AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une nuit trop longue ~~ Kaa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mizuri Ichio
Sous chef du clan Tochi | Victime de la cb
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 14/03/2014
Age : 23

MessageSujet: Une nuit trop longue ~~ Kaa   Mar 20 Mai 2014 - 0:56

Banane sentait le sol soutenir ce qui restait de son corps. Il tenta de lever la tête mais une incroyable douleur à la poitrine le bloqua dans son mouvement.
Il peinait à gardait les yeux ouverts, drainant pratiquement les dernières forces il regardait devant lui. Sa vision se floutait il ne voyait plus qu'une ombre s'éloignait dans la nuit obscure, une simple ombre aux formes difficilement discernable.
S'aidant de toutes ses forces restantes le sous-chef s'appuya sur son poing droit, redressa le haut de son corps et tendit son bras gauche dans le vide.
Ce bras tremblait, il ne pouvait pas le maintenir en place plus de quelques secondes, mais tant bien que mal et malgré la souffrance qu'il endurait le Tochi le laissa en place.
Sa respiration fut de plus en plus difficile, il cligna des yeux une première fois haletant, puis une seconde fois. Lorsque ses pupilles virent apparaître une nouvelle fois la nuit, l'ombre dont il tentait de se rapprocher péniblement était déjà trop loin.
Dans un dernier soupir de rage et d'amertume, porté par une légère brise le brun lâcha cette phrase :

"Reviens... Reviens enfoiré, ce n'est pas terminé..."

Ses muscles l'abandonnèrent à ce moment. Sa tête heurta le sol, lui causant une nouvelle plaie.
Le visage contre le sol, les yeux clos et sentant la poussière contre sa peau il termina par quelques mots :

"Ce n'est pas fini..."

Tout son corps se crispa en même temps, lui faisant atrocement mal, dans le simple but de tousser. Du sang jaillit de sa gorge et joncha le sol à côté de lui. Son organisme tentait de se défendre par tout les moyens, mais aucun ne semblait efficace.
La brise vint caresser son corps immobile de nouveau, dans un autre contexte le sous-chef aurait trouvé cette nuit apaisante, mais son esprit était ailleurs. Son esprit voulait se relever, mais son corps ne le suivit qu'à moitié. Une fois a genoux ses cuisses se dérobèrent une fois de plus et le Tochi s'étala lamentablement de tout son poids.
Rien que de tenter de se relever était impossible, mais Banane ne devait pas abandonner, il ne pouvait pas abandonner, il ne pouvait pas...
La douleur était insurmontable et croissait petit à petit, elle s'étendait dans tout son être désormais, il était comme paralyser.
Respirer devenait impossible, la dernière chose que put faire le sous-chef Tochi fut de serrer les poings, un dernier acte vain...
Son regard perdu dans le vide il ne discerna qu'un dernier mouvement dans sa direction, et le temps de son dernier clignement d'oeil il se rendit compte que quelqu'un se précipitait vers lui. Ensuite ses yeux se fermèrent. Avec une grosse douleur qu'il ne put exprimer par un cri, Banane Split s'évanouit devant son dortoir.
Il ne ressentait plus rien, ni même la douleur, ni même le froid, ni même que l'on touchait son corps inanimé. Seul un trou noir occupait son esprit désormais.

Comment avait il pu en arriver là?

~ ~ ~ ~

Qu'importe le passé, la valeur d'une personne se juge sur son présent.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaarasu Takami
Sous-chef du clan Mikari | Ptit maudit
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : De l'autre côté du miroir

MessageSujet: Re: Une nuit trop longue ~~ Kaa   Mar 20 Mai 2014 - 6:13

De peine et de misère, le sous-chef Mikari se traîna en boitant hors du dortoir Tochi. Sa cheville avait été complètement pulvérisée par ce damné Split, et il ne pourrait probablement plus marcher dessus pendant des semaines, ce qui venait tout chambouler son plan si méticuleusement élaboré. À bout de forces –il y avait longtemps qu’un combat ne lui avait pas donné autant de fil à retordre- il s’empressa de déserter le couloir en entendant des pas se rapprocher.

L’arrivée dans son dortoir fut une véritable délivrance. Il alla immédiatement s’enfermer dans sa chambre, ne portant aucune attention aux autres et laissa lourdement tombé son otage sur le sol. Il alla ensuite prendre une grosse corde rugueuse dont il se servit pour ligoter poignets et chevilles du jeune garçon, avant de le pousser négligemment dans son placard. Avec tout le poison qu’il lui avait administré, de toute façon, il ne risquait pas de se réveiller de sitôt. Ce n’était qu’une simple mesure de précaution.

Il alla ensuite avaler 2 comprimés qui, l’espérait-il, arriveraient à faire taire les voix qui se montraient fort insistantes ce soir-là, (ne se doutant pas que, le matin même, Johanna Hope avait convaincu Xie de s’introduire dans sa chambre et de remplacer ces comprimés par d’autres, identiques, mais n’ayant absolument aucun effet), puis se laissa choir sur son lit, se disant qu’il pourrait peut-être aller voir Noe le lendemain matin, pour lui demander de faire quelque chose pour sa douloureuse cheville…

***

Le matin même, le jeune corbeau avait décidé qu’il était temps pour lui de mettre à exécution la première étape du plan, qui serait sans doute son dernier. L’ombre de la mort planait au-dessus de sa tête depuis longtemps déjà, pareille à un menaçant vautour et il ne savait pas quand elle allait frapper. Il devait donc se tenir prêt.

Il avait tout prévu. Il s’était caché tout l’après-midi dans un arbre en bordure de la fenêtre des Tochi. Ayant déjà repéré sa cible depuis belle lurette, il avait attendu que la chef, cette fille bizarre qui ne parlait jamais, soit sortie pour passer à l’action (sachant qu’il aurait été très difficile de s’en sortir face à une confrontation avec elle). Le dortoir étant plutôt tranquille, ç’avait été un jeu d’enfant de se glisser par la fenêtre dans la chambre de sa victime. Comme cette dernière dormait déjà, il n’avait eu qu’à venir lui presser un linge imbibé de gaz empoisonné contre la bouche et le nez pour s’assurer qu’elle ne se réveillerait pas.

Jusque-là, ç’avait été beaucoup trop facile. Bien sûr il avait fallu que le sous-chef dudit clan vienne le prendre sur le fait, alors qu’il s’apprêtait à quitter le dortoir aussi silencieusement qu’un oiseau de nuit, le corps inerte de son otage sur le dos. Les deux jeunes hommes s’étaient défiés du regard un instant, puis Kaarasu avait soupiré en haussant les épaules, laissant tomber le garçon inconscient sur le sol.

- Eh bien, je dois t’avouer que je ne m’attendais pas à avoir un spectateur ce soir… Avait-il admis sur le ton de celui qui s’avoue vaincu. Mais bon…

Il avait tiré de sa veste deux couteaux à viande affutés, et un dans chaque main, déclara alors que son regard avait pris un éclat plus féroce ;

- J’espère que tu apprécieras tout de même la représentation.

~ ~ ~ ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuri Ichio
Sous chef du clan Tochi | Victime de la cb
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 14/03/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: Une nuit trop longue ~~ Kaa   Jeu 22 Mai 2014 - 22:58

Ca avait été un après-midi extrêmement ennuyeux pour le sous chef, rien à faire n'y personne à voir aujourd'hui. Il était cantonné à rester dans le dortoir en espérant croiser des membres de son clan avec qui avoir une discussion, mais ce mince espoir ne se produit pas.
Désespéré il s'allongea dans sa chambre, et regardant le plafond décida de faire une légère sieste en espérant tuer le temps.
Morphée l'accompagna de longues heures, avant qu'il n'ouvre doucement les yeux sur son plafond.
Le sous-chef se leva encore un peu endormi, il tituba jusqu'à sa porte et l'ouvrit. Il était tard désormais, combien de temps avait il dormi?
Un courant d'air parvint jusqu'à sa peau le faisant frisonner, il s'aventura au sein du dortoir afin d'en trouver l'origine, si il pleuvait le dortoir aurait pu être inondé.
Une fois dehors ses yeux s’écarquillèrent, il venait de surprendre par hasard un enlèvement. Un jeune homme soutenait un tochi inconscient.
Avant de parler, le sous-chef prit une posture de combat et regarda son adversaire droit dans les yeux. Il ne pouvait pas se permettre de laisser un élève de son propre clan à un funeste destin. Il avait juré sur son honneur.
Le coeur battant, il serrait les poings, un tochi était en danger et il était le seul sur les lieux, sa dernière défense.
Alors que le sous-chef préparait une simple phrase qui avait pour but que l'étranger parte en laissant l'élève ici, en évitant tout conflit dangereux si proche de son dortoir, celui s'arma de deux longs couteaux en lui parlant.
Cette fois Mizuri n'avait plus le choix, la confrontation allait avoir lieu. Ce n'était que maintenant qu'il pesait véritablement la phrase qu'avait prononcé Camille "ce lycée est dangereux." Il était en danger de mort, et il ne devait pas affronter un animal sauvage comme il l'a fait pendant deux ans mais bien un élève comme lui, comme Rose.
Il n'avait pas la moindre idée des capacités de son adversaire, cependant son agresseur ne devait pas connaître les siennes autant jouer sur l'effet de surprise.

"Je n'aime pas me battre, mais tu as tort de réagir comme ça. J'allais te proposer de partir tout simplement en laissant ce pauvre élève ici. Pas d'accident, pas de suite, cependant tu menaces la vie d'un Tochi et ça je ne peux plus le laisser passer."

Prenant une grande inspiration pour se donner du courage, le sous-chef couru. Il tenta un plaquage lent exprès, il ne voulait pas le blesser. Il avait déjà trop de sang sur les mains à son goût.
Comme il l'attendait son adversaire évita son attaque aisément. De toute façon il n'avait pas mis de force dans son coup, juste augmenter la résistance de son épaule avant de se prendre le mur. Le choc ne fut pas très violent, mais le mur en garda une marque visible par son adversaire.
Se relevant sans la moindre douleur le brun se tourna rapidement pour faire face de nouveau, maintenant le tochi endormi était de son côté il pouvait le protéger plus facilement.

"Je ne te le dirais qu'une seule fois, je n'aime pas me battre et encore moins faire du mal aux gens, alors s'il te plaît range tes armes et pars d'ici."

Il n'y avait qu'une seule personne actuellement que Mizuri ne pourrait se retenir de frapper, quand il y repense, qu'est ce qu'il avait été naïf... C'est ainsi qu'il ajouta :

"Et si tu fais parti des Mikari, dit à ton chef d'éviter les parages pour le moment. Peu de personne dans ce dortoir le recevrait poliment."

Pour appuyer sa phrase il fusilla l'homme des yeux, sans pour autant paraître menaçant. Il ne voulait pas ressembler à un tueur, il ne voulait plus être un meurtrier.

~ ~ ~ ~

Qu'importe le passé, la valeur d'une personne se juge sur son présent.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaarasu Takami
Sous-chef du clan Mikari | Ptit maudit
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : De l'autre côté du miroir

MessageSujet: Re: Une nuit trop longue ~~ Kaa   Dim 25 Mai 2014 - 9:11

Ichio parut prendre le temps d’évaluer le pour et le contre d’un affrontement avec Kaarasu, serrant les poings nerveusement.

]- Je n’aime pas me battre, mais tu as tort de réagir comme ça. Dit-il. J’allais te proposer de partir tout simplement en laissant ce pauvre élève ici. Pas d’accident, pas de suite, cependant tu menaces la vie d’un Tochi et ça je ne peux plus le laisser passer.

Puis, inspirant comme s’il venait de prendre une très grave décision, il s’élança en direction du Mikari, ravi qu’il y ait enfin un peu d’action. Mizuri chargea à la manière d’un taureau, et son adversaire l’évita soigneusement, l’envoyant embrasser le mur de plein fouet. Étrange entrée en matière…

- Je ne te le dirai qu’une seule fois, je n’aime pas me battre et encore moins faire du mal aux gens, alors s’il-te-plait, range tes armes et pars d’ici.

Cette fois-ci, Kaarasu pouffa de rire. La naïveté de ce jeune homme était presque admirable, mais ô combien risible. Espérait-il vraiment que cela fonctionnerait ou était-ce simplement qu’il était terrifié à l’idée de se battre ?

- Et si tu fais parti des Mikari, poursuivit-il, dis à ton chef d’éviter les parages pour le moment. Peu de personnes dans ce dortoir le recevraient poliment.

Le sous-chef de la mort eut un sourire mauvais à ces mots. Il haussa les épaules, puis déclara simplement :

- Tu sais, même si je pars en laissant ce type ici –ce que, d’ailleurs, je ne ferai pas- il ne tiendrait pas plus de quelques jours avec le poison mortel que je lui ai administré. Mon but n’étant pas de le tuer, je lui aurais donné l’antidote une fois dans mon dortoir, celui, tu avais vu juste, du clan Mikari…

Il sourit de plus belle, cette fois ci nettement plus joyeusement.

- Mais tu vois, je vais tout de même ranger mes armes… Je viens d’avoir une idée franchement plus amusante…

Il passa une main dans ses cheveux et balaya la pièce du regard. Aussitôt, les murs se mirent à suinter un liquide noir et visqueux comme s’ils se mettaient à fondre. Les ombres se mirent à grouiller, comme si elles recelaient des formes de vie inquiétantes qui menaçaient de surgir à tout moment. Et cette fois ci, avec une satisfaction distincte, Kaarasu savait qu’il n’était pas tout seul à voir cela. Son pouvoir se révélait.

- Nous allons nous battre, Mizu-chan, cela ne fait aucun doute… Mais je te propose ce soir, un spectacle inédit. Cette nuit… je t’invite dans ma tête. Aller-retour au pays de la folie.

Il avait l'intention de lui faire vivre ce qu'il vivait lors de ses plus mauvais jours. D’étranges formes humanoïdes se détachèrent de la boue noire qui coulait des murs. Puis les voix s’en mêlèrent enfin, stridentes, pressantes, insupportables :

« Mizuuuuuuuri !! Tu ne seras plus jamais seul, Mizuri, le sais-tu ? Tu voudrais être seul ? Tu aimerais être seul ? Tu tuerais pour être seul ? Mais tu ne l’es jamais. J-A-M-A-I-S. »

Kaarasu resta planté la un moment, regardant attentivement comment le Tochi allait réagir a cet assaut ; celui des voix qu’il entendait quotidiennement et de ces hallucinations qui le suivaient partout. C’était un plaisir délectable que de voir quelqu’un d’autre en souffrir.

« Nous sommes la maintenant. Pour toujours. Combien de temps ? Toujours ? C’est combien ? Dis-nous, Mizu-Mizu-Mizuuuuri ! Dis et viens jouer ! »


Les formes noires ressemblant a des enfants s’approchèrent du sous-chef de la terre, formant un cercle autour de lui. Impassible, le visage calme et serein, Kaarasu s’approcha de son adversaire, s’avançant entre les monstres qui –aujourd’hui seulement- étaient de son côté.

- Bienvenue dans mon cauchemar éveillé, Mizu-chan. Lui dit-il joyeusement.

~ ~ ~ ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuri Ichio
Sous chef du clan Tochi | Victime de la cb
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 14/03/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: Une nuit trop longue ~~ Kaa   Lun 26 Mai 2014 - 0:42

Le sous-chef observa la réaction de l'inconnu. Celui-ci rigola de ses dires pour commencer. Comment pouvait il rire dans une telle situation? Cette personne était elle aussi décalé que lui?
La réponse coupa court à tout les espoirs du sous-chef. Du poison, cette personne n'était pas décalée, oh non elle était vile et malsaine.
Mizuri huma l'air, comment se faisait il qu'il ne l'avait pas remarqué plus tôt? Cette odeur de sang qui se dégageait, il avait face à lui un meurtrier, à l'image de son sadique chef, Noe.
En souriant, le Mikari rangea ses armes avant de proposer quelque chose de plus... amusant? Cette situation n'allait pas se régler autour d'un jeu de société, non?
Tout les espoirs du tochi s'envolèrent lorsqu'un liquide noir commença doucement à couler des murs, il sentait la peur montait lentement, il avait l'impression d'être dans un film d'horreur... Il se sentait menacé et ne comprenait pas ce qui se passait autour de lui, mais sa panique s'arrêta au moment précis où ses yeux tombèrent sur le corps du tochi empoisonné.
Il n'aimait pas se battre et aurait préféré éviter d'avoir recours à la violence, mais la situation l'exigeait. Il n'avait plus le choix, il se résigna. Dans ce lycée nous n'avons pas souvent le choix.
Alors que des formes d'enfants humanoïdes se dessinaient dans la coulée noire, le brun crispa les poings, se préparant à toutes éventualités. Il ne fallait jamais acculé un animal sauvage, et Mizuri en était presque devenu un finalement...
Il était la seule barrière entre la vie et la mort du membre de son clan actuellement. Il ne pouvait pas se permettre de le laisser tomber, il donnerait même sa vie si il le fallait pour le sauver.
Des voix se firent entendre, pénible, insupportable, oppressante... Mais le sous-chef sourit légèrement et ferma les yeux, son visage en semblait presque apaisé suite à ce qu'il venait d'entendre.
Il sentait les ombres se rapprochait de lui et l'encercler, menaçantes...
Il ne les rouvrit que pour voir son ennemi s'approchait de lui aux travers des ombres. Mizuri déclara juste :

"Je vais te faire rentrer dans ma tête aussi."

Et sans plus d'avertissement il asséna un violent coup de tête au mikari, le jetant à terre. Il n'avait pas augmenter sa puissance pour se préparer à l'assaut des ombres, cependant aucune ne bougea. Il observa chacune d'elle pour voir laquelle allait l'attaquer, mais il le fit en vain.
Il s'approcha de son adversaire traversant un des monstres noir, il sentit de la résistance dut à leur ... composition? Il pouvait donc les toucher?
En souriant il fixa le second être vivant pour annoncer :

"Tu ne connais pas l'enfer de la solitude. Et non je ne tuerais certainement pas pour être seul, bien au contraire je préfère la compagnie de tes sous-fifres à l'isolement que j'ai vécu. Plus de 700 jours sans prononcer un seul mot car personne n'était là pour l'écouter, tu ne comprendras jamais ce que tu peux ressentir dans cette situation. Et maintenant tu vas me donner l'antidote."

Fier de sa réponse il continua de garder un mince sourire, il allait sauver ce tochi. Son adversaire se releva, Mizuri augmenta sa force et décider de lui mettre un coup de poing pour le jeter à terre une fois de plus.
Cependant au cours de son attaque il sentit quelque chose lui agripper le bras :

"Reste avec nouuuuus Mizuuuuriii..."

Cette simple intervention déstabilisa son coup, le rendant facilement esquivable, son adversaire en profita. Voulant se retourner pour faire face de nouveau il sentit quelque chose lui attraper la jambe. De son bras gauche encore libre il fracassa l'ombre qui lui maintenait le pied avec une petite partie du sol. Cependant il la vit se reformer quelques mètre plus loin seulement...
Ce combat s'annonçait difficile. Il n'avait que deux hypothèses pour le moment, soit il augmentait la puissance de ses muscles pour pouvoir bouger librement mais il devenait vulnérable aux assauts du Mikari et se fatiguerait vite, soit il augmentait la résistance de son corps pour ne pas être blessé mais sans avoir aucune chance de contre attaque.
Bon sang, le sous chef des Tochi était en bien mauvaise posture, il aurait dû se méfier encore plus des monstres, et cela bien plus tôt.

"Et bien ce cauchemar s'arrêtera avec toi."

Le brun eut un sourire en coin, tout simplement parce qu'il était fier de sa créativité lors de cette réplique. Mais il prit sa position de combat originale, prêt à ce qui allait suivre.

~ ~ ~ ~

Qu'importe le passé, la valeur d'une personne se juge sur son présent.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaarasu Takami
Sous-chef du clan Mikari | Ptit maudit
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : De l'autre côté du miroir

MessageSujet: Re: Une nuit trop longue ~~ Kaa   Jeu 5 Juin 2014 - 0:52

- Bienvenue dans mon cauchemar éveillé, Mizu-chan.

Alors que le Mikari toisait son adversaire d’un œil amusé, ce dernier déclara avec un air menaçant ;

- Je vais te faire entrer dans ma tête aussi…

Kaarasu sourit. Voilà qui s’annonçait intéressant… Il attendit une suite et fut plutôt déstabilisé par le violent coup de tête que lui asséna Mizuri, l’envoyant au plancher en un rien de temps. Un peu sonné, il se redressa et regarda les monstres se jeter sur son ennemi avec une voracité délirante. Ce dernier prit le temps de les observer attentivement, un peu comme s’il tentait d’évaluer sa propre situation.

- Tu ne connais pas l'enfer de la solitude. Et non je ne tuerais certainement pas pour être seul, bien au contraire je préfère la compagnie de tes sous-fifres à l'isolement que j'ai vécu. Plus de 700 jours sans prononcer un seul mot car personne n'était là pour l'écouter, tu ne comprendras jamais ce que tu peux ressentir dans cette situation. Et maintenant tu vas me donner l'antidote.

Le sous-chef Mikari ne put se retenir d’éclater de rire à la suite de cette déclaration. L’enfer de la solitude, disait-il ? Croyait-il réellement que lui était étranger à cette sensation de froid tranchant ? Quelle plaisanterie… Il ne releva même pas la partie sur l’antidote car c’était carrément perdu d’avance.

Mizuri s’approcha dans le but de lui donner un puissant coup de poing, mais il fut stoppé par l’assaut des voix.

- Et bien ce cauchemar s’arrêtera avec toi. Acheva-t-il.

Son adversaire sourit avec une curiosité presque affectueuse.

- 700 jours de solitude, dis-tu ? Quelle douce illusion… Décréta-t-il avec douceur. Ne l’as-tu pas déjà compris, Mizu-chan ? La solitude, la vraie, elle n’existe pas.

Les ombres s’éloignèrent comme si Kaarasu venait de dire quelque chose d’absolument terrifiant. Elles se fondirent jusqu’à disparaître dans le plancher et les murs.

- Tu ne seras jamais seul ou que tu ailles. C’est une indéniable et désolante vérité. Partout… En tout temps… Les démons qui vivent à l’intérieur de toi te suivent et te parle. Tu le sais pas vrai ? Tu les sens… cette pulsion meurtrière qui gronde en dedans…  Moi, je les entends un peu plus clairement que toi, voilà tout.

L’environnement changea alors du tout au tout. Les ténèbres envahirent la chambre d’une telle façon que bientôt plus rien ne fut visible. C’était l’obscurité totale. Puis, une faille s’ouvrit dans le sol et un gros trou pris forme sous les pieds de Mizuri, qui tomba à l’intérieur. Kaarasu demeura perplexe devant ce nouveau pouvoir qu’il ne se connaissait pas, puis en une fraction de seconde, il se retrouva en plein cœur d’une forêt. La brise légère lui caressait le visage et il pouvait clairement humer l’odeur de terre mouillée et de feuilles mortes. Un peu plus loin se tenait Mizuri, regardant autour de lui l’air aussi étonné que son adversaire.

Oh, donc il n’était pas seul là-dedans.

L’éclat d’étonnement qui brillait au fond des iris du corbeau se mua en émerveillement alors qu’il commençait à comprendre. Doucement, il leva la main devant lui et un mur de pierre se créa de toute pièces, suivit d’un autre et bientôt, les deux sous-chefs furent enfermés au centre d’un remarquable labyrinthe. Un grand sourire à la fois admiratif et dérangé se peignit sur le visage du Mikari. Il s'approcha du mur et l’effleura du bout des doigts. C’était froid, humide et dur. Impossible à traverser. Comme de la véritable pierre.

Ça, c’était toute une illusion.

~ ~ ~ ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuri Ichio
Sous chef du clan Tochi | Victime de la cb
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 14/03/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: Une nuit trop longue ~~ Kaa   Jeu 12 Juin 2014 - 15:21

Alors que le jeune Tochi tentait tant bien que mal de jaugé la situation, son adversaire prit la parole.
Mizuri le regardait d'un oeil perplexe, le Mikari lui disait que la véritable solitude n'existait pas? Mizuri eu envie de rire à son tour, après tout le kidnappeur lui avait bien ri au nez... Mais il se retint, ne lâchant qu'un mince sourire. Même alors qu'il était en train de se battre quelqu'un tenter de lui faire la morale, mais cette fois ci il connaissait étroitement le sujet.
A la fin de sa phrase toutes les abominations noires lâchèrent le brun et disparurent. Il les regarda fondre dans le néant d'où elles étaient apparus pour être sur que ce n'était pas une feinte et se tourna de nouveau vers son ennemi avec un regard étrangement surpris, que faisait il?
C'est à ce moment que le Mikari reprit la parole, d'un air sur de lui il annonça sa façon de voir les choses.
Mizuri se redressa et observa son adversaire un sourcil levé, décidément il était fou à lier.
Avant que le sous-chef ne réponde une nouvelle terreur le prit, tout devenait noir autour de lui, il s'empressa de regarder à droite et à gauche pour voir avec peur qu'il n'y avait pas d’échappatoire. Mizuri était désormais plongé dans les ténèbres.
Pour se calmer une nouvelle fois il serra ses poings et ferma les yeux, inspirant profondément. Il visualisa l'élève dont la vie était en jeu et reprit une posture de combat. Son adversaire avait des couteaux, il fallait se méfier. Le sous chef augmenta la résistance de ses avant-bras pour parer une attaque inexistante.
A la place le sol se déroba sous ses pieds, et il n'eut pas le temps de réagir avant de tomber lourdement, sur de la terre?
Mizuri releva lentement la tête pour apercevoir avec stupéfaction une forêt, venait il être téléporté? De sa main droite il remua la terre humide juste en dessous de son être, tout semblait si réel, même le vent...
Il se releva doucement, l'air méfiant et huma l'air.
Juste avant le Mikari lui avait parlé des démons intérieur, et maintenant il se retrouvait dans une forêt comme avant... Avant qu'il n'arrive au lycée...
Cette idée le déstabilisa, il regarda partout une nouvelle fois pour chercher une sortie, pour quitter cet endroit mais la forêt semblait si grande... C'était impossible, le sous-chef en avait parlé à personne. Comment pouvait il savoir ce qu'il faisait avant de venir ici?
Il se tourna pour voir le Mikari, et commença à courir vers lui pour qu'il le fassent sortir de cet endroit, Mizuri ne voulait pas rester une seconde de plus dans ce lieu maléfique, mais il ne fut pas assez rapide et un grand mur se forma entre eux.
Puis un autre se leva plus loin, et encore un autre jusqu'à ce que le brun se retrouve enfermé dans une sorte d'énormes labyrinthe.
Alors c'était tout? Au lieu de combattre, son adversaire tenter de l'enfermer et de jouer avec les nerfs de Mizuri.
Le naïf s'assit sur la terre encore humide, s'adossant au mur le regard dans le vide.
Soudainement il eu une illumination, même si tout semblait si réel rien ne l'était. Camille avait parler du Mikari comme du clan de la mort et du poison en aucun cas de la création. Le jeune homme n'avait pas créer un monde de toute pièce, ce qu'il voulait c'était vaincre Mizuri sur la psychologie, le voir baisser les bras, briser son esprit, un pur acte de sadisme.
Sur ce terrain le sous-chef du clan tochi n'allait pas faire le poids, face à personne d'ailleurs, Rose avait raison il était trop stupide pour ça...
Ses yeux se portèrent alors sur le bandage qu'il portait. Camille, Rose... Il avait deux promesses à tenir, il ne pouvait rester là et abandonner!
Mizuri se releva, complètement revigoré, avec son sourire habituel aux lèvres. Il déclara à voix basse :

"Rose tu as raison je suis trop niais pour vaincre avec ma tête."

Il huma l'air et sourit encore plus qu'avant, jouer avec l'esprit du sous-chef était chose aisé, mais ce que venait de faire le Mikari allait grandement le désavantager. Pendant deux ans le brun avait vécu dans une forêt, s'adaptant pour survivre, il c'était comporté tel une bête sauvage, il était devenu parfois une bête sauvage parfois, ne fonctionnant qu'à l'instinct.
Il l'avait fait en guise de sentence face à ses crimes commis dans le passé, mais maintenant il devait le faire pour sauver un autre élèves et tenir ses promesses.
Le sous-chef grimpa sur le mur grâce à sa force jusqu'à se retrouver tout en haut du labyrinthe s'étendant sur une grande distance.
Il renifla à la manière d'un loup et sourit soudainement, avec cette odeur de sang accroché à lui son adversaire était vraiment facile à retrouver.
D'un bond il s'élança sur la parcelle de mur face à lui, à la manière d'un animal sauvage, puis continua de bondir pour suivre sa proie.
Mizuri ne pensait plus, il n'écoutait plus que son instinct, et maintenant les rôles c'étaient inversés.

La chasse était ouverte.

~ ~ ~ ~

Qu'importe le passé, la valeur d'une personne se juge sur son présent.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaarasu Takami
Sous-chef du clan Mikari | Ptit maudit
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : De l'autre côté du miroir

MessageSujet: Re: Une nuit trop longue ~~ Kaa   Lun 30 Juin 2014 - 4:48

Alors que Kaarasu découvrait toujours avec émerveillement l’évolution de ses pouvoirs, il repéra Mizuri qui venait de sauter par-dessus l’un des murets de son labyrinthe. Sans savoir vraiment pourquoi, c’était comme si, tout dans cet environnement était placé dans un ordre très précis, et lui seul savait ou allait chaque chose. Il arrivait à localiser à peut près tout en une fraction de seconde. Souriant, il pivota sur ses talons à l’instant même ou le Tochi sauta du mur et atterrit juste devant lui.

- Et bien… Tu as fais vite, je suis impressionné. Commenta-t-il avec un applaudissement ironique. Mais tes capacités de chasseurs ne te seront sans doute d’aucune utilité ici, je regrette.

À ces mots, le ciel se colora de rouge comme si on venait d’y déposer une goutte de sang qui se dissolvait dans les nuages. Nuages qui virèrent au noir d’encre, de même que tout le décor autour des deux jeunes hommes. On aurait dit qu’ils évoluaient maintenant dans un dessin à l’encre de Chine fait sur carton rouge. Le Mikari s’approcha de quelques pas, puis disparu spontanément pour réapparaitre derrière un arbre, dans le dos de son opposant.  

- Nous sommes dans mon rêve, Mizu-chan, après tout…

Il se baissa soudainement pour éviter un brutal coup de poing qui l’aurait assurément mis K.O. et repéra un objet qui semblait venir d’émerger du sol. Se ruant dessus, il l’attrapa et se rendit compte qu’il s’agissait du tout premier couteau de sa vaste collection. Un massif hachoir à viande qu’il avait volé dans les cuisines de l’hôpital psychiatrique lors de son… évasion. Ainsi armé, il allait pouvoir se défendre plus décemment…

S’ensuivit d’un petit duel qui ne dura pas bien longtemps. Mizuri avait beau être très agile, il devrait vite se rendre à l’évidence que son adversaire avait, et de loin, l’avantage du terrain. À chaque nouveau coup, il pouvait faire apparaître toute et n’importe quelle chose qui lui passait par la tête et, mine de rien, tout cela était très handicapant pour le sous-chef Tochi. Néanmoins, le but de Kaarasu était de parvenir à l’immobiliser définitivement et il semblait l’avoir compris. Ce n’était pas facile car il bougeait tout le temps et, pour que le Mikari puisse créer quelque chose de concret pour le saisir, il devait rester immobile au moins quelques secondes pour lui laisser le temps de visualiser la chose en question.

Au bout d’un moment cependant (et non sans s’être prit un ou deux coups de nature particulièrement puissante) le corbeau eut une idée qu’il s’empressa de mettre en œuvre. Deux des arbres de la forêt se fondirent l’un dans l’autre pour former une espèce de mur de bois haut d’environ trois mètres, derrière Mizuri. Il lança ensuite son arme directement sur lui mais au lieu de lui faire une entaille, elle se mit à fondre au contact de sa peau, coulant en un liquide poisseux et gras le long de son bras. Le temps qu’occasionna cette légère confusion, Mizuri fut aussitôt plaqué contre le mur par une force invisible. Ses mains furent aspirées dans le bois comme si elles s’y fondaient, et il fut donc immobilisé. Le sous-chef Mikari soupira de soulagement. Enfin…

- Eh bien… commença-t-il en s’avançant vers lui. Je dois admettre que tu m’as donné du fil à retordre, félicitation.

Une bourrasque de vent s’engouffra dans les arbres de la forêt, provoquant la chute d’une multitude de feuilles noires. L’une d’elle vint se déposer d’elle-même dans la paume de Kaarasu et se changea en long sabre iaido japonais qui se maniait avec une telle souplesse qu’il semblait ne rien peser.

- Mais au final… Tu t’es fait prendre. Voilà qui est honteux. Tu sais ce que faisaient les samurais dans pareilles situations ?

La suite vint comme une joyeuse comptine, alors que le sourire enfantin du Mikari était plus inquiétant que jamais.

- Ha-ra-ki-ri ~

Sur ce, il enfonça le sabre dans l’estomac de son adversaire de manière brutale. Ce dernier se crispa et un filet de sang apparut à la commissure de ses lèvres.

- Tu vois comme je suis aimable ? Je le fais pour toi alors que tu as les mains occupées.

Il retira le sabre de sa plaie et répéta son geste.

- Alors, tu vas me laisser… gentiment repartir… avec ce que je me suis donné la peine de venir chercher… Est-ce bien clair ?

Sa voix était désormais beaucoup plus sombre et menaçante.

- Si tu n’es pas convaincu, nous avons encore tout notre temps… et j’ai beaucoup d’imagination, tu sais.

***

Après un long moment qui lui sembla des heures (il n’avait aucun moyen d’en être sûr cependant, n’ayant aucune horloge à disposition), Kaarasu se lassa de son petit jeu et décida qu’il était temps de mettre un terme à tout ceci. Le regard insondable plongé dans celui de son adversaire, il ne dit absolument rien et visa le cœur de Mizuri, qu’il frappa d’un coup brutal de l’un de ses poignards.

Soudainement, l’environnement changea complètement. Le Mikari eut l’impression de tomber d’une falaise, puis ouvrit les yeux en sursaut. Il était toujours debout, dans la chambre sombre du dortoir Tochi, le corps inconscient de Mizuri à ses pieds, tout près de celui de son otage.

Kaarasu comprit alors. Ils étaient dans un rêve, en quelques sortes. Dans un rêve, on ne peut pas mourir. On se réveille forcément juste avant de lâcher son dernier souffle.

Il examina quelques instants le corps inerte du sous-chef Tochi, puis se dit qu’il ferait mieux de décamper car celui-ci allait surement se réveiller sous peu, également. Il reprit donc le corps de son otage sur son épaule et s’apprêta à partir, lorsqu’un coup d’œil lancé à l’horloge murale de la chambre le stupéfia. L’heure n’avait pas du tout changé. Cela signifiait donc… que tout le temps passé dans son illusion… tout ça avait filé en quelques secondes de temps réel ?

Derrière lui, le corps de Mizuri bougea.

~ ~ ~ ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mizuri Ichio
Sous chef du clan Tochi | Victime de la cb
avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 14/03/2014
Age : 23

MessageSujet: Re: Une nuit trop longue ~~ Kaa   Lun 30 Juin 2014 - 17:22

C'était trop tard. Mizuri tentait de bouger, mais l'étrange matière noire que son adversaire dirigeait à sa guise était bien trop résistante. Il avait tout donné dans les quelques échanges de coup juste avant, mais c'était impossible de le toucher... Chaque coup qui semblait passé se retrouver stopper par une apparition de mur, bouclier, épée.
Même si le sous-chef avait tenté de se déchaîner il se retrouva piégé, ainsi réduit à la merci du Mikari face à lui, qui ne manquait pas de pavaner devant sa réussite.
Quant celui-ci fit l'allusion aux samouraïs, il ne fallut pas longtemps pour que le niais saisissent où il souhaitait en venir. Dans un dernier élan il concentra toute sa force dans son bras droit et tenta de s'extirper, il continua jusqu'à ce qu'il sente son muscle se déchirer lentement, le privant donc de l'usage de ce même bras.
Désemparé il remarqua qu'il n'avait pas bouger ne serait ce que d'un pouce tandis que son ennemi s'approchait lentement de lui, menaçant mais surtout armé.
A la fin de la petite comptine il aperçut un mouvement, puis une intense douleur au ventre.
Il voulut crier mais la seule chose qui s'échappa de sa bouche fut du sang.
Penchant la tête il ne vit que le froid acier planter dans son corps, laissant une plaie saigner abondamment et couler à flot, transperçant tout les organes du pauvre sous-chef.
Même lorsque ce diabolique Mikari retira la lame du corps sans défense de Mizuri, la douleur se relança, et la plaie continua de saigner, coulant le long de ses vêtements, jusqu'à rejoindre une flaque rouge comme le ciel à ses pieds...
Il releva la tête pour croiser le regard empli de perversité de son bourreau. Mizuri ne pouvait plus rien faire...
La personne face à lui reprit son acte infâme, transperçant une nouvelle fois le corps du jeune homme prisonnier, créant une nouvelle plaie, crispant une seconde fois le brun, provoquant un nouveau gémissement inutile...
Le dernier mot que lâcha Mizuri fut une insulte, avant que son geôlier ne récidive encore et encore, pour le plaisir.
La douleur ne s'arrêtait pas, jusqu'où irait cet autre élève?
Durant des heures le sous-chef sentit son corps se faire mutiler, briser, même dépecer, Mizuri n'avait jamais autant souffert, il en était au point de souhaiter sa propre mort pour que celà s'arrête.
Sa volonté brisé il observa une dernière fois ce qui restait de son corps meurtri.
Il était presque dénudé, ses vêtements étaient en lambeaux tout comme sa peau, le sang coulait tellement... Il pouvait apercevoir son reflet dans la flaque rouge désormais à ses pieds.
Dans une position aussi lamentable il regarda d'un oeil vitreux le tortionnaire qui vint lui implanter le coup de grâce.
En fermant les yeux Mizuri pensa qu'il était enfin libre...

Cependant quand il les rouvrit tout avait de nouveau changé, il était de nouveau dans la chambre de l'élève qu'il tentait de protéger vainement, sans aucune blessure. Il releva la tête et aperçut le Mikari, portant sur son épaule un Tochi ligoté, celui fixait l'horloge bizarrement.
Mizuri devait sauver ce jeune homme coûte que coûte. Son esprit lui disait qu'il venait de mourir, toute la douleur qu'il avait ressenti était réel, mais son corps était intact, tout se passait dans sa tête.
Alors le sous-chef fit ce qu'il sait faire le mieux, il arrêta de penser et se jeta à corps perdu sur le Mikari. Il avait du mal à se déplacer, son esprit encore confus voulait stopper ses mouvements, il ne parvenait pas vraiment à faire fonctionner son pouvoir mais ce n'était pas pour autant qu'il avait perdu.
Dans cette charge frénétique il percuta de plein fouet son adversaire le jetant au sol.
Il vit le second Tochi tombait lourdement, mais il ne sembla pas blessé. C'était enfin l'heure de la contre attaque.
Mizuri se releva péniblement en même temps que son ancien bourreau, et lui asséna un violent coup de poing en pleine mâchoire, son pouvoir n'avait pas répondu cependant.
La bête enfin libéré continua sur sa lancée, après ce qu'il venait de subir, il pouvait bien faire aussi mal qu'il le pouvait à ce sadique.
Un coup de genoux dans le ventre fit baisser son adversaire, en serrant les poings, il asséna un terrible choc dans la colonne vertébrale du Mikari, qui tomba une nouvelle fois. Son pouvoir revenait peu à peu, finalement ce kidnappeur aurait mieux fait de prêter plus attention à Mizuri qu'à une simple horloge...
Mizuri le releva et lui mit un puissant uppercut du gauche l'envoyant en l'air, pendant sa chute il mit un direct du droit dans la cheville du second combattant. Le sous-chef entendit et sentit l'os se briser, son pouvoir était finalement revenu.
Après ce dernier coup il laissa au Mikari le temps de s'adosser, pour que leur regard se croise une nouvelle fois, dans celui du brun on pouvait lire qu'il comptait bien lui faire payer.
Debout face au Mikari, les poings serrés, la mâchoire crispé, le regard perçant, il avait l'air d'un tueur, d'une bête incontrôlable.
Mizuri lança un dernier assaut beaucoup plus fulgurant que les autres, cette fois il visait directement le crâne dans le but de le briser en mille morceaux, maintenant il en avait la capacité.

Mais son corps eut un moment d'hésitation, son esprit le bloqua quelques dixièmes de secondes avant que le coup n'atteigne sa cible, pour lui il venait d'être transpercé de toute part, et ne pouvait donc pas faire le moindre mouvement.

Qu'allait il se passer durant ce cours laps de temps?

~ ~ ~ ~

Qu'importe le passé, la valeur d'une personne se juge sur son présent.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaarasu Takami
Sous-chef du clan Mikari | Ptit maudit
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : De l'autre côté du miroir

MessageSujet: Re: Une nuit trop longue ~~ Kaa   Lun 30 Juin 2014 - 20:59

Après ça, tout se passa incroyablement vite.

Kaarasu eut à peine le temps de se retourner pour faire face à son adversaire qu’aussitôt, il était plaqué au sol, sa tête heurtant lourdement le plancher et son otage lui échappant. Un peu sonné, il n’eut pas vraiment le temps de réagir qu’il reçut un autre violent coup en plein visage. Le sous-chef adverse se déchaînait sur lui de toutes ses forces et c’était plutôt compréhensible, considérant ce qu’il venait de subir. Son désir de vengeance devait être à son ultime apogée. Cependant, le corbeau n’arrivait pas à comprendre… Comment diable pouvait-il être encore capable de bouger? Après le traitement qu’il lui avait infligé, toute personne normale aurait été mentalement anéantie, en état de choc, tremblante et incapable de prononcer le moindre mot cohérent –encore moins de poser un quelconque geste-. Alors comment se pouvait-il… ? Quelle force insoupçonnée habitait ce jeune homme au point où il était encore en mesure de se battre ? Était-ce sa volonté qui était si forte ou simplement… un instinct de survie bestial qui lui permettait de mettre sa tête de côté afin de simplement déchaîner son corps ?

Bientôt néanmoins, il fut incapable de penser correctement. Chaque coup paraissait plus fort que le précédent et Mizuri ne semblait pas du tout ralentir sa cadence, bien au contraire. Il lui coupa le souffle à maintes reprises et bientôt, le Mikari ne sut dire de quelle partie de son anatomie provenait la douleur principale. Elle semblait venir de partout à la fois. Et à la différence de celle qu’il avait imposée à son adversaire, cette douleur-là était bien réelle. Elle ne disparaîtrait pas en se réveillant. Elle causait de réels dommages à son corps et, à ce rythme-là, il allait bientôt finir par y passer.

Un sentiment de panique commença à s’immiscer dans le cerveau du corbeau. Il ne pouvait pas mourir comme ça, ce serait lamentable. Personne ne s’en soucierait et il tomberait dans l’oubli à une vitesse ahurissante. Sa mort se devait d’être théâtrale, préparée, présentée comme un ultime spectacle !

* Tu sais bien que peu importe ce que tu fais, tout le monde t’oublieraaaa…*

Oh, non. Il ne manquait plus que ça.

*Tu sombreras, sombrer, sooombre… Dans l’oubli le plus total*

*Nous t’y attendrons, ne t’en fais pas.*

*Nous seront toujours là, tous !*

*Toujours, toujours, toujours, toujours, toujours… toujours… toujours… toujours….*


Kaarasu sentit une cuisante douleur au niveau de sa cheville alors qu’un bruit très désagréable d’os broyés résonnait à ses oreilles. Il fallait vraiment qu’il réagisse, et vite.

Ichio le libéra quelques instants de sorte à le laisser aller s’adosser au mur dans son dos. Désirait-il lui aussi, faire durer un peu le suspense, faire monter en son adversaire un certain degré d’appréhension et de peur, avant de lui asséner le coup de grâce ? Le sous-chef Mikari se retrouvait à présent dans la position de la victime et cela ne lui plaisait pas du tout.

Pourtant, Mizuri n’avait pas le regard du sadique qui prend son temps. Mais plutôt… celui de l’animal, de la bête qui ne possède plus en elle aucune trace d’humanité. Encore une fois, il donnait l’impression d’être un taureau sur le point de charger.

Puis… il hésita. Comme si soudainement, sa tête s’était rappelée à son corps. Il se figea quelques instants, mais ce fut amplement suffisant pour que le sous-chef Mikari prenne une décision. Il fallait reprendre du poil de la bête. Sans perdre une seconde, il s’élança sur lui, cette fois ci avec ses couteaux en mains. Certes, le Tochi l’emportait très facilement sur lui au niveau de la force, mais sur la vitesse, il pouvait rivaliser. Leurs corps étant tous les deux plutôt défaillants, la chance jouait un grand rôle dans la fin de cet affrontement. Faisant fi de la douleur et du sang chaud qui lui coulait devant les yeux, Kaarasu mit toutes les forces qu’il lui restait dans sa rapidité (ce qui n’était pas facile compte tenu de sa cheville broyée). Il fit apparaître de faibles illusions floues pour créer une diversion potable et lacéra le dos de son adversaire d’une de ses lames. Du manche de l’autre, il tenta de lui asséner un coup derrière la tête, mais il n’était pas assez fort pour que l’impact soit vraiment puissant, donc il lui enfonça le couteau dans l’épaule, ce qui le fit tomber à genoux.

Le poison dont les lames étaient enduites se chargerait surement du reste…

Ne prenant même pas la peine de l’achever pour s’assurer qu’il était K.O., Kaarasu reprit péniblement son otage sur son épaule avant de disparaître comme il le pouvait dans les ténèbres.


FIN !

~ ~ ~ ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nuit trop longue ~~ Kaa   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nuit trop longue ~~ Kaa
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Signature trop longue grmblbl
» La solitude est à l'esprit ce que la diète est au corps, mortelle lorsqu'elle est trop longue, quoique nécessaire. - Terminé
» Une signature trop longue.
» La vie est trop longue pour ne pas en profiter ! [pv : Akira]
» [Sturgis] une trop longue attente

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: RP :: Lycée :: Les dortoirs :: Dortoirs Tochi-
Sauter vers: