AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Plantes tueuses [PV : Noe] [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tina Sakura
Chef du clan Asuna | Princesse Ronces
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin dans mes rêves ~

MessageSujet: Plantes tueuses [PV : Noe] [FINI]   Jeu 23 Jan 2014 - 22:56

début mega osef :
 



Lorsqu'elle fut arriver à destination, la demoiselle regarda les rues entièrement déserte, et d'ailleurs détruite. C'était assez effrayant de voir tout une ville déserte.
Dans l'avion, elle avait reçut de nouvelles informations, apparemment, la ville serait infesté d'espère de zombis dégoulinant d'acides. Toute la ville fut évacuée et mise sous quarantaine à fin de régler le problème.
Heureusement se n'était pas une grande ville, mais tout de même !

Tina vagabonda, maintenant seule, elle scruta les maison détruire, les rues fissurés, et l'absence totale de plante. Pourtant elle était bien en Amérique ? Il devrait y avoir de l'herbe au moins, alors pourquoi tout était désertique comme ça ?!
La demoiselle finit par apercevoir une troupe de corbeaux qui s'aventuraient par là, elle se demandait se qu'il faisait là alors qu'il n'y avais strictement rien, bon, comme il n'y avait pas âme qui vivent, il fallait trouver des informations où elle pouvait !

"He vous, qu'est-ce que vous faites ici ? Où sont tout les humains ?
_Les humains ? Ils sont toujours là, seulement, ils sont différents. D'énormes bouches les ont avancer puis recraché avec la moitié de leur chair."

Tina se crut dans une mauvais rêve. Des plantes géantes qui créaient des zombis ? Non mais, un mauvais film oui !
Soudain, les corbeaux s'envolèrent, laissant la jeune femme surprise. Tina eut un mauvais pressentiment d'un coup et s'arma de son arme en se retournant.
Le vent soufflait fortement et un bruit étrange se fit entendre au loin. La demoiselle resta sur ses gardes, son épée à la main jusqu'à se qu'elle comprenne le danger … un tremblement de terre.
N'aillant nul par où aller, Tina se mit à courir dans le sens opposé à la grande fissure qui s'approchait d'elle, c'était improbable qu'elle s'échappe mais elle n'avait pas de meilleur solution.
Le séisme rattrapa la jeune fille et la demoiselle tomba, réussissant à s'accrocher à une racine qui se trouvait là. Le tremblement de terre se stoppa peu après, mais Tina était trop mal agripper pour se hisser jusqu'au sommet. De plus, si elle utilisait ses ailes, elle n'aurait pas assez d'espace pour les faire battre et la terre était trop sec pour faire pousser une plante et la hisser jusque là haut.

"Eh bin … tu parles d'une vaine !"      


Les doigts de la demoiselle glissèrent de la racine et elle s'apprêta à sombrer dans le vide. Mais, soudainement, une main agrippa son poignet et la remonta. La demoiselle se retrouva dans les bras de l'inconnu et en levant elle reconnut aussitôt :

"Noe ?! M-mais qu'est-ce que tu fais là ?!"      

~ ~ ~ ~







Dernière édition par Tina Sakura le Sam 27 Déc 2014 - 23:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari | Tonton Noe/ Puissante mouche chiante
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Plantes tueuses [PV : Noe] [FINI]   Ven 24 Jan 2014 - 0:49

-Vous suivre?...

L’androgyne n’avait jamais trop comprit l’organisation, et c’était la première fois qu’on envoyait un quelconque représentant dans sa chambre de jeune fille. Il brossait alors ses longs cheveux blond et en voyant entrer les deux mastodontes dans la pièce, il avait haussé les sourcils. Il demanda, comme pour être vraiment certain qu’il avait bel et bien entendu :

-En… Ontario?

Il secoua la tête et enfila une robe couleur océanique par-dessus ses shorts bouffants et sa chemise noire. Il regarda les deux arrivants dans le reflet de son miroir et demanda, de sa voix si doucereuse :

-Vous ne pouvez pas envoyer quelqu’un d’autre…? Absolument personne?… Bien.

Le Kotasu était originaire d’Ottawa… En Ontario. Nombreux étaient les souvenirs douloureux relié à cet endroit… Oh oui, si nombreux. Docile, cependant, il suivit sans broncher les deux hommes imposants, sachant bien que ses affaires lui seraient apportées plus tard. Il ignora le regard des élèves et soupira profondément en arrivant dans sombre voiture, toujours aussi classe.

Le chemin ne fut pas particulièrement long mais l’asiatique profita quand même de ce moment de détente pour s’occuper d’Etsu, dessiner des vêtements et faire des fiches de Mikari. S’enfonçant plus profondément dans son siège, les rubans frivoles de sa robe l’entourant joliment, il finit par s’assoupir.

~ ~ ~

Sa chaussures à plateforme crissa dans la neige et il ne put étouffer un juron : Ça ne lui manquait pas… Il haïssait l’hiver Canadien. À Seikoku, la température hivernale était beaucoup moins rude… Et infiniment plus supportable. Il enfila un manteau épais, des oreilles ainsi qu’une queue de lapin fixé à celui-ci, il quitta la voiture, les informations bien en poche.

Apparemment, il devait tuer un malfrat qui, à l’aide de la végétation, avait tué les habitants et transformer l’endroit en ville fantôme. Pour être sincère… L’androgyne en avait absolument rien à faire, de ces imbéciles d’Ontariens (Lui exclut, Xie inclus). Le blond ne comprenait pas vraiment pourquoi c’était lui qu’on avait envoyé : La mission semblait relativement simple et il n’était pas vraiment nécessaire d’envoyer un chef… Non? Puis pourquoi était-il seul? Le Kotasu n’aimait pas vraiment la solitude, la plupart du temps, elle lui faisait peur.

 Il aperçut la ville, étrangement vide ~ Le Canada lui avait toujours semblé comme un endroit festif et le voir aussi mort lui faisait une boule dans la gorge. Il avança, la solitude le pesant, dans les rues mortes, explorant vite fait les alentours. Le froid mordant semblait s’infiltrer en lui, gelant ses os et sa chair, lui rappelant de vieilles histoires pas très agréables… Sa promettait à être une magnifique mission, hm…

Soudainement, le sol se mit à trembler violement. Un tremblement de terre…? Vraiment?! Mais les plaques… Impossible? Il secoua la tête et s’agrippa fortement à un lampadaire pour ne pas tomber. Plus loin, la rue se fissura et il crut entendre un cri étouffé ~ Il y avait quelqu’un? ICI? Le Mikari s’élança pour aller aider l’âme en peine.
 
Son souffle se coupa lorsqu’il vu de qui il s’agissait ~ Tina? Sa Tina à lui? L’androgyne la fixa un moment avant de se ressaisir et de la soulever pour la serrer fortement dans ses bras. Maintenant qu’elle était saine et sauve, il pouvait lui poser des questions. Seulement, la brunette le devança en demandant, aussi surprise que lui :

-Noe ?! M-mais qu'est-ce que tu fais là ?!

Il la toisa un moment, incrédule, avant de répondre, étonné :

-Qu’est-ce que TU fais là?

Il se racla la gorge avant d’ajouter, reprenant son ton suave habituel :

-Je suis en mission ici… Et je… Je suis content que tu sois la…Seulement… Pourquoi es-tu-la?

Le chef du clan de la mort lui releva le menton et lui vola un baiser, soulagé de l’avoir si prêt de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tina Sakura
Chef du clan Asuna | Princesse Ronces
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin dans mes rêves ~

MessageSujet: Re: Plantes tueuses [PV : Noe] [FINI]   Mar 28 Jan 2014 - 1:38

"Noe ?! M-mais qu'est-ce que tu fais là ?!"      

Le jeune chef Mikari semblait tout aussi surpris qu'elle de se retrouver même si Tina fut plus rapide à la question. Tina ignorait vraiment qu'elle devait faire équipe avec quelqu'un, avec un Mikari … SON Mikari qui plus est !

"Qu’est-ce que TU fais là?"

La demoiselle lui aurait bien dit qu'elle avait été littéralement enlever de son dortoir et amener dans ce désert humain, mais elle ne savait pas trop par où commencer et sa surprise était trop grande pour prononcer quelques mots. Noe se racla la gorges pour reprendre sa voix mielleuse et lui demander, plus posément :

"Je suis en mission ici… Et je… Je suis content que tu sois la…Seulement… Pourquoi es-tu-la?"

Si seulement elle le savait ! lorsqu'il était question de plantes ou d'animaux , il fallait forcement envoyer une Asuna, sans prendre en considération les autres éléments des missions. La demoiselle eut un soupir, montrant ainsi qu'elle ne le savait pas trop elle-même, puis, doucement, Noe lui releva la tête vers le sien pour l'embrasser.
Qui aurait pu croire que le chef du clan de la mort pouvait être une personne si douce, même envers ceux qu'il aimait ? Tina lui rendit son baisé avant de regarder la fissure sans fond auquel elle avait échappé.
Des tremblement de terre au Canada ? C'était peut-être la fin du monde …
La demoiselle se retourna vers l'androgyne et lui sourit, amusée et gênée à la foi :

"Tu en as pas assez de me sauver la vie ?"    

Après un rapide baisé, la demoiselle se détacha de son amoureux et s'accroupit, se penchant vers ce vide. Evidemment, il semblait sans fin, mais elle avait l'impression qu'il y avait tout de même quelque chose … dans ces trous …
Tina tendit la main dans la faille et quelque chose se mit à voler à toute allure vers elle. Habilement, elle récupéra son arme, qui était intact, et le fit disparaître dans une lueur noir de ténèbres.
La jeune française se releva enfin et essaya son pantalon mouillé de neige.
Elle était habillée très légèrement et ne sentait étonnamment que peu le froid. Elle était vêtue de l'un de ses long pantalon noir avec un mini haut à bretelle noir et de son châle transparent sombre qui flottait sur ses bras comme une aura ténébreuse.
La demoiselle regarda sa main qui devenait très très blanche, elle eut une sensation de frissons sur ses bras.

"Je pense … que je commence à avoir froid …"    

La jeune femme se retourna vers Noe et lui dit avec un grand sérieux, mécontente de ressentir le froid alors qu'elle le supporte très bien généralement :

"Allons voir notre informateur. Je ne comprend rien à cette mission …"    

C'était jolie tout ça, mais qui était l'informateur ? Ah ! Ils le sauront assez tôt, il fallait juste se diriger hors de la ville, un agent de Seikoku devrait les attendre.
Doucement, la demoiselle prit la main du jeune homme, ne voulait pas lui faire remarquée que sa tenue de poupée lui déplaisait énormément, elle se mit à marcher sans problème sur la couche de neige canadienne.
Les amants eurent une marchent silencieuse quelque instant avant que la jeune femme ose, toujours sur un ton sérieux malgré elle :

"Tu vivais près d'ici, avant ?"    

Noe se retourna vers la demoiselle, peut-être pour lui répondre, peut-être pas, mais il n'eut pas le temps de dire quoi que se soit qu'un ronronnement de voiture se fit entendre au loin. Tina se tourna vers le bruit sans prendre en considération son mikari et lorsque la voiture arriva au niveau des jeunes gens, la porte s'ouvrit, invitant les deux chefs à entrer.
Apparemment l'informateur qui a demandé de l'aide à Seikoku voulait les voir lui aussi. Tina se demandait encore qui ça pouvait bien être.
Alors que les deux chefs étaient à l'arrière de la voiture, seuls, la chef Asuna regarda son copain avant t'entrelacer ses doigts entre les siens. Le chauffeur ne pouvait certainement ni les voir ni les entendre grâce à la vitre peinte qui les séparait, comme dans les limousines.
Tina n'était vraiment bien que lorsqu'il était là, même dans les pires moments et le fait d'être loin de la pression de Seikoku n'était que bénéfique ... bien qu'elle ait encore échappé à la mort ... encore ...

"Toi, moi, de la neige … loin de Seikoku … j'ai vraiment aimé ces jours là …" commença la demoiselle avec un grand sourire sincère comme elle n'en avait que pour lui.

Tina posa sa tête sur l'épaule de Noe, caressant la main de ce dernier avec son pouce.

"Je n'aime pas te savoir en mission … Même si tu es avec moi …"    

~ ~ ~ ~





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari | Tonton Noe/ Puissante mouche chiante
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Plantes tueuses [PV : Noe] [FINI]   Dim 9 Fév 2014 - 20:56

-Je suis en mission ici… Et je… Je suis content que tu sois la…Seulement… Pourquoi es-tu-la?

Les deux jeunes adolescents étaient incroyablement proches l’un de l’autre, ayant probablement eu peur, malgré eux. Le taciturne releva la tête de sa petite copine, posant tendrement ses lèvres sur les siennes, appréciant leur douce chaleur réconfortante, leur goût de fraises délicieuses et la façon dont elle ferma joliment les yeux lorsqu’il lui offrait ainsi un baiser amoureux.

La demoiselle se sépara de lui et se pencha vers la fissure dans laquelle elle avait failli tomber et l’androgyne ne put s’empêcher de laisser trainé son regard glacial sur son si beau corps, le détournant lorsqu’elle se redressa, souriante à présent. La belle avait l’air légèrement embarrassée, comme si le fait qu’il lui ait offert son aide était une raison suffisante pour qu’il la juge. De sa voix froide, mais pourtant si chaleureuse lorsqu’elle lui parlait, elle avança toujours aussi timidement :

-Tu en as pas assez de me sauver la vie ?

La jeune femme récupéra sa magnifique arme et tous les deux se relevèrent, jugeant qu’il valait mieux ne pas rester plus longtemps si près de la fissure sombre. Le Mikari remarqua alors la tenue légère qu’elle avait revêtit et haussa les sourcils ~ Était-elle consciente qu’elle allait au Canada? Comme pour accompagner ses pensées, elle ajouta :

-Je pense … que je commence à avoir froid …

Il soupira, légèrement inquiet, malgré lui. Le chef du clan de la mort ne voulait pas voir l’Asuna attraper froid : Il s’était occuper d’elle une fois et elle lui avait fait brusquement comprendre qu’elle n’avait pas apprécié (particulièrement le pyjama…) et n’avait pas envie de recommencer. Sans qu’il n’ait le temps de dire quoi que ce soit, elle poursuivit :

-Allons voir notre informateur. Je ne comprends rien à cette mission …

Il n’eut le temps de le gronder qu’elle lui prit la main et le tira, et finalement et comme bien souvent, l’androgyne ne dit rien. Le jeune couple marchèrent silencieusement, leurs doigts entrelacés en disant bien plus que n’importe quel mot ou phrase. D’un ton qui lui semblait hésitant, elle lui demanda :

-Tu vivais près d'ici, avant ?

. . . L’homme aux cheveux de blé se retourna vers sa princesse et ouvrit la bouche mais fut couper par le crissement de pneus dans la neige, un peu plus loin, et la Sakura ne fit plus attention à lui. Le jeune homme ferma la bouche et décida qu’il ne s’avancerait pas sur ce sujet dangereux. L’automobile s’arrêta près d’eux, et ils y embarquèrent, se tenant étrangement droit une fois assit à l’intérieur. En ce qui le concernait, tous ce qui touchait de près ou de loin à l’organisation lui donnait d’étranges frissons dans le dos, comme s’il avait l’impression qu’à jamais, jusqu’à la fin des temps, elle allait avoir une emprise sur la jolie poupée qu’il était devenue… Jusqu’à ce qu’il se brise. Ayant oublié sa précédente question, Tina lui avoua cette fois sur une note légèrement plus romantique :

-Toi, moi, de la neige … loin de Seikoku … j'ai vraiment aimé ces jours-là …

L’éphèbe avait passé quelques jours durant les fêtes en France, chez la jeune femme et malgré qu’il aime sa compagnie, n’avait pas réellement apprécié son séjour. Le père et l’amoureux n’étaient vraiment pas faits pour s’entendre, au final. Il sourit, néanmoins, posant sa tête sur la sienne : Si elle avait aimé l’avoir ainsi dans son intimité alors le voyage désagréable en avait valu la peine. Poursuivant son monologue, elle termina :

-Je n'aime pas te savoir en mission … Même si tu es avec moi …

L’androgyne sourit et renversa la jeune femme sur le banc, rapprochant son visage près du sien, avant de l’enfouir dans son cou, posé juste au-dessus d’elle. Il ne se gêna pas pour aller mordiller et sucer la peau pâle de la demoiselle jusqu’à en laisser une marque, la regardant fièrement par la suite. Dans son oreille, d’une voix étonnement rauque, il lui répondit, un sourire moqueur sur le visage :

-Je suis un grand garçon, je peux m’occuper de moi-même… Et de toi, en ce moment…
 
~ ~ ~

Le Kotasu fut surpris de voir que lorsqu’ils sortirent de la voiture, le chauffeur ne semblait se douter de rien : La fenêtre les séparant était-elle réellement si épaisse? Sa chemise bouffante était maintenant légèrement défaite et il dut resserrer son corset. Il posa son manteau sur les épaules frêle du chef du clan de la nature et son bras dans le bas de son dos. Le Mikari releva la tête et haussa de nouveau les sourcils :


-Rideau Hall…?

Curieux, il se retourna vers le chauffeur qui était déjà retourner dans l’automobile. Reprenant la main de la brunette dans la sienne, il gravit les escaliers et poussa la large porte, après avoir invoqué Etsu, son large boa (Celui-ci prenant sa position habituelle, confortablement installé en écharpe autours de son cou), entra sa la large bâtisse. Une fois à l’intérieur, il jeta un regard venimeux, glacial sur les hommes présents et décida que ce serait l’Asuna qui les présenteraient et que lui, serait là pour veillé qu’il n’arrive rien à sa précieuse émeraude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tina Sakura
Chef du clan Asuna | Princesse Ronces
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin dans mes rêves ~

MessageSujet: Re: Plantes tueuses [PV : Noe] [FINI]   Mar 29 Avr 2014 - 20:06

-Je n'aime pas te savoir en mission … Même si tu es avec moi …

Jusqu'à présent la demoiselle avait effectué un sacré monologue, elle s'étonna elle-même d'être si bavarde, mais il fallait bien qu'entre eux deux une personne se décide à ouvrir la bouche.
Alors que Tina était encore dans ses songes, Noe la renversa sur la banquette, sans lui faire de mal et se rapprocha d'elle, la dévisageant un moment. La brune le regarda dans les yeux, respirant lentement. Apparemment il n'était pas que content qu'elle soit là, il était content de pouvoir se retrouver seul avec la demoiselle qui partageait son lit.
Entreprenant, le jeune homme mordilla la demoiselle, lui laissant une trace de son passage, la marquant comme un maître à son bétail. Noe aimait ça, montrer à la demoiselle qu'elle était à lui, rien qu'à lui et qu'il la couvait comme une poule égoïste, il assumait de cette manière qu'il ne la laisserait à personne. Ce geste était soutenu par un regard fier.

-Je suis un grand garçon, je peux m’occuper de moi-même… Et de toi, en ce moment…

La demoiselle frissonna de plaisir avant de suivre son copain pour un grand moment de plaisir ~

~ ~ ~ ~

Lorsqu'ils furent arrivés, la demoiselle sortit la dernière de la voiture, remettant un peu d'ordre dans sa tenue. Il fallait avouer qu'ils avaient un timing parfait sur ce coup là. Bien que le corps de la demoiselle soit encore brûlant de son joyeux moment, il faisait tout de même froid et le chef Mikari posa son manteau sur les épaules de sa compagne, montrant qu'il était soucieux envers elle. Tina n'eut aucune réaction, seulement un rapide "merci" mais au fond, elle le trouvait mignon.

-Rideau Hall…?

La jeune française leva la tête et découvrit la maison du gouvernement Canadien, à son grand étonnement. Il était rare que les envoyés en mission rencontre les informateurs de Seikoku, elle pensait seulement rencontrer un intermédiaire landa. Les deux chefs n'eurent pas à attendre longtemps pour qu'on les invite dans le bureau du premier ministre.

Lorsque les deux amants franchirent la porte du bureau, Tina leva les yeux pour découvrir les personnes présentent, accrochées à son manteau comme si elle était nue en dessous (se qui était presque le cas). Un homme à la carrure imposante mais fine se leva d'un immense bureau, il avait un visage ferme et la mâchoire carré, il avait de fins yeux de couleur châtaine et une chevelure blonde bien coiffé. Son visage reflétait du respect et une trentaine d'année. Il se détacha de sou bureau, saluant un homme avec qui il s'entretenait avant d'accueillir les jeunes gens, les invitant à entrer et il ferma la porte derrière eux.
Un peu nerveuse, Tina resta debout et croisa les bras. Mais sa nervosité s'intensifia lorsque le premier ministre tendit sa main à la pâle demoiselle, lorsque la chef Asuna déposa sa main froide à l'intérieur, relevant ses yeux verts pour les encrer dans ceux du ministre, elle aperçut une lueur étrange dans les yeux de ce dernier.

"Vous êtes un ancien élève de Seikoku … je me trompe ?
_Oh ! vous avez été plus rapide que je ne le pensais. Mademoiselle Sakura je présume ? Vous êtes encore plus jolie que je ne le pensais."

Tina haussa un sourcil avant de se détacher de l'homme et recroisa les bras, l'air sérieux et indifférent en même temps sachant que son copain était juste à trois mètres d'eux. Puis, ledit ministre salua Noe en lui serrant la main également, complimentant le goût vestimentaire de ce dernier, apparemment certain que c'était aussi une jeune fille, il lui lança un sourire un peu trop doux. Puis, il alla s'asseoir à son bureau, croisant les bras comme le faisait Tina.

"On m'a dis qu'on m'enverrait un chef de clan, je ne suis pas étonnée de voir une Mikarin mais un Asuna ...
_Pourquoi donc ? il s'agit de plantes, c'est mon domaine.
_Des plantes ? on dirait plutôt des monstre géants à l'aspect végétal.
_... expliquez vous, je vous prie."

L'homme détourna la tête un moment avant d'inviter les jeunes gens à s'asseoir en face de lui. Tina jeta un coup d'oeil vers Noe, qui semblait vouloir laisser parler Tina pour le reste de l'entretient, après tout, c'était sa mission. La demoiselle retira son manteau et s'assit en face de leur informateur.

"Ce ne sont pas des plantes, vous avoir vécu à Seikoku je sais reconnaître un phénomène anormal et ces choses ne sont pas du tout normal. C'est loin d'être une oeuvre scientifiques raté, il s'agit de magie, de pur magie. Ces choses ressemblent à des plantes mais momifiées, leurs tiges sont à moitié brisés, leurs pétales fanés, et pardessus tout, elles sont gigantesques. Vous avez échappé à un séisme en arrivant m'a-t-on dit.
_... En effet.
_Eh bien, sachez que ce pays n'avait jamais connu de séismes jusqu'à ce jour, seulement ces monstres cause des dommages également sous terre et arrivent même à créer des tremblement de terre et des fissures.
_Je n'ai rien vu de tout ça et je n'ai ressentis aucune onces de plantes lorsque l'on m'a attaqué.
_Parce que se sont des végétaux sans âmes.
_...
_... Oh mais je parle, je parle, vous devez être exténués ! On vous a préparer des chambres ici, reposez vous donc un peu, quelqu'un viendra vous apportez des nouvelles, je vous convie à la soirée de ce soir.
_C-Comment ?"

Tina n'eut pas vraiment le temps de comprendre qu'un espèce de domestique entra dans la salle et invita les deux chefs à le suivre. La demoiselle ne prit donc pas la parole, encore intriguée par ces informations confuses et le fait que cette homme ait pris Noe d'affection. Les jeunes gens marchèrent dans de longs couloirs avant d'atteindre des portes l'une à coté de l'autre. Le domestique leur remis des clés à chacun. Chambres séparées ... il se la pète un peu le gouvernement là !

Lorsqu'ils se retrouvèrent seuls, Tina ouvrit la porte en face d'elle et poussa Noe dedans avant d'y entrer, fermant la porte à clé, préférant ne pas avoir de visite imprévue. Tina était un peu frustrée, elle se retrouva vers Noe, lui agrippa le col de sa robe et l’entraîna sur le lit avant de lui déposer un violant baiser. Elle se rappelait de l'odieux sourire de l'homme vers son copain et en était jalouse.
C'était étrange mais elle n'était jalouse de personne à Seikoku que Noe affectionnait beaucoup ou embrassait pour son plaisir mais là c'était différent et ça, la demoiselle n'appréciait pas.
La demoiselle finit par se rendre compte que c'était stupide. Juste un malheureux sourire ....
Elle stoppa leur baisé assez sèchement, et regarda Noe un moment, un visage froid peint sur sa face puis la chef Asuna s'assit lentement sur le lit, croisant bras et jambes, tournant le dos au Mikari.

"Tu en penses quoi ? ..."




[désolée du temps et .... de la qualité, chuis vieille et rouillée m'en veux pas :3 j'espère que tu vas aimer quand même ^-^]

~ ~ ~ ~





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari | Tonton Noe/ Puissante mouche chiante
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Plantes tueuses [PV : Noe] [FINI]   Mar 29 Juil 2014 - 23:34

-Rideau Hall...?

Le jeune couple passèrent les larges portes de l'énorme demeure, un peu intimidés malgré eux. Le blond se tenait derrière sa petite copine, restant silencieux même une fois devant le président, un homme imposant qui, malgré sont sourire aimable, rendait le chef du clan de la mort mal à l'aise.

Le Canadien serra la main de sa copine, l'ignorant délibérément (ce qui ne lui posait pas vraiment de problème, l'androgyne voulait juste partir du bureau le plus rapidement possible). Les deux individus se toisèrent un moment avant que la Sakura demande de sa voix si glaciale (et qui, ironiquement, le faisait fondre) :

-Vous êtes un ancien élève de Seikoku ... je me trompe ?


Il répondit du tac au tac :

_Oh ! vous avez été plus rapide que je ne le pensais. Mademoiselle Sakura je présume ? Vous êtes encore plus jolie que je ne le pensais.


Tina lâcha finalement la main de l'homme, qui l'a tendit vers lui : il l'avait donc bel et bien remarqué... Encore un peu amer du compliment que le premier ministre avait fait à sa copine, ignorant celui qu'il avait reçu lui-même. Il sera brièvement la main de l'homme, la retirant rapidement (elle était composée d'os polis, et c'était assez dur à expliquer), un air de dégout se dessinant sur son visage.

Il imita sa copine et s'asseya lui aussi, écoutant sans vraiment le faire la conversation, regardant à l'extérieur, hypnotiser par la neige qui tombait. La vipère sursauta lorsqu'un domestique pénétra dans le bureau, leur demandant de les suivre. Toujours silencieusement, il accompagna le petit groupe jusqu'à ce qu'ils reçoivent une petite clef dorée, le regard toujours perdu dans le vague, des souvenirs d'enfances le hantant à chaque fois que l'odeur des érables, du bruit de leurs pieds dans la neige et du silence feutré que l'hiver amenait toujours.

De nouveau, le Mikari sursauta, sa copine le tirant dans l'une des chambres, verrouillant derrière eux, le poussant sur le lit, lui arrachant un violant baiser, le tenant fermement par le collet. Son regard était haineux, malgré le fait qu'elle se pressais à lui de façon incroyablement torride. La demoiselle finit par se calmer et le jeune homme appuya son front contre celui de sa jolie princesse. Au bout d'un long moment de silence, elle avança :

-Tu en penses quoi ? ...


Il la toisa un moment avant de se lever, agrippant une de ses larges valises, l'ouvrant avant de s'écraser au sol, sans vie. Du bagage se redressa le blond, enfin... Le vrai, torse nu et étonnement viril. Ce corps ne lui plaisait pas particulièrement, mais il ne pouvait pas supporter se coller avec Tina en étant plus féminin qu'elle. De sa voix habituellement suave, il répondit :

-Aucune idée, je n'ai pas écouté.

La vipère s'asseya aux côtés de sa douce, caressant tendrement sa joue. Il força un sourire et poursuivit :

-Je comptais sur toi pour m'en faire un résumé!

Il rigola et se laissa tomber dans le lit, enfouissant son visage dans l'oreiller, prêt à sommeillé jusqu'au lendemain, ignorant qu'il devait se rendre à une soirée organisée par le gouvernement. Les yeux fermés, il agrippa la main de sa copine et murmura dans un souffle :

-Viens plus près...

~ ~ ~ ~

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tina Sakura
Chef du clan Asuna | Princesse Ronces
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin dans mes rêves ~

MessageSujet: Re: Plantes tueuses [PV : Noe] [FINI]   Dim 17 Aoû 2014 - 1:31

"Tu en penses quoi ?"

Le jeune homme la regarda un moment, le regard bien haineux et vide derrière ces verres de poupée. Puis il se dirigea vers son tas de valise et en ouvrit une avant que le pantin ne tombe et le créateur ne se relève. Toujours les bras et jambes croisés, Tina le regarda venir vers elle, le torse dégagé et ses longs cheveux blonds retombant le long de sa silhouette.
Alors que Tina garda une mine assez boudeuse, Noe répondit :

"Aucune idée, je n'ai pas écouté."

Le jeune homme s'assit près de l'Asuna pour lui caresser la joue, se qui détendit la sombre chef qui finit par tourner les yeux vers le jeune homme. Il semblait tellement mal à l'aise, pourtant ils n'étaient que tous les deux et très loin de Seikoku, cela était presque gênant. Le blond sourit rapidement, faisant bonne figure.

"Je comptais sur toi pour m'en faire un résumé !"

Le Mikari se mit à rire, se qui fit sourire la jeune femme qui tourna la tête vers le sol, pensive. Leur arrivé était si bien organisé et pourtant la demoiselle n'en fut informée qu'à la dernière minute, c'était si étrange. Et puis cette histoire de plantes tueuses lui rappelaient de mauvais souvenirs, dont sa dernière mission. Autrefois ses missions consistaient à faire revenir la faune et la flore ou calmer ces derniers, mais les missions de chefs étaient vraiment plus désagréables et périlleuses.
L'androgyne coupa la demoiselle de sa rêverie en lui prenant la main, cette dernière tourna la tête vers lui et le regarda commencer à sombrer dans le monde des rêves.

"Viens plus près..."

Tina le retarda des pieds à la tête. Malgré son corps frêle et regorger de cicatrice, elle ne pouvait pas s'empêcher de le trouver irrésistiblement sexy et aurait voulu lui faire l'amour comme une bête dans toute la pièce. Mais ce que Tina aimait le plus était de se faire désister et non le contraire. Un étrange jeu de séduction qu'elle gagnait souvent puise que son chéri était encore plus nympho qu'elle.
L'Asuna sourit et finit par succomber à la demande du blond et vint s'allonger près de lui, sa tête brune sur son torse, sa main glaciale parcourant son torse.

Soudain, la porte toqua. Tina affirma alors a Noe qu'il "était a croqué" avant de rire aux éclats, lui offrant un baisé sur la joue. Elle se leva suite à cela et alla ouvrir la porte, juste un tout petit peu pour que la personne ne vois pas que l'envoyé n'était pas une jeune poupée d'os mais un jeune homme de chair et de sang.
C'était encore la même domestique de tout à l'heure qui tendit un colis à la jeune Asuna avant de disparaître dans le couloir. Tina verrouilla la porte une nouvelle fois avant de retourner sur le lit dédier à Noe et regarder les recoins du colis (on ne sais jamais, ça pouvait être un piège). Lorsqu'elle l'ouvrit, elle découvrit une robe de soirée. Le visage de la jeune femme se tordis de dégoût. Elle avait horreur de porter des robes, c'était si inconfortable et elle se sentait tellement nue et démunie dedans.
La demoiselle se tourna vers Noe et lui caressa les cheveux en lui disant doucement :

"Il faut qu'on aille à la soirée du ministre, je pense qu'il a des choses à nous dire. Mais … je pense qu'il faut mieux qu'il en sache le moins sur nous. Généralement quand on rencontre un informateur, c'est que c'est lui le coupable dans l'histoire … tu devrais peut-être resté une fille à ses yeux, ça nous sera peut-être utile …"

Puis la demoiselle se leva et alla dans la salle de bain pour se changer, laissant Noe en faire tout autant. Tina avait une ravissante robe à bustier noir qui lui moulait le corps jusqu'au genou avant de s'étendre d'un mouvement élégant jusqu'au sol. Sur le bustier se trouvait un large ruban aussi noir que la robe pour s'attachait en nœud sur son épaule. Elle enfila tout de même ses propres bottes et se recoiffa, gardant le même maquillage.
La demoiselle se regarda des pieds à la tête. Perplexe. Elle se sentait tellement mal dedans comme si elle avait enfilé une doudoune jaune fluo en plein été. Mais visiblement elle n'avait pas le choix parce que Seikoku ne lui avait livré aucun autre vêtement.
Avec un soupir, l'Asuna finit par sortir de la salle de bain et demanda à Noe, un peu déçut de se montrer ainsi :

"ça ira comme ça ?"

~ ~ ~ ~





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari | Tonton Noe/ Puissante mouche chiante
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Plantes tueuses [PV : Noe] [FINI]   Mer 20 Aoû 2014 - 22:26

-Viens plus près...

L’Asuna obéit et vint poser sa jolie petite tête brune sur son torse, sa main glacée le caressant, le jeune homme ne pouvant s’empêcher de frissonner. Le Mikari ferma les yeux, appréciant la simple présence de sa petite copine contre lui, moments qu’il ne pouvait pas savourer aussi souvent qu’il l’aurait souhaité.

On toqua à la porte, Noe ouvrant cette fois les yeux alors que Tina l’embrassait sur la joue en rigolant avant d’aller ouvrir. Hmph… Naturellement, rien n’allait jamais comme lui voulait. La Sakura revint s’asseoir à ses côtés, un paquet dans les mains qu’elle s’empressa d’ouvrir pour en sortir une jolie robe noire ébène et, alors que lui souriait, sa dulcinée grimaça : la soirée allait peut être se montrer intéressante, après tout. Elle le regarda tendrement, par la suite, caressant ses cheveux dorés, lui intimant :

-Il faut qu'on aille à la soirée du ministre, je pense qu'il a des choses à nous dire. Mais … je pense qu'il faut mieux qu'il en sache le moins sur nous. Généralement quand on rencontre un informateur, c'est que c'est lui le coupable dans l'histoire … tu devrais peut-être rester une fille à ses yeux, ça nous sera peut-être utile …

La princesse des ronces se leva pour aller se changer et lui regarda à son tour dans le paquet, afin de voir s’il avait reçu une tenue également. Il en sorti une adorable robe rose, couverte de rubans, de fleurs et de nœuds et, à sa vue, son regard changea totalement : Mais comme elle était beeeelle! Il se dépêcha de rechanger de forme, se transformant peu à peu en jolie poupée de porcelaine, enfilant la tenue et frisant sa chevelure platine afin que ses boucle tombent avec charme le long de son dos.

La chef du clan de la nature refit son apparition, incroyablement désirable dans sa robe moulante et l’homme poupée lui sourit, répondant silencieusement à sa question :

-Ça ira comme ça ?
. . .

La salle de la réception était énorme et incroyablement jolie et, assurément, s’il en avait eu l’occasion, il aurait invité sa douce à danser avec lui, mais pour le moment, ça n’aurait pas été sage. Il quitta donc la brunette, sous un regard entendu avec cette dernière, allant se perdre dans la foule des autres invités.

L’androgyne alla se chercher une coupe de vin, bien qu’il ne puisse pas boire sous cette forme et chercha des yeux quiconque pouvant lui donner des informations dans la salle. On lui proposa souvent de danser, et il refusa à chaque fois, l’accent canadien lui écorchant les oreilles.

Le Kotasu remarqua l’informateur, qui était également le premier ministre et s’approcha de lui, voulant le féliciter, la soirée était une véritable réussite (enfin, ça ne l’intéressait pas vraiment, mais il fallait bien se montrer poli) alors que sa conversation avec un autre homme attira son attention. L’aura de ce dernier avait quelque chose de familier, pour le Mikari, qui n’arrivait pas à détaché son regard de verre du mystérieux individu.

-Je ne crois pas que ce soit la meilleure façon de te venger.

_Et pourtant, tu sais bien que c'est la seule chose qui m'apaisera.

0]]-Tu te fais du mal et tu échoueras.

_Eh bien nous verrons qui de moi ou eux échouera le premier. Maintenant parlons d'autres choses ou laisse partir.[/i]

Le premier ministre sursauta en le voyant et quitta rapidement l’autre homme, s’approchant de chef Mikari. Noemi lui offrit un adorable sourire, lui disant Ô combien il aimait la réception, qui la faisait sentir comme une véritable princesse et cetera, et cetera… Le vieil homme eut un sourire entendu et l’invita à venir danser avec lui, posant sa main dans la sienne et l’autre, dans le creux de son dos. Innocemment, plongeant son regard dans le sien, il avança :

-Monsieur doit avoir un mode de vie si somptueux... Il regarda le sol,  comme s’il était timide de par sa prochaine réplique et ajouta : J’aimerais tant, ne serait-ce que pour une nuit, pouvoir vivre ainsi…


Et, par la suite, tout se déroula très rapidement, l’informateur amenant un Noe qui semblait bien niaise dans sa chambre, ce dernier sentant le regard de Tina lui bruler derrière la tête. Une fois dans la chambre aux allures de château, son ainé parti à la salle de bain, le laissant seul dans la pièce, le blond cherchant rapidement pour des lettres ou messages vocaux pouvant le renseigné sur ce qu’il cherchait ou bien l’homme qu’il avait brièvement aperçu. Mais rien, et, bien vite, le ministre fut de retour, s’approchant dangereusement du chef Mikari, posant sa main sur son cou et l’autre contre sa hanche.

Le Kotasu savait qu’il n’arriverait à rien, pour le moment, avec l’homme et n’ayant rien trouvé pour se  renseigné, devait rapidement partir.  Avec empressement, il s’excusa :

-Je… Je n’aurais pas dû venir… J-je reviendrais une autre fois… J-

Mais il fut coupé, l’homme le plaquant contre le mur, coinçant son genoux entre ses deux cuisses, posant ses lèvres dans son cou ~ … Il l’avait bien cherché, cette fois, hmph. Il tenta de se dégager mais l’ancien élève de Seikoku le tenait bien solidement, l’empêchant de quitter la place.

Heureusement pour lui, on toqua à la porte, rappelant au ministre qu’il devait aller faire un discours pour le reste des invités. Il lui intima de rester dans la chambre, et quitta finalement. Beh. Comme s’il allait l’attendre! Le Mikari ouvrit la fenêtre et sortit, rejoignant rapidement la chambre afin d’attendre son Asuna.

Cette dernière arriva bien plus tard et, en la voyant, le blond se précipita sur elle, encore stressé de par son récent incident et ayant beaucoup à lui dire… Trop à lui dire  :

-Le Ministre… L’homme louche je… Un Mikari ou un ancien élève de Seikoku peut être et –


Réalisant que tout ce qu’il disait ne faisait aucun sens, il inspira et invita la demoiselle à venir s’asseoir avec lui. Une fois que les deux supérieurs furent installés, il recommença, cette fois plus clairement :

-Je crois que le ministre sait peut-être quelque chose de plus sur l’affaire, mais je ne crois pas qu’il nous renseignera comme il est censé de le faire…

~ ~ ~ ~

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tina Sakura
Chef du clan Asuna | Princesse Ronces
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin dans mes rêves ~

MessageSujet: Re: Plantes tueuses [PV : Noe] [FINI]   Jeu 21 Aoû 2014 - 0:41

La soirée était très animé par les gens de la hautes apparemment. La demoiselle n'avait eu à faire ce genre d'efforts que peu de fois dans sa vie et à par la danse, elle n'aimait pas ce genre de réception. Alors que les deux chefs allèrent chercher l'information chacun de leur coté, la jeune femme préféra rester près des serveurs, à près tout c'était eux qui entendaient les ragots et parfois des informations étranges. Personne ne faisait attention à eux et ils avaient bien tord.
Ainsi la demoiselle apprit plusieurs chose sur le gouvernement, les dirigeants de ce pays, au combien la ville est dangereuse, et d'autres choses bien inutile.
Alors elle s’attarda sur un jeune domestique qui était du personnel du Ministre, il avoua que ce dernier était soucieux sur l'affaire des plantes tueuses et appelait souvent Seikoku pour recevoir des archives, ou des choses inutiles comme cela. Mais que pourrait bien faire un homme avec des archives ? Pourquoi s'intéressait-il tant à Seikoku ?
Le jeune homme continua d'expliquer se qu'il savait mais les yeux de la demoiselle trouvèrent au loin le Ministre et Noe en train de danser d'une manière assez … langoureuse …
Un pincement au cœur envahit la jeune femme qui essaya de faire bonne figure en gardant un visage neutre mais soudainement, ils quittèrent la salle d'une manière que l'Asuna ne connaissait que trop bien.
Les doigts de Tina se resserrèrent fermement sur son verre de cocktail. Son verre explosa. Insensible à la douleur, sa main continua de presser les éclats qui lui déchiraient la peau. Le serveur la coupa dans son absence en demandant si elle s'était fait mal. Son sang tacha le sol, se mêlant aux morceaux de verres mais elle ne ressentait aucune douleur. La chef Asuna regarda sa main ensanglantée avant que le serviteur ne lui bande la main avec la serviette qu'il avait sur l'avant-bras en lui indiquant les toilettes le temps qu'il aille chercher une trousse de secours.
L'Asuna n'en tenait pas rigueur et quitta la salle. Un kit de premier soin, et puis quoi encore ?
La jeune femme retira les morceaux de verre incrustaient dans sa peau blafarde en marchant dehors avant de se refaire un bandage digne des aventuriers (très mal fait en somme ...)
Alors qu'elle marchait dans la pénombre nocturne, elle entendit des bruits de frottements le long d'un arbre. C'était des espèces de racines moisies qui jonchaient l'arbre, en faisait le tour de ce dernier avant de retourner sous terre.
Intriguée, la jeune femme s’avança et les frôla du bout des doigts encore en sang.

"Qu'est-ce que vous êtes ? …"

En guise de réponse, les étranges racines sifflèrent comme un serpent, poussèrent la jeune femme et disparurent dans le sol. Tina se releva et leur cria de revenir, en vain. Alors la demoiselle posa sa main sur l'arbre et demanda, plus doucement :

"T'ont-ils fait du mal ?"
*Non maîtresse.*
"Que te voulaient-ils ?"
*La vie … Car, maîtresse, c'est se que désire les morts.*

Encore une énigme ? C'en était trop ce soir. Tina remercia l'arbre et revint à l'intérieur, espérant que Noe n'avait pas trop joué son rôle de jeune fille niaise jusqu'au bout …
Mais à peine fut elle entrée que le jeune homme se précipita vers elle, apparemment confus ;

-Le Ministre… L’homme louche je… Un Mikari ou un ancien élève de Seikoku peut être et –

Alors que le Mikari se reprit, Tina cacha sa main meurtrie derrière son dos et le laissa l'entraîner sur le lit. Elle le regarda, les yeux ailleurs, et ne réussit pas à faire autre chose, elle ne put entendre quoique se soit.
Après un long silence, Tina comprit que Noe attendait une réaction de sa part. La demoiselle inspira grandement, comme réveillée. Elle ne savait pas du tout se qu'il avait dit.

"Je … Oui d'accord, euh …"

La demoiselle se frotta le front, réfléchissant à comment elle pouvait se rattraper, avant de se lever en disant qu'elle avait sommeil et quitta la pièce. Elle se dirigea dans sa chambre juste à coté et s'écroula sur son lit tout habillée.
Cette soirée n'avait pas du tout été drôle …

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~

Les yeux de la jeune femme étaient lourds mais elle fut tout de même contrainte de se lever puise qu'on toquait à sa porte. Tina l'ouvrit, avec ses vêtements de la vieille et une mine affreuse, découvrant encore la poupée de Noe.

"C'est déjà le matin ?"

Tina fut un geste de la main pour dire à Noe que finalement elle ne voulait pas le savoir et hocha la tête de gauche à droite avant de frotter ses yeux rouges.

"Je serais prête dans cinq minutes, attends moi."

A ces mots, la jeune femme fit entrer le Mikari et fit vite sa toilette, se revêtant d'un accoutrement qui lui facilitait ses gestes avant de se présenter à son coéquipier. Elle laissa son corps s'adosser au cadre de la salle de bain et demanda, las :

"As-tu une idée de lieux où enquêter ?"

~ ~ ~ ~





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari | Tonton Noe/ Puissante mouche chiante
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Plantes tueuses [PV : Noe] [FINI]   Jeu 21 Aoû 2014 - 2:47

-Je crois que le ministre sait peut-être quelque chose de plus sur l’affaire, mais je ne crois pas qu’il nous renseignera comme il est censé de le faire…

Tina le regardait, le regard vide, l’air de ne pas trop remarqué qu’il était là. L’androgyne haussa un sourcil, embêté, ayant tant à dire à l’Asuna…  Le ton glacial, il demanda :

-Oh. Tu m’écoute?

Mais la Sakura ne démontra pas le moindre signe d’attention, et donc, ne pouvant pas la forcer  à lui en donner, il décida de se déstresser en rigolant un peu ~après tout, avec la soirée qu’il venait de passer, il en avait bien le droit, non? Sur un ton plus doux, il lui confia :

-Je suis enceinte. De Kaarasu.


Il marqua une courte pause, le temps de voir si sa copine réagissait ou non, mais elle ne fit qu’hocher vaguement la tête et il poursuivit, donc :

-J’ai décidé de refaire ma vie au Mexique. Avec lui. Je pars avec les enfants.

Il étouffa un rire et demanda :

-Ça ne te gêne pas? Tu veux bien nous payer les billets d’avion?


Elle le regarda et répondit :

-Je … Oui d'accord, euh …

Ah. Bon ça aurait été facile. Malheureusement pour lui, Tina lui avoua être fatiguée avant de quitter la pièce, sans un baiser ni caresse, froidement, le laissant seul derrière. Heh… Il revint à sa forme originel et se dirigea vers la fenêtre, laissant son regard se perdre dans l’étendu blanche et froide, frissonnant avant de détourné rapidement les yeux. Il détestait le Canada… L’androgyne commença à paniquer, des souvenirs douloureux lui revenant en tête, l’obligeant à s’accroupir et à tenir son crâne entre ses deux mains, des larmes coulant maintenant sur ses joues creuses.

Au bout d’un moment, sanglotant toujours, il réussit à se relever et alla ouvrir la porte, voulant aller voir Tina. Le Mikari resta longtemps, la, debout, sans rien faire, laissant simplement les larmes glisser sur son visage avant de retourner dans sa chambre, de se coucher en boule, et de sombrer dans un sommeil effrayant et désagréable.

. . .

Il se réveilla, nota ses yeux bouffis dans le miroir et se dépêcha d’aller joindre son âme aux corps d’os, allant toquer tous de suite à la porte de l’Asuna. Cette dernière mit un moment à venir lui ouvrir, et lorsqu’elle arriva enfin, elle le regarda sans aucun amour (probablement encore endormi, mais cette possibilité n’effleura pas l’esprit du Kotasu) et sur un ton glacial :

-C'est déjà le matin ?

Elle fit un geste, voulant dire qu’elle s’en moquait, en réalité. Lui n’avait toujours pas regardé l’heure et il se mordit la lèvre en remarquant qu’il n’était que 4 :45. Elle se frotta les yeux à la manière d’une enfant avant e dire, encore toute ensommeillée :

-Je serais prête dans cinq minutes, attends-moi.


… Bien évidement qu’il allait l’attendre. Il n’allait pas partir tout seul… Elle revint quelques instants après et il remarqua sa main meurtri, couverte d’un bandage mal foutu. Elle s’appuya contre le cadre de porte et lui demanda :

-As-tu une idée de lieux où enquêter ?

S’il avait écouté la question, il lui aurait dit qu’ils en avaient déjà parlé la veille, mais il l’ignora et vint plus près d’elle, prenant doucement sa main dans la sienne avant de demander d’une voix tendre, mais couverte d’inquiétude :

-Que s’est-il passer?

Puis, il la tira contre lui, la serrant fortement dans ses bras, enfouissant sa tête dans son cou comme il aurait aimé le faire la veille, fermant les yeux, poursuivant :

-Fait attention à toi… S’il te plait.

~ ~ ~ ~

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tina Sakura
Chef du clan Asuna | Princesse Ronces
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin dans mes rêves ~

MessageSujet: Re: Plantes tueuses [PV : Noe] [FINI]   Jeu 21 Aoû 2014 - 14:25

"As-tu une idée de lieux où enquêter ?"

La poupée semblait ignoré la question et s'avança vers l'Asuna qui ne bougea pas, la mine fatiguée et le visage neutre. Elle n'avait pas prit le temps de parfaire son maquillage et seule le tour de ses yeux étaient peint d'un noir profond pour encadrer l'émeraude qu'elle possédait. Noe prit sa main encore bandée dans la sienne, la caressant doucement avant de lui demander :

"Que s’est-il passer ?"

Tina baissa les yeux. Elle ne pouvait pas avouer à Noe qu'elle avait brisé un verre en pressant sa main par un excès de colère, de jalousie, parce que Monsieur est aller la cocus dans un coin du palace.C'était trop honteux. Alors elle ne dit rien, mais elle n'eut pas besoin de parler puise que le jeune homme la prit dans ses bras, la serrant fermement contre lui avant de dire :

"Fait attention à toi… S’il te plait."

Tina leva les mains pour serrer également le blond contre elle mais la vision du jeune homme dans les bras d'un autre la refroidit et elle repoussa Noe, lui offrant un sourire forcé avant de déposer ses lèvres pâle sur la joue du Mikari et d'affirma :

"Ne t'en fais pas ce n'est rien."

La jeune femme enfila un manteau et les deux chefs quittèrent leurs appartements pour affronter la neige et le froid. Ils retournèrent à la ville dévastée dans un grand silence durant tout le trajet.
Il n'y avait pas de lampadaire, les rues n'étaient éclairées que par la douce lumière de la lune, les maisons étaient en ruines, des fissurent s'ouvrant sur des gouffres sans fins un peu partout. C'était vraiment un carnage. Qui avait assez de puissance pour faire une telle chose ?
Alors qu'ils continuaient à marcher, les yeux de l'Asuna se dirigèrent vers le Mikari. Même si c'était une poupée à ses côtés, il y avait beaucoup du vrai Noe dedans. Son travail était certes magnifique mais c'était une poupée à son image et c'était lui qui était magnifique. Ainsi, même si c'était un pantin, l'Asuna se sentait bien à ses côtés mais ce soir c'était plus différent, la demoiselle avait un pincement dans le cœur. Elle qui croyait être toujours l'étincelle dans les yeux du Mikari, elle avait un doute sur la lueur de cette étincelle et la peur qu'elle s'éteigne un jour.
La jeune femme posa une main sur son ventre. Ce n'était pas parce que deux êtres donneront la vie qu'ils étaient destinés à s'aimer jusqu'à la fin des temps.
Tirailler par ce pincement au coeur, sentiment nouveau, la jeune femme s'arrêta. Après quelques pas le jeune homme en fit de même et se retourna. Tina posa ses mains sur ses coudes et baissa légèrement la tête, intimider, avant de demander d'un ton hésitant :

"Noe est-ce que … tu aurais préféré … que …"

Elle s'arrêta un moment avant de s'avancer vers lui et le regarder droit dans les yeux. Des yeux de verre qui cachait tout de même l'âme du Mikari. Elle entrouvrit la bouche avant de la refermer. Elle serra cette fois-ci fermement ses mains pour dire d'un ton certain cette fois-ci :

"Aurais-tu préféré que je sois un garçon ?"

~ ~ ~ ~





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari | Tonton Noe/ Puissante mouche chiante
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Plantes tueuses [PV : Noe] [FINI]   Jeu 21 Aoû 2014 - 17:30

-Fait attention à toi… S’il te plait.

Il garda Tina un long moment contre lui, respirant son parfum de rose fraiche et de rosée. L’androgyne était si bien, caché, en sécurité, dans le bras de sa douce. Cette dernière ne lui rendit pas la caresse et le repoussa, sans le regarder, posant froidement ses lèvres sur sa joue avant de simplement lui dire, sonnant toujours aussi glaciale aux oreilles du Mikari :

-Ne t'en fais pas ce n'est rien.

Ils se vêtirent, tous les deux, et quittèrent Rideau Hall. Il faisait encore sombre et myriade de souvenirs du passé débutèrent à le hanté à chaque fois qu’il posait ses yeux sur le ciel, la neige, les arbres…  Le retour au Canada était bien plus dur que ce que l’éphèbe avait pu imaginer. Heureusement qu’il n’avait pas de cœur, car forcément, ce dernier se serait serrer dans sa poitrine au point de lui faire mal.

Et si ce n’était que la douloureuse nostalgie… Son Asuna était clairement en colère contre lui, sans qu’il n’aille la moindre idée pourquoi. L’homme poupée avait beaucoup trop d’orgueil pour lui demander ce qui n’allait pas… À la place, il se creusait les méninges pour comprendre ce qui avait bien pu irriter sa demoiselle. Enfin… La veille, pourtant, tout allait très bien, non? Et ils ne s’étaient pratiquement plus vu, après, alors, quoi?

Tina s’arrêta et lui également, après un moment, avant de se retourner vers elle, l’air interrogateur. Elle croisa les bras, l’air si faible et fragile dans le grand blizzard canadien. Quelques secondes après, elle avança, incertaine et l’air étonnement… timide :

-Noe est-ce que … tu aurais préféré … que …


La jeune femme s’approcha du chef du clan de la mort, relevant les yeux pour ancrer son regard dans le sien, beaucoup moins expressif. Il était à la verge de savoir ce qui tourmentait Tina et la curiosité était à son comble. Était-ce réellement quelque chose qu’il avait dit, ou fait? Finalement, elle répondit à tous ses questionnements d’une autre question, bien… originale :

-Aurais-tu préféré que je sois un garçon ?

………………………..

………………………………..

…………………………………………..

-Pardon?!


Le visage de l’androgyne se déforma sous l’effet de l’incompréhension et la colère : il avait toujours couvert la femme d’amour et de tendresse et était resté fidèle (et comptait bien continuer sur cette lancée), peu importe ce que les autres pouvaient bien en pensé. Il dut détourner le regard, sachant que s’il continuait de fixer Tina, ce serait avec haine et mécontentement.

Il croyait… Il pensait réellement être un bon petit copain, malgré leur situation. La vipère serra les poings et soupira à de nombreuses reprises. Au bout d’un long moment de silence, il demanda, la voix froide et distante :

-Comment peux-tu ainsi douter de moi…?

Il marqua une courte pause et continua, sur le même ton :

-Parce que je t’ai offert tout mon amour, depuis le début, chaque fois que je te voyais, et également lorsque tu étais loin de moi.

Le Kotasu était visiblement blesser, du moins, dans son estime. Il se retourna, continuant leur chemin, répondant finalement à sa question, de dos, s’éloignant d’elle :

-Et la réponse est non. Je ne sais pas où tu vas chercher ça.

~ ~ ~ ~

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tina Sakura
Chef du clan Asuna | Princesse Ronces
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin dans mes rêves ~

MessageSujet: Re: Plantes tueuses [PV : Noe] [FINI]   Jeu 21 Aoû 2014 - 19:14

"Aurais-tu préféré que je sois un garçon ?"

ça aurait pu être une farce mais la jeune femme était très sérieuse. Elle se posa la question toute la nuit en ressassant cette odieuse scène ou Noe quittait la pièce sous le bras du Ministre. Tina savait que le jeune homme avait une préférence pour les garçons, avant de se mettre avec l'Asuna évidemment, mais ça restait tout de même une préférence. Même si il aimait le mauvais caractère de Tina, aimait-il aussi son corps ? Ou en faisait-il abstraction pour l'aimer malgré tout ? Elle qui considérait son corps comme un potentiel déchet, si son petit copain pensait également comme elle, comment pouvait-elle espérer avoir une estime de soi un jour ?

Le petit ami en question eut un visage de surprise en colère, une mauvaise surprise et il ne put lâcher que un "Pardon?!". Furieux, il détourna les yeux mais la demoiselle savait pertinemment qu'il était en colère, à la limite de la gifler et l'Asuna regretta finalement sa question, baissant les yeux.

"Comment peux-tu ainsi douter de moi … ?"

Le regard de Tina se releva vers le Mikari qui ne la regardait plus du tout. Son timbre de voix était froid et lointain, comme s'il contenait sa colère. Ce corps de poupée n'était pas très expressif mais Tina pouvait sentir beaucoup de chose à travers la voix et les yeux des poupées de ton bien-aimé0

"Parce que je t’ai offert tout mon amour, depuis le début, chaque fois que je te voyais, et également lorsque tu étais loin de moi."


La respiration de la demoiselle se vit plus rapide, elle ne savait plus quoi dire et elle sentait son cœur s'accélérer, touchée par ces mots qui auraient dû être dit dans un autre contexte.
Et malheureusement Noe avait raison, comment pouvait-elle douter de lui alors qu'elle ne lui avait jamais dis vraiment qu'elle l'aimait.
L'Asuna se sentit tellement mal devant cette aveu, elle devrait se comporter en véritable adulte et ne pas s'enflammer pour un rien, mais Noe lui faisait tellement tourner la tête et elle ne le voulait que pour elle, rien que pour elle.
Finalement, pour close la question, le chef du clan de la mort s'éloigna, blessé et en colère avant de dire :

"Et la réponse est non. Je ne sais pas où tu vas chercher ça."

Tina regarda le blond s'éloigner. Peut-être que son égoïsme la perdra finalement …
Alors que Noe continuait de marcher dans la neige, la jeune femme se précipita sur lui, ses bras faisant le tour de son buste mais l'élan était trop brutal et les deux chefs tombèrent dans la neige. Lorsque la demoiselle releva la tête, au dessus de Noe, elle lui sourit comme un enfant rassuré.

"Je ne suis qu'une idiote égoïste, pardonne moi."

Alors, même si elle était à cheval sur une poupée, l'Asuna approcha ses lèvres pour offrir un baisé à son "prince charmant". Mais à peine ses lèvres effleurèrent ceux de la poupée qu'une chose agrippa la taille de la demoiselle et la tira violemment dans le ciel, la victime poussa un cris de surprise en décollant du sol avant de comprendre que c'était la même racine qu'elle avait vu la vieille. Qu'est-ce qu'elle lui voulait cette chose immonde ?
Soudain, une géante plante carnivore sortie de terre, ses racines se tortillant dans tout les sens, essayant d’attraper le chef Mikari, en vain.
Tina essaya de se dégager avec son aura, mais lorsqu'une lumière verdâtre entoura la jeune femme, elle disparut aussitôt à l'intérieur de son corps. La demoiselle expira. Les plantes semblait absorber les pouvoirs de la chef du clan de la nature. La belle se sentit dénuée d'énergie et commença a sombrer peu à peu dans l'inconscience en appelant à mis-mots le nom du Mikari.[/color]

~ ~ ~ ~





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari | Tonton Noe/ Puissante mouche chiante
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Plantes tueuses [PV : Noe] [FINI]   Jeu 9 Oct 2014 - 23:12

-Et la réponse est non. Je ne sais pas où tu vas chercher ça.

L’androgyne accéléra le pas, choqué et en colère face aux inquiétudes de sa copine. Il croyait pourtant lui avoir démontré plus qu’une fois que son désir pour elle n’était pas vain et qu’il brulait d’envie pour ses courbes généreuse et son, bien que rare, sourire qui creusait d’adorables fossettes dans ses joues… Alors pourquoi tant de doutes? Malgré le fait qu’il n’ait jamais réellement douté de lui-même se pouvait-il que… Qu’il ne démontrait pas assez d’amour à la sombre Reine des Roses?

Ruminant tout cela silencieusement dans un coin de sa tête, il n’entendit pas le bruit des pas de la Sakura s’accéléré et il sursauta lorsque leur deux corps s’entrechoquèrent avant de tomber dans la neige qui devait être glacial pour la peau si douce de l’Asuna. Les deux jeunes gens se fixèrent un bon moment avant que la demoiselle avance, un sourire enfantin et ravi sur son visage habituellement si dur :

-Je ne suis qu'une idiote égoïste, pardonne moi.


Il sourit : elle était donc simplement jalouse? L’androgyne soupira, tous deux étaient beaucoup trop mélodramatiques. S’asseoir et en parler aurait sauvé du temps et des problèmes. Néanmoins, s’avoir qu’elle était envieuse était flatteur et le chef du clan de la mort décida de ne pas en faire tout un cas.

La brunette se pencha vers lui et effleura ses lèvres des siennes, beaucoup plus pulpeuses, faisant regretter au blond de n’être qu’un misérable pantin et de ne pas pouvoir lui rendre tout cet amour. Il laissa sa main glissé le long du bras maigre de sa douce, prêt à se relever et à l’étreindre fortement lorsqu’elle lui fut cruellement arrachée, la vipère voyant l’Asuna monté de plus en plus haut dans les airs sans qu’il ne puisse réellement faire quoi que ce soit.

Rapidement, un énorme monstre horrible fit irruption de la terre, des racines lui servant de tentacules tentant de broyer son maigre corps d’ossements, sans succès, le pantin évitant gracieusement les ‘’bras’’ de la créature. Cependant, il n’y avait aucun moyen d’atteindre la belle qui se débattait du mieux qu’elle le pouvait, sans toutefois arriver à se libérer de la prise dangereuse qu’avait la plante sur elle.

L’immondice quitta les lieux à une vitesse incroyable, laissant l’androgyne derrière, ce dernier s’époumonant à lui courir après, hurlant de toutes ses forces le prénom l’Asuna, refusant qu’on la lui enlève aussi facilement. Mais bien rapidement, il vit bien qu’il ne serait pas possible de rattraper le kidnappeur et dut s’arrêter, regardant la plante disparaitre avec l’être qu’il chérissait le plus au monde.

Noe se rendit à l’évidence qu’il aurait besoin de plus de préparation et que la poupée n’était pas assez puissante pour vaincre un adversaire de cette taille et dut se précipité, à contre cœur, au Rideau Hall.


. . .


Le Kotasu quittait sa chambre, habillé de façon sombre, sa longue faux dans une main alors qu’Etsu était sur ses pas, comme si le serpent surveillait ses arrières. Il croisa le premier ministre, dans le couloir, et le bouscula, trop pressé de quitter l’endroit. L’homme ne le retint cependant pas, devant plutôt se demander qui était l’inquiétant individu qui déambulait dans ses couloirs, préférant qu’il quitte sa demeure le plus rapidement possible.
En bon Mikari, traqué son ennemi se révéla un jeu d’enfant et bien vite il se retrouva devant une forêt de laquelle émanait une aura dérangeante. Il s’y enfonça néanmoins, ne reculant devant rien pour retrouver sa copine.

Une fois de nouveau devant la plante, il put remarquer le corps de Tina coincé entre les racines, ses membres tirés de chaque côté de son corps, comme si la créature tentait de l’écarteler.



On ne la lui faisait pas, à lui, celle-là.

Tel un chevalier du mal en quête de sauver sa sombre et magnifique princesse, il se battit longuement contre la créature, coupant chacune des racines, jusqu’à ce que l’Asuna tombe et qu’il la rattrape, la serrant contre lui l’espace d’un très long moment, ignorant les cris distordus de douleur du monstre qu’il avait maintenant vaincu. La commotion eut néanmoins vite fait de réveiller la brunette, l’androgyne pressant ses lèvres contre les siennes, heureux de pouvoir finalement avoir son baiser. Il resta silencieux, attendant de voir comment Tina se sentait.

~ ~ ~ ~

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tina Sakura
Chef du clan Asuna | Princesse Ronces
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin dans mes rêves ~

MessageSujet: Re: Plantes tueuses [PV : Noe] [FINI]   Lun 20 Oct 2014 - 13:27

Alors qu'elle commençait à sombrer dans un léger coma, Tina entendait encore le mikari l'appelait, ce qui la maintenait éveillée malgré que toute ses forces l'abandonnaient.
La plante la recouvrit de ses racines tel un cocon pour la vider entièrement de ses forces, mais la vaillante lutait comme elle pouvait.
Elle se savait pas où elle allait et se demandait bien si elle allait survivre cette fois.
Après quelques instants qui lui parurent une éternité, les racines s'ouvrirent et lui ligotèrent la taille avant de la poser au sol. Les jambes engourdies, Tina ne pût se tenir debout et laissa l'étrange végétal la coucher sur le sol, se résignant même à se tenir assise.
Elle aperçut devant elle un vieil homme qui la scruta de haut en bas. Elle l'avait déjà vu, mais trop faible pour hausser le ton et lui ordonner de se présenter. Chose vaine puise qu'il se nomma de lui-même :

"Eh bien, voici donc la ravissante chef du clan de la nature. Pardonnez ma chère amie, elle n'a pas trouvé d'autre moyen pour me présenter à vous. Oh mais quelle impolitesse, je me présente ; Miguel Archi Sirius Los-Ren. et vous ma chère ?
_... Celle qui va vous décapiter et admirer votre tête dans un bocal …
_AHAHAH ! AMUSANT ! Les jeunes de nos jours sont hilarants !
_... C'est ma … mission …
_OUI MISSION !"


A ces mots, l'étrange homme agrippa férocement les cheveux de Tina et la souleva vers le haut pour plonger ses yeux ingurgités de sang dans les siens. L'Asuna plissa les yeux un moment pour n'émettre aucun son de douleur et ne pas sursauter alors que son ravisseur lui hurlait en plein visage :

"Mission que vous ont donné ses assassins ?! Vous travailler pour des tueurs, des traîtres ! Vous croyez faire le bien en sauvant ce misérable village Canadien, mais vous vous trompez ! Chaque mission ne sert qu'à étendre de la pourriture, leur merde se propage comme un venin ! Ils veulent savoir pourquoi j'ai créé ces plantes à moitié zombis ? Dites à vos chers supérieurs que je les tuerais tous un par un grâce à ça !
_P-Pourquoi ? Vous avez vécu à Seikoku, pourquoi vouloir les tuer ?
_ Soit ! hurla l'étrange personnage en serrant d'avantage les cheveux de la brune. Je vais vous raconter une petite histoire ! La guerre des clans a été encré dans l'histoire de Seikoku à cause de ce bâtard de Roi, cette guerre faisait en sorte que la haine soit si grande que l'amour n'avait pas de place. Mais voyez vous, mes parents m'ont conçu alors que mon père était un Asuna quelconque et ma mère la sous-chef Mikari.

_C-Comment ?!"

Tina n'en revenait pas d'entendre ça, alors malgré toute la haine entre les Mikaris et les Asunas, il y avait bien des gens qui pouvaient s'aimer ? Mais cet amour était bel et bien puni par la dure loi de Seikoku. Heureusement que dans son cas, Tina était la chef des Asuna et Noe le chef des Mikaris sinon leur destin aurait été différent, voir leur rencontre inexistante.

"Les Mikaris se sont occupés de tuer mon père sur ordre de l'Organisation. Ma mère eut juste le temps de me sauver avant de se faire exécuter par le chef de son propre clan et celui des Asunas. Je hais l'Organisation, je hais les clans, je hais Seikoku !
_... Si vous êtes vraiment ce que vous prétendez être, vous ne pouvez pas me tuer.
_Et pourquoi donc ?!

_Parce que je porte en moi le même fruit interdit que vous êtes."

Les yeux de Miguel s'écarquillèrent alors que ceux de Tina demeurèrent neutres. La poigne ferme se retira doucement de la chevelure de la belle qui commençait à recouvrer ses forces. L'étrange personne commença à faire les cent pas, se décoiffant, parfois se massant le visage.
Lorsque Tina le put, elle se releva, mais toujours ligoter par la plante à moitié zombifiée.
Soudainement, comme une pulsion, Miguel s'approcha de Tina et lui agrippa les épaules.

"Venez avec moi et écrasons-les !
_... Ce n'est pas avec une armée de plantes mortes que vous arriverez à les vaincre. Ils sont trop forts.
_D'accord, d'accord … Votre enfant ! Si vous êtes chef, il va devenir puissant, il pourrait accomplir notre vengeance !
_... Je n'utiliserais jamais mon enfant comme arme !
_Maternelle. Je vois. Ignorante également. Si je vous laisse partir vous me tuerez. Si je vous tue, je sais que jamais ils ne mourront. Je vais vous faire un don merveilleux et vous serez l'arme qui les détruira.

_Q-qu'est-ce que vous faites ?!"

Alors que la plante empoigna les membres de Tina pour la bloquer en position d'étoile. Miguel prit de l'acide dans la bouche de la plante dans un flacon et la présenta à l'Asuna.
Des sueurs froides commencèrent à monter sur le front de la belle. Elle avait très bien compris les intentions de ce vieux fou et ne comptait pas le laisser faire.

"Je vous offre les pouvoirs de la … Mort …
_Non … Non ne faites pas ça !
_Allons, ça piquera légèrement ~
_Non … Non arrêtez ! Arrêtez ! NNNNNNOOOOOOOOOOEEEEEEEEE ! AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!"

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Dans un sombre rêve, douloureux, Tina entendit les cris d'agoni d'une magnifique créature, ce qui la réveilla et le plus bel être du monde était au-dessus de sa face.
Seulement, il y avait quelque chose de différent. Le baiser de son prince ne lui procurait aucun soulagement. Quelque chose la terrorisait.
Elle se détacha de Noe en s'agitant farouchement, comme si elle ne le reconnaissait pas. Alors qu'elle rampait en arrière comme effrayée par son sauveur, elle s'arrêta un moment et ses yeux changèrent de couleur pour devenir entièrement noire puis redevenir normal et cela pendant un long moment alors que son esprit semblait disparaître à mesure que ses yeux prenaient la couleur d'un démon. Son corps entier prit une étrange teinte grisâtre avant qu'elle ne lève ses yeux noirs de ténèbres vers le Mikaris et ne se jette sur lui, le plaquant au sol. A cheval sur sa victime, l'étrange créature qu'était devenue l'Asuna agrippa son cou des deux mains et commença à étrangler avec force l'Amour de sa vie qu'elle ne semblait plus reconnaître en poussant des cris inhumains comme des chants de harpies.

~ ~ ~ ~





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari | Tonton Noe/ Puissante mouche chiante
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Plantes tueuses [PV : Noe] [FINI]   Dim 7 Déc 2014 - 21:03

Noe lâcha un soupire de satisfaction lorsqu’il put finalement serrer sa douce contre lui : leur relation était explosive et leurs sentiments pour l’un et l’autre passait du soleil à la pluie, mais comme la race humaine ne peux se passer de ni l’un ni l’autre, le Kotasu ne pouvait se passer de la reine des fleurs.  Il l’avait réalisé plus tôt, mais maintenant qu’il avait passé si près de la perdre, l’androgyne était maintenant certain qu’il ne pourrait pas passer une seconde de plus éloigné de Tina.

Il posa doucement ses lèvres contre celle de la brunette qui semblait toujours dans les vapes, mais sa réaction différa à celle qu’elle avait d’habitude : son regard se rempli de frayeur et elle commença à se débattre pour s’éloigné de lui… La vipère relâcha son étreinte et la fixa alors qu’elle reculait de quelques mètres : que ce passait-il donc? Les amants s’étaient disputés plus tôt mais tout avaient été pardonnés, non? Alors quel était le problème?

Les yeux de la Sakura s’obscurcirent jusqu’à ce qu’ils soient complètement noir, redevinrent un magnifique émeraude avant de reprendre leur apparence effrayante. Sa… Sa copine était-elle possédée? Car même pour le chef Mikari cela n’avait rien d’attirant. Il préférait qu’aucun démon de toute sorte ne soit sa nouvelle princesse.

Le chef du clan de la mort allait l’interroger sur ce qu’il n’allait pas (bien qu’il se doutait qu’elle n’était pas elle-même) mais n’eut pas le temps de rien dire qu’elle lui sautait au coup, l’étranglant avec force de ses deux mains délicates. Le blond se débattait dans la neige et, pour commencer, n’osait pas trop bousculer Tina de peur de la blessé ; son corps humain nécessitant de l’oxygène cependant et l’air qui commençait à ne plus passer du tout le força à la renverser sur le côté, Noe agrippant ses deux poignets, la surplombant dans la neige.

C’est le souffle court qu’il la fixa un long moment, ne flanchant pas, endurant ses mouvements brusques et ses cris distordus. Il réfléchissait ; que faire pour ramener la douce Tina à elle-même? L’androgyne avait plus l’habitude de s’allier aux créatures du mal plutôt que de les chasser et la tâche s’annonçait ardue.

Finalement à cours d’idée et l’image de l’Asuna se débâtant sous lui, visiblement souffrante, lui tordait le cœur que tous croyait glacer. D’une voix douce et fatiguée, comme un parent épuisé par son enfant turbulent, le Mikari avança :

-Tina, ça suffit maintenant… Rentrons à Seikoku.

Puis il lâcha ses poignets et la laissa se déchainé contre lui, la serrant tout simplement contre son torse, ajoutant, toujours excédé :

-Ce n’est pas bien pour nos bébés, Tina. Rentrons…

Ces douces paroles n’auraient probablement pas d’effet du tout mais Noemi était beaucoup trop fatigué pour réagir autrement. Il caressa sa courte chevelure jusqu’à ce qu’il ait l’impression qu’elle se calmait et ajouta, sans arrêté ses agréables attentions :

-Tu va attraper froid, Tina… Nous avons terminé le travail que nous avions ici alors rentrons…


La vipère fixait le vide : Seikoku ne lui avait jamais paru être un chez soi pour lui, mais maintenant qu’il était à genoux dans la neige glacial de son pays natal, il n’attendait que ça de retourner au lycée maudit, avec ses membres qu’il adorait et son dortoir ou il faisait bon vivre.

~ ~ ~ ~

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tina Sakura
Chef du clan Asuna | Princesse Ronces
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 01/12/2013
Localisation : Loin dans mes rêves ~

MessageSujet: Re: Plantes tueuses [PV : Noe] [FINI]   Lun 8 Déc 2014 - 3:17

La jeune femme serrait si fort ses mains contre la gorges du Mikaris qu'elle aurait pus se faire mal toute seule. Etait-elle consciente de se qu'elle faisait au moins ? Dur à dire, pourtant elle sentait bien la peau fine du jeune blond se crisper sous ses mains et son souffle se couper à chaque instant. Pourtant elle continuait de l'étrangler avec un visage irrité comme la Mort et des yeux de démons.
A bout, Noe lutta pour la retourner et lui serrer les poings alors qu'elle continuait à hurler à la mort et se débattre comme un fauve.

"Tina, ça suffit maintenant… Rentrons à Seikoku. "

Noe la lâcha, se qui était une erreur puise qu'elle allait se déchaîner sur lui, mais il la prit tout contre lui, bloquant ses bras sur son torse alors qu'elle se débattait toujours comme une folle avec des grommellement de harpie.

"Ce n’est pas bien pour nos bébés, Tina. Rentrons… "

Ces paroles ne firent aucun effet sur l'Asuna en furie. Noe finit par lui caresser les cheveux et ce geste semblait calmer Tina. Elle cessa de se débattre et se laissa même faire. Le souffle court par toute cette agitation, la jeune femme se laissa bercer pour le Mikari.

"Tu va attraper froid, Tina… Nous avons terminé le travail que nous avions ici alors rentrons… "

Rentrer ? … Mais rentrer où ? Où était-ce, leur vrai foyer ? Pas ici en tout cas, ni en France dans la maison où elle n'a pas grandit, ni Seikoku qui les utilisait, les manipulaient pour qu'ils se déchirent l'un et l'autre. Le monde était contre eux, le monde ne voulait pas qu'ils soient ensemble, les séparer, les entre-tuer, ce n'était pas un foyer qu'ils leur fallait, mais un avenir et Tina se demandait tous les jours pourquoi le Destin ne voulait pas unir leur chemins …
L'Asuna se détacha légèrement du Mikari pour le regarder et la noirceur de ses yeux disparut pour laisser apparaître deux grands émeraudes. Des lueurs noirâtres partirent de ses yeux et disparurent à l'intérieur de son corps.
Avec le temps, peut-être que ce poison disparaîtrait.
La belle frôla du bout des doigts les marques qu'elle avait laissé sur le cou du chef Mikari, quelques filets de sang tâchant cette peau de porcelaine dû à ses ongles.
Tina plongea son regard dans celui de Noe, un regard d'une grand tristesse qui demandait pardon. Un regard si triste que ses yeux s'humidifia et une seule larme coula de long de sa joue pâle comme la neige.

"Noe … Je suis désolée … Je ne voulais pas …"

Elle n'était pas elle-même à ce moment là, le Mikari l'avait bien vu, mais elle ne pouvait s'empêcher de s'en vouloir. Pourquoi fallait-il toujours qu'elle lui fasse du mal ?
C'était impardonnable. Elle allait retrouver ce maudit scientifique et le tuer. Même s'il avait les mêmes idéaux, à cause de lui, Noe était blessé et elle aurait pus le tuer.

"Mais Noe … Rentrer où ? … Je ne connais aucun lieu où nous serons en sécurité et où personne n'essayera de nous monter l'un l'autre …"

A cette instant, d'abondante larmes avaient coulé sur ses joues qu'elle ne pouvait pas arrêter. Elle n'aimait pas montrer ses faiblesses, même devant Noe, surtout devant lui, elle qui voulait être parfaite à ses yeux, c'était raté en beauté.
La brune releva son regard pour chercher du réconfort dans celui de son compagnon. Si, il y en avait un dans ce bas monde, un lieu où elle était en sécurité, où elle savait que malgré tout se qui pouvait se passer, elle serait protégée. Ce lieu saint, c'était lui. C'était Noe.
Tina se redressa pour enlacer son amant comme si c'était la chose la plus précieuse de l'Univers, ou du moins, son Univers.

"Noe … finalement j'en connais un de lieu … ton foyer ... n'est pas le mien … mais tes bras le sont …"

A sa manière, elle lui disait qu'elle l'aimait même si elle n'a jamais prononcé ces trois petits mots qui faisaient chavirer son cœur quand elle les entendait à son égard.
Mais maintenant il fallait se reprendre, leur mission n'était pas totalement achevé, ils devaient tué ce scientifique avant qu'il n'atteigne Seikoku.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Après une bonne heure, les deux amants arrivèrent dans une sorte de fort recouvert de lianes à moitié déchirer rampante et se tordant dans tout les sens. Tina respira un bon coup. Elle savait que ses plantes étranges pouvaient lui aspirer sa force vitale car elle était "La Lumière de la nature", elle pouvait ressusciter la flore et protéger la faune alors que Muguel était tout le contraire.
Seulement maintenant elle avait Noe à ses cotés, et le chef du clan de la Mort ne craignait pas les ténèbres de la nature.
Tina et Noe échangèrent un regard silencieux avant que la demoiselle ne s'avance, évitant tout contact avec les plantes zombifiés. Au bout de quelque pas, Tina vit des plantes recouvrir une sorte de biche comme si elles étaient en train de la manger, la belle repensa aux propos de l'arbre de la veille :

*La vie … Car, maîtresse, c'est se que désire les morts.*

La vie … Tina se retourna vers Noe pour s'assurer qu'il était bien près d'elle avant de lui prendre la main et continuer d'avancer. Elle n'osa pas avouer à son amant qu'elle venait de comprendre se qui se passait. Tina était vivante et elle portait la vie en elle, un enfant grandissant dans ses entrailles, se qui attisait l'appétit de ces monstres comme des requins affamés. Tina redoublait d'attention en traversant ce champs de "mines" car vu le nombres de plantes, s'ils lui vouaient vraiment une attention, elle serait certainement morte. Ou alors ils étaient attendus …
Tina serra d'avantage la main de Noe lorsqu'il se retrouvèrent devant la grande porte de fer dégager des plantes.
Après un long soupire, Tina se tourna vers Noe et l'embrassa, voulant détendre l'atmosphère qui ne pouvait pas être plus noire, essayant d'oublier sa propre peur, elle dit d'un ton assez coquin :

"Tu es tellement sexy que quand cette mission sera fini, je te chevaucherais jusqu'à se que tu me supplies d'arrêter."

Puis elle embrassa une nouvelle fois le Mikaris comme un aperçut de leur futur nuit blanche avant de percer la porte avec son épée et s'engouffrer dans l'étrange bâtiment.
Différentes plantes à moitié mortes se baladaient ici et là, transportant parfois des cadavres animaux ou humains, parfois des métaux ou des choses insolites. On aurait presque dit une fourmilière. Les amants se dirigèrent vers un lieu beaucoup plus éclairé et avant d'y pénétrer, Tina avoua à son amant :

"C'est le fils d'une mikari et un asuna … J'espère que notre enfant ne deviendra pas aussi fou que lui s'il devait nous perdre un jour …"

Puis, entrant dans la pièce, les deux élèves découvrirent d'incroyable machines où des corps étaient entreposés dans des espèces de bocaux aux liquides verdâtres, se qui rappelait un peu sa collection personnelle à l'Asuna. Il y avait des installation de distillations, d'évaporation et bien d'autre chose étrange.

"Laisse moi m'en charger s'il te plait … j'ai des comptes à rendre."

Noe n'eut pas le temps de lui répondre qu'un grand "Vous revoilà" jaillis d'entre les machines. Le grand scientifique, vêtue de sa blouse blanche, semblait ravis de les voir tous les deux, un sentiment non partagé.

"Voilà donc le Mikari … je vous pensais … plus … non oubliez. Alors ma chère, avez-vous aimé le goût de la mort ?
_Je vais plutôt jouir de la tienne !
_AHAH, je tire mes pouvoir de la mort, que peux faire la vie dans ce cas ? La vie est vouée à se donner à la mort. Vous, vous ne pouvez pas me tuer, lui peut-être.
_Je ne représente pas la Vie, ou du moins, pas la Vie humaine. Cela fait un moment que je n'ai plus foie en l'Humanité … mais je te battrais parce que j'ai quelque chose que toi tu n'as pas !
_Ah oui, et qu'est-ce ?"


Tina regarda Noe du coin de l'œil. Elle ne pouvait pas le dire devant lui, c'était trop gênant, mais il le devinait surement.
Sans plus tarder, l'Asuna se rua sur l'hybride, son épée d'épine à la main. Ce dernier resta les mains croisées derrière le dos, laissant ses plantes le défendre. Tina n'aimait pas du tout se battre contre la nature, mais là elle n'avait pas du tout le choix. Elle déploya ses ailes de feuilles qui lui servaient de bouclier contre ces milliers de tentacules végétales. Au bout d'un moment elle appela ses propres ronces et un combat de titan commença entre la lumière et les ténèbres. Les épines tranchantes des ronces faisaient de merveilleuses armes mais le poison de ces lianes étaient tout aussi féroces.
Malheureusement, les ronces ne résistèrent pas et Tina dû appeler du lierre, une plante grimpante possèdent une poussée de croissance plus rapide que le vent, se qui tailla en pièce les lianes. Rieur, Muguel invoqua sa grosse plante carnivore que Tina avait tantôt rencontré. Face à cela, elle fit pousser de multitude de plantes mais rien ne semblait arrêter l'énorme montre.
Furieuse, Tina se concentra et lorsque la plante allait la taillader, elle leva la main et lui ordonna d'arrêter.
Ses yeux verts avaient une teinte rouge et son visage se crispa d'irritation. La plante se stoppa immédiatement en voyant cela. D'une voix métallique, comme une possédée, l'Asuna dit :

"Couche toi. Obéis à ta Seule et Unique maîtresse."

A ces mots, la plante se coucha doucement de tout son long sur le sol et se soumit à la volonté de Tina. La princesse des ronces eut un sourire de satisfaction et se mit à rire aux éclats alors que le scientifique ne comprit pas du tout se qui venait de se passer. Comment avait-elle fait ça ?!
Finalement,  Tina finit de rire et invoqua ses ronces pour immobiliser le scientifique.

"Tu m'as possédé et obligé à tuer mon compagnon.
_Il fallait bien que je teste ta fidélité.
_Je. Ne. Suis. Pas. Contrôlable. Je n'appartiens à personne et personne ne peux me forcer à faire quoique se soit. Ni toi, ni l'Organisation.
_... On aurait pus les détruire, ensemble.

_Oui … Mais malheureusement tu t'en ai pris à la seule personne qu'il ne fallait pas que tu touche dans cette planète, continua Tina en s'approchant dangereusement du vieil homme, maintenant tu vas payer le prix le plus fort.
_Me torturer ? J'y suis préparé. Ils m'ont tout pris.
_Non il te reste une chose. Une chose à laquelle tu tiens et pourtant tu ne vois pas ? La seule chose qui était là pour toi depuis tout ce temps à préparer ta vengeance.
_Non ….

_Oh si …"

Puis, Tina claqua des doigts et la grande plante carnivore vint se charger de tuer son propre maître sous les cris d'agonies, de confusion et de tristesse de ce dernier. Tina regarda la scène jusqu'à la fin, et sû qu'il était mort lorsque l'invocation disparut elle aussi dans le néant.
Une migraine prit la jeune femme qui fut rattrapée de justesse pour Noe. Un peu assommée, elle lui sourit et lui dit :

"Merci de m'avoir fait confiance … Je m'en suis pas trop mal sorti … je … crois."

~ ~ ~ ~





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noe Kotasu
Chef du clan Mikari | Tonton Noe/ Puissante mouche chiante
avatar

Messages : 90
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Plantes tueuses [PV : Noe] [FINI]   Sam 27 Déc 2014 - 22:53

-Tu vas attraper froid, Tina… Nous avons terminé le travail que nous avions ici alors rentrons…

L’Asuna se calma enfin et le blond soupira doucement ; il était épuisé, pas seulement par la faute du combat, mais parce qu’il réalisait que lui et sa douce reine des ronces ne pourraient probablement jamais ne faire qu’un en toutes harmonie. La vipère avait l’impression que les dieux tentaient de les séparés, de les empêcher de s’aimer doucement, comme ils le désiraient tout simplement.

La belle se détacha de lui et caressa doucement son cou et c’est seulement à ce moment qu’il réalisait que son sang coulait librement sur sa peau pâle et douce, tombant dans la neige, la tachant de la plus sublime des façons. Une larme s’échappa des yeux magnifiques de la chef du clan de la nature et le Kotasu l’essuya avec son pouce, la couvant du regard. La jolie voix de la demoiselle se fit alors entendre :

-Noe … Je suis désolée … Je ne voulais pas …

Le Mikari secoua doucement la tête, comme pour lui dire qu’il ne lui en voulait pas. Après tout, il s’était lié d’amour avec Tina en sachant très bien qu’elle avait le tempérament de la reine de cœur, c’était en toute connaissance de cause et, bien qu’il garde cette information pour lui, un peu ce qui l’avait charmé. Il aimait le caractère colérique et fou de la frêle jeune femme, sachant bien qu’il pouvait compter sur elle pour approuver toutes ses inventions démentes. Elle poursuivit sans que le sombre prince n’ait encore rien dit :

-Mais Noe … Rentrer où ? … Je ne connais aucun lieu où nous serons en sécurité et où personne n'essayera de nous monter l'un l'autre …

C’était bien vrai… Alors elle aussi sentait les menaces constantes qui s’abattaient sur eux? L’envie de fuir avec sa belle se fit plus forte ; des prairies vertes, une petite chaumière, des tonnes de fleurs, leurs enfants…  Dans un coin plus sombre de son esprit, l’androgyne savait bien qu’ils n’obtiendraient jamais ce doux rêve, que l’organisation de Seikoku préférait les savoir morts plutôt que hors de leur porté.

L’Asuna était en larmes, et le chef du clan de la mort ne savait pas vraiment quoi dire pour la consolé : après tout, il se sentait amer, lui aussi… Ça ne servait à rien de mentir, elle s’en rendrait bien compte.

Tina le coupa dans sa tirade personnelle en avouant, sentimentale :

-Noe … finalement j'en connais un de lieu … ton foyer ... n'est pas le mien … mais tes bras le sont…


Ils se sourirent et se relevèrent, sachant bien que cette mission n’était pas encore totalement terminée.

~ ~ ~

Le blond suivit sa copine, traversant une forêt sombre… L’androgyne tentait de ne pas le laisser paraitre, mais cette ambiance ou régnait la mort était pour lui comme une cure : il s’inspirait de toute cette douleur, elle ravivait ses sens et lui procurait une sensation de bien-être infini. Néanmoins, il ne pouvait partager sa joie avec Tina qui elle, faisait face à un deuil imminent devant tous ses compagnons décédés.

Tina se retourna vers lui et lui vola un baiser très soudain, souriant de façons assez désirable avant de lui dire d’une voix suave :

- Tu es tellement sexy que quand cette mission sera fini, je te chevaucherais jusqu'à se que tu me supplies d'arrêter.

L’androgyne haussa les sourcils et sourit : … d’accooooord…Il n’allait surtout pas se plaindre mais… de ou ça sortait, ce désirs énorme? Elle lui fit dos de nouveau et défonça une porte avec son épée, le couple s’engouffrant ensuite dans l’endroit sombre. Des cadavres jonchaient le sol et la vipère ne put s’empêcher de frémir de bonheur ; l’odeur du sang et les cris paniqués des animaux était tout simplement parfaite. Ils traversèrent le tombeau et, avant d’entrer dans une pièce légèrement plus éclairée, l’Asuna lui fit savoir :

- C'est le fils d'une Mikari et un Asuna … J'espère que notre enfant ne deviendra pas aussi fou que lui s'il devait nous perdre un jour…

Bien sûr que non ; leur enfant serait élevé avec tant d’amour et de joie qu’il ne pourrait pas mal tourner. Il sera parfait, voilà tout. La pièce où ils pénétraient ressemblait à un laboratoire étrange. Tina ajouta :

- Laisse-moi m'en charger s'il te plait … j'ai des comptes à rendre.


Le blond hocha la tête, il surveillerait ses arrières.

Un homme fit son apparition et, après l’avoir gratifié d’une réplique douteuse, l’oublia un peu. Contrairement au dialogue entre la brunette et le premier ministre, l’androgyne suivit la conversation avec beaucoup plus d’intérêt. Éventuellement, les deux individus commencèrent à se battre et tout ce que le blond put faire fut de battre les innombrables plantes qui tentaient de déconcentré la belle, les déchirant de son énorme faux.

Il ne fit plus vraiment attention aux échanges entre le scientifique et sa copine, trop concentré à se battre. Après tout, fier chef du clan de la mort, il était heureux lorsqu’il pouvait tuer et, en cet endroit, il y avait beaucoup à tuer. Mais toute bonne chose ayant une fin, bien vite les plantes cessèrent toute attaque et le Mikari réalisa que l’ennemi avait été englouti par sa propre création… Triste fin.

La Sakura revint vers lui et lui dit simplement, les deux un peu à bout de souffle :

- Merci de m’avoir fait confiance … Je ne m'en suis pas trop mal sorti … je … crois.


L’androgyne sourit et la rattrapa : de toute évidence, elle était fatiguée. Il la porta dans ses bras sur tout le chemin du retour.

Bien vite, ils passèrent reprendre leurs affaires au Rideau Hall, le premier ministre tirant une sale tête lorsqu’il réalisa que la jeune et fragile Mikari qu’il avait essayé de se faire était en réalité un jeune homme féminin.

Le couple ne dit pas grand-chose sur le chemin du retour mais furent toujours en contacte : ils se tenaient la main, posèrent leurs têtes sur l’épaule de l’autre ou se câlinaient, jamais ils ne se lâchèrent. Et même une fois rendu à Seikoku, ils joignirent leurs corps de la plus délicieuse des façons.

~ ~ ~ ~

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Plantes tueuses [PV : Noe] [FINI]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Plantes tueuses [PV : Noe] [FINI]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» de l'utilisation des plantes...
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Dictionnaire de plantes communes et magiques
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: RP :: Ailleurs dans le monde :: Amérique (Sud et Nord)-
Sauter vers: