AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mission 2 : Rapport et Inconvénients. [FINI]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yuuki Fukuru
Chef du clan Suzuka
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Mission 2 : Rapport et Inconvénients. [FINI]   Dim 8 Déc 2013 - 23:42

La journée débutait à peine. Le jeune rouquin restait quelque instant de son grand lit de chef à regarder le plafond de ses yeux vitreux. Son carnet de note dans une main et un crayon dans l’autre, il n’avait cessé de repasser son entrevus avec Elfyra dans sa tête pour trouver un indice qui lui aurait échappé. Le petit schéma était bien fait, aucune information erronée.
 
Maitre Fukuru ferma son petit calepin et se leva faisait du même coup sonner la petite clochette qui était autour de son cou. Il prit son long manteau beige, l’enfila et sorti de sa chambre. Il salua chaleureusement les quelques membres présents dans la petite pièce pour faire bonne impression. Oui. Depuis qu’il était arrivé au Lycée, depuis qu’il avait été promu si rapidement chef, il avait su gagner la confiance de ces membres. Si bien, qu’il se disait qu’il aurait pu les envoyer en mission suicide, ces crétins.
 
Une fois sorti du dortoir des Suzukas. Faisant disparaitre ce stupide sourire qui gâchait son super visage de parfait petit assassin. Pour jouer la comédie, notre petit Yuuki devrait être un des meilleurs! Encore plus que tout les vrais acteurs du lycée, parce qu’il devait probablement en avoir deux ou trois. De pas silencieux, il se dirigea vers la sortie du grand bâtiment.
 
Il était encore tôt, quand les yeux violets du jeune garçon se posèrent sur l’interminable chemin qui reliait le lycée à la ville. Un endroit tranquille, hmm? Dans les faits, il aurait pu passer son coup de fil à peu près n’importe où, mais il n’en avait pas envie. Il voulait prendre l’air, il voulait faire changement. Rester enfermé dans une chambre vingt-quatre heures sur vingt-quatre n’est pas forcément favorable en étant chef.
 
Ses pas le conduisent vers un étendu sableuse. La plage. Certes, il n’avait pas envie de plonger dans l’eau, mais il regardait la grande étendu bleue devant lui. Il se demandait combien de temps il parviendrait à l’autre bout de celle-ci à l’aide de ces pouvoirs. Les ondes sonores, c’est rapide. Imaginez la vitesse à laquelle Yuuki pouvait se déplacer.  Il était rapide. Encore plus dans des endroits enfermer, ou il y avait de l’écho. C’était étrange comme pouvoir, vraiment. C’était évident que c’était une invention de l’agence…
 
Il fit apparaître son petit animal de compagnie, son compagnon, son seul ami. Nyanmaru. Il n’avait jamais été très bavard, il était même comparable à un ours en peluche, mais il était une source de réconfort pour le jeune homme dans son jeune temps. Maintenant, il ne le convoquait plus très souvent, mais il le faisait parfois, en souvenir de temps difficiles. Nyanamaru ce dirigea vers la mer comme un petit enfant le ferait et joua dans les petites vagues qui venaient se fracasser contre le sable.
 
Bref, faisant diverger toute les ondes vers lui, il regardait si aucune personne n’était près, les pas avaient une sonorité qui leur était propre, même chose pour la respiration. Celui qu’il entendait était quand même assez loin. Il aurait le temps de passer son appel avant ça.
 
Il fouilla dans les poches de son pantalon pour en retirer un petit appareille. Il l’ouvrit, appuya sur un bouton et porta le combiné à son oreille. Attendis patiemment que l’autre décroche.


-Bonsoir? Répondit son interlocuteur.
-Il est actuellement tôt, monsieur, je vous ferais remarquer. Répondit Yuuki d’un ton désinvolte, sachant qu’il était environ minuit au bureau de l’agence.
-Très drôle agent 03. On peux dire que vous n’avez pas perdu votre sens de l’humour.
-Moi, perdre mon sens de l’humour? Jamais! Répondit-il sarcastiquement. 
-Arrêter de me faire patienter, Fukuru, dites-moi ce que vous savez. Dit-il très sérieusement.
-Bon, pour commencer, l’école n’est pas dirigée par un directeur comme toutes les écoles normales.
-Nous nous en doutions, agent 03, c’est pourquoi nous vous avons env…
- Laissez-moi terminer! Il soupira. Elle est dirigée par un être qui se fait appeler le Roi. Cet être pervers s’entour d’enfants prodiges pour s’assurer de sa sécurité. Pourquoi? Je pense que c’est pour éviter toute tentative d’assassinat et les envoyer faire ses petits jobs. Je pense pouvoir m’introduire dans son petit cercle vicieux avec l’aide d’une personne.
-Qui est cette personne?
-C’est El… Il s'arrêta, ferma le combiné.
 
Son rapport c’était arrêté plutôt sec. Il avait entendu un bruit derrière lui. Il se retourna et croisa le regard surprit d’un jeune garçon. Il était là depuis longtemps lui?
 
Stupide. C’était comment le jeune homme aux cheveux rouge se qualifiait après avoir fait ça, il n’avait pas pris les précautions nécessaires. Il demanda d’une voix forte, une voix qui ne laissait envisager rien de bon.
 
-Depuis quand es-tu là?
 
-J-Je… Ne me tuez pas, je vous en pris… J-J-J-J-J-Je ne dirais rien. Bégaya le jeune homme.
 
Trop tard. Le jeune rouquin avait déjà ‘’sprinté’’ vers le jeune innocent. Étant naturellement rapide, il n’utilisait pas son vrai pouvoir. Arrivé devant lui, il lui agrippa un bras, le tendis et frappa de manière à ce que l’os soit dans un angle qui n’était pas naturel. Le garçon aurait voulu crier, mais rien ne sorti. Ça allait être simplement et rapide. Maintenant au tour de la rotule. Alors que le garçon tenait à peine debout, Yuuki donna un sacré coup de pied directement sur le genou de sa victime.  Des larmes jaillirent des yeux clairs du petit garçon, Fukuru aurait pu continuer longtemps à le faire souffrir, comme ça, mais il devait le laisser muet à jamais. Il lui prit les épaules, le souleva et posa une main sur la poitrine de sa victime, tremblante.
 
C’est les yeux vides d’émotion que le jeune Fukuru propulsa sa pauvre victime vers la nappe d’eau sans fin. Il était parti comme un boulet de canon. Peut-être qu’avec un peu de chance, parviendrait-il à survivre, le choc de tout cela allait certainement le rendre muet pour des années… S’il survivait.
 
Nyanmaru quant à lui, avait arrêté de jouer pour regarder le point devenir de plus en plus petit en silence. Il fallait dire que son maître faisait de même et ne se doutait pas qu’il allait être à nouveau victime de son manque de précaution.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leah B. March
Red riding hood
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 02/12/2013
Localisation : À la chasse aux loup-garous

MessageSujet: Re: Mission 2 : Rapport et Inconvénients. [FINI]   Dim 8 Déc 2013 - 23:45

Comme elle avait pu le prévoir, Leah n’avait pas énormément dormi en cette première nuit passée dans son nouveau chez-elle. Plusieurs pensées incohérentes s'étaient bousculées dans sa tête, l'empêchant de trouver le repos. Voila pourquoi elle se retrouvait seule au beau milieu de la salle commune du dortoir Asuna, alors que le soleil venait tout juste de se pointer à l’horizon, déchirant glorieusement les ténèbres de la nuit. À ses pieds, son gros « chien » Sycamore somnolait doucement, le museau posé sur ses grosses pattes avant. 
 
 Soupirant avec un léger sourire, la brune se pencha pour le caresser, et décida qu’elle en avait assez de rester enfermée à l’intérieur du lycée. Elle avait envie de sentir la fraiche brise de l’automne lui caresser le visage, et l’air pur de cette île isolée loin de toute grande métropole s’engouffrer dans ses poumons. 
 
 La jeune fille réveilla donc son invocation, et retourna dans sa chambre pour se changer. Elle enfila une petite robe noire, lui laissant les bras à découvert et lui arrivant environ un peu au dessus des genoux, et des bottines brunes lacées, cadeau de son frère Edward juste avant son départ. Comme il semblait faire plutôt froid dehors, elle enfila la longue cape rouge qu’elle affectionnait tant, puis elle sortit avec son animal. 
 
 Leah passa les quelques heures suivantes à courir et à explorer la forêt environnante. Elle cueilli quelques pommes, comme c’était le seul fruit qui poussait à cette période de l’année, et les mangea tout en continuant son chemin à travers les arbres ornées de feuilles multicolores. Son large vêtement cramoisi se fondant presque a la perfection dans le paysage d’automne. 
 
 À un certain moment, elle arriva dans un endroit ou les arbres se faisaient plus rares, et en s’approchant encore un peu, elle remarqua que c’était là ou la forêt prenait fin, pour laisser place à une longue plage de sable blanc & fin. Leah laissa son regard se perdre un moment au-delà de la vaste étendue bleue qui s’étendait jusqu'à la ligne d’horizon.  Elle n’avait jamais vraiment aimé la mer. Pour elle, c’était comme une immense gueule abyssale prête à vous avaler dans ses flots regorgeant de créatures inconnues. Elle frissonnait rien qu’a y penser. 
 
 Mais son attention fut vite captée par une scène qui se produisait sur la plage. Un jeune homme (probablement étudiant au même lycée qu’elle) avait l’air en pleine… hum… altercation assez brutale avec un autre garçon de la même tranche d’âge. Elle observa avec étonnement celui aux cheveux rouges asséner de puissants coups à son adversaire, & lui briser des os, par le fait même, il n’était pas vraiment sorcier de le déduire. Et puis, vint le coup de grâce. Le plus jeune des deux combattants se fit violemment jeté dans l’océan, à des dizaines de mètres de la plage et fut aussitôt avalé par les vagues. Ses chances de survie étaient quasiment nulles. 
 
 Médusée, la jeune Asuna fit doucement quelques pas en arrière, espérant que le mystérieux meurtrier ne remarquerait pas sa présence. Pour le moment, il semblait absorbé dans la contemplation de son œuvre, mais ça ne durerait certainement pas bien longtemps & Leah souhaitait être retournée le plus loin possible sur ses pas lorsque cet état le quitterait. 
 
 Par contre, son invocation parut en décider autrement. Ayant la mentalité de n’importe quel bon chien, ce cher Sycah ne faisait pas la différence entre les « bonnes personnes » & les « mauvaises personnes », & se mit donc joyeusement à courir sur la plage en direction du jeune homme aux cheveux rouges, prêt à le renifler allègrement histoire de faire connaissance.
 
 Génial ! Manquait plus que ça !
 
Les nerfs à vif, Leah se retrouvait piégée. Son cerveau avait beau lui crier de s’enfuir, elle éprouvait un profond attachement envers ce jeune loup et ne pourrait jamais se résoudre à l’abandonner comme ça a la merci d’un assassin ! D’un autre côté, si elle se dévoilait à un tel moment, l’inconnu pourrait comprendre qu’elle avait vu l’acte qu’il venait de commettre et décider de la tuer aussi, ne voulant laisser aucun témoin. La jeune fille se mordit la lèvre inférieure, soucieuse. Que faire… ?
 
 Une idée lui vint alors, et elle se retourna lentement vers la forêt. Le sol tapissé de feuilles mortes et de brindilles n’était sans doute pas le meilleur plancher pour être silencieux, et c’est pourquoi elle choisit d’utiliser ses pouvoirs pour cette petite manœuvre. Elle ferma les yeux et aussitôt, se retrouva à quelques mètres plus loin, son corps s’étant défait en une multitude de pétales de roses. Elle réitéra cette petite semi « téléportation » jusqu’ a arriver a un endroit d’où elle ne voyait presque plus la plage. 
 
 C’est alors qu’elle se mit à courir. Aussi vite qu’elle le pouvait en direction de la plage. Son cœur battait la chamade en espérant que Sycah n’avait rien & elle accéléra encore à cette simple pensée. La jeune fille déboucha finalement sur le sable, émergeant de la forêt, essoufflée et en sueur d’avoir trop couru. L’inconnu ne pouvait que l’avoir vu sortir en trombe des bois. Parfait. Avec ça, il pourrait difficilement deviner qu’elle avait tout vu, comme tout laissait croire qu'elle venait à peine d'arriver. 
 
 Leah s’approcha du jeune homme & de son invocation, toujours comme si elle venait tout juste de les voir et s’excusa a son égard, le sourire aux lèvres ;
 
- Pardonne-moi. Cet animal n’a aucune manière.

 Le tout ponctué d'un léger rire tout à fait détendu. Décidément, ses cours de théâtre auront servit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuki Fukuru
Chef du clan Suzuka
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Mission 2 : Rapport et Inconvénients. [FINI]   Dim 8 Déc 2013 - 23:48

Un splash lointain retentis alors. Yuuki soupirait, se disant que le jeune homme était au mauvais endroit, mauvais moment. Est-ce qu’il était triste d’avoir tué ce jeune homme? Non, pas vraiment, il était simplement déçu d’avoir été le bourreau de cette personne, une fois de plus il à été obligé de prendre une vie et une fois de plus, aucune émotion n’a été ressenti. 
 
Un splash, mais également des respirations humaines et bestiales étaient clairement audible dans son flanc, hors de vue, certes, mais ils étaient là. Ils étaient deux. Le quadrupède ce dirigea vers le jeune rouquin et l’individu eu un mouvement de recul, mais le jeune Fukuru ne bougea pas. Il resta stoïque et regarda Nyanmaru reprendre ces petites activités avec la mer. Nyanmaru… Parfois, de plus en plus rarement, il avait envie de le serrer dans ses bras et lui dire que ce n’est qu’un rêve, qu’ils allaient se réveiller et que tout ceci serait terminé, comme il croyait quand il était jeune. Comme quand l’espoir subsistait dans son cœur.  
 
Arriva le quadrupède au côté de Yuuki. Il se retourna légèrement pour s’apercevoir que c’était un genre de chien. L’humain avec lui devait être proche. Le jeune rouquin s’accroupi pour caresser le chien qui venait tout juste de le rejoindre. Il était docile, mais ne semblait pas tellement féroce et il était plutôt affectueux. Ce n’était donc pas une menace pour lui, advenant le cas qu’il devrait tuer la nouvelle intruse. Pourquoi devrait-il la tuer? Après tout, ce n’est pas comme si cette personne avait entendu sa conversation téléphonique. Nah… Aucune chance, son pouvoir n’était pas en rapport avec l’air, sachant qu’il était facilement parvenu à entendre sa respiration et ses pas… Qui d’ailleurs s’approchaient à un rythme rapide. 
 
La fille arriva en sueur et tout essoufflée de la forêt. Elle avait quand même fait un sacré détour pour venir rejoindre le jeune Suzuka. Elle déclara en faisait un  léger sourire accrocher sur ses lèvres. 
 
- Pardonne-moi. Cet animal n’a aucune manière.
 
Puis, un petit rire sorti de sa gorge. Qu’y avait-il de drôle? Le jeune garçon leva un sourcil, un peu surprit. C’était elle et elle seule qui avait regardé la scène, comment pouvait-elle être si décontractée? Surement pensait-elle qu’il ne se doutait de rien. Qu’il était naïf… Lui naïf!? Ah! Elle regretta bientôt de ne pas s’être montrée craintive envers lui ou simplement méfiante. Après tout, il était un assassin et elle semble n’être qu’une… fille. Il se releva, faisant sonner la petite clochette autour de son cou, et se tourna encore légèrement pour faire face à la fille. 
 
-Ce n’est rien, dit-il d’un ton froid, sans ce forcé pour être aimable ou quelque chose du genre. 
 
En temps normal, il aurait peut-être essayé d’évité ce genre de situation, mais après tout, il venait de tuer quelqu’un, cela nuera fortement à son image.
 
-Tu dis que ce chien est ton animal? Commença-t-il tranquillement. Il poursuivit, connaissant la réponse. Alors, dis-moi pourquoi tu n’es pas arriver de la même direction que lui, alors que tu étais pourtant juste à ses côtés? 
 
Ses yeux dénudés d’émotion croisèrent ceux de la jeune fille. Elle ne comprenait surement pas ce qui se passait présentement. Elle demander comment il avait fait pour savoir. Elle ne le croirait probablement pas s’il lui disait que c’était à cause du bruit qu’elle produisait normalement… Enfin, peut-être, mais il avait aucune raison de lui dire. 
 
Nyanmaru, quant à lui, était resté jouer quelques temps dans l’eau avant de se rendre compte que quelque chose de nouveau était arrivé. Une sorte de créature sur quatre pattes avec une épaisse couche de fourrure! C’était intéressent! Assez, pour attirer son attention comme l’avait fait la mer précédemment.  Il se dirigeait d’un pas silencieux vers son nouvel ami. 
 
Après une petite pause, le jeune rouquin reprit. 
 
-Tu l’as vu, n’est-ce pas? Demandait-il toujours aussi froidement. Tu as vu le jeune garçon souffrir et être projeté au loin comme un déchet? 
 
Mine de rien, des ondes sonores d’une rouge écarlates commençait à onduler autour de lui créant une barrière pour tout les types de projectiles matériels. Mécanisme de défense naturel, disait-il dans les labos de l’agence. Yuuki avait complètement oublié le chien, se concentrant sur la jeune fille. Il allait partir à sprinté, littéralement vers la jeune fille quand il aperçut dans sa trajectoire, un petit être qui n’était pas supposé y être. 
 
Après être parti à la rencontre de son nouvel ami, le petit Nyanmaru avait remarqué que quelque chose chez son maître n‘allait pas. Son aura meurtrière était apparut et ce n’est jamais bon signe, lui avait-il dit une fois pendent que Yuuki se confessait à lui. En plus, son regard froid était posée sur elle, la jeune brune! Nyanmaru ne pouvait pas laisser faire ça, non, non, non! Debout entre les deux individus, le petit chat avait un air ‘’fâché’’ sur son visage.  Faisant comprendre à son maître qu’il ne voulait pas qu’il blesse la jeune fille. 
 
- Écarte-toi, Nyanmaru. Toute suite. Pour la première fois depuis un moment, une lueur illumina le regard du garçon. Une lueur méchante, une lueur de rage. Pourquoi sont ami lui disait-il ne de pas l’attaquer, de ne pas l’éliminé! 
 
-Nyyyyan! Déclara l’invocation qui avait été jusqu'à présent aussi muette qu’une tombe. 
 
Surprit et surtout désemparer, le jeune rouquin se calma. L’air autour de lui reprit une allure normale. Quelques secondes plus tard et Fukuru reprit sa froideur habituelle. Il n’était pas question qu’une simple créature comme Nyanmaru lui fasse perdre la face maintenant! 
 
-Si tu veux mon avis, miss, j’oublierais ce que tu viens de voir. Surtout lui, dit-il en pointant Nyanmaru qui s’en allait directement à la rencontre de la jeune fille. 
 

Exaspérer par le comportement de son ami, il lâcha un long soupire avant de se retourner pour regarder l’océan un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leah B. March
Red riding hood
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 02/12/2013
Localisation : À la chasse aux loup-garous

MessageSujet: Re: Mission 2 : Rapport et Inconvénients. [FINI]   Dim 8 Déc 2013 - 23:49

- Pardonne-moi. Cet animal n’a aucune manière. S’excusa la jeune fille avec un léger rire. 
 
 Elle tâcha de paraître aussi détendue & naturelle que possible. Après tout, ce garçon avait beau être un meurtrier… mais, enfin, si ça se trouvait, la plupart des élèves de cet établissement en étaient tout autant ! Alors… Alors mieux valait tout de suite tenter de s’adapter à ce nouvel environnement. Ahem.
 
Le jeune homme la regarda avec scepticisme, et à ce moment, elle su qu’il n’était pas dupe. Elle eu un léger mouvement de recul lorsqu’il se releva, mais jusqu’ici il semblait plutôt calme. 
 
- Ce n’est rien. Dit-il d’un ton dur & froid. 
 
Leah avait un mauvais pressentiment. C’était un peu comme l’impression du calme avant la tempête. Il fit quelques pas vers elle et poursuivit, toujours aussi stoïque ;
 
- Tu dis que ce chien est ton animal ? Alors, dis-moi, pourquoi tu n’es pas arrivée de la même direction que lui alors que tu étais pourtant juste à ses côtés ?
 
 L’Asuna fronça les sourcils, cherchant le détail qui avait pu la trahir. En vain… Quel genre de pouvoirs possédait ce jeune homme ? Leah commençait à réaliser l’ampleur de ce que cela signifiait d’être dans une école ou tout le monde était doté de capacités surréelles. Désormais, elle n’avait plus de longueur d’avance sur personne. Bien au contraire… Il fallait à tout prix qu’elle trouve un moyen de devenir plus forte, plus agile, ou elle se ferait dévorer vivante dans le temps qu’il fallait pour le dire.
 
 Elle plongea l’espace de quelques secondes dans le regard d’un violet unique de l’inconnu & fut troublé par le réel vide que l’on pouvait y lire… Ces yeux ne renfermaient pas la moindre vivacité, la moindre émotion. C’était comme… comme si l’âme de ce garçon était déjà morte depuis un bout de temps. 
 
- Tu l’as vu, n’est-ce pas ? Tu as vu le jeune garçon souffrir et être projeté au loin comme un déchet ?
 
 Hmm. Il était inutile de nier à ce stade ci, c’était bien évident. Leah se contenta donc de soutenir le regard du jeune homme, son visage ayant retrouvé un impeccable sérieux, alors qu’autour du garçon, un étrange phénomène se produisait, ne présageant rien de bon. Une espèce de vague de couleur sanglante qui semblait constituée d’ondes ou quelque chose du même genre s’était matérialisé autour de lui, en guise de protection, probablement.
 
 Ses yeux violets brillaient d’une lueur inquiétante et étaient dardés sur l’Asuna comme ceux d’un lion affamé. La jeune brune jugea bon de faire quelques pas en arrière, enlignant la forêt de sa vision périphérique. Si elle arrivait à passer la lisière, elle serait surement en mesure de fuir jusqu’au lycée… Comme les bois étaient son terrain de prédilection, le jeune homme n’arriverait peut-être pas à l’attraper dans un tel environnement. C’était un plan assez risqué, mais ça restait le meilleur qu’elle avait.  
 
 Cependant, quelque chose empêcha le meurtrier de foncer sur elle. Une petite… créature qui semblait sortir de nulle part s’était placée entre elle & le jeune rouquin. Quelque chose qui ressemblait vraiment à une peluche vivante.
 
- Écarte-toi, Nyanmaru. Tout de suite. Gronda le garçon à l’intention du petit animal.
 
- Nyyyyan ! S’écria ce dernier, en guise de toute réponse. 
 
 La jeune Asuna observait ce petit échange avec fascination. Fascination qui aurait presque pu se muer en amusement, mais elle jugea bon de ne pas tenter le diable ; le jeune homme aux cheveux rouges semblait déjà suffisamment en colère ainsi. 
 
 Pourtant, après cette petite intervention de la part de son invocation, il parut se calmer subitement. L’aura écarlate qui l’entourait s’évanouit dans l’air, et son visage reprit une expression totalement neutre alors qu’il lâchait d’une voix glaciale ;
 
- Si tu veux mon avis, miss, j’oublierais ce que tu viens de voir. Surtout lui. 
 
 Il désigna sa petite peluche animée qui accourait déjà vers Leah, puis se retourna vers la mer, pensif. C’aurait sans doute été le moment rêvé pour la jeune fille de s’éclipser, mais elle était trop captivée par la mignonne créature qui se tenait devant elle. S’agenouillant pour être à une hauteur plus raisonnable, elle tapota gentiment la tête de « Nyanmaru ».
 
- Et bien… On dirait que j’ai une dette envers toi, hmm ?
 
 La brune sourit puis se releva, reportant inconsciemment son attention sur le jeune homme aux cheveux rouges. Ainsi, le regard perdu au delà des flots, à quoi pensait-il ? Éprouvait-il des remords quant au meurtre qu’il venait de commettre ? Cela serait étonnant considérant le monstrueux sang-froid dont il avait fait preuve. C’était un habitué de pareilles tueries, ça ne faisait aucun doute. 
 
 Sans trop savoir pourquoi elle faisait ça, Leah fit quelques pas en direction du jeune homme, sa longue cape flottant derrière elle tel un rideau de sang dans le vent marin. 
 
- Oublier ? Sans offense, je pense que ce serait un profond manque de respect pour lui… Dit-elle d’une voix étonnement douce, faisant référence au jeune garçon qui venait d’être tué.Être oublié alors qu’il vient à peine de disparaître… est encore plus cruel que le meurtre en soi. Il n’y a rien de plus naturel chez l’homme que de vouloir qu’on se souvienne de lui. 
 
 Elle soupira, jetant un bref regard à son invocation qui était restée un peu plus en retrait, puis reprit, pour être sûre que le rouquin ne se remette pas en colère ;
 

- Par contre, ton visage, je peux l’oublier. De même que cet animal (regard de biais au petit chat) si c’est si important. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuki Fukuru
Chef du clan Suzuka
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Mission 2 : Rapport et Inconvénients. [FINI]   Dim 8 Déc 2013 - 23:51

Yuuki avait comprit très rapidement que la jeune fille ne s’entendait pas à être découverte si facilement. En temps normal, il aurait été ‘’vexé’’ par cette réaction, mais elle ne devait pas être très habitué à son nouvel environnement. Cela devait faire que très peu de temps qu’elle était donc à Seikoku. Donc, elle ne devait pas rencontrer trop de personne. Advenant le cas d’une disparition soudaine, personne ne s’en soucierait, enfin, c’était à espérer. 
 
-Si tu veux mon avis, miss, j’oublierais ce que tu viens de voir. Surtout lui, dit-il en pointant Nyanmaru qui s’en allait directement à la rencontre de la jeune fille. 
 
Exaspérer par le comportement de son ami, il lâcha un long soupire avant de se retourner pour regarder l’océan un peu, mais jamais il ne cessa de surveiller la jeune fille, ces mouvements, tout. Chaque personne était des ennemies potentielles. Surtout un témoin. 
 
Nyanmaru c’était retourner vers la jeune fille après que son ami ce soit calmer pour la regarder. Elle s’agenouilla devant lui pour être à sa hauteur et elle lui tapota légèrement la tête. Nyan, Nyan; lâchait la petite créature à chaque fois que la main de la jeune fille atterrissait sur sa toute petite tête, comme surprit du contacte avec cette inconnue.
 
- Et bien… On dirait que j’ai une dette envers toi, hmm ? Lui dit la jeune fille d’une voix excessivement douce. 
 
Il n’avait pas tout saisi ce qu’elle lui avait dit, mais il était contant, qu’elle lui ait parlé pour lui avoir dit je-ne-sais-quoi. Puis, il fut surprit de la voir se relever et regarder Yuuki avec un intérêt particulier. Elle aurait du s’enfuir sans demander son reste, comme l’a fait les peu de témoins que Fukuru à laisser en vie… Mais pas elle, pourquoi? Cette question restait que quelques secondes dans l’esprit enfantin de Nyanmaru, il avait remarqué que son nouvel ami quadrupède était à l’écart des deux humains et semblait être sur ses gardes. Il parti vers lui. 
 
Le jeune homme regardait l’océan sans but précis. Il ne pensait pas, il ne faisait qu’écouter ce qu’il y avait autour de lui. De toute façon, à quoi pourrait-il penser, ce n’est pas comme s’il y avait eu de l’avancement dans sa mission ou bien qu’il éprouvait de la pitié envers ce jeune garçon ou cette jeune fille qui était présentement derrière lui… 
 
Comme il s’en doutait, il entendit des pas… Mais contrairement à ce qu’il avait prévue, elle n’allait pas dans la bonne direction. Elle avançait vers lui au lieu de partir. Que voulait donc cette fille, était-elle suicidaire à ce point? 
 
- Oublier ? Sans offense, je pense que ce serait un profond manque de respect pour lui… Dit-elle d’une voix étonnement douce, faisant référence au jeune garçon qui venait d’être tué. Être oublié alors qu’il vient à peine de disparaître… est encore plus cruel que le meurtre en soi. Il n’y a rien de plus naturel chez l’homme que de vouloir qu’on se souvienne de lui. 
 
 
Puis, elle soupira.  Elle du avoir pris une petite pause avant de poursuivre. 
 
- Par contre, ton visage, je peux l’oublier. De même que cet animal si c’est si important. 


Le jeune homme ria légèrement. Tout semblait si simple dit comme ça. Si facile. Mais elle ne du jamais avoir tué, ça non. Yuuki aurait pu lui dire exactement combien de personne il avait tué et de quel façon. Pour se rappeler des victimes, Yuuki avait développé un don. 
 
-Tu ne comprends pas, apparemment. Dit-il froidement après avoir repris son ''sérieux'', tout en regardant encore la mer. Même si m’oublié est très important, tu n’y parviendrais pas… Mais, je suis d’accord avec toi; ‘’être oublié est pire que le meurtre.’’ Ne viens pas croire que puisque je lui aie enlevé la vie si facilement, que je vais faire comme si de rien n’était. 
 
Il s’arrêta quelques secondes, jetant encore un regard vers l’océan à l’endroit ou le corps du garçon avait atterrit, rien, il ne remontrera pas à la surface.  
 
-Tu vas me dire que ce n’est peut-être pas suffisant? Que tu dois absolument te rappeler de sa silhouette partir vers l’horizon? Pitié, arrête ça, tu dois l’avoir aperçu que quelques secondes à peine. Assez pour avoir un idée générale, mais pas assez pour savoir que ses yeux étaient d’un bleu cyan. Que ces cheveux d’un noir ébène. Qu’il avait des sourcils broussailleux.
 
Nyanmaru était maintenant accrocher à l’animal comme un nouveau né à sa maman. Il était si doux, si gentil avec lui qu’il voulait le garder près de lui pour toujours, ce gentil chien! Mais il savait qu’il ne pourrait pas, alors il jouait dans son pelage jusqu’à ce qu’il n’ait plus le temps. 
 
-Tu te demande surement pourquoi je te dis que tu ne parviendras pas à nous oublié? Okay, je m’explique, dit-il en se retournant vers elle pour lui faire face, faisant sonner la petite clochette autour de son cou. Tu dois savoir qu’il y a plusieurs clans à Seikoku. Parmi eux, il y a en un en particulier qui est redoutable. Des liseurs de pensés. Quelqu’un comme moi n’a rien à craindre, mais toi… Toi, tu es à risque. Imaginons qu’un d’eux arriver vers toi et te pose des questions sur le jeune garçon. Tu vas revoir la scène dans ta tête et c’est plus que suffisant pour eux pour remonter jusqu’à moi. 
 
Que pouvait-il faire? Il était dans une impasse, d’une part, Nyanmaru ne voulait pas qu’il se débarrasse d’elle et d’une autre part sa mission était un peu en péril. Sauf que… Peut-être pas en fait. Advenant le cas qu’elle irait tout dire. Il pourrait contourner la vérité, de toute façon, personne ne sait ce qui c’est dit entre le Suzuka et le garçon et personne ne le saura. Enfin, il continua quand même. 
 

-Sauf si tu es toi-même dans les Kaminari, t’aurais pu développer une sorte de protection à ce genre de chose, ce qui m’étonnerait. D’ailleurs, tu es ni dans les Suzuka, ni dans les Yachiru, ni dans les Mikari, encore moins les Tochi, surtout moins une Kurasu. Alors, tu es soit une nouvelle Haiko ou une nouvelle Asuna. Donc, même si tu es dans un de ces deux clans, tu ne pourras jamais te protéger du pouvoir des Kaminari. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leah B. March
Red riding hood
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 02/12/2013
Localisation : À la chasse aux loup-garous

MessageSujet: Re: Mission 2 : Rapport et Inconvénients. [FINI]   Dim 8 Déc 2013 - 23:51

- Tu ne comprends pas, apparemment. Déclara froidement le rouquin après avoir émit un bref rire cynique. Même si m’oublier est très important, tu n’y parviendrais pas… Mais je suis d’accord avec toi ; « être oublié est pire que le meurtre. » Ne vient pas croire que, puisque je lui ai enlevé la vie si facilement, que je vais faire comme si de rien n’était. 
 
 Sur le premier point, il se trompait d’emblée. Leah était doté d’une mémoire très sélective, et assurément, elle était convaincue que l’oublier ne serait pas un problème d’envergure. Le meurtre qu’elle venait de voir, étrangement, ne l’avait pas effrayée autant que cela aurait du. Et cette réalité ne la troublait pas outre mesure. Elle avait rapidement compris qu’il fallait manger pour ne pas être mangé, au sein de cette école. 
 
- Tu vas me dire que ce n’est pas suffisant ? Reprit le jeune homme dont elle aurait d’ailleurs bien aimé connaître le nom. Que tu dois absolument te rappeler de sa silhouette partir vers l’horizon ? Pitié, arrête ça, tu dois l’avoir aperçu que quelques secondes à peine. Assez pour avoir une idée générale, mais pas assez pour savoir que ses yeux étaient d’un bleu cyan. Que ses cheveux d’un noir ébène. Qu’il avait des sourcils broussailleux. 
 
 La jeune brune soupira. Ce n’était pas vraiment dans ce sens qu’elle avait tenu de tels propos. Jamais elle ne pourrait se souvenir de ce garçon personnellement, ça ne faisait aucun doute, mais… Mais seulement en tant qu’être humain qui avait existé. En tant que personne qui avait eu une vie. Courte, mais tout de même aussi importante que n’importe quelle autre.
 
 Elle allait ouvrir la bouche avec l’intention de s’expliquer, mais visiblement, le jeune inconnu n’était pas au bout de sa longue tirade.
 
- Tu te demandes surement pourquoi je te dis que tu ne parviendras pas à nous oublier ? 
 
 Pas spécialement, mais s’il y tenait…
 
- Okay, je m’explique. Tu dois savoir qu’il y a plusieurs clans à Seikoku. Parmi eux, il y en a un en particulier qui est redoutable. Des liseurs de pensées. Quelqu’un comme moi n’a rien à craindre, mais toi… Toi, tu es à risques. Imaginons qu’un d’eux arrive vers toi & te pose des questions sur le jeune garçon. Tu vas revoir la scène dans ta tête et c’est plus que suffisant pour eux pour remonter jusqu’à moi. 
 
 Des liseurs de pensées ? Voila qui était une information fort intéressante, qui méritait que l’on s’y attarde. Et puis, « Quelqu’un comme moi n’a rien à craindre » Que voulait-il dire par là ? Était-il lui-même un membre de ce clan supposément si redoutable ? Certainement pas. Sinon il n’aurait pas interprété ses précédentes paroles sous cet angle et ne se sentirait surement pas dans l’obligation de la prévenir.
 
- Sauf si tu es toi-même dans les Kaminari, t’aurais pu développer une sorte de protection à ce genre de choses, ce qui m’étonnerait. D’ailleurs, tu es ni dans les Suzuka, ni dans les Yachiru, ni dans les Mikari, encore moins les Tochi, surtout moins une Kurasu. Alors tu es soit une nouvelle Haiko ou une nouvelle Asuna. Donc, même si tu es dans ces deux clans, tu ne pourras jamais te protéger du pouvoir des Kaminari. 
 
 Les deux jeunes lycéens se trouvaient désormais face à face. Se toisant sérieusement alors que la brise marine agitait leurs cheveux. Leah attendit encore quelques secondes, soutenant gravement son regard sans vie pour voir s’il avait vraiment tout dit ce qu’il avait à dire, puis daigna lui répondre, d’une voix calme & plus assurée ;
 
-Tu as surement raison, sur ce point la, je ne comprends pas. Je ne comprends pas comment tu peux être si sûr de toi, alors que tu ne fais que des suppositions. Si ça se trouve, je connaissais ce garçon, et si ça se trouve, je ne voulais pas le sauver, tout simplement. Tu n’es pas, non plus, de ceux qui lisent les pensées, après tout, je me trompe ?
 
Le fait qu’elle se tenait devant un dangereux assassin était brusquement devenu négligeable pour la jeune fille qui n’avait jamais vraiment craint la mort. Même si sa vie était pour elle quelque chose de précieux, elle savait qu’elle pouvait se terminer à tout moment et refusait de vivre dans cette peur constante de l’au-delà. Et puis, elle ne pensait même plus aux aptitudes meurtrières du jeune homme en face d’elle, ayant simplement l’impression de discuter avec un camarade de classe un peu récalcitrant. 
 
- Il est évident que tu possèdes une longueur d’avance sur moi, je te le cède, tu n’as nullement besoin de me le prouver. Comme tu as pu le déduire je suis nouvelle et j’ai encore énormément à apprendre. Cependant, j’apprends vite & je ne compte pas en rester là. Alors, avant d’affirmer que jamais je n’arriverai à me protéger d’un pouvoir ou d’un autre, laisse-moi un peu de temps, tu veux bien ?
 
 La fin de cette phrase n’était nullement agressive, mais plutôt déterminée & presque complice. Peut importe qui était ce jeune homme & ce qu’il avait fait (ou continuait de faire), elle finirait par lui prouver qu’il s’était fait une fausse première idée d’elle, coute que coute. Cela prendrait le temps nécessaire, mais elle était convaincue d’y arriver. Et puis, pas seulement à lui, d’ailleurs. Il était temps qu’elle se fasse un nom dans l’enceinte de ce lycée détraqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuki Fukuru
Chef du clan Suzuka
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Mission 2 : Rapport et Inconvénients. [FINI]   Dim 8 Déc 2013 - 23:53

- Sauf si tu es toi-même dans les Kaminari, t’aurais pu développer une sorte de protection à ce genre de choses, ce qui m’étonnerait. D’ailleurs, tu es ni dans les Suzuka, ni dans les Yachiru, ni dans les Mikari, encore moins les Tochi, surtout moins une Kurasu. Alors tu es soit une nouvelle Haiko ou une nouvelle Asuna. Donc, même si tu es dans ces deux clans, tu ne pourras jamais te protéger du pouvoir des Kaminari. Avait-il fini par conclure.
 
Les deux se regardaient sérieusement. Yuuki n’allait certainement pas montrer une faiblesse en détournant le regard, parce que oui, détourner le regard montrait que l’autre était plus imposant, dégageait une force plus forte. Habituellement, c’était le jeune rouquin qui produisait ce genre d’aura. Habituellement.
 
Un vent léger c’était levé, jouant dans les cheveux des deux jeunes gens et faisant légèrement sonner la clochette autour du cou de Yuuki. Ce son. Il adorait l’entendre. C’était surement une des choses qui le gardait sur terre, qui gardait son esprit éveillé, être toujours à l’affut du moindre petit son venant perturber le joli tintement de sa clochette.
 
-Tu as surement raison, sur ce point la, je ne comprends pas. Je ne comprends pas comment tu peux être si sûr de toi, alors que tu ne fais que des suppositions. Si ça se trouve, je connaissais ce garçon, et si ça se trouve, je ne voulais pas le sauver, tout simplement. Tu n’es pas, non plus, de ceux qui lisent les pensées, après tout, je me trompe ?
 
…Elle à oser lui répondre? Mais… Comment était-ce possible? Voulait-elle mourir de la même façon que le garçon? En même temps… Elle semblait si stoïque dans la façon de dire qu’il avait peut-être tord. Qu’elle ne voulait peut-être pas sauver ce garçon ou qu’elle le connaissait…
 
Il vint une idée saugrenu au jeune Fukuru, peut-être qu’elle ne pensait déjà plus à la manière dont il avait sauvagement tué le jeune garçon, peut-être qu’elle le considérait comme quelqu’un de normal… Non! Impossible. Il n’a jamais été normal, jamais!
 
- Il est évident que tu possèdes une longueur d’avance sur moi, je te le cède, tu n’as nullement besoin de me le prouver. Comme tu as pu le déduire je suis nouvelle et j’ai encore énormément à apprendre. Cependant, j’apprends vite & je ne compte pas en rester là. Alors, avant d’affirmer que jamais je n’arriverai à me protéger d’un pouvoir ou d’un autre, laisse-moi un peu de temps, tu veux bien ?
 

 
Il haussa des épaules, peu lui importait. Ce n’était pas comme s’il avait le temps qu’elle cherche à trouver un moyen de bloquer les Kaminari. Enfin, son existence était moins dangereuse que celle du jeune garçon.
 
-Effectivement, je ne fais que des suppositions. Ce que tu viens de dire vient de détruit tout ce que j’ai dis toute à l’heure. Si tu ne le voulais pas le sauver, alors tu peux être de n’importe quel clan. Mais, voici quelque chose qui n’est pas une supposition, dont je suis à peu près sur. Tu es comme moi. Dit-il laissant une pointe de suspense dans l’air.
 
C’était ça qui lui traversait l’esprit depuis qu’elle avait dit qu’elle ne voulait peut-être pas sauver le jeune homme. Elle n’éprouvait aucune sympathie vis-à-vis les étrangers. Ou peut-être pas? Elle était sélective? Qui sait réellement. Le jeune homme se tourna légèrement pour regarder la mer. Ce qu’il venait de dire était-il vraiment une bonne chose? Est-ce que, ‘’être comme lui’’ était une qualité? Il fit un pas et puis deux, avant de lancer à l’intention de la jeune fille un peu moins froidement.   
 
-Que dirais-tu qu’on bavarde tout en marchant? Je déteste rester immobile. Tu pourrais en profité pour te présenter et me raconter la raison de ta venue à Seikoku, nah?  
 

Nyanmaru regardait là une scène plus que surprenante. Est-ce que son ami feignait d’être comme ça ou était-il sérieux? Il devait forcément avoir une idée derrière la tête, il ne pouvait forcément pas faire ça par sympathie ou par désir d’avoir un ami. Non… Enfin, n’avait-il pas déjà un ami? Nyanmaru n’était pas déjà son ami, non, son meilleur ami? Il n’avait dont pas à s’inquiété. Il reprit alors ce qu'il était en train de faire, c'est-à-dire, jouer avec le gros ourson recouvert de fourrure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leah B. March
Red riding hood
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 02/12/2013
Localisation : À la chasse aux loup-garous

MessageSujet: Re: Mission 2 : Rapport et Inconvénients. [FINI]   Dim 8 Déc 2013 - 23:57

- Il est évident que tu possèdes une longueur d’avance sur moi, je te le cède, tu n’as nullement besoin de me le prouver. Comme tu as pu le déduire je suis nouvelle et j’ai encore énormément à apprendre. Cependant, j’apprends vite & je ne compte pas en rester là. Alors, avant d’affirmer que jamais je n’arriverai à me protéger d’un pouvoir ou d’un autre, laisse-moi un peu de temps, tu veux bien ?
 
 Le jeune homme avait parut perdre un peu de son impeccable froideur à la fin de cette phrase, ce qui fit naitre un subtil sourire en coin sur les lèvres de la jeune Asuna. Elle avait l’habitude de devenir rapidement familière avec les gens & cela en déstabilisait parfois certains. Ça avait tout de même quelque chose de troublant, dans un sens ; ce garçon venait d’en tuer un autre juste sous ses yeux et voila qu’elle lui parlait sur le même ton que si elle argumentait avec l’un de ses frères. 
 
- Effectivement, je ne fais que des suppositions. Ce que tu viens de dire vient de détruire tout ce que j’ai dis tout à l’heure. Si tu ne voulais pas le sauver, alors tu peux être de n’importe quel clan. Mais, voici quelque chose qui n’est pas une supposition, dont je suis à peu près sûr. Tu es comme moi. 
 
 Leah arqua un sourcil. Comme lui, réellement ? Qu’est-ce qui l’avait mené à une telle conclusion, alors que quelques minutes plus tôt il semblait la mépriser royalement ? Enfin, ce n’était peut-être pas foncièrement une bonne chose en soi considérant la nature de son nouveau « camarade », mais la jeune fille ne pouvait s’empêcher d’esquisser un sourire face à cette remarque, même si elle doutait un peu de sa véracité. 
 
 - Que dirais-tu qu’on bavarde tout en marchant ? S’enquit-il soudainement, surprenant la jeune fille qui ne laissa pas grand-chose paraître. Je déteste rester immobile. Tu pourrais en profiter pour te présenter & me raconter la raison de ta venue à Seikoku, nah ?
 
 La jeune Asuna fut plutôt étonnée de cette demande (décidément, ce garçon était beaucoup plus surprenant qu’il n’y paraissait au premier coup d’œil). Elle eu un léger sourire, répondant tout naturellement ;
 
- D’accord, pourquoi pas ?
 
 C’était peut-être une simple manière pour lui de récolter des informations sur les nouveaux. Se pourrait-il qu’il soit… un genre d’espion ou quelque chose comme ça ? La jeune fille eut presque envie de rire devant son imagination si débordante. S’il fallait qu’elle commence à se faire des films sur chaque nouvel élève qu’elle rencontrait… ça n’en finirait plus ! Néanmoins, elle garda l’idée en tête, convaincue que son petit frère Peter, âgé de 9 ans,  raffolerait de ce genre d’histoire. Les récits de fées & d’elfes étant un peu dépassés dans son cas. 
 
 La jeune brune lança un regard de biais au rouquin. Hmm… Lui, un espion ? Nahh ! En aucun cas, quelle idée absurde. Et puis, dans un contexte un peu plus sérieux, pourquoi ce lycée aurait-il besoin d’informateurs ? Ils devaient avoir des gens qualifiés, possédant des pouvoirs capables de percer à jour tous les secrets de chacun. 
 
 Les deux lycéens avancèrent sur la plage quelques instants en silence, chacun plongé dans quelques réflexions inconnues, lorsque la jeune fille prit la parole, sur un ton dans lequel il aurait été difficile de déceler de la méfiance, bien qu’elle ne soit pas encore totalement amicale, ce qui était compréhensible. 
 
- Je crois que tu seras un peu déçu, je n’ai pas grand-chose à raconter sur moi, tu sais… Je m’appelle Leah, du clan Asuna, comme tu l’avais deviné. 
 
 Elle soupira légèrement, écartant de son visage quelques mèches rebelles que le vent avait déplacé, avant de reprendre ;
 
- Et, la raison qui m’a emmené ici, hmm ? Bien honnêtement, je crois qu’il n’y en a aucune qui soit vraiment précise. Disons simplement que je me sentais étouffée, brimée & à la mauvaise place chez moi… Je n’étais pas mal entourée, seulement, j’avais comme l’impression d’avoir un rôle plus important à jouer ailleurs… Je ne me base sur rien de concret en fait.
 
 Elle eut un petit sourire, se décourageant elle-même en considérant que ses propos ne menaient nulle part, puis lança un bref regard à son invocation, qui semblait bien s’entendre avec la petite peluche du jeune homme qui ne le lâchait pas d’un poil. C’était presque attendrissant. 
 

- Et toi ? S’enquit-elle finalement en relevant la tête, une lueur farouche dans ses yeux aux éclats d’or. Qui es-tu & d’où tu viens ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuki Fukuru
Chef du clan Suzuka
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Mission 2 : Rapport et Inconvénients. [FINI]   Lun 9 Déc 2013 - 0:00

-Que dirais-tu qu’on bavarde tout en marchant? Je déteste rester immobile. Tu pourrais en profité pour te présenter et me raconter la raison de ta venue à Seikoku, nah?  
 
Yuuki perçu une lueur de surprise dans les yeux de la jeune fille. Il se demandait s’il n’avait pas été trop impoli tout d’un coup, mais cette question disparut pratiquement aussitôt. L’impolitesse cela ne le connaissait pas. Il était direct dans ses propos, ni plus, ni moins. D’ailleurs, la surprise qu’ils y avaient ces magnifiques yeux verts avait disparut pratiquement aussi vite que sa question. Elle répondit avec un léger sourire et d’un ton naturel.  
 
- D’accord, pourquoi pas ? 
 
Les deux marchaient tranquillement. Yuuki n’osait pas trop la presser à parler, après tout, il n’avait cherché qu’un moyen de bouger, puisqu’il était resté un moment immobile et qu’un Suzuka devait être toujours en mouvement! Enfin… Nah, pas vrai. Seulement, Yuuki n’a jamais aimer ne rien faire, depuis sa jeune enfance et ce, pour diverses raisons. 
 
Une de ceux là est principalement le fait que dans sa ‘’chambre’’ pour ne pas dire une cellule, dans l’établissement de l’agence, il passait ces nuits à ne rien faire, de même que les journées ou il n’y avait aucun événement important. Blanc, vide. C’était comme ça qu’était les quatre murs de sa cellule.  
 
- Je crois que tu seras un peu déçu, je n’ai pas grand-chose à raconter sur moi, tu sais… Je m’appelle Leah, du clan Asuna, comme tu l’avais deviné. 
 
Il jeta furtif regard surprit à la jeune fille. Deviné?  Il lui avait dit qu’il n’était plus sur de rien. Et ses suppositions incluaient les Haikos. Enfin, elle s’appelait donc Leah et elle faisait partie des Asuna. Intéressent… Non. Non, pas intéressent du tout. Il n’allait pas tenter de la manipuler pour arriver à de quelconque résultat… Non. 
 
Yuuki prit une grande inspiration pendent que son compagnon soupira et replaça quelques mèches de cheveux. Elle reprit ensuite. 
 
- Et, la raison qui m’a emmené ici, hmm ? Bien honnêtement, je crois qu’il n’y en a aucune qui soit vraiment précise. Disons simplement que je me sentais étouffée, brimée & à la mauvaise place chez moi… Je n’étais pas mal entourée, seulement, j’avais comme l’impression d’avoir un rôle plus important à jouer ailleurs… Je ne me base sur rien de concret en fait. 
 
Du coin de l’œil, le Suzuka aperçu un léger sourire sur les lèvres de la jeune fille. Qu’y avait-il de marrant? Yuuki cherchait à comprendre, était-ce parce que ses propos lui semblaient stupides, dénué de toute signification réelle? 
 
- Et toi ? S’enquit-elle finalement en relevant la tête, une lueur farouche dans ses yeux aux éclats d’or. Qui es-tu & d’où tu viens ?
 
Il fallait s’y attendre à ces questions, si inutiles soient elles. Ses yeux mauves vides affrontaient sans difficulté la lueur farouche de ses magnifiques yeux. Il eut un léger sourire avant de répondre d’un air mystérieux.  
 
-Tu veux mon vrai nom ou celui qu’on m’a donné?
 
Une petite pause, pour laisser la jeune fille assimiler l’information. 
 
-Nah, je rigole. Dit-il avec un léger sourire. Appelle-moi Yuuki. Yuu. Ou n’importe quoi d’autre qui ressemble à ça, de toute façon, ça m’importe peu. 
 
Effectivement, c’était un nom d’emprunt, pourquoi est-ce qu’il se serait associé à ce genre de chose? Code 03 avait été son véritablement nom pendent un long moment, mais jamais, jamais il n’oublierait la sonorité de son véritable prénom et nom. L’entendre une seule fois avait été plus que suffisant au jeune garçon. 
 
-Après, je viens du Japon, j’ai fais tout ce trajet pour étudier ici, à Seikoku, ouaie. Il soupira, sans trop y croire. Peut-être que la jeune fille penserait qu’il regrettait ces anciens jours ou il était supposément avec sa famille. 
 
Il continuait d’avancer sur la plage, silencieusement. Il porta involontairement une main sur la petite clochette qui jouait sa mélodie cristalline. Il ferma les yeux l’espace d’une seconde, voyant un visage se former dans son esprit au son de la clochette. Ce visage. Il aurait aimé contempler ce visage pendent des heures et des heures, mais malheureusement pour lui, il ne restait qu’un faible souvenir éphémère qui faiblissait petit à petit. Il rouvrit les yeux, la seconde plus tard…  
 

-Pourquoi tu ne t’es pas enfuit, Leah, toute à l’heure? Pourquoi es-tu resté? Demanda t-il sérieusement. Serais-tu suicidaire au point de vouloir côtoyer un monstre comme moi? 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leah B. March
Red riding hood
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 02/12/2013
Localisation : À la chasse aux loup-garous

MessageSujet: Re: Mission 2 : Rapport et Inconvénients. [FINI]   Lun 9 Déc 2013 - 0:01

- Et toi ? Qui es-tu & d’où tu viens ?
 
 Quelques secondes plus tard, Leah se rendit compte que ces questions étaient peut-être considérées comme personnelles et qu’elle aurait pu brusquer un peu son nouveau camarade en les lui demandant de façon si spontanée, mais il semblait déjà en train de méditer sa réponse, alors elle ne jugea pas bon de se reprendre.
 
- Tu veux mon vrai nom ou celui qu’on m’a donné ? Demanda-t-il soudainement avec un regard énigmatique qui plu beaucoup à l’Asuna. 
 
Elle fut un peu prise au dépourvue, par contre, par cette réponse pour le moins… surprenante, et s’apprêta à rétorquer lorsque le jeune rouquin se reprit avec un léger sourire ;
 
- Nah, je rigole. Appelle-moi Yuuki. Yuu. Ou n’importe quoi d’autre qui ressemble à ça, de toute façon ça m’importe peu. 
 
Yuuki, donc. Bien que son humour soit un peu douteux, ce garçon plaisait bien à la jeune brune, malgré toute l’horreur de l’acte qu’il avait commis quelques minutes plus tôt. Il lui semblait que, si précédemment, il avait eu l’air d’un meurtrier sanguinaire, maintenant, plus elle lui parlait, plus elle se rendait compte qu’il était humain, au même titre qu’elle. Et surtout que de telles scènes de violence allaient maintenant devenir son pain quotidien alors qu’elle avait intégré le pensionnat de Seikoku. C’est bien connu, tous ceux qui sont au dessus de la moyenne des humains développent une soif de pouvoir sans nom, et c’était le cas de tous les élèves de cet établissement. Chacun voulait régner, même si plusieurs ne se l’avouaient même pas à eux-mêmes… C’était un fait, une réalité que la jeune américaine était prête à assimiler & à accepter pour être en mesure d’avancer et de rester vivante. 
 
- Après, je viens du Japon. Poursuivit Yuuki. J’ai fais tout ce trajet pour étudier ici, à Seikoku, ouaie. 
 
 Un soupir s’échappa de ses lèvres. Regrettait-il ce choix ? Cette question demeura sans réponse alors que les deux individus continuaient silencieusement leur petite promenade sur la plage. Foulant le sable fin & se gorgeant les poumons d’air salé. Une rafale de vent un peu plus puissante que les autres surgit, et la jeune fille s’emmitoufla un peu plus dans sa cape, se protégeant du vent d’automne qui devenait de plus en plus mordant à mesure que l’hiver approchait. 
 
- Pourquoi tu ne t’es pas enfuie, Leah, toute à l’heure ? Demanda soudainement le jeune homme sur un ton très sérieux. Pourquoi es-tu restée ? Serais-tu suicidaire au point de vouloir côtoyer un monstre comme moi ?
 
 L’Asuna se trouva quelque peu déstabilisée par cette question, ne s’étant jamais vraiment penché dessus. Si elle était venue lui parler au lieu de s’enfuir, c’était parce que… et bien… parce que… Elle n’en savait fichtrement rien, au fond. Ça lui avait simplement paru être la chose à faire. 

 Mais quelque chose d'autre dans le discours de Yuuki avait un peu plus retenu son attention. Un monstre comme lui, disait-il ?
 
 Elle prit quelques instants pour méditer une réponse, avant de se retourner finalement vers lui, un air sérieux mais calme présent sur son visage, adoucissant ses traits déjà fins. 
 
- Tu as beau te considérer comme un monstre, à mon avis, tous les humains le sont un peu. Tu es donc humain, au même titre que les autres, & moi y compris. D’ailleurs, c’est ce que tu as dis tout à l’heure, que j’étais comme toi. Pourquoi m'enfuir alors ?
 
 Elle soupira et passa une main dans ses cheveux, cherchant un moyen d’expliquer un peu plus clairement sa façon de voir les choses.
 
- Les êtres humains sont sans l’ombre d’un doute les pires prédateurs d’entre tous, et certains le sont plus que d’autres… Alors si, vraiment, tu es un monstre Yuuki, sache que je le suis tout autant… Et qu’il en est de même pour tous les élèves qui fréquentent cette école. Je suis persuadée de cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuuki Fukuru
Chef du clan Suzuka
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 01/12/2013

MessageSujet: Re: Mission 2 : Rapport et Inconvénients. [FINI]   Lun 9 Déc 2013 - 0:05

Pourquoi es-tu restée ? Serais-tu suicidaire au point de vouloir côtoyer un monstre comme moi ?Questionna le jeune homme, puisqu’il avait été légèrement surprit de l’attitude de la jeune fille.
 
L’espion et la jeune Asuna continuèrent de marcher sur la surface sablonneuse. La question resta en suspend quelques secondes, surement à cause que la jeune fille était en train de réfléchir à la réponse, Yuuki s’en doutait, mais ne l’a pressa pas. Ils avaient quand même pas mal de temps devant eux,  il savait que presser la jeune fille reviendra à l’exaspérer et cela n’était pas envisageable. Advenant le cas qu’elle trouve en lui un être méchant et insidieux, elle aurait pu lui causer quelques problèmes. Les chances que cela arrive, cependant, était mince, très mince. 
 
Yuuki jeta son regard mauve vers la jeune fille et remarqua son air sérieux et calme. Elle déclara. 
 
- Tu as beau te considérer comme un monstre, à mon avis, tous les humains le sont un peu. Tu es donc humain, au même titre que les autres, & moi y compris. D’ailleurs, c’est ce que tu as dis tout à l’heure, que j’étais comme toi. Pourquoi m'enfuir alors ?
 
Pour ne pas être en présence d’un tueur en série? Avait envie de répondre Yuuki. Elle soupira, passa sa main dans ses jolis cheveux bouclés et repris, en cherchant un moyen de se clarifier davantage. 
 
- Les êtres humains sont sans l’ombre d’un doute les pires prédateurs d’entre tous, et certains le sont plus que d’autres… Alors si, vraiment, tu es un monstre Yuuki, sache que je le suis tout autant… Et qu’il en est de même pour tous les élèves qui fréquentent cette école. Je suis persuadée de cela. 
 
Le jeune homme eut un léger sourire. Avoir eu un vrai cœur, peut-être que ces paroles l’auraient touché, mais ce n’était pas le cas. 
 
-Quand je disais que tu étais comme moi, je voulais dire que la mort ne t’effraies pas, c’est tout. Je n’arrive pas à concevoir que d’autres personnes puissent être comme moi, malheureusement, je sais qu’elles existent, mais elles ne sont pas à Seikoku présentement. 
 
Elle ne comprendrait probablement pas qu’il faisait référence aux autres agents, mais c’était vrai. Ils étaient tout aussi effrayant les un des autres. Yuuki était peut-être le plus pire ou bien le moins, tout était une question de point de vue. 
 
-Les humains sur les pires prédateurs d’entre tous, certains le sont plus que d’autres…? Dit-il à voix haute comme pour analyser ses propos. Tu n’as pas idée à quel point tes paroles sont remplient de sens, mais bon, après ça, ce que tu as dit l’est un peu moins. Un petit sourire apparut sur ses lèvres, mais aucune émotion ne s’en dégagea. L’humain est effectivement le pire des prédateurs, pour les animaux, pour les autres gens. Mais après,  il y a ceux qui ont des pouvoirs, qui sont au-dessus des humains ordinaires. Comme dans toute les espèces, il y a la loi du plus fort. Être un monstre signifie être au-dessus de tout les autres, tuer pour survivre ou par plaisir dans ce monde si cruel, ne pas faire de distinction entre les faibles et les humains ordinaires… Tu comprends n’est-ce pas? Il haussa les épaules en poursuivant, comme si de rien n'était. Bah, ce qui compte, c’est que la plus part des gens à Seikoku ne sont que des prédateurs, pas des monstres. En conclusion, tu n'es pas un monstre comme moi. 


Il soupira faiblement et regarda encore une fois l’océan d’un regard vide. Ce qu’il ne lui avait pas dit était que la plus part des chefs étaient probablement des monstres également. Des êtres nés avec un pouvoir dépassant l’entendement, avec la capacité de tuer encore et encore sans avoir le moindre remord. Avoir un combat avec ce genre de personne était pour le moins, alléchant pour le jeune Yuuki.  
 

Ce qu’il ne savait pas, c’était que certains des chefs étaient le contraire de ce qu’il pensait, mais il avait quand même à moitié raison…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission 2 : Rapport et Inconvénients. [FINI]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mission 2 : Rapport et Inconvénients. [FINI]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission Sangrave [libre] [fini] :
» Présentation de la campagne INS V4 + ressources pour les joueurs
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Le rapport de mission 1 de sg1
» RAPPORT ACCABLANT OEA/CARICOM POUR LE CEP ET LE PARTI AU POUVOIR

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Seikoku :: RP :: Ville de Seikoku :: Plage-
Sauter vers: