappelait un peu son enfance, enfin une de ses enfances, où il neigeait tous les jours et qu'il fallait toujours faire attention aux avalanches. Il devenait sentimentale lorsque l'on parlait de la neige. Il regarda alors la belle Atsuko, et l'imaginait marchant dans la neige des flocons s'accrochant sur ses longs cheveux blonds. Le spectacle devait être magnifique. Elle était faite pour vivre dans ce décor plutôt qu'ici. Mais il ne semblait pas qu'elle en ai de très bon souvenir.



~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: L'arrivée fracassante de Lavi [PV : Atsuko S.Hi] [FINI]   Jeu 29 Mai 2014 - 13:44

-Même au Groenland j'avais du mal avec les codes de bonnes conduites et sa m'attiré parfois les foudres de mon directeur... très souvent même enfin c'est du passer tout ça c'est d'ailleur lui qui ma envoyer jusqu'ici dans une boîte il disait qu'il voulait faire des économies tu parles il ne m'aimait pas c'est tout à croire que les pensionnat ne son pas si différents des camps de concentration allemands /regardant la fouine/ dit comment s'appele ton familier, il si mignon ?

Elle lui avait indirectement parler de sa vie d'avant à travers se mensonge et ne voulait pas revenir sur ces évenements.

Il s'appele Timcampy, mais tu ne devrais pas dire, qu'il est mignon parce qu'il va m'embêter toute la soirée maintenant en me rappelant que tu as dit qu'il était mignon. C'est vrai que ça change de ton familier imposant, qui est très beau aussi. En faite, Timcampy est un change forme. Je suis d'ailleurs sûr que si tu lui dis qu'elle est ton animal préférer il prendra toujours cette forme en ta présence. J'ai gagné ma vie de vagabond grâce à lui. Il sait charmer tout le monde que soit les enfants ou les parents. Je suis particulièrement fière de mon familier.

Timcampy s'excitait sur l'épaule de Lavi comme si il réclamait une attention particulière de sa part "Si mignon". La petite fouine descendit de l'épaule de Lavi et en un éclaire grimpa autour des jambes puis sur les genoux d'Atsuko qui avait légèrement levait ses bras surprise par la rapidité de l'animal et à la fois amusé. Atsuko sentit seulement une sorte de vent chaud déferler sur elle contrastant totalement avec l'air froid qui l'entourait. Tim la regardait de ses grands yeux gris foncer et s'enroula sur ses genoux. Puis petit à petit, le familier devint plus rouge et il prit petit a petit l'apparence d'un chat aux pattes grisonnantes et à la queue en fumé opaque. Alors qu'il était constitué de feu et de fumée il ne brûlait pas, mais il émanait une chaleur inhabituelle, chaleur que Atsuko ressentait et appréciait.

Elle regarder le magnifique qui auparavant était une fouine s'installer sur ses genoux, elle voulait le touché mais avait peur de ce brûler ou bien de faire fuir le familier avec son aura glaciale. Elle resta donc là, à abaissait puis relevait la main d'une façon incertaine. Lavi avait dû remarquait son trouble car il sourit.

-Ne t'inquiète pas il ne t'arrivera rien si tu le touche. Il est fait en feu serte, mais ce n'est pas un feu ordinaire. J'aime à penser qu'il s'agit du feu de l'amour ou de la passion. Mais après chacun se fait sa propre idée, moi j'ai une vision du monde très romantique même si je sais que la vie n'est pas rose, loin de là. Sa pas être du tout les jours faciles pour toi en tout cas, tu as bien du courage pour être encore entière à l'heure qu'il est. J'aimerais beaucoup voir ton pays, ça doit être magnifique. Y a de la neige partout en vrai ? Comme dans les films ?

Les yeux de Lavi brillaient, il avait l'air de beaucoup aimer la neige. Pour elle la neige c'était dangereux, c'était le pire élément qui existait. Elle pouvait vous tuer à petit feu vous donnant l'impression d'être brûler par un fer chauffer à blanc. Sa la ramenait à l'année de ses 3 ans alors qu'elle tentait de s'enfuir pour la enième fois vêtu d'une simple robe blanche un trop grande pour elle et d'on les bretelles glissaient à chaqu'une de ses foulés, elle avait déhanbulé dans tout le centre pour trouver la sortie et une fois dehors c'était prit le vent glacial en plein visage et fut vite ralenti par la neige, elle lui arrivait au genoux et ses pieds ne toucher même plus le sol elle avait semé les agents qui lui courait après et se retrouvé maintenant bloquer au mileu de nul part, elle avait le bas du corps recouvert de neige et ne sentait déjà plus ses jambes quand ces dernières se mirent à lui faire mal, elle avait l'impression qu'elle brûler de l'interieur, elle finit par s'écrouler sur un tas de neige et le blizzard eu raison d'elle ainsi que de ces cheveux qui étaient d'un noir corbeau et qui commencèrent à perdre de leur couleur pour finalement aller se confondre avec la neige. Elle fut finalement retrouver et elle ne chercha plus à parti se souvenant à amais de cette évasion mortelle. Elle était parti loin, le souvenir de cette nuit fit préssion sur l'aura de Atsuko et Timcampy dut le ressenti car il parti rejoindre son maître laissant la jeune fille se calmer comme ellle le pouvait. Après un silence assez lourd elle prit la parole d'une voix calme et neutre qui contrasté complètement avec la colère et la douleur qui brillé au fond de ses yeux rouges.

-Oui comme,dans les films /se levant/ Je pense que ... je vais y aller enfin je doit d'abord te faire visité, non ?

Elle c'était déplacer le temps de sa courte réponse et ce trouvait maintenant dos au jeune homme, cherchant à canaliser toite la colère qu'elle ressentait et dans un mouvement à la fois léger et gracieuse elle pivota en direction de sa nouvelle connaissance et lui adressa un sourire qui voulait dire "Je suis ivre de bonheur" alors que la douleur était toujours aussi présente malgré la disparition de sa rage elle lui dit d'une voix beaucoup plus vivante et douce que la première :

-Tu viens Lavi ?



~~~~



Lavi sentait que la belle avait vécu des instants douleur. Il s'en voulait a présent de lui avoir rappelé. Il se sentait tellement stupide à pressent. Ses souvenirs devaient être terrible. Il se promit ce jour la de ne plus jamais lui parler de son passé. Mais comment aurait il put savoir. Lavi plongea son unique œil dans ses yeux et découvrit une âme ravager par la douleur et la colère. Il aurait aimé lui apporter une once de joie de vivre. Un peu de chaleur, car elle en avait besoin.

Lorsqu'elle lui répondit cela n'avait rien à voir avec une réponse qu'il aurait pu espérer. Il était vraiment triste de la voir ainsi, il se sentait tellement impuissant. Il savait que s'excuser ne ferait qu'empirer la situation. Alors qu'elle se leva d'un coup et lui tournait le dos, il regarda sa magnifique chevelure descendre le long de son dos. Il la trouvait absolument magnifique.

Puis elle se retourna avec grâce pour montrer lui montrer un sourire qui disait que tout aller bien à l'extérieur. Lavi les reconnaissait parfaitement a force d'en avoir fait pendant des années. Il avait alors envie de la prendre dans les bras pour la serrer fort et la réchauffer. Elle lui demanda alors de l'accompagner. Il n'avait même pas bougé, il était tellement occupé à la contempler pensivement. Il secoua la tête tout en se redressant. Il perdit l'équilibre et failli tomber. Il regarda alors Timcampy qui se tenait à la hauteur de son visage en petite boule lumineuse.

Prend une forme qui te permet de porter mes affaires. Rend toi utile une fois pour voir. Sa changera de d'habitude Monsieur Ronchon.

Son familier prit la forme d'un gros lion doré. Lavi déposa sur son dos les affaires qui s'accrochèrent au familier avec des lanières de feu. Une fois la tâche accompli, il se retourna vers Atsuko qui l'attendait. Elle semblait toujours aussi triste, énervé et en colère. Il ne savait pas quel était le sentiment prédominant. Il prit alors une profonde inspiration. Mais au lieu de répondre à la belle déesse hivernal comme il l'aimait l'appeler. Il fit un pas en avant et la prit dans ses bras.

La situation semblait un peu bizarre. Ils se connaissaient à peine et pourtant il ressentait le besoin de la tenir ainsi dans ses bras. Il fessait une tête de plus qu'elle. Il avait une main sur le haut de son dos et l'autre lui effleura la joue. Il sentait la chaleur de son corps envahir celui d' Atsuko et il sentit en contre parti une vague de froid. Il ne la lâcha pas, c'était tellement agréable et étrange. Mais le plus important c'est qu'il se sentait bien. Cette étreinte ne dura finalement qu'une poignée de seconde. Cependant c' était largement assez pour permettre à Lavi de se faire des films.

Je te suis avec plaisir ma belle.

Il prononça ces mots avec une voix sensuelle et fit un magnifique sourire à la jeune femme qui fit alors demi tour pour ouvrir la route.



~~~~



Elle voulait ce caché de Lavi, elle voulait caché sa souffrance silencieuse qui quand elle débordé lui causé de forte crise de folie, cette Atsuko n''était connu que des quatre murs de sa chambre et de son vautour qui la fuyait comme la peste dans ces moment là. Il lui avait involontairement rappelé un passage de sa vie  marquant maus elle ne lui en voulait pas pour autant. Il ne savait pas voilà tout. Le nouveau avait plongé son unique œil dans ses yeux et y avait trouvé malgré ses multiples tentatives pour la disimulé il vit son âme ravager par la douleur et la colère.

-Oui comme,dans les films /se levant/ Je pense que ... je vais y aller enfin je doit d'abord te faire visité, non ?

Shichi était à l'opposé du jeune homme de dos  puis elle se retourna avec grâce pour lui adressé un sourire qui disait que tout aller bien à l'extérieur alors que à l'intérieur cétait un début d'apocalypse.

-Tu viens Lavi ?

Elle lui avait parlait d'un ton claire et vivant mais pendant ce court instant il n'avait pas bougé, il avait juste fixer. Il secoua la tête tout en se redressant. Il perdit l'équilibre et faillit tomber avant de regardait Timcampy qui se tenait à la hauteur de son visage en petite boule lumineuse.
Il lui demanda de prendre une forme sous la qu'elle il pourrait porter son sac et son familier après avoir était une mignonne petite fouine, un merveilleux chat de feu prit la forme d'un énorme et magestueux lion à la crinière flamboyante. Lavi déposa sur le dos du félin ses affaires qui s'accrochèrent au familier avec des lanières de feu "Il n'a pas finit de me surprendre". Il se retourna vers Atsuko qui avait regardait la scène de loin. Elle était toujours dans un état négative et cherché toujours à le caché. Malgré ce nombreuses tentatives de distraction il semblé que Lavi l'ai remarqué. Il prit alors une profonde inspiration et Atsuko l'imita se préparant à répondre à la question qu'il avait du ce poser en silence "Qui est tu ?". Mais au lieu de cela il ce raprocha d'elle et la prise dans ses bras.

La situation était perturbante et pourtant si normale à la fois. Ils se connaissaient casiment pas et pourtant, pourtant elle sentait que sa place était au creux de ses bras. Il était bien plus grand qu'elle ce qui lui donnait un air protecteur. Il avait une main sur le haut de son dos et l'autre lui effleura la joue provoquant un nouveau frisson chez la demoiselle en blanc. Elle resenti également une vague de chaleur envahir son corps elle eu une sueur froide et expira d'un trait provoquant un petit nuage de buée "Tant de chaleur d'un coup c'est si agréable et étrange" mais elle ce demanda aussi où était passer la vague de froid qui l'habité il y a quelques instant. Et pourtant elle ne cressa pas plus loin et ce blonti un peut plus contre lui laissant son écharpe lui chatouiller son nez et ses joues rougit par la chaude étreinte. Hélas cette étreinte ne dura finalement qu'une poignée de seconde. Ce n'était pas suffisant pour Atsuko qui se saisi d'un pent de l'écharpe de Lavi tout en se dressant sur la point de ses pieds afin d'enfuir un court instant sa tête dans l'écharpe du nouveau avant de remettre la totalité de ses pieds au sol encire surprise par son propre geste.

Je te suis avec plaisir ma belle.

Il avait prononçé ces mots avec une voix sensuelle et fit un magnifique sourire qui déconcèrtère la jeune suzuka qui se retourna d'un coup les joues plus rouges quecla moyen pour ouvrir la route. Elle s'engagea dans le couloir principal et débuta la visites des lieu.
(j'improvise complètement)
-Bien il y a 18 étages en tout dans le chateau 9 pour chaque ailes, là nous sommes dans l'aile numéro 1 où ce trouve les dortoirs et les appartements professoraux ainsi que la salle de réunion qui sont au 9ème et tu dois te douté que aucun élèves à par les chefs de clans y ont accès, du 8ème au 1ère étages c'est les dortoirs. Chaque ètages correspond à un dortoir pour un clan, par exemple mon dortoir est au 1er tandis que le tiens et au 2ème étage. Il y a des chefs et sous-chef pour chaque clan et ils sont les seuls à avoir accès à la salle de réunion. La seconde ailes c'est en quelque sorte le lycée tu pourra y trouvé une accueil et un plan du 'lycée' /s'arrêtant avant de se tourner vers Lavi/Et bien je crois que j'au fait le tour ... ah oui il y a également un dojo et un jardin ainsi qui forêt viens voir !

Elle prit Lavi par la main et ce précipita vers la fenêtre la plus proche. Elle s'appuya sur le bord de pierre afin d'être le plus près possible de la vitre avant de reprendre la parole d'une voix joyeuse et suave.

-Là c'est le dojo, j'y vais souvent, ici c'est la lisière de forêt, on y a découvert une crypte je n'y suis oas encore aller mais il paraît que les sépultures des fondateurs s'y trouve on aura cas y allait ensemble un jour, et voilâ le jardin en une parti l'autre et plus vers l'arrière oh regarde les kordes korav on pousser jusqu'ici, elle doivent surement être sauvages, je passe aussi beaucoup de temps dans... le jardin

Elle c'était stopper en pleine phrase avant de regarder le jeune homme et de lui adresser un douce tout en passant sa main dans ses longs cheveux blancs et de s'exclamé d'un air surpris et perdu :

-Mon chapeau ! 

Et sans crié garde elle commença à courir vers l'entrée.



~~~~



Il remarqua alors qu'elle rougit légèrement, il trouva cela vraiment très mignon. Il ne dit rien, mais son coeur battait fort. Elle allait un peu mieux et il en était heureux. Elle ouvrit donc le chemin et ils marchèrent tout deux cotes à cotes. Pendant qu'elle commença à parler du château qui leur servait de lycée. Lavi trouvait l'endroit très beau, enfin pas autant que la superbe fille qui lui fessait la visite dont il dévorait les paroles.

-Bien il y a 18 étages en tout dans le chateau 9 pour chaque ailes, là nous sommes dans l'aile numéro 1 où ce trouve les dortoirs et les appartements professoraux ainsi que la salle de réunion qui sont au 9ème et tu dois te douté que aucun élèves à par les chefs de clans y ont accès, du 8ème au 1ère étages c'est les dortoirs. Chaque ètages correspond à un dortoir pour un clan, par exemple mon dortoir est au 1er tandis que le tiens et au 2ème étage. Il y a des chefs et sous-chef pour chaque clan et ils sont les seuls à avoir accès à la salle de réunion. La seconde ailes c'est en quelque sorte le lycée tu pourra y trouvé une accueil et un plan du 'lycée' /s'arrêtant avant de se tourner vers Lavi/Et bien je crois que j'au fait le tour ... ah oui il y a également un dojo et un jardin ainsi qui forêt viens voir !

La belle prit Lavi par la main, ce dernier était enchanté par ce nouveau contacte entre eux. Elle s'appuya sur le rebord de la fenêtre et l'invita à faire de même. D'ici il avait une magnifique vue de l'extérieur.

-Là c'est le dojo, j'y vais souvent, ici c'est la lisière de forêt, on y a découvert une crypte je n'y suis oas encore aller mais il paraît que les sépultures des fondateurs s'y trouve on aura cas y allait ensemble un jour, et voilâ le jardin en une parti l'autre et plus vers l'arrière oh regarde les kordes korav on pousser jusqu'ici, elle doivent surement être sauvages, je passe aussi beaucoup de temps dans... le jardin

Elle s'arrêta d'un coup, le jeune homme ne comprenait pas surtout qu'il se rendait bien compte qu'elle aimait être dehors. Cela semblait être son élément, et ça lui plaisait beaucoup. Il n'était pas du genre à rester enfermer entre 4 murs. Lavi remarqua que le chapeau d'Atsuko c'était envolé. Alors qu'elle déplora sa perte pour courir après. Il avait déjà sorti son maillet magique. Il le portait face contre terre et dit.

Petit maillet, grand maillet, petit maillet, grand maillet, grandis, grandis, GRANDIS !

C'est alors que son maillet se mit à grandir. Il tenait fermement le bout du manche. Son arme avait tellement grandit qu'il se déplacait grâce à cela. Il rattrapa facilement Atsuko et l'attrapa par la taille de sa main libre. Elle fut assez surprise de cet étrange moyen de locomotion. Une chose est sur, ils dépassèrent aisément le chapeau. Lavi les déposa délicatement un peu plus loin et attrapa le chapeau d'un geste rapide quand il arriva à leur niveau. Il s'approcha alors de sa belle déesse hivernal et lui déposa un baiser sur le front lorsque tendrement il lui replaça son chapeau sur la tête.

J'aimerais beaucoup aller visiter la crypte dont tu as parlé. Sa doit être très intéressant. En tout cas moi ça me tente vraiment d'y aller. J'en ai visité un certains nombres déjà, mais je suis sûr que celle-ci et bien plus intéressantes que toutes les autres. Vu comment ce lycée ma l'air surprenant. Je me demande d'où provenait ce courant d'air.

Lavi réfléchissait un instant. Curieux comme il était, il avait envie d'y aller de suite, mais bon traînait ses bagages la-bas n'était pas une très bonne idée. Il ne savait pas contre s'il en était de même pour Atsuko. Après tout ils ne se connaissaient pas depuis longtemps et il y avait sûrement d'autres choses à voir ici. Lavi était un peu perdu, il ne voulait pas s'imposer au près de sa douce guide. Mais il voulait rester avec elle encore quelques instants.

Peut être devrai je aller poser mes affaires dans ma chambre et que l'on se retrouve plus tard dans le jardin. Visitons la crypte un soir, ou pourquoi pas ce soir. C'est tellement plus marrant quand il fait nuit.

Il ne savait pas du tout si l'idée plairait à Atsuko, mais intérieurement il pensait que c'était bien son genre.



~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Messages : 144
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: L'arrivée fracassante de Lavi [PV : Atsuko S.Hi] [FINI]   Jeu 29 Mai 2014 - 13:44

Son chapeau c'était envolé et Atsuko bondit sur ses jambes pour ce lancer à la poursuite du couvre-chef. Elle avait invoquer un courant d'air puissance mais tout de même glaciale pour rendre ses mouvements plus fluide et donc aller plus vite. Elle ne touchait plus le sol comme en pleine lévitation et ne percevert plus aucuns son quand une main la saisi par la taille et intensifia sa course. Elle fut assez surprise de cette soudene poigne qui la souluveur comme si il s'agissait d'un poids plume, elle regarda Lavi et au passage son moyen de locomotion peu commun et fut surtout surprise par la vitesse à la quelle il avait ratrapé. Ils dépassèrent sans difficulté le chapeau. Lavi les déposa délicatement un peu plus loin et attrapa le chapeau d'un geste rapide quand il arriva à leur niveau faisant légèrement sursauté Atsuko. Il s'approcha alors d'elle et lui déposa un baiser sur le front ce qui eu le don de redonnait une teinte rosé au joues pâles de la maîtresse de l'air et que tendrement il lui replaça son chapeau sur la tête.

J'aimerais beaucoup aller visiter la crypte dont tu as parlé. Sa doit être très intéressant. En tout cas moi ça me tente vraiment d'y aller. J'en ai visité un certains nombres déjà, mais je suis sûr que celle-ci et bien plus intéressantes que toutes les autres. Vu comment ce lycée ma l'air surprenant. Je me demande d'où provenait ce courant d'air.

Atsuko se figua un instant, elle avait utiliser son pouvoir devant lui sans pensé qui pourrait ressenti les changements soudain de température. Il était passé d'un sujet à l'autre sans avoir l'air d'attendre une réponse à chaque proposition ou commentaire. Il était aussi enthousiasme que elle lorsqu'il avait parler de la crypte dans la forêt et sa la rassurait. Elle voulait rester avec lui le plus longtemps posdible "Sa compagie est tellement agréable."

Peut être devrai je aller poser mes affaires dans ma chambre et que l'on se retrouve plus tard dans le jardin. Visitons la crypte un soir, ou pourquoi pas ce soir. C'est tellement plus marrant quand il fait nuit.

-Oh oui j'en serais ravie, je ne savais pas comment abordée le sujet mais il faut croire que l'on ce comprend plutôt bien,

Elle avait enchaînait mot sur mot avec une exitation non caché. Tellement débordante que son chapeau lui avait glissé légèrement sur le front, elle le replaça correctement avec un petit rire nerveux qui accentuait pour la enième fois ses joues avec un rose poussant vers le rouge pivoine.

-Pardon, je me suis encore emporté.

Elle avait croisé ses fins doigts derrière son dos et avait baissé la tête heurtant par accident le large torse de son interlocuteur, même torse contre lequel elle c'était collé  tout en humant l'écharpe du haiko d'on une odeur protéctrice et envoûtante c'échappait. Dans le mouvement de tête son chapeau blanc avait touché Lavi, quittant le sommé de sa tête entre temps pour rejoindre le sol dans un bruit sourd. Elle lui demanda de l'excuser et s'abaissa pour le récupéré. Une fois entre ces mains elle le dépoussiera et regarda alternativement et plusieurs fois le chapeau et Lavi pour au finale poser le couvre-chef sur ma tête du nouveau et leva un peu olus la tête pour voir le résultat qui ce conclut par un fou-rire de Atsuko en voyant le contraste entre l'objet et la personne.



~~~~



Alors que Lavi redoutait sa réponse, en tripotant nerveusement le bout de son écharpe. Il était que rarement nerveux. Cependant il voulait se montrer parfait pour sa belle Atsuko, il avait donc peur que l'idée ne lui plaise pas et qu'elle réagisse mal a sa proposition.

-Oh oui j'en serais ravie, je ne savais pas comment abordée le sujet mais il faut croire que l'on ce comprend plutôt bien,

La façon dont elle avait prononcé ses quelques mots montrait une excitation certaine, qui était contagieuse car ce même sentiment s’emparait de Lavi. Il vit son chapeau glisser de son front se qu'il lui donnait un air très mignon. Elle le remit en place et eu un léger rire ses joues devinrent roses une nouvelle fois. Ce qui accentuait son côté trop mignon qui plaisait tellement a Lavi.

-Pardon, je me suis encore emporté.

Lavi trouver sa très gentil de sa part de s'excuser mais elle n'avait aucune raison, alors qu'elle baissa la tête elle rentra en contacte avec son torse. Une sorte de frisson lui parcourra le dos mais il fit de son mieux pour ne pas bouger. Il voulait une nouvelle fois la prendre dans ses bras mais ne fit rien, il pensait qu'il était sûrement encore trop tôt. L'odeur suave de la blonde lui montait au nez, il fit de son mieux pour ne pas tomber sous le charme... Enfin c'était déjà trop tard.. Atsuko se rapprocha encore et son chapeau tomba. Lavi était bien trop concentré sur la belle pour le rattraper a temps. Il tomba alors dans un bruit sourd.

Ne t'excuse pas pour si peu voyons. Même si je te trouve mignone quand tu t'excuse, ce n'est pas une raison.

Elle s'écarta de lui et le récupéra, elle le dépoussiéra mais le garda en même regardant alternativement Lavi et son chapeau. Il trouva la situation assez marrante et ne put s’empêcher de rigoler lorsque le fou rire d'Atsuko se déclencha. Ils restèrent plusieurs minutes à rire ensemble, petit a petit ils se calmèrent, Lavi essuya une larme de son œil. Cela fessait un moment qu'il n'avait pas rigolé autant. Il avait passer une bonne parti de l'après midi ensemble. Le soleil commencer a décroître et Lavi eu alors une proposition a faire a la douce Atsuko.

Étant donner que le soleil se couche que dirait tu que l'on se retrouve dans une heure dans le jardin pour tenter de l'explorer. J'aurai ainsi le temps de ranger mes affaires et de préparer de quoi m’équiper pour l'exploration. Enfin si sa t’intéresse qu'on y aille se soir.

Lavi retira alors son écharpe. Elle mesurer facilement 2m. Il n'avait pas l'habitude de dégager son cou de la sorte mais aujourd hui c’était pour la bonne cause. Il la passa autour du coup d'Atsuko et lui fit un bisous sur la joue cette fois si.

Si on se vois se soir ou pas, tu aura ainsi une excuse pour me retrouver plus tard. Je vais te laisser a présent, mais soit sur que dans une heure je serait dans le jardin, et j’attendrai jusqu'à l'aube et je referait pareille si il le faut, jusqu'à ce que je puisse voire tes long cheveux volé aux vents dans la nuit.

Sur ses mots il s’apprêta a partir du côté de son dortoir pour se préparer a l'exploration de la crypte.



~~~~



Lavi tripotant le bout de son écharpe, geste nerveux que Atsuko ne remarqua pas, elle était tellement heureuse et enthousiame à l'idée de pouvoir passer encore plus de temps avec Lavi.

-Oh oui j'en serais ravie, je ne savais pas comment abordée le sujet mais il faut croire que l'on ce comprend plutôt bien,

Elle était suréxité à l'idée d'exploré la crypte en compagnie du june homme alors qu'elle aurait été complètement ennuyeuse si elle avait décidé de sont propre chef d'aller là-bas mais ce n'était pas le cas et cet situation plaisait à Atsuko. Son chapeau glissa sur son front , elle le replaça avec un petit rire nerveux tandis que ses joues prenaient une teinte rose assez prononcé et bien visible sur le visage de la jeune fille. 

-Pardon, je me suis encore emporté.

Alors qu'elle baissa la tête après être excusé de son manque de conduite elle rentra en contacte avec le torse du Haiko. Un frisson la parcouru au contact de sa tête contre son torse protecteur. Le parfum envoutant du roux flamboyant envahit la jeune fille qui aurait voulut ce blottir contre lui et restait dans cette position pour l'éternité,  mais le temps la ratrappa. Son couvre-chef envoyer au sol dans un bruit sourd lors du contact sorti Atsuko de sa rêverie ainsi que la voix de son interlocuteur toujours aussi près d'elle.

Ne t'excuse pas pour si peu voyons. Même si je te trouve mignone quand tu t'excuse, ce n'est pas une raison.

Elle passa du rose pâle au rouge cramoisie "Mignonne, il me trouve mignonne quand je m'excuse ... c'est agréable se sentiment de planitude comme ci rien d'autre à par ces paroles compter." Elle s'écarta lentement de lui toujours alors que ses joues reprenait doucement une couleur plus discret, un petit sourire béas coller sur ses lèvres pâles alors que sa respiration reprenait un rythme régulier suite aux montagnes russe qu'avait fait son coeur. 

Shichi s'abaissa pour récupéré son chapeau, le dépoussiéra mais le garda en main au lieu de le remettre sur sa tête, puis regarda alternativement Lavi et le chapeau avant de se rapproché, de ce mettre survla pointe de pieds et de poser ce dernier sur la tête du jeune homme. Elle recula de quelques pas pour voir le résultat et sa première réaction fut de partir dans fou rire auquel Lavi se joignit de bon coeur. Ils restèrent plusieurs minutes à rire ensemble, et petit a petit se calmèrent, Lavi essuya une larme de son œil. C'était une nouvelle expérience pour Atsuko rire avec joie en présnec d'une personne apprécié ... ou plus. Ils avaient passé une bonne partie de l'après midi ensemble, Atsuko n'avait pas fait attention au temps mais la lumiosité de plus en plus faible et orangé lui fit comprendre qie le soleil commencer a se coucher pour après laissé place aux étoiles "Je le revérait ce soir" se dit elle alors que beau Lavi avait prit la parole.

Étant donner que le soleil se couche que dirait tu que l'on se retrouve dans une heure dans le jardin pour tenter de l'explorer. J'aurai ainsi le temps de ranger mes affaires et de préparer de quoi m’équiper pour l'exploration. Enfin si sa t’intéresse qu'on y aille se soir.

Lavi retira alors son écharpe. Elle mesurer facilement 2m. Atsuko se demandait ce qu'il compter faire avec, même ci certaines hypothéses sombres et assez sadiques germés. Il fit un pas et passa sa massif écharpe rouge autour du cou d'Atsuko et lui embrassa la joue ce qui fit monté Atsuko sur un petit nuage "Je pourrais gardé son écharpe des heures voir même des années.".

Si on se vois se soir ou pas, tu aura ainsi une excuse pour me retrouver plus tard. Je vais te laisser a présent, mais soit sur que dans une heure je serait dans le jardin, et j’attendrai jusqu'à l'aube et je referait pareille si il le faut, jusqu'à ce que je puisse voire tes long cheveux volé aux vents dans la nuit.

Il s'e detourna d'elle et commença à s'apprêté pour ce rendre dans son dortoir. Qaund la lumière ce fit à tout les étages chez la jeune fille -chose pourtant rapide en temps normal- elle compris qu'elle allait devoir pacienté avant de pouvoir le revoir et cet attente serai ponctué par des aller-retour dans sa petite chambre et des coups d'oeil à sa fenêtre donnant sur le jardin. Lavi passa près de Atsuko pour s'engouffré dans le couloir éclairé par les douces rayons du soleil couchant, elle réagit peu de temps après et ce retourna en direction du couloir où le jeune homme progréssait d'un pas assuré à un rythme régulier. Sans demandait sont reste elle s'élança dans sa direction frappant le sol de ses bottines, faisant voltigés tules couleur crème et fourrure blanche, ses longs cheveux blancs aux reflets argentés flottant à chaque fouler elle avait l'air d'une fille amoureuse ne voulant pas raté le départ du train de son bien aimé malgré son retard.

Atsuko franchit les derniers mètres qui la séparé de lui et saisi le haut de son bras droite comme pour tentait de le retenir. Elle se plaça en face de lui et embrassa la joue de Lavi avec la pls grande tendresse qu'elle possédée.

-Promis je ne te ferait pas faux bon, je serai dans le jardin .. ce soir .. près du saule pleureur ... non .. loin de .. l'entrée

Elle avait parler d'une voix haché par sa respiration irrégulier. Ses joues avaient été rougis par l'effort. Elle ce mis sur la pointe des pieds pour pouvoir atteindre de nouveau le vusage de Lavi et lui embrassa l'autre joues avec la même trendresse qui cette fois était accompagné d'une manque de la personne déjà présent, et dans un tourbillon de blancs elle accouru vers l'escalier qu'elle gravit en un temps record, se dirigea vers sa chambre avec toujours la même vitesse s'engouffra dans la pièce et ferma la porte à clé avant de se laissé glisser le long de la porte. Elle enfuit son visage dans ses mains et rigola, puis fixa la piéce un sourire béas sur les lèvres, se leva puis ce mis à tourner sur elle même en fixant le plafond son sourire niais toujours aussi marqué avant de ce laissé tombé sur son et de ce replié sur elle même en enlaçant son oreillier "-Tu ressemble à ces filles façiles qui gloussent pour un rien- Je vais le revoir ce soir !" . Elle lança son coussin vers le haut et retrappa avant de ce retourner dans tout les sens avant de tomber comme une masse au sol tout en rigolant. Pour une fois elle n'était pas de mauvaise humeur en finissant sa journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'arrivée fracassante de Lavi [PV : Atsuko S.Hi] [FINI]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'arrivée fracassante de Lavi [PV : Atsuko S.Hi] [FINI]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une arrivée... fracassante!
» Arrivée fracassante au Royaume des deux déesses ! [PV Tim' et Hum']
» Une arrivée.. fracassante ! [PV Cléa]
» Une arrivée fracassante [libre pour 5 personnes]
» Arrivée de Houille

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: RP :: Lycée :: Entrée-
Sauter vers: