AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Orage électrique (PV Yuuki) Fini !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Azuki Kanra
Electric angel
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 02/12/2013
Localisation : Avec Kain <3

MessageSujet: Orage électrique (PV Yuuki) Fini !   Sam 28 Déc 2013 - 0:40

Détruire.
 
Toujours et encore. Détruire.
 
Le regard vide de tous sentiments, Azuki enfonça son poing fortement électrifié dans le mur, créant dans celui-ci un trou béant. Le plâtre et le bois volèrent en éclats, et de nombreux débris poussiéreux retombèrent à ses pieds. L’impact avait été si fort que le mur s’était fissuré de toutes parts jusqu’au plafond. Les mains de la jeune fille n’étaient plus qu’énormes sphères de lumière éclatante. De véritables sources d’énergies bourdonnantes alors que les filaments électriques grimpaient tels des serpents à ses bras.  Ses yeux, à la fois dérangeants et sereins, scrutaient le dortoir vide à la recherche de sa proie.
 
- Ou es-tu, Yuuki ? Demanda-t-elle d’une voix de poupée, douce et presque joyeuse, donnant froid dans le dos.
 
Elle avançait lentement, éclatant toutes les portes à l’aide de ses pouvoirs, vérifiant chaque pièce. Pourtant elle savait qu’il était là. Quelque part.
 
 Tuer ? Non. Massacrer.
 
 Le dortoir Suzuka était en grande partie en ruines. Fumant, envahi par la poussière et les débris. Plusieurs murs avaient été perforés de toute part, les portes réduites en poussière et plusieurs objets avaient également rendu l’âme, gisant en miettes éparpillées sur le sol. Heureusement pour eux, aucun Suzuka ne se trouvait dans le dortoir à ce moment (outre le chef), mais s’il en avait été autrement, la jeune Kaminari n’aurait pas hésité un seul instant à leur faire subir le même sort que les murs.
 
***
 
Le matin-même, Azuki avait été tirée du sommeil de la plus délicate des façons. Un timide rayon de soleil hivernal était venu lui chatouiller le visage alors qu’elle dormait paisiblement dans les bras de Kain. Et oui, elle s’était de nouveau retrouvée dans sa chambre le soir dernier, prétextant sans doute un autre éventuel cauchemar. Elle s’était levée de bonne heure (ce qui n’était pas vraiment dans ses habitudes) et avait fait bien attention de ne pas réveiller son beau blond alors qu’elle avait quitté sa chambre, allant prendre son petit déjeuner avec les autres membres de leur clan. Comme d’habitude, elle leur avait préparé avec soin toute une variété de merveilleux plats et avait pris plaisir à les déguster en leur compagnie, faisant joyeusement la conversation.
 
 Alors qu’ils étaient toujours attablés devant leur repas matinal, quelques coups avaient résonnés contre la porte du dortoir de la foudre.
 
- J’y vais ! Avait gaiement lancé Azuki en se levant.
 
 Vêtue d’un yukata court jaune clair et brodés de symboles plus colorés les uns que les autres, la rayonnante brunette était d’une humeur particulièrement joyeuse, ce matin là.
 
***
 
 Elle n’arrivait pas à penser. À rien. Tous ses songes n’étaient que flashs entrecoupés et tout ce qui l’obnubilait présentement était cette pulsion, impossible à refouler. Cette voix dans sa tête qui se faisait de plus en plus forte.
 
 Détruire.
 
Décimer.
 
Sa jolie tenue était maintenant toute abîmée : déchirée ça et là, et couverte de poussière et de saletés. Ses cheveux également, étaient tout défaits. Mais cela n’importait pas. Non, pas du tout.
 
 Alors qu’elle progressait dans le couloir, elle aperçut la porte de la dernière chambre au fond. Celle du chef, forcément. Sa cible devait inévitablement se trouver là.
 
- Yuuki… Continuait-elle d’une voix à la fois grinçante et mélodieuse. Yuu… ki… Ou te caches-tu ?
 
***
 
- Joh ! Quelle charmante surprise. Mais viens, entre donc. Tu as déjeuné ?
 
Azuki avait été ravie de voir la jolie blonde sur le pas de sa porte. Elle considérait la Yachiru comme une très bonne amie, et l’accueillit donc à bras ouverts au sein de son dortoir. Par contre, l’anglaise déclina poliment l’offre, demandant plutôt à la brunette si une petite séance d’entraînement dans le dojo était une perspective qui l’enchantait. Toujours partante, Azuki avait accepté avec le sourire, laissant le reste de son clan manger entre eux.
 
 Elles avaient marché en silence jusqu’au dojo. Étrangement, Azuki trouvait Johanna un peu plus pâle que d’habitude. Elle semblait presque soucieuse. Pourtant, la petite asiatique ne s’en était pas davantage préoccupée. Son amie avait toujours eu cet aspect irréel, un peu fantomatique. Elle ressemblait à une poupée ancienne. Azuki s’était mise à détailler minutieusement ses longs cheveux blonds et vaporeux qui voletaient derrière elle tel un rideau de soleil, sa peau diaphane qui semblait faite de porcelaine et son regard si profond, à la fois nostalgique et dur.
 
Sans qu’elle n’ait vraiment comprit ce qui lui arrivait, la brunette s’était surprise à ne plus pouvoir quitter Johanna des yeux. C’était comme… hypnotique. Elle s’était mise à fixer son épée qui se balançait mollement à sa taille à chacun de ses pas et avait eu l’esprit envahi d’images violentes de la Yachiru tranchant des têtes et embrochant des gens qui l’avaient grandement étourdie. Durant un moment, elle avait eu la sensation très réelle de se retrouver au milieu d’une bataille sanglante et avait commencée a se sentir plutôt mal. Mais elle avait été comme poussée par une force innée qui la faisait suivre docilement la jeune anglaise.
 
 Son regard noisette avait alors glissé de l’épée aux lèvres de la Yachiru, et elle avait vu que celles-ci bougeaient distraitement, articulaient des mots formant une mélodie très douce et inquiétante à la fois. Elle n’en avait saisi que quelques bribes éparses :
 
 « I am reaching, but I fall… And the stars are black and cold… I escape now from that world… »
 
 Pour s’être si souvent entraînée avec la jeune sous-chef, pour avoir vu les prouesses que sa voix ou même son simple regard effectuaient sur l’esprit de ses adversaires, Azuki n’avait pas mis beaucoup de temps à comprendre.
 
 Son cœur s’était serré et elle avait éprouvé une terreur sans nom.
 
***
 
Un autre pan de mur vola en éclat sous le survoltage électrique de ses poings et cette fois ci, ce ne pouvait qu’être la bonne pièce. Effectivement, Yuuki était là. Un éclat de rire enfantin s’échappa des fines lèvres d’Azuki alors qu’elle approchait de sa proie avec le sourire.
 
- Te voilà enfin, Yuuki-kun.
 
L’amusement qui brillait au fond de ses iris se changea rapidement en une haine horrible et l’une de ses mains se regorgea d’électricité, blanche et bourdonnante. Le regard aussi froid que l’azote liquide, Azuki déclara d’un ton beaucoup trop sombre pour elle :
 
- Je t’ai trouvé.
 

 Puis, dans le but de mettre fin à son existence dans le plus magnifique des courts-circuits, elle s’élança sur lui.


Dernière édition par Azuki Kanra le Mer 21 Mai 2014 - 7:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuki Fukuru
Chef du clan Suzuka
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Orage électrique (PV Yuuki) Fini !   Mer 23 Avr 2014 - 3:55

-…alors, il m’a demandé de nettoyer sa maison! C’était vraiment pénible comme mission! Dit un grand brun aux yeux pâles et au sourire contagieux.
 
Tous son auditoire éclata de rire. C'est-à-dire, deux autres garçons et une fille. En plus de Yuuki, qui était un peu exaspérer d’entendre les singeries du jeune homme, ils étaient les seuls présents dans la pièce.  Le jeune rouquin se leva et déclara à l’intention des autres indésirables.
 
-Il fait un temps splendide dehors, aller-y donc vous perdre pendent quelques temps.
 
-Non. On reste ici. Déclara l’un des deux autres mousquetaires.
 
L’espion soupira et dit d’une voix froide et autoritaire.
 
-C’est un ordre, sortez.
 
Malgré une très forte envie de protester les individus sortirent un à un et laissèrent le chef seul. Pour une fois dans sa vie, il avait fait un geste de bienveillance. Les jeunes adultes avaient dû croiser la menace qui pesait sur le dos de Yuuki, puisque quelqu’un en avait après lui, il l’avait entendu… Il ne savait pas qui, mais quelqu’un allait bientôt entrer dans la pièce et il allait devoir lui faire face.
 
Mais! Pendent le temps qu’il aurait à attendre, il continuerait de lire son livre en savourant les doux rayons du soleil parce que oui, il n’avait pas besoin de s’en faire. Cette personne avait probablement eu la mission de l’éliminer, mais tant que ce n’était pas un chef, il n’avait rien à craindre. Enfin, même si c’était un chef, pourquoi aurait-il eu à avoir peur? Avaient-ils eu le même entrainement que lui? Non. Il n’aurait eu aucun problème à les mettre hors combat un à un.
 
~~~
-Il est unique, monsieur, prenez-le, je vous en supplie. Déclara une femme en pleure.
 
L’image était figée, mais les sons résonnaient eux.
 
On pouvait clairement entendre la femme pleurer et respirer bruyamment, se moucher et continuer de supplier l’homme, mais sur la photo on pouvait apercevoir une très jolie femme. Ses cheveux étaient roux et bouclés, son corps était svelte. On pouvait difficilement apercevoir ses yeux derrière les géantes lunettes de soleil qui couvrait son visage, contrairement à la peine qui était beaucoup plus visible que cette paire de verre fumée.
 
L’homme était en sarrau blanc, des cheveux poivre-sel et une lueur machiavélique dans les yeux, on pouvait clairement se douter que, ce qu’il faisait, n’était pas de vendre des stylos sur le bord de la rue, ni encore de trouver un remède pour une maladie incurable, il semblait plus du genre à provoqué les épidémies.
 
Un tableau en arrière plan pouvait laisser croire que cela c’était passé dans une classe d’école, Seikoku? Qui sait réellement, certainement pas le petit témoin inapte à bouger. Enfin, l’homme répondit d’un ton froid.
 
-Je vous le répète pour une deuxième fois, mais nous ne pouvons pas le prendre ici. Son handicap le conduira à sa perte.
 
-Vous êtes bouché, ma parole! Ce n’est pas un handicap! IL EST UNIQUE! Cria la jeune demoiselle, puis on entendit un fracassement, comme lorsqu’on échappe un verre par terre.
 
-Madame, c’est inutile d’avoir une attitude aussi agressive. Je vous prierai de sortir. Des bruits de pas résonnèrent. Une porte s’ouvrit. Sécurité! Hurla l’homme.
 
D’autre gens entrèrent. Qui? L’image ne changea toujours pas. C’était très probablement les gardes. La jeune femme lança autre chose qui vola en éclat. Puis, l’air résonna autour des oreilles du jeune témoin. Les pleures de la dame étaient maintenant à côté de lui, mais elles ne semblaient pas le troubler plus que ça. Elle déclara finalement, d’un ton de défaite.
 
-Je ferais tous ce que vous voudrez, mais je vous en supplie, prenez-le…
 
L’homme émit un léger rire mauvais, puis l’image disparut.
 
~~~
Un léger bruit le ramena à la réalité. Il secoua la tête, il détestait avoir ses flashbacks si désagréables et cela se passait un peu n’importe quand. Il déposa son livre sur la table et regarda par-dessus son épaule. Le mur avait volé en éclat et une jeune femme se trouvait sur le seuil de la nouvelle entré. Dit-elle d’une voix monotone.
 
- Te voilà enfin, Yuuki-kun.  Dit-elle d’une voix monotone.
 
Le rouquin se leva de son siège et s’assura qu’il avait bien ses couteaux de lancés dans les fourreaux prévus à cette effet sur ses avant-bras. Un sourire s’étira sur ses lèvres d’espion. La jeune fille canalisa alors son énergie dans une de ses mains et une étonnante quantité d’électricité s’en dégagea. Il ne fallu qu’une fraction de seconde pour que Yuuki pense à réagir. Une aura rougeâtre apparut autour de Yuuki. La clochette autour de son cou se mit à résonné faiblement, puis commença le son commença à s’intensifier.
 
La Kaminari fonça directement sur lui. Il resta de marbre jusqu’à la dernière seconde. Alors que la main d’Azuki allait le frapper de plein fouet, le jeune homme esquiva gracieusement vers la gauche. Une immense déflagration se fit ressentir, détruisant la magnifique fenêtre et une partie du mur.
 
Yuuki jugea bon d’essayer une chose. D’un léger mouvement, il fit glisser une lame jusqu’à ses mains. Il la retourna et la lança normalement en direction de la jeune fille, enfin, non, pas dans sa direction. Légèrement à côté, de sorte à ce que se soit proche, mais pas assez pour la touché, juste l’érafler. La réaction allait en dire long sur l’état psychologique de la personne. Si elle ne bougeait pas, cela voudrait dire qu’elle est une tueuse à gage professionnelle et qu’elle savait que son couteau n’allait pas l’atteindre. Si elle agissait trop vite, elle était peut-être sous l’influence d’une chose quelconque.

 

~ ~ ~ ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azuki Kanra
Electric angel
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 02/12/2013
Localisation : Avec Kain <3

MessageSujet: Re: Orage électrique (PV Yuuki) Fini !   Jeu 24 Avr 2014 - 0:59

Ne voyant rien d’autre que lui, Azuki s’élança vers Yuuki, une fureur indescriptible brûlant en elle. Elle se sentait entièrement contrôlée par une haine pure dirigée vers le jeune chef impassible, haine qu’il était tout à fait impossible de refréner. Le manquuant de très peu, elle alla faire éclater un autre mur ainsi que la fenêtre qui se trouvait derrière lui. Elle s’en rendit compte un peu en retard, mais une sombre aura rougeâtre avait pris forme autour du Suzuka et l’espèce de grelot qu’il portait au cou s’était mise à émettre un tintement très étrange. La jeune fille fronça les sourcils et les deux adversaires se fixèrent un moment sans rien dire, leurs regards à la fois diamétralement opposés et similairement vides semblaient se défier. Aucune émotion ne viendrait jouer sur ce combat. Il serait calculé, froid et féroce.
 
 Soudain, Azuki sentit quelque chose frôler son oreille et se retourna subitement pour suivre des yeux une lame qui s’enfonça dans le plancher. Ce coup avait-il été fait délibérément ? Sans aucun doute. Un chef de la trempe de Yuuki n’aurait certainement pas raté une cible aussi proche. La Kaminari flaira un potentiel piège, mais rien ne vint. Près de l’endroit où était retombé le couteau, elle vit qu’une porte était entr’ouverte et semblait donner sur une salle de bain. Un éclat typique traversa son regard à cette idée.
 
 Elle reporta ensuite son attention sur l’ennemi qui n’avait toujours pas bougé. Il semblait analyser la situation, mais la brunette n’alla pas lire ses pensées. Elle tenta immédiatement un autre assaut et courut vers lui pour l’attaquer de front. Certes, il était rapide, mais elle était tenace. Elle tenta à plusieurs reprises de le frapper de plein fouet mais ne parvint pas à lui imposer de blessures réellement dommageables. Quelques éraflures ici et là, mais sans plus. Ce n’est que lorsqu’elle manqua sa gorge d’à peine quelques millimètres et ne le toucha qu’à l’épaule qu’il réagit pour la première fois à l’offensive. Un horrible son lui déchira les tympans et elle se sentit projetée à plusieurs mètres de distance par une force invisible et imparable. Un cri de rage lui échappa et d’instinct, elle plaqua ses mains contre ses oreilles jusqu’à heurter la porte de la salle de bain qui céda sous l’impact. Plus furieuse que jamais, elle se releva et regorgea son poing d’énergie. Mais cette fois ci, ce n’était pas Yuuki la cible, mais bien le lavabo de cette salle d’eau qui n’opposa guère de résistance. La tuyauterie vola en éclat, projetant de puissants jets d’eau sur les murs et le plancher.
 
La jeune fille laissa ce puissant conducteur électrique se répandre un peu partout alors qu’elle retourna à l’attaque, cette fois avec un peu moins de vigueur que les précédentes par contre. L’échange de coups fut incroyablement rapide, tant et si bien que, de loin, on aurait presque crut assister à une étrange chorégraphie rythmée entre les deux lycéens plutôt qu’à un combat. L’état du dortoir se détériorait de minutes en minutes, les fuites de la plomberie dévastée continuaient de s’écouler à flots et bientôt, ils durent se battre au milieu d’une remarquable flaque qui ne cessait de prendre de l’envergure.
 

 Tombant de nouveau par terre après s’être pris un coup, Azuki ramassa le couteau que lui avait envoyé son adversaire quelques minutes plus tôt. Au contact de ses mains, la lame s’électrifia d’un coup. Avec un petit sourire cruel, elle planta l’arme dans le sol, transmettant ainsi toute la charge électrique dans l’eau. Le court-circuit fut phénoménal sur tout ce qui était mouillé, et la pièce devint très vite une espèce de cage à haute tension.

~ ~ ~ ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuki Fukuru
Chef du clan Suzuka
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Orage électrique (PV Yuuki) Fini !   Lun 28 Avr 2014 - 3:25

Ainsi, il avait lancé le couteau et la jeune fille avait réagi sur le coup, regardant la lame passé à quelques millimètres de son oreille. Sa réaction en disait long. Elle avait agit vite et dans ses yeux, aucune lueur de surprise n’avait été présente. Cela signifiait qu’elle n’était pas dans son état ordinaire. Était-elle sous l’influence d’une quelconque potion donnant de la force? Ou sous l’influence d’une magie obscure? Peut-être les deux. Il regarda le couteau par terre pendent quelques instants, le jeune espion aurait du en profité pour l’attaquer de plein fois, de la propulsé à l’autre bout de l’école d’un simple geste, mais il ne le fit pas.

Les actions qui suivirent furent comme une danse rythmée faite par des professionnelles. La jeune fille était rapide, mais Yuuki l’était encore plus. Cependant, les deux jeunes adultes étaient déterminé et tenace, mais la jeune fille ne parvint pas à toucher le rouquin. En fait, elle passa près de le toucher, mais l’espion prévoyait ses mouvements et esquivait à la dernière seconde. C’était une méthode risquée, mais cela empêchait l’ennemie de rectifier son coup une fois qu’il fut lancé.

Eh bien, le coup s’allait le toucher à la gorge, il n’avait que deux solutions possible pour cette esquive, soit la tête, ou les épaules. Il fit un léger mouvement vers la gauche. Alors, que la main de la jeune fille se posa sur son épaule, Yuuki amplifia le son de la petite clochette ce qui propulsa la jeune fille contre la porte. La fille porta instinctivement ses mains à ses oreilles et porta un violant qui, comme si ça changerait quelque chose. Il aurait seulement eu à annuler les ondes sortant de sa gorge pour la faire paniquer encore plus, quoique, dans son état peut-être que le résultat aurait été mauvais. La pauvre porte vola en éclat et la jeune fille se retrouva par terre, dans la chambre de bain. Elle se releva, chargea une attaque, mais ils étaient beaucoup trop loin l’un et l’autre pour qu’elle réussisse son attaque. La Kaminari se retourna et arracha le lavabo. L’eau se rependait à une vitesse folle, mouillant les murs et les planchés.

Yuuki regarda la jeune fille faire, c’était un drôle de technique, mais il voyait ou elle voulait en venir. L a jeune femme revint à l’assaut, moins férocement que tout à l’heure, mais il restait qu’elle était autant déterminée. Le jeune espion aurait du mettre fin au combat, mais quelque chose l’en empêcha… Était-ce parce que c’était son premier réellement combat depuis un moment déjà et qu’il l’énergie du combat dans ses vaines? Probablement, il allait en profiter…

Il eut un faux sourire qui apparut sur les lèvres de Yuuki lorsque posa rapidement la paume de sa main sur le ventre de la jeune fille et qu’il relâcha une onde assez puissante  pour la faire projeter. Lorsqu’elle retomba, le chef Suzuka remarqua qu’elle ramassa un objet par terre et qu’elle le chargeait d’une énergie lumineuse. Oh? Elle allait ce servir de son propre arme pour électrifier le sol et, en même temps, provoquer des dégâts chez l’homme.

En effet, puisque ses deux pieds reposaient sur le sol humide de la pièce, le choc parcourut son corps entier et cela était vraiment désagréable. Il du se concentrer pour pouvoir réfléchir convenablement. La source était la lame,  celle-ci était plantée dans le sol. Il devait simplement trouver un moyen de la dégager de la. Il prit une grande respiration, plaça la douleur provoqué par le choc dans un coin de sa tête, s’accroupie et tandis les mains vers le sol, jusqu’à ce que ces mains soient en contacte avec le sol humide et électrifier.

-Sonic Sew. Déclara simplement le chef Suzuka.

Diverses lignes rouges apparurent sur le sol et elles explosèrent dans un grand fracas. Yuuki était désolé pour les gens se situaient en dessus, mais il avait du prendre une décision. Exploser le seul était très probablement extrêmes, mais cela allait emmener les opposant à changer de décor. Ainsi, le sol se décomposa en plusieurs plaques et lorsque celle de Yuuki allait tomber d’une étape, il sauta tel un chat sauvage vers le trou béant que la fille avait crée, qui conduisait à l’extérieur.

Ses bras et ses jambes étaient encore un peu engourdis, mais cela ne l’empêchait pas de ricocher rapidement sur des plaques qu’il créait au préalable pour rester dans une zone assez proche de la fille sans pour autant se projeté jusqu’en Alaska. Quelques secondes plus tard, il retomba par terre, dos au Lycée et il jeta un léger regard au dortoir Suzuka, à demi détruit. Il se retourna juste à temps pour voir la jeune fille.

L’aura autour du jeune garçon se mit à briller de plus en plus férocement. Ses yeux avaient changé du tout au tout. Au lieu d’être mauve, ils étaient désormais d’une couleur dorée.  Sa peau commença également à prendre une tinte rouge et ses cheveux se décolorèrent. C’était une transformation non-permanente, qui durait généralement une quelques dizaines minutes, dont il ne pourra plus utiliser pour les prochaines deux semaines à venir.

-Scarlet Phoneme… Lâcha t-il dans une souffle, lorsque tout les pores de sa peau fut d’une couleur rougeâtre.

Quiconque aurait entendu ses deux simples mots auraient probablement été pris de terreur. Lorsque Yuuki déclara qu’il était un monstre, c’était probablement une des principales raisons. Il détestait cette transformation, mais il n’empêchait que c’était vraiment très utile.  Il regarda son opposant  dans le but principale de l’intimidé, mais il savait que ce ne serait pas suffisant. Il prit une grande inspiration, ouvrit la bouche et déploya ses cordes vocale. Avant que les ondes ne touche la jeune fille, il sprinta trop rapidement dans sa direction et sorti un couteau, dans le but de l’égratigner, non mortellement, mais partiellement.

Scarlet Phoneme en image o/ :
 

~ ~ ~ ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azuki Kanra
Electric angel
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 02/12/2013
Localisation : Avec Kain <3

MessageSujet: Re: Orage électrique (PV Yuuki) Fini !   Mar 29 Avr 2014 - 6:42

Azuki sentit avec une intense satisfaction le courant électrique passer de son corps à la lame du couteau, puis à toute l’eau autour d’elle. Comme elle l’avait prévu, tout s’électrifia d’un coup, y compris son adversaire qui se prit une décharge fulgurante. Il fut sonné quelques instants, mais ce ne fut pas suffisant pour laisser à la jeune fille le temps de charger une nouvelle attaque. Il se redressa rapidement, puis s’accroupit pour poser ses mains sur le sol et murmurer quelque chose qu’Azuki ne saisit pas. À ce moment, des sortes de fils rouges jaillirent pour envahir le sol de toute part et, avant qu’elle ait pu tenter quoi que ce soit, le sol explosa avec une force incroyable.  Yuuki sauta à l’extérieur pour ne pas tomber avec les débris et son adversaire n’eut pas d’autre choix que de l’imiter. Le dortoir Suzuka s’effondra littéralement.

Azuki tomba durement sur le sol, le choc de l’impact se faisant sentir dans tout son corps. Les yeux vers le ciel, elle fixait sans vraiment le voir son ennemi qui ‘’ricochait’’ tout bonnement sur des plaques invisibles qu’il créait au fur et à mesure dans l’atmosphère. Au moment où il retomba, la jeune fille se releva promptement. La lueur hargneuse dans ses yeux plus féroce que jamais.

Soudain, le chef Suzuka se mit à changer. Sa peau s’obscurcit jusqu’à prendre une teinte rouge, ses cheveux se décolorèrent, ses yeux virèrent à l’or. Azuki recula de quelques pas en serrant les dents. Qu’est-ce que tout cela signifiait ?

Le jeune homme se mit à courir vers elle après avoir lancé un autre de ses techniques, ce qui dut couper court à toute réflexion. Il l’attaqua au couteau à une vitesse ahurissante, et elle sentit une profonde entaille lui déchirer le ventre, à un certain moment. Alors qu’une onde considérablement puissante arrivait droit sur elle, elle leva les bras et un bouclier électromagnétique se forma autour d’elle comme un dôme, se prenant l’attaque de plein fouet mais elle ne l’atteignit pas. Les deux énergies se percutèrent violemment, repoussant quelques mètres plus loin les jeunes protagonistes. Azuki commençait à vraiment souffrir. Son esprit lui dictait irrémédiablement de continuer, mais son corps ne pourrait bientôt plus suivre… C’est alors que son invocation surgit devant elle avec un rugissement à glacer le sang.

*Que fais-tu imbécile ? Tu es en train de te faire tuer !*

Il n’obtint aucune réponse. Le corps de la Kaminari était pris d’intenses tremblements, des filaments électriques couraient sur l’ensemble de sa peau et bientôt, elle s’adressa à Oz avec une voix qui n’était plus vraiment la sienne.

- Écarte-toi, serviteur.

*M-Maitresse… ? Mais, que me vaut l’honneur de…*

- Tais-toi. Il est temps d’en finir.

*Vous ne pouvez pas continuer comme ça, vous êtes en train de tuer l’hôte…*

- Je n’ai que faire de ce corps insignifiant et fragile.

Elle coupa court à cette conversation en s’élançant de nouveau sur l’ennemi, irradiante de tout son corps.

***

Avec la grâce typique de son espèce, l’imposant tigre bondit de la branche d’un arbre pour venir atterrir juste devant le grand blond qui servait de chef au clan de la foudre, le toisant d’un air supérieur et à la fois furibond. Le tigre avait beau avoir accordé son respect au jeune homme lorsque ce dernier l’avait battu en duel, il ne l’avait jamais apprécié pour autant.

*Sache que je suis profondément dégouté de devoir me résigné à demander ton aide mais… l’idiote petite princesse qui me sert de maitresse s’est encore mise dans le pétrin et je crois que la laisser mourir aurait des conséquences… désastreuses* Dit-il en pensée au jeune homme en train de lire calmement.

Sans plus d’explications, il rugit et s’engagea vers le lieu du combat.

~ ~ ~ ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuki Fukuru
Chef du clan Suzuka
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Orage électrique (PV Yuuki) Fini !   Ven 2 Mai 2014 - 5:44

Boom, boom boom, boom, faisait le coeur de Yuuki à un rythme effrayant, qui résonnait jusque dans ses oreilles. À chaque fois qu'il utilisait sa technique, cela gérait une monté d'adrénaline effrayante. Il était désormais habitué, mais la transformation était toujours un peu rude. Après tout, ses capacités doublaient et, même si son corps était conçu pour de tels changements, cela restait désagréable lorsque ça terminait.

Le combat se déroulait toujours à un rythme effrayant et la jeune fille était désormais très désavantagée. Elle aurait déjà dû abandonner. Quand elle l'avait vu se transformer, elle aurait du tenter de fuir ou d'au moins dire quelque chose du genre; ''Ne me tue pas, je t'en pris, c'est telle personne qui voulait que je te tue''. Eh bien non. Elle était soit stupide, soit très courageuse ou très orgueilleuse. Cela ne dérangeait pas le rouquin, loin de là, si c'était ce qu'elle voulait, il allait lui donner un léger aperçu de l'enfer qu'il a subit, il y a de cela quelques années.

L'arme partie directement au niveau de son ventre. L'esquive était ardue, mais toujours réalisable. Malheureusement, il ne fut rien. La lame s’enfonça dans la chair de la jeune fille, silencieusement. Lorsque le couteau ressorti, il était recouvert d'un léger liquide rouge et chaud. D'un léger coup d'œil, il regarda l'avancement de son attaque précédente, elle était maintenant bientôt arrivée à destination. Malheureusement, il arriva quelque chose, pas que le jeune espion croyait qu'il aurait été très simple que la fille se fasse avoir par son rayon, mais c'était à peu près ça.

Yuuki recula un peu lorsque la jeune fille leva les bras, créant ainsi une barrière autour d'elle. Lorsque son attaque rencontra la sienne, il eut un combat entre les deux forces. Celle de Yuuki était décidément plus puissante. Les deux étudiants furent projetés sur quelques mètres. Le rouquin c'était laissé poussé par la force de l'impacte, avait fait une petite pirouette et avait retombé sur ses pieds.

Rwar! fit le tigre en apparaissant de nulle part. Un nouvel ennemi? Le chef Suzuka n'en était que plus ravie. Il laissait cependant la créature avoir quelques échanges avec la fille, bien qu'il n’entendit pas trop le sujet de leur conversation, puisqu'il parlait dans la tête de sa maîtresse, mais Yuuki entendis qu'elle en avait rien a foutre de ce corps fragile et insignifiant... Certes, il n'aurait pas employé des mots comme ceux-là, mais c'était triste vérité... Les humains en générales avaient des enveloppes corporelles fragiles.

Puis, elle décida de repasser à l'attaque, malgré sa blessure au ventre. Yuuki esquiva ses gestes de manière gracieuse et rapide.

_____

Le chevalier doré frappa son adversaire d'un violent coup remplit de haine. Malgré la grille qui cachait son visage, il regardait son ennemi droit dans les yeux et une lueur méchante s'en émanait, rendant les gestes de son opposant moins confiant. Un coup de pied sur le genou disloqua ce dernier, le simple soldat, maintenant par terre, regarda son ennemi étincelant avec pitié. Il déclara d'un ton suppliant.

-Non, je vous en supplie, ne me tuez pas!

-Il est trop tard... La rébellion à déjà commencer et...

*Sache que je suis profondément dégouté de devoir me résigné à demander ton aide mais… l’idiote petite princesse qui me sert de maitresse s’est encore mise dans le pétrin et je crois que la laisser mourir aurait des conséquences… désastreuses* Entendis-je dans ma tête.

Oz? Azuki qui s'était encore mise dans le pétrin? Et... Attendez, pourquoi parlait-il de la laisser mourir, y aurait-il quelque chose qui menace sa vie présentement!? Je me relevai assez rapidement, laissant mon livre par terre et je suivi le félin, rugissant, vers je-ne-sais-ou. Nous avions longé  le mur et nous sommes arrivé près du bâtiment de l’école, mon regard fut attiré vers le mur du lycée, il semblait manquer quelque chose à cette endroit… Ah! Le dortoir Suzuka!

Qu’est-ce qui avait bien pu arriver. Je regardai autour et il ne me fallu que quelques secondes pour remarquer ma bien-aimée en plein combat contre un… monstre? Sa peau était rouge, ses yeux jaunes et ses cheveux blanc, mais qu’est-ce que ça pouvait être? La lame de la créature s’enfonça dans le bras d’Azu avant d’en ressortir aussi rapidement. Il était rapide, très rapide.

Mon souffle se coupa. Je devais réagir avant qu’il ne la tue. Je sprintai en direction du combat. Il fallait dire que j’avais bien choisi mon moment, la dangereuse lame rapide se dirigeait droit vers le cœur de la jeune Kaminari, mais qu’est-ce qu’elle faisait à rester là! Je m’interposai entre les deux, protégeant Azuki en l’entourant de mes bras, le couteau du monstre s’enfonça dans mon épaule, mais je ne cédai pas. Un peu malgré moi, une aura menaçante électrique apparut. La créature recula très rapidement. Puis, elle resta à l’écart, à nous regarder sans sourciller.

~ ~ ~ ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Azuki Kanra
Electric angel
avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 02/12/2013
Localisation : Avec Kain <3

MessageSujet: Re: Orage électrique (PV Yuuki) Fini !   Mer 21 Mai 2014 - 7:15

Azuki –qui n’était plus du tout Azuki à ce stade du combat- s’élança sur le chef Suzuka, faisant fi de ses nombreuses blessures. La force de ses pouvoirs la dominait entièrement et plus aucun réflexe humain ne venait jouer sur ses coups. Le jeune rouquin en face d’elle évitait soigneusement ses assauts, mais le combat faisait de plus en plus de dommages collatéraux sur l’environnement autour d’eux.

Soudain, la jeune fille ressentit une vive douleur au bras, là où le Suzuka venait d’enfoncer sa lame et… alors qu’elle s’apprêta à riposter, elle fut soudainement enserrée par des bras solides. Que diable se passait-il ? Qui était-ce donc ? Un nouvel ennemi ? Pleine de rage la brunette se débattit férocement dans les bras du nouveau venu, lui envoyant de puissantes décharges à travers le torse. Ses forces la quittaient peu à peu et ses attaques devenaient de plus en plus faibles. Le jeune homme qui la tenait était plutôt tenace et, lentement, Azuki finit par se laisser défaillir, sombrant doucement dans l’inconscience la plus profonde…

‘’Dis-moi… d’où te viens donc ce puissant acharnement à survivre ?

- Qui… qui êtes-vous ?

- Tu sais qui je suis.’’


La dame à la longue chevelure noire et aux vêtements multicolores fixait Azuki avec une lueur de reproche au fond de ses iris abyssaux. Les petits crânes de son collier s’entrechoquaient lorsqu’elle secouait la tête en signe de désapprobation.

‘’Pourquoi refuses-tu de céder à la destruction ? Le monde n’en serait que reconstruit de meilleure façon.

- Le monde n’a pas besoin d’être reconstruit ! Il suffit de le retravailler un peu, de perfectionner ses sommets au lieu de toujours revenir pour anéantir les bases !

- Si les bases peuvent encore être détruites, alors les sommets ne seront jamais parfaits…

- J’ai passé ma vie entière à essayer de me construire des bases, des fondations solides qui mèneraient à une existence stable, mais une à une, elles ont toutes été pulvérisées. Cette fois ci, je refuse. Je refuse de céder encore une fois la place au chaos !

- Regarde autour de toi, trésor. Le chaos est installé depuis longtemps… Et c’est la plus belle des choses qui soit.


Azuki était demeurée inconsciente durant cinq jours. Sans bouger, la respiration Mizuri, son corps semblait mort. Les battements de son cœur étaient très lents, à peine suffisants pour la maintenir en vie et durant toute cette période de véritable coma, elle n’avait été secouée d’aucun spasme, d’aucun mouvement témoignant qu’elle rêvait ou quoique ce soit. Malgré tout, ses signes vitaux n’avaient pas été affectés, donc son clan continuait de croire qu’il y avait de l’espoir.

Ce ne fut qu’au cinquième jour après les affrontements qu’elle se mit à montrer certains signes de vie. Son cœur se mit à battre plus vite et elle commença à maugréer certaines paroles incompréhensibles dans son sommeil. Puis, elle se mit à feindre de se débattre, se trouvant visiblement en plein cauchemar. Son front était couvert de sueurs froides et elle ne cessait de tourner la tête d’un côté comme de l’autre en grommelant certaines choses. Ces marmonnements étaient pour la plupart insaisissables, mais un mot revenait régulièrement : Kâli.

Au bout d’un moment, elle se réveilla en poussant un grand cri de terreur, regardant autour d’elle comme si elle se serait attendue à se retrouver au milieu d’un champ de bataille. Elle se trouvait en réalité dans sa chambre du dortoir Kaminari, et près d’elle se trouvait Kain… celui qu’elle aimait plus que quiconque. Doucement, le jeune homme (qui semblait inquiet) posa une main sur son épaule en lui murmurant des mots rassurant que la jeune fille écouta sans entendre. Puis, lorsqu’il lui proposa un peu d’eau, la brunette s’empara du verre et après avoir bu, vint se blottir contre le torse du blond, toujours tremblante de peur. Que s’était-il passé ? Qu’avait-elle fait lorsque son corps ne lui appartenait plus ?

Elle demeura longtemps dans cette position, alors que Kain tentait de la rassurer du mieux qu’il le pouvait (lui aussi devait être en état de choc), lorsqu’une vérité sordide s’imposait à elle. La voix toujours un peu Mizuri et cassée, elle souffla, le regard perdu dans le vide ;

- C’est Johanna, Kain. C’est elle qui a fait ça.

~ ~ ~ ~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Orage électrique (PV Yuuki) Fini !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Orage électrique (PV Yuuki) Fini !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La trayeuse électrique...
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Orage sur Le Havre
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Petite tornade [fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: RP :: Lycée :: Les dortoirs :: Dortoirs Suzuka-
Sauter vers: